Le contrôle du pass sanitaire à l’hôpital devrait coûter 60 millions d’euros par mois, selon une estimation de la Fédération hospitalière de France (FHF)

Le contrôle du pass sanitaire à l’hôpital en France, où le document sera obligatoire à partir du mois d’août, devrait coûter 60 millions d’euros par mois, selon une estimation de la Fédération hospitalière de France (FHF) présentée au ministère de la Santé, mardi 20 juillet. Le document rendu obligatoire à partir de début août dans les établissements de santé implique notamment le recours à du personnel de sécurité chargé d’effectuer les contrôles.

« Que ce soit du personnel interne ou externe, le coût de cette mesure est évalué à 60 millions d’euros par mois », assure la FHF, qui regroupe plus de 1 000 hôpitaux et environ 3 800 établissements médico-sociaux.

FranceTVinfo

https://www.tvlibertes.com/actus/le-controle-du-pass-sanitaire-a-lhopital-devrait-couter-60-millions-deuros-par-mois-selon-une-estimation-de-la-federation-hospitaliere-de-france-fhf

La Petite Histoire : Marie Marvingt, une aviatrice française d’exception

Au cours de sa vie, elle a à peu près tout fait, et tout réussi. Née en 1875, Marie Marvingt va connaître une vie longue et bien remplie, riche d’aventures, de records et de dangers. Pionnière de l’aviation, elle est aussi une sportive hors-norme : ski, marche, natation, alpinisme, tir, cyclisme… À une époque où les femmes ne sont pas encore légion dans ces domaines, celle que l’on surnomme « la fiancée du danger » va marquer l’histoire, notamment à bord de son avion où elle réalise de nombreux records. Elle s’engagera aussi incognito dans les tranchées de la Grande Guerre, et participera à la seconde dans l’aviation sanitaire, un domaine où elle apportera beaucoup. Une vie exceptionnelle sur laquelle nous allons donc revenir, en tentant bien-sûr de suivre le rythme…

https://www.tvlibertes.com/la-petite-histoire-marie-marvingt-une-aviatrice-francaise-dexception

Le Défenseur des droits alerte sur le risque de glissement vers des pratiques de surveillance sociale générale

Le  « défenseur des droits », Claire Hédon, a rendu un avis sur le nouveau projet de loi de la dictature soi-disant sanitaire, qui tranche un peu avec le matraquage ambiant. Extraits  :

Elle ne peut aujourd’hui que renouveler cette demande et regretter vivement le choix d’une procédure accélérée compte-tenu de l’ampleur des atteintes aux droits et libertés fondamentales prévues par ce projet de loi ainsi que du caractère inédit de certaines dispositions qu’il comporte. […] Il ressort des éléments prévus pour l’application de la loi que l’espace public sera découpé en lieux accessibles et non accessibles, des personnes privées étant chargées de contrôler la situation sanitaire des individus, et donc leur identité, remettant en cause des principes de liberté de circulation et d’anonymat pourtant longtemps considérés comme constitutifs du pacte républicain.

Lire la suite « Le Défenseur des droits alerte sur le risque de glissement vers des pratiques de surveillance sociale générale »

Entre ensauvagement et extermination, le conflit « socialisé » de Georg Simmel, par Louis Soubiale.

La multi-conflictualité, sinon l’omni-conflictualité des sociétés contemporaines, est-elle le propre de la modernité, voire de la postmodernité ?

Si le conflit et la violence ne sont, certes, pas l’apanage de ladite modernité, il est un fait observable que, jamais dans l’histoire, un groupe humain socialement organisé n’aura autant baigné dans ce climat de haute inflammabilité polémogène qu’on qualifiera d’ensauvagement, tant il paraît renouer avec une certaine barbarie des mœurs pré-civilisationnelle.

Lire la suite « Entre ensauvagement et extermination, le conflit « socialisé » de Georg Simmel, par Louis Soubiale. »

MACRON VOULAIT REDONNER DU SENS AU COMMANDEMENT DE NOS ARMÉES ? DE QUEL DROIT ?

generalpiquemal-1024x456-1

L’outrecuidance de l’homme hypernarcissique que des Français ont cru devoir installer à l’Elysée est décidément sans limite. Le voilà qui ose affirmer sans mesurer le grotesque de la formule qu’il voulait “redonner du sens au commandement des Armées”, en nommant Lecointre  après avoir humilié le Général de Villiers et l’avoir conduit à quitter son poste de Chef d’Etat-Major des Armées. Lors de la présentation de son livre “L’équilibre est un courage”, celui-ci avait dit, quant à lui,  “dans l’armée, on sait pourquoi on peut aller jusqu’au sacrifice suprême”. Lire la suite « MACRON VOULAIT REDONNER DU SENS AU COMMANDEMENT DE NOS ARMÉES ? DE QUEL DROIT ? »

« Non-vaccinés, licenciés. Le silence à jamais coupable des syndicats !! » L’édito de Charles SANNAT

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Chaque jour je commencerai mes éditos par cette formule, en signe de protestation. Je vous invite à tous reprendre cette formule dans tous vos textes, échanges, écrits ou commentaires.

« Cela fait 2 jours que des millions de Français sont victimes des premières lois de discrimination, non pas parce qu’ils sont malades, mais non « vaccinés ». Ne les oublions pas ».  Lire la suite « « Non-vaccinés, licenciés. Le silence à jamais coupable des syndicats !! » L’édito de Charles SANNAT »

Paul-Emil von Lettow-Vorbeck et la guerre de brousse (1914-1918)

Paul-Emil von Lettow-Vorbeck et la guerre de brousse (1914-1918)

Lorsque qu’éclate la Première Guerre mondiale, les colonies allemandes en Afrique qui correspondent à l’actuelle Tanzanie, ainsi que le Rwanda et le Burundi, sont cernées par les puissances d’Europe de l’Ouest. Les Anglais sont au nord (actuel Kenya et Ouganda), les Belges occupent le Congo à l’ouest et les Portugais, le Mozambique au sud.

Lire la suite « Paul-Emil von Lettow-Vorbeck et la guerre de brousse (1914-1918) »