« Pic pétrolier, l’inquiétante étude du Ministère français des armées ! » L’édito de Charles SANNAT

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Pour une fois, nos penseurs militaires ont le courage de ne pas rejouer le syndrome de la ligne Maginot, et de regarder la réalité telle qu’elle est, c’est-à-dire avec un accès au pétrole qui va se raréfier très rapidement désormais.

Le « Pic oil », ou « pic pétrolier » est l’un des secrets les mieux gardés au monde depuis plusieurs décennies. On en parle, on le murmure dans certains cénacles, mais officiellement, il n’y a rien à voir. Circulez.

Il faut dire qu’il est très difficile de faire fonctionner une économie sans pétrole. Lire la suite « « Pic pétrolier, l’inquiétante étude du Ministère français des armées ! » L’édito de Charles SANNAT »

Pas de pays sans paysans ! (Stéphanie Bignon)

La première médecine est l’alimentation et donc notre bonne relation à la terre. C’est une évidence si on se laisse aller à penser, à relier les faits entre eux, à sortir des cases, des classes, des grilles, des courbes pour respirer, pour prendre le large !

Renouons les fils du temps, retrouvons l’indispensable et incontournable dépendance de tous les domaines entre eux, réutilisons nos cerveaux et remontons un peu dans l’actualité. Lire la suite « Pas de pays sans paysans ! (Stéphanie Bignon) »

Élections départementales et régionales : un enjeu pour l’immigration

Par Paul Tormenen, juriste et spécialiste des questions migratoires ♦ À quelques semaines de l’élection des conseillers départementaux et régionaux, la campagne électorale telle qu’elle filtre dans les médias est atone. Seules les petites phrases, les sondages et les calculs tactiques semblent nourrir l’actualité. Pendant ce temps, on ne parle pas de l’essentiel.

Bien que la politique d’immigration soit une mission dévolue à l’État, les collectivités territoriales ont certaines attributions et une marge de manœuvre en la matière. Elles utilisent parfois cette dernière avec une certaine liberté, voire avec une liberté certaine. Les décisions qu’elles prennent peuvent contribuer à amplifier ou à restreindre les flux migratoires totalement délirants que nous connaissons. Lire la suite « Élections départementales et régionales : un enjeu pour l’immigration »

À gauche, l’impitoyable lutte des places. Tous président ! J moins 350

Les beaux jours apportent leur lot de satisfactions, les arbres fleurissent, les bourgeons éclosent et nos sens reprennent leur plénitude face à une nature qui déploie ses plus charmants atours. La coïncidence de ce renouveau avec la reprise progressive de nos vies d’avant, le retour du récréatif, lui confère une saveur toute particulière aujourd’hui.

Mornes moissons

Malheureusement, en cette année préélectorale, verdoie aussi une bien mauvaise herbe, qu’on aura toutes les peines du monde à arracher et cela même avec la meilleure des binettes : le candidat de gauche. L’élection de François Hollande il y a bientôt dix ans déjà, son mandat calamiteux et son impéritie ont changé la donne, d’une façon assez inattendue.

Lire la suite « À gauche, l’impitoyable lutte des places. Tous président ! J moins 350 »

La Petite Histoire : Marcel Bigeard, le dernier géant

Il a passé sa vie à servir la France, a connu tous les grades de l’armée française, jusqu’à devenir une légende. Marcel Bigeard a combattu en 1940, dans la Résistance mais aussi en Indochine et en Algérie. Ce qui fait de lui un chef de guerre d’exception, c’est son panache, son caractère et sa grande gueule. Mais il fut aussi un commandant audacieux et brillant, apportant de nouvelles techniques de combat, s’inspirant de l’ennemi et imposant à ses hommes une discipline de fer. Sans aucun doute, Marcel Bigeard aura été le dernier des géants de l’armée française. Il le disait lui-même : « Je suis le dernier des cons glorieux. »

https://www.tvlibertes.com/la-petite-histoire-marcel-bigeard-le-dernier-geant

Le désastre macronien et l’immigration

Le 30 mai le premier tour de quatre élections législatives partielles s’est déroulé dans un climat d’indifférence impressionnant. Le parti macronien ose encore se dire majoritaire. Or, sur 4 compétitions, une seule, dans la 6e circonscription du Pas-de-Calais, a vu sa candidate arriver en tête. Or, même dans ce cas, Brigitte Bourguignon, bien que ministre, ne recueille que 35 % des suffrages et le taux d’abstention s’établit à plus de 75 %. Autrement dit, dans une région où la prétendue république en marche présente 5 ministres en vue du scrutin du 20 juin, moins de 9 % des électeurs votent pour le gouvernement. Les 3 autres circonscriptions confirment ce désaveu qu’annoncent aussi les actuels sondages en vue du rendez-vous du 20 juin, très largement défavorables à la Macronie, du nord au midi. Lire la suite « Le désastre macronien et l’immigration »