Confrontés à la trahison de la classe dirigeante, la majorité des Français de souche oscillent entre naïveté et fatalisme 1/2

Le drame de la France a une cause et une seule : elle est, depuis plusieurs décennies maintenant, gouvernée par des traîtres.

Les domaines où la trahison apparaît avec le plus de clarté sont au nombre de deux : la mondialisation et l’immigration. L’épisode de l’épidémie vient fournir, s’il en était besoin, une preuve supplémentaire du phénomène.

Quant au peuple, il est incapable de s’opposer aux menées de la classe dirigeante et ingurgite de façon candide tout ce qu’elle lui sert. La plupart des gens sont ainsi persuadés que la mondialisation et l’immigration constituent des évolutions inévitables, qui se sont imposées aux gouvernements, impuissants à les enrayer. Or la réalité est exactement inverse : la mondialisation et l’immigration ont été voulues et mises en oeuvre par la classe dirigeante de façon tout à fait délibérée. Contrairement à ce que croient naïvement de nombreux Français, ceux qui les gouvernent ne sont ni impuissants, ni incompétents, ni dépassés, ni coupés des réalités, ni pusillanimes. ni lâches : ils ont conduit les politiques de mondialisation et d’immigration en toute conscience de leurs effets et de leurs implications, en prenant avec constance au fil des décennies une série de décisions parfaitement calculées et cohérentes. Lire la suite « Confrontés à la trahison de la classe dirigeante, la majorité des Français de souche oscillent entre naïveté et fatalisme 1/2 »

Doctrine Sociale de l’Egilse (2) Une brève histoire des catholiques sociaux

(La leçon de catéchisme. Jules-Alexis Muenier, 1890)

Comme nous avons pu l’exprimer lors d’un précédent article, la DSE puise son eau à la source de l’évangile et se place au service de l’avènement du Royaume de Dieu. Cependant, ce n’est qu’à partir du XIXe siècle que l’action sociale catholique et le projet social catholique commencent à se penser comme tels et à agir en tant que tels. Les actions des siècles passés avaient eu pour but d’imprimer la marque de l’évangile dans les lois de la Cité, mais aucune doctrine sociale cohérente n’avait été tirée de cette démarche pourtant déjà en accord avec ce que nous appelons aujourd’hui la DSE.

 L’acte de naissance officiel de cette DSE pensée et voulue comme telle est le 15 mai 1891, date de publication de l’encyclique Rerum Novarum par le pape Léon XIII (1810-1903) . Lire la suite « Doctrine Sociale de l’Egilse (2) Une brève histoire des catholiques sociaux »

Mobilisation des Patriotes contre la dictature sanitaire cette fin de semaine

Dans plusieurs villes de France, souvent à l’initiative du mouvement Les Patriotes de Florian Philippot, des rassemblements sont organisés cette fin de semaine pour protester contre la dictature sanitaire. Signalons que le 1er mai dernier, la manifestation parisienne sur ce thème a remporté un grand succès. En voici la liste : Lire la suite « Mobilisation des Patriotes contre la dictature sanitaire cette fin de semaine »

Génération Mitterrand : la gueule de bois (Présent)

Couronnée au soir du 10 mai 1981 par une victoire à la présidentielle contre le sortant Valéry Giscard d’Estaing, ce qui fit passer la France « des ténèbres à la lumière » (cf. Jack Lang), la carrière de François Mitterrand avait bien failli capoter le 21 octobre 1959. Ce jour-là parut en effet dans Rivarol– dont le numéro s’arracha dans les buvettes de l’Assemblée et du Sénat, où, heureuse époque, la presse dissidente était la bienvenue – un entretien explosif avec Robert Pesquet ; cet ancien député poujadiste, et maréchaliste convaincu, y relatait avec force détails comment, à la demande du sénateur de la Nièvre, il avait été le complice cinq jours plus tôt dans les jardins de l’Observatoire à Paris d’un faux attentat dont la pseudo-victime était censée se tirer avec héroïsme, ce qui la remettrait politiquement en selle. Bien entendu, le « diffamé » se récria mais les preuves – un vade-mecum écrit de sa main – étaient accablantes  et les deux compères furent inculpés d’outrage à magistrat, délit amnistié en juin 1966.

Lire la suite « Génération Mitterrand : la gueule de bois (Présent) »

Le RN arrivera au pouvoir par l’immigration

Dans l’Incorrect, Maël Pellan, estime que le Rassemblement National peut accéder au pouvoir en raison du problème majeur qu’est l’immigration :

[…] la mouvance RN arrivera au pouvoir par l’immigration. Car l’immigration est le seul problème dont on sait qu’il ne peut pas s’améliorer. L’économie peut connaître un rebond dans l’après-covid, la pollution diminuer d’année en année, le pouvoir d’achat éventuellement augmenter mais l’immigration est une plaie pleine de pus qui ne fera que s’envenimer avec le temps. Des bateaux entiers arrivent chaque jour et ceux qui sont ici sont en pleine dés-intégration. Sachant de surcroît qu’ils vont faire des petits… Lire la suite « Le RN arrivera au pouvoir par l’immigration »

NAPOLÉON : LA CÉLÉBRATION DOIT ANIMER L’AVENIR ET NON L’ENSEVELIR.

jeanneleoncharles-1024x456-1

Ainsi donc celui qui voulait déconstruire l’Histoire de France s’est trouvé contraint de lire un texte tout en nuance parsemé des mots précieux qu’il affectionne, comme palimpseste et oxymore, tant ils le rassurent sur la supériorité apparente de son intelligence. Obligé de célébrer Napoléon, il a cru s’en tirer en prétendant qu’il se limitait à le commémorer. En fait l’accident de l’histoire qui occupe actuellement l’Elysée a simplement voulu récupérer le personnage historique dont il sait que les Français de droite sont particulièrement admiratifs, ces Français dont il a tant besoin pour les futures élections, et qu’il veut duper une fois encore. Lire la suite « NAPOLÉON : LA CÉLÉBRATION DOIT ANIMER L’AVENIR ET NON L’ENSEVELIR. »

« Féminicides » ou mœurs d’importation ?

Féminicides

Dans la nuit de lundi à mardi, à Chartres, un Sénégalais âgé de 27 ans a tué sa femme de 26 ans en l’étouffant, après l’avoir, semble-t-il, passée à tabac. Mardi après-midi, à Mérignac, c’est un Maghrébin répondant au nom de Mounir B. qui, après avoir tiré plusieurs coups de feu dans les jambes de son épouse, l’a aspergée d’un liquide inflammable et l’a immolée par le feu en pleine rue alors qu’elle était encore en vie.

Lire la suite « « Féminicides » ou mœurs d’importation ? »