Dénaturalisations pour cause d’inadéquation à notre civilisation

Bernard Plouvier

Manifestement, la campagne pour les Présidentielles françaises de 2022 est lancée avec une année d’avance sur le calendrier. En est cause la nullité absolue de l’équipe exerçant les apparences du pouvoir.

Une campagne électorale est une affaire de démagogie et pas du tout l’époque des réflexions de fond. Tant pis ! La France crève d’un excès d’opportunisme ; il serait temps d’en revenir aux fondements de notre civilisation, qui est européenne. Lire la suite

Déconfinement et vaccins : le ticket perdant de la macronie ? – JT du mardi 4 mai 2021

Au programme ce soir, le point sur le Covid-19. Entre le numéro d’autosatisfaction d’Olivier Véran et les laboratoires pharmaceutiques en quête de nouveaux marchés pour leurs vaccins, l’histoire semble suivre son cours, comme prévu.

Nous ferons ensuite un détour par l’Assemblée Nationale ou la nouvelle loi Climat a été votée ce mardi. Un texte qui s’inscrit dans la lignée de l’écologie punitive, surtout pour les moins riches.

Et puis nous reviendrons sur l’actualité géopolitique avec la riposte russe aux sanctions de l’Union Européenne. Justifiées par l’affaire Navalny, les tensions se jouent en réalité autour d’enjeux énergétiques et stratégiques.

https://www.tvlibertes.com/deconfinement-et-vaccins-le-ticket-perdant-de-la-macronie-jt-du-mardi-4-mai-2021

Guillaume Peltier serait-il passé à gauche ?

Et ce sont des économistes de gauche qui posent la question dans une tribune parue dans le Monde :

Nous avons été surpris de constater que le parti Les Républicains (LR) reprenait à son compte notre proposition de taxer tous les paiements électroniques (…). Mais ce qui était dans notre livre un mini-péage au taux de 0,2 % permettant de financer la transition écologique est devenu pour Guillaume Peltier, vice-président délégué LR interviewé par le JDD le 17 avril, un véritable impôt au taux de 2 %. Lire la suite

Incompétence, soutien des médias… Annalena Baerbock, l’écolo qui pourrait succéder à Angela Merkel

Par François Stecher, correspondant en Allemagne de Polémia ♦ Le 19 avril dernier, le parti écologiste allemand, Bündnis90/Die Grünen, a désigné Annalena Baerbock comme sa candidate à la chancellerie dans le cadre des élections au Bundestag qui se tiendront le 26 septembre prochain. Le choix s’est porté sur elle, sans aucune surprise, face à son partenaire Robert Habeck, avec lequel elle assurait la direction bicéphale du parti depuis janvier 2018, et les tentatives de rendre le processus de sélection haletant ont échoué à la perfection. Il est désormais temps, pour les Français, de faire connaissance avec celle qui a désormais toutes les chances de succéder à Merkel à la chancellerie.

Une pure politicienne

Née à Hanovre à la fin de l’année 1980 dans un milieu assez aisé – père ingénieur, mère diplômée en sciences sociales, elle doit à ses parents ses premiers pas en politique et ses premières contestations, puisqu’ils l’emmènent très tôt manifester contre le nucléaire ou faire la chaîne humaine contre la course aux armements – preuve, s’il en est, que ni la « Manif’ pour tous » ni les Querdenker n’ont été des précurseurs pour ce qui est de brandir une poussette face aux forces de l’ordre. Précisons ici que ces hauts faits eurent lieu alors que la petite Annalena n’avait pas encore toute sa conscience, ce qui ne l’empêche pas de les évoquer comme l’origine et l’éveil de son engagement politique. Lire la suite

Le plat hommage rendu à Stéphanie Monfermé

Stéphanie Monfermé

Le Premier ministre a présidé l’hommage à la secrétaire administrative, égorgée au commissariat de Rambouillet, vendredi 23 avril. Une cérémonie dénuée de toute grandeur.

Comme dans les meilleurs films de mafia, c’est l’un des commanditaires du meurtre qui est le premier à réciter l’éloge funèbre. Non que Jean Castex ait porté lui-même le couteau qui a servi à égorger Stéphanie Monfermé, un après-midi du 23 avril, mais c’est toute une politique qui peut être désignée comme responsable de ce genre d’attaque, en plein cœur d’un commissariat ! Une politique d’angélisme, qui se concrétise par un certain laxisme judiciaire, mais qui se retrouve également dans le discours de nos dirigeants. Plus encore lorsqu’il s’agit de rendre hommage à une victime d’acte islamiste. Le cadre était choisi avec soin par les cabinets du gouvernement, sur la place Thome-Patenôtre, face à la Lanterne, un lieu culturel de la commune francilienne.

Lire la suite

De l’étude des racines celtiques au projet politique pan-celtique de la République d’Irlande

Quelle surprise, la veille de notre rendez-vous annuel en ce château, de découvrir à l’étal des librairies un ouvrage sur le thème de notre colloque d’aujourd’hui : Les Celtes et le celtisme. Il est de la plume du célèbre Jean-François Kahn, directeur de l’hebdomadaire Marianne, du moins de sa version française, puisqu’il existe désormais une version belge qui ne me semble pas avoir le tonus de sa consœur parisienne, si bien que je ne parie guère sur sa survie. JF Kahn ne semble pas homme, a priori, qui encombre ses réflexions d’un souci permanent des racines celtiques ou gauloises de la France actuelle : ses sujets de prédilection sont à l’évidence les problèmes sociaux, les dysfonctionnements politiques qui affectent son pays. Lire la suite