La Commune : ne pas s’y perdre.

L’avis de Jean-François Touzé
Il y a 150 ans débutait la Commune de Paris.
Nationalistes et nationaux ne peuvent qu’être partagés. Notre tentation de louer les vertus d’une insurrection aussi anti-prussienne qu’anti-bourgeoise est grande. Notre rejet de la carmaniole post-imperiale ne l’est pas moins.
D’un côté, le peuple résistant, la foi patriotique, le refus de l’étranger, la volonté sociale, le colonel  Louis  Rossel (en médaillon ci-dessus). De l’autre l’anti-chistianisme acharné, les incendies, les exactions, la chienlit révolutionnaire des internationalistes, l’ignoble Louise Michel, les redoutables blanquistes…
D’un côté le mur des Fédérés et l’ombre sanglante de la bourgeoise thieriste, de l’autre le chaos, la canaille rouge et les prémices de l’utopie communiste.
La révolution nationale n’est pas un bloc.

Et si on parlait d’autre chose

À l’heure où ces lignes sont écrites, tous les Français, et d’abord tous les Franciliens et les départements du nord de ce malheureux pays demeurent scotchés, tétanisés, résignés. Ils restent dans l’attente des oukases qui nous seront communiqués par le Premier ministre ce 18 mars à 18 heures.

Et comme nous avons été méthodiquement, soigneusement, systématiquement, mis en condition, nous sommes supposés pousser un soupir de soulagement, car, quoiqu’il arrive la décision qui nous sera imposée, sans vote ni concertation démocratique, rappelons-le, se révélera « moins pire » que la pire, la plus coûteuse, etc. Lire la suite « Et si on parlait d’autre chose »

Sur le site officiel de l’Action française : écologisme : un délire sociétal, l’éditorial de François Marcilhac.

Après l’adoption récente de la pro­po­si­tion de loi visant à ren­for­cer la lutte contre la mal­trai­tance ani­male, qui, entre bonnes inten­tions et délire anti­spé­ciste, aura pour consé­quence d’affecter des sec­teurs entiers de l’économie (tou­risme, éle­vage, com­merce) (et d’après leurs auteurs, ce n’est qu’une pre­mière étape), la mai­rie éco­lo­giste de Stras­bourg, dans une même logique anti­spé­ciste, se pré­oc­cupe davan­tage du sort bien­veillant à réser­ver aux rats et aux punaises de lit que de san­té publique, tan­dis que la mai­rie éco­lo­giste de Lyon, pré­tex­tant la crise sani­taire, impose aux enfants des menus sans viande. 

Lire la suite « Sur le site officiel de l’Action française : écologisme : un délire sociétal, l’éditorial de François Marcilhac. »

États-Unis : dans les écoles pour élites, des parents terrorisés s’organisent face à la domination d’une idéologie antiraciste devenu folle 2/2

Brentwood, une école qui coûte 45 630 dollars par an, a fait les gros titres il y a quelques semaines lorsqu’elle a organisé des “sessions de dialogue et de renforcement de la communauté” ségréguées sur le plan racial. Mais lorsque je parle avec un parent d’un élève de collège de cette école, c’est du programme d’anglais de leur enfant qu’ils veulent parler. “Ils ont remplacé tous les livres sans rien dire et sans même en informer les parents.” Le programme ne comporte plus de classiques du style “The Scarlet Letter”, “Little Women”, “To Kill a Mockingbird” et “Lord of the Flies”. Parmi les nouveaux livres : “Stamped: Racism, Antiracism, and You”, “Cher Martin”, “Chère Justice”, et “Yaqui Delgado veut vous botter le cul”. Lire la suite « États-Unis : dans les écoles pour élites, des parents terrorisés s’organisent face à la domination d’une idéologie antiraciste devenu folle 2/2 »

Confinement : le coup fatal de Macron ? – JT du jeudi 18 mars 2021

L’Ile-de-France retient son souffle. Après avoir retardé l’échéance, le gouvernement devrait annoncer de nouvelles restrictions pour la région parisienne. Des restrictions qui ne seront pas sans conséquence.

Nous prendrons ensuite la direction de la Bretagne où la criminalité gagne peu à peu du terrain. Une région qui jusqu’ici était relativement préservée par le phénomène des violences.

Et puis nous reviendrons sur l’obsession des journalistes : le “complotisme”. Alors que les médias brandissent le terme pour décrédibiliser tout ce qui les dérange, de plus en plus de théories alternatives sont finalement reprises par les médias du système eux-mêmes. Un phénomène amusant.

https://www.tvlibertes.com/confinement-le-coup-fatal-de-macron-jt-du-jeudi-18-mars-2021

Le pactole des données médicales, par Arnaud Raffard de Brienne

données médicales santé

La décision, incompréhensible à première vue, du gouvernement de confier l’hébergement des informations de santé de millions de nos concitoyens à Microsoft plutôt qu’à l’opérateur français OVH a de quoi légitimement choquer. Cette décision prise au début de l’été dernier à l’issue d’un processus de sélection pour le moins obscur confie à l’un des plus éminents membres des GAFAM – Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft – nos données les plus intimes du Health Data Hub, cette plate-forme destinée à la recherche médicale et statistique.

Lire la suite « Le pactole des données médicales, par Arnaud Raffard de Brienne »

Marine Le Pen et le syndrome Gianfranco Fini

Par Pierre Boisguilbert, journaliste spécialiste des médias et chroniqueur de politique étrangère ♦ « Elle ferait sans doute mieux de célébrer Napoléon que de flagorner de Gaulle. » Cette réflexion est assez révélatrice du dilemme de la présidente du Rassemblement national et de sa stratégie. Comment se dédiaboliser sans se confondre avec les autres ? Tout le monde étant devenu gaulliste, cela ne sert à rien de dire qu’on l’est aussi. Reconnaitre que Napoléon est le français le plus célèbre de l’histoire et un grand homme est devenu plus difficile face aux minorités dominantes. Quand on réfléchit sur la stratégie du RN, on pense bien sûr au syndrome italien et à la disparition de l’Alliance Nationale de Fini. A force de rejeter ses origines politiques, il a été avalé par les marais gluants de la partitocratie italienne accouchée sur les décombres du fascisme. Certes, l’époque a changé. Et l’on verra bien si Matteo Salvini va réussir là où Fini a échoué. Marine va sans doute surveiller de très près l’avenir du patron de La Ligue. Lire la suite « Marine Le Pen et le syndrome Gianfranco Fini »

Guerre Fraude. Poutine est-il un tueur ? Biden va-t-il le liquider ? (Présent)

Ce jeudi tous les médias titraient à peu près à l’identique : « Biden dit penser que Poutine est un tueur » (Le Figaro), « Biden pense que Poutine est un tueur » (L’Express), « Pour Joe Biden, Poutine est un “tueur” et en paiera le “prix” » (Le Point), « Joe Biden accuse Vladimir Poutine d’être un tueur » (20 Minutes), etc. Sommes-nous à la veille d’une troisième guerre mondiale ?

Quand Donald Trump s’en était pris à Kim Jong-un, en 2017, les Occidentaux avaient levé les bras au ciel : « Une nouvelle guerre mondiale ? Il ne manquait plus que cela ! Trump va tout nous faire, la catastrophe est imminente. »

Pourtant le président américain avait quelques raisons de taper du poing sur la table. Un étudiant américain, Otto Warmbier, avait été détenu pendant 18 mois en Corée du Nord. Il avait été renvoyé aux Etats-Unis alors qu’il était dans le coma, et il était mort peu après. Et il y avait le nucléaire.

Lire la suite « Guerre Fraude. Poutine est-il un tueur ? Biden va-t-il le liquider ? (Présent) »

La catastrophe selon Jean Castex

Vu sur le SalonBeige

Imaginez un peu cette catastrophe : avec Marine Le Pen élue, il y aurait des manifestations populaires dans toute la France avec des rond-points occupés, des émeutes à répétition dans les banlieues, des professeurs seraient menacés ou égorgés, la liberté scolaire attaquée, ainsi que la liberté d’expression, l’avis du peuple serait méprisé, l’avortement encouragé, l’embryon humain servirait de matériel, et, comble de la catastrophe, avec Marine Le Pen, une grippe deviendrait une pandémie, provoquant des interdictions en tout genre, des limitations de circulation…

Vraiment, cette catastrophe fait froid dans le dos…