La France bat son triste record de déficit commercial en 2020…

Par Olivier Piacentini, essayiste dissident (ses livres ici) :

« Les chiffres de déficit commercial de la France sont tombés, et ils ne sont guère flatteurs pour notre pays : en 2020, le déficit commercial récurrent de la France s’est encore creusé, à près de 84 milliards, record battu après les 70 milliards de l’année 2019… Nos exportations reculent encore, nos importations se maintiennent, tous les indicateurs sont dans le rouge. Lire la suite « La France bat son triste record de déficit commercial en 2020… »

Une France anomique

Luc Rouban est sociologue et directeur de recherches au CNRS. Dans une note intitulée « La République désintégrée » pour le baromètre de la confiance publique du Centre de recherches politiques de Sciences-Po (Cevipof) il analyse le regard que portent les Français sur leur propre pays. Et il constate que ce qui gagne notre pays, c’est l’anomie, c’est-à-dire la disparition des valeurs communes à la société française. Autrement dit, tout ce qui fait une nation. Et notre propre modèle culturel depuis que la gauche a sinistré l’instruction publique pour la remplacer par un magma informe que certains n’ont pas hésité à qualifier de « fabrique des crétins ». Et rien n’indique que cette immigration ne s’arrête quand des préfets distribuent des cartes d’identité et des permis de séjour à quiconque arrive d’Afrique, du Pakistan et d’ailleurs, histoire d’en faire un bon Berrichon, Picard ou Breton, etc., comme le suggèrent un peu rapidement et à tort – à notre avis – Eric Zemmour ou Marine Le Pen. L’avenir des Français ne se joue certainement pas dans ces zones de non-droit qui pullulent sur notre territoire. Il n’y a que nos politiques et autres intellectuelles des cavernes pour ne pas le savoir.

Lire l’entretien ICI.

http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2021/02/25/une-france-anomique-6299892.html

Ouverture d’une enquête pour viol, harcèlement sexuel et faits graves au sein de l’association LGBT le Refuge

Le grand déballage continue :

Une enquête contre X a été ouverte par le parquet de Montpellier sur « des faits graves » concernant la direction du Refuge, indique Mediapart. Le chef d’accusation n’a pas été révélé mais il concerne des « faits graves ». L’association créée en 2003 accueille et accompagne les jeunes LGBT+ mis à la porte par leurs familles en raison de leur homosexualité.

Un audit, confié au cabinet indépendant Boston Consulting Group par le Refuge, a été mené entre le 18 janvier et le 18 février après des révélations de Médiapart. L’enquête de nos confrères avait mis en lumière un « mode de fonctionnement quasi-sectaire, un suivi peu efficace des jeunes et un management jugé agressif« . L’audit, basé sur 1 400 témoignages et 150 entretiens, révèle l’existence de faits suffisamment graves pour qu’ils soient transmis à la justice (…) Lire la suite « Ouverture d’une enquête pour viol, harcèlement sexuel et faits graves au sein de l’association LGBT le Refuge »

France : Après le Covid, le chaos ? – JT du jeudi 25 février 2021

A la une de cette édition : Marlène Schiappa annonce le chaos après le Covid : comas éthyliques, violences en tout genre, le ministre s’inquiète de l’après crise sanitaire… Et elle n’a pas complètement tort.Vaccin

Nous reviendrons également sur le début de la vaccination en entreprise. Une pratique destinée aux salariés de 50 à 64 ans, atteints de comorbidités, mais dont les effets, eux, sont inconnus.

Enfin, la France Insoumise veut mettre en avant de nouveaux visages dont celui de Clémence Guetté, une pièce maîtresse du dispositif LFI. Portrait dans quelques instants.

https://www.tvlibertes.com/france-apres-le-covid-le-chaos-jt-du-jeudi-25-fevrier-2021

Mario Draghi : le piège a parfaitement fonctionné.

Tout est écrit sur ce visage.

Il lui a fallu à peine plus d’un an… et la connivence de quelques amis. Depuis son départ de la direction de la Banque centrale européenne, fin 2019, Mario Draghi peaufinait sa stature de recours politique en Italie. L’opération est une réussite : il a été choisi par le président Mattarella pour extraire le pays de la crise provoquée par la démission (contrainte) de Giuseppe Conte.

L’histoire remonte au Ve siècle avant notre ère, aux temps héroïques de la République romaine, et elle a été embellie par les historiens latins jusqu’à la légende, si bien que nul ne peut savoir sur quels faits historiques elle se fonde exactement. Arrivé au soir de sa vie, le patricien Lucius Quinctius Cincinnatus, ancien consul, s’est retiré sur ses terres. Mais la ville étant traversée par de violentes tensions sociales et devant subir les attaques des Eques et des Sabins, les sénateurs viennent le tirer de sa retraite et lui demandent d’abandonner sa charrue pour sauver la République, en acceptant d’occuper la fonction de dictateur. Lire la suite « Mario Draghi : le piège a parfaitement fonctionné. »

Le socialisme, Véran et la pénurie

De retour d’une courte hospitalisation sans trop de gravité, votre chroniqueur reprend sa plume. Le hasard et l’ennui qui se dégage d’une chambre sans visite, l’ont conduit, avant l’aube de ce 23 février, à l’écoute des débats parlementaires télévisés sur LCP.

On croit trop souvent, tels les médecins de Molière, à la vertu dormitive d’un tel exercice « Quia est in eo virtus dormitiva. Cujus est natura Sensus assoupire. » Lire la suite « Le socialisme, Véran et la pénurie »

La vraie pandémie dont souffre la France ? Le gaspillage public… par Agnès Verdier-Molinié.

Agnès Verdier-Molinié à Paris, le 2 février 2021.  — © JOEL SAGET/AFP

Dans son essai « La France peut-elle tenir encore longtemps ? », l’essayiste libérale pourfend la tentation hexagonale d’une hausse illimitée des dépenses publiques. Le mur de la dette existe…

Nous sommes d’accord avec l’analyse d’Agnès Verdier-Molinié.

Nous nous contenterons juste de rappeler que l’on dit toujours « en France », ou « la France », ou « chez nous » mais, pour nous, cette formulation est une erreur : c’est « le Système » qu’il faut dire, pas « la France ». Avec la Royauté, nous avions un régime qui était « la flèche du progrès » (expression de Pierre Debray); c’est la République idéologique, instaurée en 1875, qui a transformé ce pays-phare, par et à cause du monstre étatique obèse, impuissant et paralysant qu’il a engendré.

C’est donc ce Système qu’il faut remettre en cause si l’on veut remettre en ordre.

Il faut abolir ce Système néfaste, et redevenir ce que nous étions « avant » : « la flèche du progrès.

Pour cela, il nous faut retrouver l’Institution qui nous est naturelle et consubstantielle, puisque c’est elle qui a fait la France, et qui en a fait le premier pays du monde, au moment où a éclaté la funeste Révolution : notre Royauté traditionnelle…

Voici le texte d’Agnès Verdier-Molinié :

Lire la suite « La vraie pandémie dont souffre la France ? Le gaspillage public… par Agnès Verdier-Molinié. »