Le Capitole : symbole de la magouille et de la corruption

Source Breizh-info.com

Quelle a été votre réaction face à l’invasion du Capitole par des manifestants pro-Trump ?

Alain de Benoist : Une surprise amusée. Elle s’est transformée en franche hilarité lorsque j’ai vu tout ce que la scène publique compte de représentants de l’idéologie dominante se déclarer, comme des vierges effarouchées, horrifiés de la « profanation » de ce « symbole sacré de la démocratie ». S’il faut voir dans le Capitole un « symbole », ce serait plutôt celui de la magouille et de la corruption. Je sais bien que les Etats-Unis se sont de tous temps présentés comme les vaillants défenseurs de la démocratie et de la liberté, mais franchement, qui peut encore sérieusement croire que ce pays est une démocratie, alors qu’il est dirigé par la plus malfaisante des oligarchies financières ? Les manifestants qui ont envahi le Capitole le savaient bien : leur geste n’était pas dirigé contre la démocratie, mais témoignait au contraire de leur désir de la voir enfin respectée dans ce qu’elle a de plus essentiel : la souveraineté populaire. Lire la suite « Le Capitole : symbole de la magouille et de la corruption »

L’intox du « droit » à l’avortement

Gènéthique rappelle que, bien souvent, la femme avorte sous la pression :

Les pressions qu’elles subissent pour avorter sont réelles : celles du compagnon, du mari, celles de la famille proche, des « amis », mais aussi celles de l’employeur, de la société, voire des médecins eux-mêmes. Pourtant, elles sont occultées. Leur situation économique précaire, les aides étant trop rares, les conduit directement à la case IVG.

Dans les faits, les femmes sont muselées : parce qu’elles ont « choisi », « mon corps, mon choix » comme leur rabâchent les slogans, soit d’avorter, soit d’être mères, elles sont sommées d’assumer et… de se taire. La souffrance liée à l’avortement, les difficultés des mères dans l’éducation de leurs enfants deviennent des impensables. Pourtant élever l’enfant désiré ne relève pas de l’évidence et renoncer à l’enfant dont on ne voulait pas est un processus douloureux dont certaines peinent à se relever.

Quand 75% des femmes qui ont avorté l’ont fait sous la pression de circonstances sociales ou financières, peut-on encore parler d’un droit ?

[…]

https://www.lesalonbeige.fr/lintox-du-droit-a-lavortement/

Hausse de l’électricité, du tabac, baisse des indemnités chômage : ce qui change au 1er Février 2021

Les mauvaises nouvelles s’enchainent pour les Français. Avec l’annonce par la presse mainstream d’un nouveau reconfinement qui devrait être annoncé rapidement par les autorités qui ont décidé de mettre en prison leur propre population et de sacrifier économiquement plusieurs générations, viennent s’ajouter d’autres tristes chansons en ce 1er février 2021. Les voici.

Electricité : 15 euros en plus par ménage et par an 

La hausse la plus scandaleuse, lorsque l’on sait où va l’argent, est à nouveau celle de l’électricité. La hausse aura un impact moyen de 15 euros par ménage et par an, soit une hausse de 1,6% pour les tarifs résidentiels. Pour les tarifs professionnels, la hausse sera un peu plus forte puisqu’ils devront faire face à une augmentation de 2,6%.

(…) Lire la suite sur Breizh Info

Le Monde dénonce les crimes pédocriminels qu’il a contribué à défendre

Le Monde semble vouloir corriger son passif : Le Monde avait publié en janvier 1977 une tribune défendant la pédocriminalité, signée notamment par Jack Lang.

Après le scandale Duhamel, Le Monde publie un article à charge contre Gé­rard Louvin, producteur­ de la télévision française (« Sacrée soirée », « Ciel, mon mardi ! »), et son « mari » Daniel Moyne, visés par une plainte pour viol sur mineur de moins de 15 ans. La victime, neveu de Gérard Louvin, avait alors 10-­11 ans et les faits remontent au début des an­nées 1980, peu de temps après la tribune publiée dans Le Monde. Lire la suite « Le Monde dénonce les crimes pédocriminels qu’il a contribué à défendre »

Covid-19 – Le groupe de rock engagé FRACTION dévoile son titre “Dictature sanitaire”

Fraction "Dictature sanitaire"

De confinements en couvre-feux, port du masque, fermeture des lieux de vie, crise organisée, course aux vaccins, censure, désinformation et mensonges d’État… Nous plongeons lentement mais sûrement dans une véritable dictature sanitaire.
Avec la restriction des libertés, la France devient peu à peu un pays en résidence surveillée.

C’est ce contexte très particulier qui a amené le groupe de rock engagé FRACTION à revenir avec un nouveau titre qui s’en prend aux propagandistes de la peur.

Lire la suite « Covid-19 – Le groupe de rock engagé FRACTION dévoile son titre “Dictature sanitaire” »

Journalisme et réseaux sociaux

Par Gérard Leclerc

Trop tard, pour nous souhaiter notre fête à nous journalistes ! La Saint-François-de-Sales c’était hier. Hélas, la tradition de la messe annuelle qui rassemblait la profession s’est perdue. C’était pourtant l’occasion de réfléchir, d’une façon un peu décalée, à notre métier. J’ai le souvenir, à ce propos, d’une homélie du cardinal Lustiger, qui rétablissait la hiérarchie. Il préférait parler de chrétiens journalistes plutôt que de journalistes chrétiens, me semble-t-il. Car l’adjectif n’avait pas la même valeur que le substantif, qui seul donnait son sens à l’expression. On peut évidemment objecter à cela que le fait d’être chrétien ne dispense pas des qualités de sérieux, de pertinence voire de talent propres à la profession. Mais il est vrai aussi que l’adjectif ne saurait être purement décoratif et qu’il y a une différence chrétienne qui peut modifier substantiellement l’exercice d’une profession.

Reste que dans la vie quotidienne, cette profession se trouve bousculée par les conditions nouvelles qui n’existaient pas dans le passé. C’est une banalité de se référer aux réseaux sociaux qui exercent, désormais, un pouvoir que l’on peut trouver excessif, souvent contaminé par une mentalité complotiste. Ce n’est plus supportable lorsque c’est au prix de la liberté d’expression. Ainsi, un caricaturiste du Monde, Xavier Gorce, vient-il de démissionner du quotidien où il publiait ses dessins depuis une vingtaine d’années. Il avait provoqué la colère des réseaux sociaux en question par une provocation délibérée, ce qui lui avait valu d’être désavoué par sa direction.

La liste

https://www.actionfrancaise.net/2021/01/26/journalisme-et-reseaux-sociaux/

Machiavel et la modernité Politique, stratégie et guerre 5/5

Caractère existentiel de l’analyse, de l’engagement et de ses issues : les valeurs fondant identité et modes de vie en sont l’enjeu ; d’où la portée, limitée et réduite, du neutralisme ou de la neutralité, positions intermédiaires et édulcorées du politique qui est polémique, même au niveau sémantique ou linguistique. Peut-il y avoir une neutralité idéologique et morale entre deux acteurs aux prises ? Peut-on tenir, vis-à-vis d’eux, sans hypocrisie ou cynisme, une égale position d’équidistance ? S’il existe sûrement un intérêt immédiat au non alignement, y a-t-il un ou un intérêt à long terme dans le non-engagement ? La force des grandeurs morales ne compense pas toujours les carences des grandeurs physiques. Lire la suite « Machiavel et la modernité Politique, stratégie et guerre 5/5 »

« ADP. Baisse de salaire ou licenciement ! » L’édito de Charles SANNAT

Vous savez, nous n’avons encore rien, vu. Depuis le début de l’année je parle et je développe une thématique centrale qui va être celle de la rigueur, de l’austérité et de la fin du « quoi qu’il en coûte ».

Pourquoi ?

Parce que finalement quand on y pense bien, les choses, dans la vie sont souvent simples, ou plus précisément on peut les simplifier.

Nous pouvons donc résumer notre situation de la manière suivante.

A/ Soit la crise sanitaire dure peu longtemps.

B/ Soit la crise sanitaire dure très longtemps.

Lire la suite « « ADP. Baisse de salaire ou licenciement ! » L’édito de Charles SANNAT »