Jean-Yves Le Gallou sur la censure : « C’est un coup d’État mondial de Facebook et Twitter ! »

justice-magristrature-entretien-jean-yves-le-gallou

Dans un entretien accordé à Boulevard Voltaire, Jean-Yves Le Gallou fustige la censure opérée par les réseaux sociaux qui empêche la liberté de débat. Sans cette libre confrontation des opinions, pas de démocratie.

Grande purge

Boulevard Voltaire : À la suite des évènements qui se sont passés au Capitole où des militants pro Trump ont pris d’assaut le bâtiment, les réseaux sociaux ont mis en place une sorte de grande purge. Le compte de Donald Trump qui comptait plusieurs dizaines de millions d’abonnés a sauté et de nombreux d’autres comptes, liés au parti républicain américain, mais aussi en France liés à des positions plus conservatrices ont été suspendus du réseau social. Que se passe-t-il et pourquoi est-ce grave ? Lire la suite « Jean-Yves Le Gallou sur la censure : « C’est un coup d’État mondial de Facebook et Twitter ! » »

Le français, tu le parles ou tu nous quittes! Comment on a renoncé à intégrer par la langue, par Michel Aubouin.

Des migrants suivent un cours à Toulouse, 2017 © Alain Pitton / NurPhoto / NurPhoto via AFP.

Maîtriser le français pour devenir français: la France s’entête à ignorer ce principe de bon sens. En détruisant le projet « Français langue d’intégration », les idéologues du multiculturalisme ont privé la France du premier vecteur de l’intégration et de l’assimilation, et encouragé le développement de ghettos linguistiques. par Michel Aubouin*

Je conserve de mes années d’enseignement la conviction que l’usage de la langue française est le préalable à l’apprentissage de toutes les autres disciplines. Puis, par une longue fréquentation des guichets de préfecture, j’ai compris que le français était aussi le préalable à l’intégration, parce que la langue n’est pas seulement un vecteur d’échanges, elle est aussi l’unique moyen d’aborder ce grand continent des références qui fait le savoir partagé : une certaine façon de raisonner, de voir le monde, de comprendre les constructions juridiques. Bref, la langue n’est pas un simple outil, mais une porte d’entrée vers l’intimité d’un peuple.

Lire la suite « Le français, tu le parles ou tu nous quittes! Comment on a renoncé à intégrer par la langue, par Michel Aubouin. »

Le jeu de Trump et pourquoi sa partie d’échecs contre l’Etat profond n’est pas terminée

Sun Tzu déclarait dans l’Art de la guerre :
“Faites semblant d’être faibles lorsque vous êtes fort. Toute guerre est basée sur la tromperie. Ainsi, lorsque nous sommes capables d’attaquer, nous devons en sembler incapables ; lorsque nous utilisons activement nos forces, nous devons sembler inactifs ; lorsque nous sommes proches, nous devons faire croire à l’ennemi que nous sommes au loin ; lorsque nous sommes éloignés de lui, nous devons lui faire croire que nous sommes tout près”.
Dans une partie d’échecs, c’est le dernier mouvement qui emporte la mise, celui de la Reine. Dans une partie de cartes, c’est l’atout, ou carte maîtresse, qui se traduit en anglais par “trump card”. Trump est donc bien placé pour le savoir.

Lire la suite « Le jeu de Trump et pourquoi sa partie d’échecs contre l’Etat profond n’est pas terminée »

Le rite et le mythe

Si le mythe a constitué l’un des plus importants paradigmes culturels de la civilisation moderne, il semblerait que le modèle de l’organisation de la culture dans la société post-moderne soit plutôt le rite : le récit mythique — avec son idéalisation, ses implications émotives, sa référence à une dimension archétypique de l’existence — fait place à la performance, à une action qui réunit en elle-même les caractères de l’exécution et de l’exhibition, qui est désenchantée et répétitive, technique et stratégique, qui présente donc des similitudes substantielles avec le rite.

“Caerimonia” comme “carimonia”

Or, tandis que la société post-moderne perçoit la différence entre monde mythique et monde rituel comme étant le conflit entre une conception dorée et passionnée de la vie et une conception froidement opérante et effective de l’action, l’anthropologie, la sociologie et la philosophie contemporaines ignorent le plus souvent cette opposition ; considérant le rite comme une simple actualisation du mythe, ces disciplines nient à la répétition rituelle toute signification et tout intérêt qui lui soient spécifiques. Lire la suite « Le rite et le mythe »

Trump : le dernier round face à l’Etat profond – JT du lundi 11 janvier 2021

Au programme ce soir, la charge des réseaux sociaux contre le président Trump. Régulièrement censuré, le président américain a vu ses comptes littéralement supprimés de certaines plateformes. Un phénomène qui pose le problème de la toute-puissance de ces firmes des Big Tech.

Egalement dans cette édition, retour sur le Covid. Un an après le premier décès officiellement lié à l’épidémie en Chine, le monde est plongé dans de multiples crises. Un bouleversement global où la liberté individuelle sera à compter parmi les premières victimes.

Et puis nous irons du côté des conséquences économiques. Après une année 2020 marquée par les perfusions de l’Etat pour sauver le monde du travail, Pôle Emploi se prépare à une déferlante de nouveaux chômeurs en 2021.

https://www.tvlibertes.com/trump-le-dernier-round-face-a-letat-profond-jt-du-lundi-11-janvier-2021

Les seuls héros qu’on admire aujourd’hui sont ceux qui se font tuer…

Entretien avec Alain de Benoist

Naguère, le héros, le combattant, le sage et le saint étaient admirés et donnés en exemple. Aujourd’hui, les victimes semblent avoir pris leur place. Comme expliquer une telle mutation symbolique ?

Deux causes fondamentales : le discrédit des valeurs héroïques, la montée de l’idéologie victimaire, lacrymale et exhibitionniste.

Il est clair que les valeurs héroïques sont aujourd’hui perçues comme des valeurs d’une époque que l’idéologie dominante, avant tout hédoniste, individualiste et utilitariste, s’emploie à présenter de façon répulsive. Comme tout ce qui touche à la patrie, elles sont décrétées « ringardes », c’est-à-dire à la fois vieillottes et obsolètes. On admire à la rigueur les héros qui se sont fait tuer (le colonel Beltrame, les soldats français tombés au Sahel), car leur mort a fait d’eux des victimes, mais on se méfie des héros vainqueurs. Trop guerriers dans une époque qui rêve de paix universelle, trop virils à l’époque de la « masculinité toxique » (le « repos du guerrier » ayant déjà été mis hors-la-loi par les pétroleuses du mitou). Lire la suite « Les seuls héros qu’on admire aujourd’hui sont ceux qui se font tuer… »

Le temps des dictateurs

À l’heure ou les bien-pensants s’inquiètent de l’émergence de « démocraties illibérales » on réédite un Ouvrage majeur de Jacques Bainville, talentueux analyste d’Action française, sur les pouvoirs autoritaires.

À la différence du juriste allemand Carl Schmitt, l’historien royaliste Jacques Bainville (1879-1936) n’a pas écrit un traité de la dictature mais bien une série de portraits de dictateurs. Comme toujours chez Bainville, on ne trouvera ici nul jugement moral a priori mais le simple examen des faits et la conviction que la dictature est un phénomène protéiforme. Ce sera son dernier ouvrage, publié en 1935 chez Denoêl et en partie écrit par Robert Brasillach et Lucien Rebatet alors chroniqueurs à L’Action Française. Lire la suite « Le temps des dictateurs »

« Compétitivité » : des usines énergivores débranchées du réseau français

« Electricité : des usines énergivores débranchées du réseau françaisVendredi, aux alentours de 14 heures, RTE a activé le mécanisme dit « d’interruptibilité ». Autrement dit, il a débranché des sites industriels énergivores pour réduire leur consommation à cause d’un incident. RTE explique que ce phénomène n’est pas lié à la tension sur le réseau électrique français. Des sites comme celui du groupe Liberty, qui produit de l’aluminium à Dunkerque, ou ceux du chimiste KEM ONE dans le sud de la France peuvent se voir couper le courant pour libérer des centaines de mégawatts » Lire la suite « « Compétitivité » : des usines énergivores débranchées du réseau français »