Qui a peur de Marion Maréchal ?

Depuis le 27 décembre, une étrange bronca se développe dans les rangs de la gauche et de la petite gauche qui, ralliée à la Macronie en 2017, n’en conserve pas moins ses réflexes sectaires. La caque sent toujours le hareng.

Rendez-vous compte du scandale : un collaborateur de l’Élysée, sans fonction officielle très précise à dire vrai, Bruno Roger-Petit a osé déjeuner avec la directrice de la nouvelle école libre de Sciences politiques, l’Issep, qui ose elle-même concurrencer, à Lyon, l’institut parisien de la Rue Saint-Guillaume, désormais décadent. Madame Marion Maréchal portant le lourd fardeau d’un grand-père nationaliste bien connu, ayant siégé le temps d’une législature comme élue de Carpentras, est donc désignée infréquentable, contagieuse, etc. Partager avec elle un repas où on a peut-être même évoqué autre chose que le réchauffement climatique, c’est à peu près comme avoir porté un uniforme d’infamie. Lire la suite « Qui a peur de Marion Maréchal ? »

Pour un féminisme raisonnable

Voici une mise au point magistrale sur les contradictions du féminisme actuel

Entretien avec Alain de Benoist

Peut-on dire que la girondine Olympe de Gouges est la sainte patronne du féminisme ?

La sainte patronne, c’est beaucoup dire, mais le souvenir d’Olympe de Gouges a une double valeur symbolique, d’abord parce qu’elle fut la première, en 1791 à tenter de faire reconnaître des « droits de la femme et de la citoyenne », ensuite parce que, loin d’être approuvée par les révolutionnaires, elle finit guillotinée deux ans plus tard. Cela dit, il ne faut pas tomber dans l’anachronisme. Lire la suite « Pour un féminisme raisonnable »

Le chagrin, la peur, la haine

Chronique de Paysan Savoyard (n°239 – Décembre 2020)

Nous sommes les générations dont le triste privilège est de pouvoir assister à cet événement de dimension historique : le naufrage de la civilisation européenne, notre civilisation millénaire. Unité de temps, la première moitié du 21e siècle, unité de lieu, l’Europe, unité d’action, l’invasion, les règles de la tragédie classique sont pour nous réunies. Au spectacle désolant de ce monde qui disparaît, trois sentiments également violents s’additionnent et se renforcent l’un l’autre. Lire la suite « Le chagrin, la peur, la haine »

« Le libéralisme est à la liberté ce que l’égalitarisme est à l’égalité »

alain-de-benoist2

Alain de Benoist, penseur inclassable qui revendique la paternité de l’expression « la pensée unique », l’auteur de « La Chape de plomb » traque les causes de la disparition de notre liberté d’expression et rappelle que la liberté de l’individu dépend de la liberté de son pays. Un entretien de Françoise Bonardel pour la revue « Causeur ».

FRANÇOISE BONARDEL. Vous êtes l’auteur d’une œuvre considérable, et une des figures les plus controversées de la vie intellectuelle française. Dans votre dernier livre (La Chape de plomb, La Nouvelle Librairie), vous vous livrez à une attaque en règle contre les « nouvelles censures ». Dans quelle intention ?

ALAIN DE BENOIST : Je ne suis pas le premier à publier un livre sur la disparition de la liberté d’expression. Le mien se distingue des autres par un refus de se cantonner dans la déploration, et par une tentative d’explication théorique visant à expliquer comment nous en sommes arrivés là. Vous connaissez le propos mille fois cité de Bossuet sur ceux qui se plaignent des conséquences et chérissent les causes. Quand on y regarde de près, on s’aperçoit que les causes sont souvent très lointaines. Pour les élucider, il faut remonter loin en amont. L’histoire des idées peut y aider. Lire la suite « « Le libéralisme est à la liberté ce que l’égalitarisme est à l’égalité » »

Covid-19 : Le réveillon interdit de la macronie – JT du mercredi 30 décembre 2020

Au programme ce soir, les prochaines mesures prétendument anti-Covid du gouvernement. Mardi soir, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé de nouvelles restrictions pour le 2 janvier, notamment pour les départements où l’épidémie serait la plus active… De nouvelles décisions légitimées en partie par la défiance à l’égard de la vaccination.

Nous nous pencherons ensuite sur le baccalauréat 2021. Une ordonnance publiée au journal officiel permettra au gouvernement d’adapter les modalités de l’examen jusqu’à deux semaines avant le début des épreuves. De quoi provoquer la colère et l’incompréhension des élèves mais également du corps enseignant.

D’abord réservé aux spécialistes de l’informatique et du web, le bitcoin a su au fil du temps intéresser de plus en plus de monde. Depuis le début de la crise sanitaire, la valeur de la cryptomonnaie a littéralement explosé. Que faut-il en penser ? Réponse dans quelques instants.

https://www.tvlibertes.com/covid-19-le-reveillon-interdit-de-la-macronie-jt-du-mercredi-30-decembre-2020

La fraude en col blanc Vers un capitalisme criminogène 3/5

ÉLÉMENTS : Comment combattre cette abstraction qu’est la haute finance ?

JEAN-FRANÇOIS GAYRAUD : Les militaires, comme les policiers, et en fait tous les professionnels confrontés à l’adversité, savent que le combat est perdu d’avance s’il existe un flou, une indétermination, sur la qualification ou de l’adversaire ou de l’ennemi. Une guerre implique de situer concrètement l’ennemi. Ainsi, toutes les guerres métaphysiques et abstraites de type « guerre à la drogue » ou « guerre au terrorisme » sont vouées à l’échec, faute d’avoir su ou voulu nommer précisément l’ennemi. On se lance alors soit dans des guerres sans fin – comme les Américains avec la « guerre au terrorisme » – ou on demeure au stade des mots et des velléités. Lire la suite « La fraude en col blanc Vers un capitalisme criminogène 3/5 »

Alain Finkielkraut : « Les éoliennes transforment tous les paysages en sites industriels »

download

ENTRETIEN – Philosophe et académicien, Alain Finkielkraut plaide dans le Figaro du 21.12, pour une « écologie poétique ». Il explique pourquoi il est fermement opposé à l’implantation d’éoliennes qui détruisent la beauté des paysages français.

Entretien par Eugénie Bastié

La modernité ne croit plus en la beauté

Tout en exprimant son attachement au nucléaire, Emmanuel Macron a réaffirmé son souhait de développer l’éolien en France pour augmenter nos capacités en énergies renouvelables. Que vous inspire ce choix du président de la République ? Lire la suite « Alain Finkielkraut : « Les éoliennes transforment tous les paysages en sites industriels » »

Les raisons, simples et claires, pour lesquelles je ne me ferai pas vacciner contre la COVID-19 (Jacques Pollini, chercheur associé à l’Université Mc Gill de Montréal)

Sur la planète entière, les gens sont en train de débattre pour savoir s’ils vont se faire vacciner contre la COVID-19. Est-ce un débat ou une guerre de tranchées ? Il semble que l’on soit plutôt dans la deuxième situation. Comment en sortir ? Comment établir enfin un dialogue permettant à chacun de quitter son retranchement et faire un choix informé ? Il me semble que pour sortir de l’impasse, il faut réaliser que deux questions distinctes, mais liées, se posent : celle de l’efficacité et l’innocuité des vaccins, qui est une question scientifique, et celle de la confiance envers les décideurs, qui est une question politique.
Pour la première question, seules quelques poignées d’individus peuvent répondre. Un citoyen ordinaire ne dispose pas des compétences techniques lui permettant de juger si les vaccins COVID-19 seront efficaces et inoffensifs ou pas. Notre choix ne pourra donc se baser que sur la réponse que nous donnons à la deuxième question, c’est-à-dire sur notre confiance envers nos décideurs.

Lire la suite « Les raisons, simples et claires, pour lesquelles je ne me ferai pas vacciner contre la COVID-19 (Jacques Pollini, chercheur associé à l’Université Mc Gill de Montréal) »