Michel Maffesoli : vers une écologie adroite (texte de 2017)

Le titre du dernier ouvrage de Michel Maffesol est énigmatique écosophie. Ce professeur de sociologie à la Sorbonne expliquerait sans doute les choses autrement. Mais disons pour simplifier, que l’écosophie, c’est l’écologie de droite.

L’écologie de droite, qu’est-ce que c’est ? Une défense de la maison commune, si on suit l’étymologie de ce néologisme, il faudrait parler d’une sagesse de la maison, à cultiver ensemble. Dès les premières pages de son ouvrage, Maffesoli critique la politisation de l’écologie : « En devenant politique et donc « de gauche » l’écologie s’inscrit dans une forme, la forme « parti » dont les esprits les plus aigus savent l’inanité et dont les jeunes générations pressentent l’aspect daté ». L’écosophie, c’est l’écologie sans Parti et donc l’écologie de droite. Lire la suite « Michel Maffesoli : vers une écologie adroite (texte de 2017) »

Des pistes pour résister au plan tyrannique de Castex

Tous ont, depuis cette nuit, partagé l’infâme projet de loi qui est arrivé brutalement à l’Assemblée et qui a été traduit par la majorité des lecteurs de la façon suivante :

Le Président a promis que le vaccin génique expérimental ne serait pas obligatoire.

 Quinze jours plus tard, son Premier ministre explique qu’il le sera de fait.

Selon lui (nous allons résister) les citoyens seront divisés en deux catégories : les soumis vaccinés et sages qui pourront aller au théâtre, au restaurant etc., et ceux de seconde zone qui auront refusé de servir de cobaye à un pseudo-vaccin jamais expérimenté, même pas chez l’animal. Lire la suite « Des pistes pour résister au plan tyrannique de Castex »

La crédulité païenne de Michel Onfray

Entretien avec Jean-Marie Salamito

Michel Onfray, cet homme si médiatique, vient de commettre une attaque en règle contre le christianisme dans son ouvrage Décadence. Une occasion de montrer la faiblesse de ses raisons contre le Christianisme et, a contrario, la force d’une apologétique chrétienne vraiment scientifique.

Jean-Marie Salamito, vous vous êtes signalé comme celui qui osait porter la controverse contre Jérôme Prieur et Gérard Mordillât, les deux coauteurs de la série Corpus Christi, dans un petit ouvrage remarqué, Les chevaliers de l’apocalypse. Vous récidivez aujourd’hui contre Michel Onfray et son ouvrage Décadence, contre lequel vous venez d’écrire une petite merveille de science historique, Monsieur Onfray au pays des mythes, chez Salvator. Quels sont vos titres, pour oser vous en prendre ainsi, seul contre tous ou presque, à trois personnages marquants du Paysage Audiovisuel Français ? Lire la suite « La crédulité païenne de Michel Onfray »

Macron et la covid : the true story

Dans l’Express, Macron s’inquiète de la crise d’autorité qui favorise le complotisme et s’étonne de la contestation de toute forme d’autorité : le summum du cynisme et de l’hypocrisie. La covid fait ressortir la noirceur de son personnage peut-être amplifiée par l’orage cytokinique qui s’abat sur son cerveau ! Je murmure à son oreille : la contestation naît et s’intensifie quand l’autorité se transforme en autoritarisme, ne l’oubliez pas…

Par son comportement et ses actes, il a fait germer et grandir la révolte de la population puis la rébellion, la violence et la haine jusqu’à son paroxysme. Comme si cela n’était pas suffisant, le complotisme tant le désarroi de nombreux citoyens est profond. Je reviendrai sur ce phénomène au cours de cet article. Lire la suite « Macron et la covid : the true story »

Merci, Macron, de ne pas nous avoir souhaité « Joyeux Noël ». Petit rappel instructif…

… qui en dit long sur la perversité essentielle de ce Système, où l’ennemi, qu’il faut exterminer, c’est le christianisme, et lui seul…

667092701.15

C’est écrit et dit en 2017…

Alors, comme ça, depuis deux mille ans, sur cette vieille terre dont le sol « est approprié par les races dont le sang coule dans nos veines »∗, Noël n’est pas « un temps de partage » ? 

Macron est  bien le digne semble-Président nocif d’un Système nocif qui veut tuer la France traditionnelle; il l’est après Hollande, après Sarkozy, après Chirac, après tous : ce ne sont pas les semble-Présidents qu’il faut combattre, ou changer :

c’est ce Système-contre-la-France qu’il faut détruire ! Lire la suite « Merci, Macron, de ne pas nous avoir souhaité « Joyeux Noël ». Petit rappel instructif… »

Quatre livres, une question : comment se libérer de la tyrannie des « valeurs » ?

quatre-livres-une-question-tyrannie-valeurs-800x450-1

Par Michel Geoffroy, auteur de La Super-classe mondiale contre les peuples et La Nouvelle guerre des mondes ♦ L’oligarchie ne cesse d’invoquer à tout propos ses « valeurs », mais c’est pour museler la souveraineté des peuples occidentaux et détruire la démocratie. Le politologue américain Faared Zakaria l’a d’ailleurs théorisé dans un article célèbre de la revue Foreign Affairs[1], dans lequel il affirme que le libéralisme doit désormais l’emporter sur la démocratie.
Mais on sait bien aujourd’hui ce que cache ce libéralisme : non pas la liberté, mais son contraire orwellien. C’est-à-dire : la loi de l’argent, le pouvoir sans limite de l’oligarchie, la domination des grandes entreprises mondiales sur les États, la dictature des minorités, le nihilisme et la destruction de l’humanité de l’homme.

Quatre essais, un même questionnement

Ce n’est donc pas fortuit si un certain nombre d’essais, dont on recommandera vivement la lecture, relancent aujourd’hui la réflexion sur la question des valeurs et du nihilisme : Lire la suite « Quatre livres, une question : comment se libérer de la tyrannie des « valeurs » ? »

Changement climatique : A quand les ennuis ?

Par Jean-Marc Jancovici

Le changement climatique, est-ce grave ? A cette question, la bonne réponse est en fait… une autre question. « Grave » pour qui, à quel horizon de temps, et par rapport à quoi ? Le changement climatique ne sera jamais aussi grave pour la planète que si notre soleil avait décidé de nous engloutir et de tuer toute vie sur terre, comme il le fera dans quelques milliards d’années, à la fin de sa vie d’étoile. Mais la dérive du climat va néanmoins nous frapper de plus en plus fort à l’avenir, sans que nous puissions, et c’est une des difficultés de l’affaire, dater avec exactitude le franchissement d’un seuil précis pour une conséquence donnée. Lire la suite « Changement climatique : A quand les ennuis ? »