La voix de l’histoire… chez vous ! StoriaVoce

Christophe Dickès, bien connu des lecteurs de Monde&Vie pour ses nombreuses publications, dernièrement sur l’histoire récente du Vatican, vient de lancer une radio sur le net, pour propager les connaissances historiques Une initiative pleine de promesses…

On appelle cela une webradio, une radio sur Internet. Est-ce une vraie radio ? direz-vous. Ce n’est pas une radio en direct, certes, mais comme les vraies radios, la webradio propose des émissions sur des thèmes donnés. Ces émissions sont immédiatement disponibles en podcast, à raison d’une par semaine. Et le pod-cast est absolument gratuit, ce qui ne gâte rien. La publicité du site nous annonce « la première webradio intégralement consacrée à l’histoire ». L’idée est de tisser un partenariat avec deux éditeurs de livres historiques bien connus, Perrin et Tallandier, qui font ainsi connaître leurs auteurs sur des sujets clés, aussi bien en histoire ancienne, en histoire médiévale, en histoire moderne ou en contemporaine. Les meilleurs historiens s’expriment sur des sujets essentiels pour notre présent. Alors que l’École n’assure plus un véritable enseignement de l’histoire, alors qu’en même temps il y a une demande forte pour connaître le passé et découvrir par ce biais ou redécouvrir notre identité, ces émissions dialoguées peuvent rencontrer une vaste demande, pour peu que leur existence soit connue du public. On n’a pas besoin de les écouter à horaires fixes, elles restent à notre disposition tant que nous le souhaitons. Magnifique illustration de la liberté d’apprendre ! Lire la suite « La voix de l’histoire… chez vous ! StoriaVoce »

L’audace du gouvernement quand il s’agit de nous infliger des “gestes frontières” contraste avec le laxisme pratiqué à l’égard des islamistes

Philippe de Villiers a été longuement interrogé dans Valeurs Actuelles. Extraits :

[…] L’impéritie de nos gouvernants, censés mener, sous les ordres de M. Macron, deux guerres à la fois, tourne au flagrant délit d’incompétence… Cette impéritie affleure dans le traitement différentiel des deux virus, le coronavirus et le virus islamiste. Le premier relève de la sécurité sanitaire : pour protéger la population de cet ennemi viral, au nom du « nous sommes en guerre » , on a choisi de nous assigner à résidence, d’inventer la fameuse frontière domestique. On a fait dans le raffinement des mesures liberticides, jusqu’à verbaliser les simples promeneurs, on a mis à plat l’économie, déchiré les tissus conjonctifs de la France industrieuse. Chacun aura compris que la protection sanitaire était jugée plus importante que toutes nos libertés. Lire la suite « L’audace du gouvernement quand il s’agit de nous infliger des “gestes frontières” contraste avec le laxisme pratiqué à l’égard des islamistes »

Une élite qui trompe énormément

Il y a quelques années, Christophe Guilluy s’était penché sur la France périphérique, expression générique qui permet de regrouper tous ces territoires perdants de la mondialisation, allant des zones rurales au péri-urbain. Cette fois-ci, dans un nouvel essai, il aborde les gagnants de la mondialisation. Ce nouveau regard sur la France décomposée décrit cette upper class des métropoles qui prône l’ouverture et la fin des frontières, tout en pratiquant hypocritement l’entre-soi. Les bénéficiaires de la mondialisation aiment ces frontières invisibles qui les séparent des couches populaires… Le constat est sévère; cette nouvelle bourgeoisie aime subvertir les symboles et récupérer les discours. Nous sommes dans une société ou l’hypocrisie est reine. Lire la suite « Une élite qui trompe énormément »

Hommage à Mircea Eliade (1907-1986)

Le 22 avril de cette année, Mircea Eliade est décédé à Chicago, à l’âge de 79 ans. Cet homme était un intemporel qui prétendait appartenir à « l’avant-garde de l’humanité de demain et d’après-demain ». C’était aussi un talent à facettes multiples, à l’aise aussi bien dans la sphère des belles lettres que dans le domaine rigoureux de la philosophie. Mais il était essentiellement un observateur scientifique des religions de l’humanité. Né à Bucarest en 1907 dans une famille d’officiers et de fonctionnaires, Mircea Eliade a servi pendant quelques temps son pays dans la diplomatie. S’il n’a pas suivi la tradition familiale, c’est partiellement à cause de la prise du pouvoir par les communistes en Roumanie et c’est surtout la conséquence de ses dons particuliers. Lire la suite « Hommage à Mircea Eliade (1907-1986) »

6 banques françaises écopent de près de trois millions d’euros d’amendes pour avoir facturé des frais excessifs à leurs clients

LCI – Accusées d’avoir facturé des frais excessifs à leurs clients lors de transactions par carte bancaires, 6 banques françaises ont écopé d’amendes. Près de trois millions d’euros au total, suite à des contrôles effectués en 2018.

L’amende, au total, dépasse les 2,8 millions d’euros. La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a sévi et décidé d’infliger à 6 banques françaises une série d’amendes, pour avoir facturé des frais excessifs à ses clients. Les établissements visés sont les suivants : BNP Paribas (1,494 million d’euros d’amende), la Banque Postale (1,168 million d’euros), la Banque populaire du Grand Ouest (74.446 euros), la banque Afone (58.200 euros), la Caisse régionale Crédit agricole Normandie (48.276 euros) et enfin la Caisse fédérale du Crédit mutuel Maine Anjou Basse-Normandie (35.600 euros).

https://www.tvlibertes.com/actus/6-banques-francaises-ecopent-de-pres-de-trois-millions-deuros-damendes-pour-avoir-facture-des-frais-excessifs-a-leurs-clients

Balayons le défaitisme républicain, par Philippe Germain.

Ce qui était espé­ré est donc main­te­nant démon­tré. La vision poli­tique d’Action fran­çaise sur la menace d’islamisation, est cohé­rente avec les réflexions du Chef de la Mai­son de France.

Quelle force de ne pas être une école de pen­sée hors sol. Quel espoir d’être un mou­ve­ment poli­tique pou­vant se ran­ger der­rière l’incarnation moderne de l’Histoire de France.

La chose est d’importance, car de notre propre pole idéo­lo­gique, celui du « catho­lique et fran­çais tou­jours », remonte par­fois la petite ritour­nelle du défai­tisme. Celle que nous avions déjà enten­due entre les deux guerres mon­diales, alors que l’Action fran­çaise était la seule à dénon­cer le dan­ger ger­ma­niste. Très exac­te­ment celui de « l’islam ger­ma­niste[1] » car l’analogie était « en effet frap­pante entre la sombre ardeur des arabes au temps des pre­miers suc­ces­seurs du pro­phète et celle des fidèles du Füh­rer-chan­ce­lier[2] ». Cepen­dant la Droite répu­bli­caine de l’époque pré­fé­ra le « bon sens » et la « modé­ra­tion » aux alertes maur­ras­siennes. Ici trop de « sagesse », de « luci­di­té » mena la France à l’abime.

Lire la suite « Balayons le défaitisme républicain, par Philippe Germain. »

Pour un nouveau Moyen Âge La leçon d’économie médiévale de Guillaume Travers

Propos recueillis par Fabien Niezgoda

En prévision du colloque annuel de l’Institut Iliade, qui se tiendra cette année le 9 septembre 2020, les Éditions de la Nouvelle Librairie lancent en partenariat avec l’Institut Iliade une nouvelle collection intitulée « Longue mémoire », sous la direction de Guillaume Travers. Lequel y fait paraître un revigorant Économie médiévale et société féodale. Un temps de renouveau pour l’Europe. Lire la suite « Pour un nouveau Moyen Âge La leçon d’économie médiévale de Guillaume Travers »

L’assassin de Samuel Paty assassiné : le lapsus qui tue d’Emmanuel Macron

macron-brut

article du 13 décembre 2020

L’un des plus grands Présidents-fossoyeurs de la nation, corrézien de souche, avait au moins la qualité d’aimer les bons poètes russes. Si cela ne suffit pas à l’absoudre de ses multiples trahisons, il a pu dire ceci, en mai 1995 : « Je me souviens, quand j’étais jeune, je lisais un poème de Lermontov, dans les années 1850, qui s’est transformé en une berceuse que tous les petits Russes ont entendue et qui disait : “Mon petit, dors. Le grand méchant Tchétchène est en train d’aiguiser son couteau, mais ton papa veille.” C’est une vieille, vieille affaire, l’affaire de Tchétchénie. » Lire la suite « L’assassin de Samuel Paty assassiné : le lapsus qui tue d’Emmanuel Macron »

DESCARTES ÉTAIT UN MÂLE BLANC !

babel-1024x456-1

“Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée”. Cette phrase de Descartes illustre le plus souvent l’empreinte de l’”esprit français” sous ses deux aspects, la rationalité, le culte de la raison et de l’universalité, et indissociable, l’égalité des hommes. Formulée au XVIIe siècle, par un homme respectueux de l’ordre, d’un ordre marqué par une monarchie dite absolue, et un catholicisme souverain, mais qui avait quand même jugé plus prudent de vivre et de publier en Hollande, pays protestant, elle pourrait servir aujourd’hui de support à une introspection des Français. Lire la suite « DESCARTES ÉTAIT UN MÂLE BLANC ! »