Jésus le retour à l’histoire

Voilà un livre étonnant, entièrement consacré à a vie du Christ, un nouveau Jésus, sous-titré Une biographie historique. L’auteur, Armand Puig i Tarrech, est un bibliste catalan Son but : montrer que le Jésus de l’histoire est le même que le Christ de la foi.

Ce monument de 842 pages est tout entier une étude des détails qui font la vie du Christ, d’où son sous-titre audacieux de « biographie ». Plutôt que de se laisser immobiliser d’emblée par la question théologique de l’identité du Christ, Armand Puig i Tarrech commence comme un historien, en se demandant quelles sont les sources à partir desquelles on peut écrire une histoire de Jésus. Lire la suite « Jésus le retour à l’histoire »

Vade retro, Vaccinas !

La chronique de Philippe Randa

La Grande-Bretagne est depuis le 2 décembre le premier pays au monde à autoriser l’utilisation du vaccin Pfizer et BioNTech, basé sur une technologie innovante dite à ARN messager… ce qui a déclenché la colère de l’ancien Vice-Président de Pfizer, le Dr Michael Yeadon, qui estime, lui, que la pandémie est terminée et qu’elle peut donc être facilement gérée par un service de santé national en bon état de fonctionnement : « Je n’ai jamais entendu un tel non sens à propos des vaccins. On ne vaccine pas les personnes qui ne sont pas considérés à risque. De même, vous n’envisagez pas non plus de vacciner des millions de personnes en bonne santé avec un vaccin qui n’a pas été soigneusement testé sur les humains. » Lire la suite « Vade retro, Vaccinas ! »

Deux mois après l’assassinat de Samuel Paty, Najat Vallaud-Belkacem nous livre sa version du « séparatisme » : révoltant !

nvb

Dans la série des albums collector du type « Un Président de devrait pas dire ça… » à mettre sous le sapin, il faudrait ajouter le « Un ex-ministre de l’Éducation nationale ne devrait pas, etc. »

Commençons par planter le décor et jouer franc-jeu : j’enseigne en REP depuis dix ans et, comme 90 % de mes collègues, je ne scolarise évidemment pas mes enfants dans cet établissement. Nous le faisons sans aucune mauvaise conscience, mais de façon raisonnée. En effet, nous souhaitons pour nos enfants un enseignement et une vie scolaire, non pas « élitiste », mais tout simplement « normale ». Vous vous souvenez, comme le Président d’avant, tout simplement. Enfin, un peu mieux que ce normal-là, quand même. Lire la suite « Deux mois après l’assassinat de Samuel Paty, Najat Vallaud-Belkacem nous livre sa version du « séparatisme » : révoltant ! »

Brocéliande contre le monde moderne 1/2

Notes pour servir à la constitution d’un Front Brocéliande contre le monde moderne

« J’ai revêtu plusieurs aspects
Avant d’atteindre ma forme naturelle.
J’ai été le fer étroit d’une épée
(Je le croirai si je le revois)
J’ai été une goutte dans l’air
J’ai été une étoile scintillante
J’ai été un mot dans un livre…
J’ai été un tisonnier dans le feu
J’ai été un arbre dans un fourré »

Câd Goddeu (Le Combat des Arbres)

« … l’intuition, qu’il y a quelque vaste processus à l’œuvre qui réalise l’acmé de la création, l’entéléchie de toute lutte vitale, dans ces larges et fraîches feuilles d’extase magique, qui s’ouvrent et frémissent dans l’air invisible ».

John Cowper Powys Lire la suite « Brocéliande contre le monde moderne 1/2 »

Plus d’un milliard d’euros pour l’AME des clandestins… mais ils veulent que les De Souche bossent davantage !

Le Maire et Macron ont trouvé comment nous transformer en dhimmis dans notre propre pays.

Condamnés à travailler pour engraisser les immigrés… majoritairement musulmans et à subir les coups, humiliations et morts violentes que nos nouveaux maîtres nous assènent, avec la complicité effective de Macron.

Nous y sommes, le djihad est en phase finale, la transformation de la France en pays tenu par les musulmans qui imposent la charia aux dhimmis , c’est maintenant.

Comment ne pas s’étrangler de rage en lisant la presse chaque jour ?

Ce matin : plus d’un milliard d’euros pour l’AME des clandestins… mais ils veulent que les De Souche bossent davantage !

Ce matin, j’apprends donc, entre autres horreurs, que plus de 330 000 clandestins nous coûtent, au titre de l’AME, plus d’un milliard  par an.

Lire la suite « Plus d’un milliard d’euros pour l’AME des clandestins… mais ils veulent que les De Souche bossent davantage ! »

Manifestation à Paris: BFMTV affirme qu’un homme en sang blessé lors d’une charge de police est en réalité « maquillé », et rectifie son information 3 heures plus tard (Vidéo)

Diffusée en direct sur BFM-TV vers 15h30, l’image d’un homme en sang jouant du tambour, samedi lors de la manifestation à Paris, a fait réagir sur le plateau de la chaîne. Mais la journaliste a tenu à rassurer tout le monde : « On revient sur ces images que l’on a vues il y a un tout petit instant de cet homme maculé de sang, c’est du maquillage, on vous rassure, pour l’instant pas de blessé. »

Or, au même moment, d’autres vidéos diffusées elles aussi sur les réseaux sociaux ont montré que cet homme avait bel et bien été blessé lors d’une charge de police. Plus tard, interrogé par le média Brut, l’homme au tambour confirme avoir reçu un coup de matraque lors d’une charge.

Fin de l’article et vidéo

J’accuse… les droits de l’homme !

Depuis qu’ils furent « découverts » au XVIIIe siècle, les droits de l’homme font l’objet de critiques diverses, comme le montre Le procès des droits de l’homme (J. Lacrois et J.-Y. Pranchère, chez Seuil). Il n’empêche : ils sont devenus une « religion séculière), une « nouvelle morale » dénoncée par Alain de benoist (Au-delà des droits de l’homme, P.G. de Roux) et par jean-Louis Harouel (Les droits de l’homme contre le peuple, DDB). Le mur des droits de l’homme doit-il tomber ? À vous de juger. Lire la suite « J’accuse… les droits de l’homme ! »

M LE MAUDIT

Aujourd’hui objet d’opprobre, Charles Maurras marqua son époque

L’an dernier, peu après l’entrée de François Hollande à l’Elysée, Nathalie Kosciusko-Morizet, qui avait été la porte-parole de Nicolas Sarkozy, mettait en cause Patrick Buisson, le conseiller du candidat battu, l’accusant d’avoir travaillé non au succès du président sortant, mais d’avoir voulu « faire gagner Charles Maurras ». NKM n’a probablement jamais lu de sa vie une page de Maurras, mais ce nom, aujourd’hui, suffit à déclencher des réflexes pavloviens. « L’ignorance manifeste qui l’entoure, souligne Olivier Dard, n’a d’égale que l’opprobre qu’il suscite. »
Ecrivain, poète, théoricien royaliste, chef de l’Action française, qui était à la fois un journal quotidien et une ligue politique, membre de l’Académie française, Charles Maurras (1868-1952) est discrédité, depuis la guerre, pour avoir affirmé aveuglément, sous l’Occupation, un antisémitisme qui, pour n’être pas racial, le conduisit à approuver le statut d’exclusion sociale imposé aux Juifs par Vichy, et pour avoir soutenu jusqu’au bout le maréchal Pétain, sans cesser pourtant de détester l’Allemagne et le nazisme.
Cet entêtement sert à enterrer dans l’oubli un homme et une pensée dont l’influence furent considérables, en France et parfois à l’étranger, des années 1910 aux années 1950, et dans des milieux qui dépassaient de loin les cercles de l’Action française. C’est donc le grand mérite de la biographie que publie Olivier Dard de faire la lumière sur un personnage enfoui sous les jugements a priori. Professeur d’histoire contemporaine à l’université de Paris-Sorbonne et spécialiste de l’histoire des droites radicales, l’auteur aborde le sujet avec la distance requise. Il montre un Maurras exerçant une « influence utile » pendant la Première Guerre mondiale, mêlant « magistère intellectuel et impuissance politique » dans l’entre-deux-guerres, et se conduisant aveuglément pendant la Seconde Guerre, même si certains faits nuancent le procès habituel.

Charles Maurras, observe Olivier Dard, « peut être considéré comme un marqueur d’un demi-siècle de guerres franco-françaises ». A ce titre, l’historien le définit comme un « contemporain capital », sans qui le premier XXe siècle ne peut être compris.

Jean Sévillia

Charles Maurras, d’Olivier Dard, Armand Colin, 352 p., 25 €.

Sources :  (Edition du  vendredi 13 décembre 2013)

https://www.jeansevillia.com/2015/04/11/m-le-maudit/

La révolte des pays d’Europe centrale*

Par Zdzisław Krasnodębski **

En 2007, au moment de la crise financière, le feu de la critique a été clairement porté sur les pays du Sud européen. A refait alors surface la conviction de l’existence de profondes divergences entre, d’un côté, l’Europe du Nord, post-protestante et ascétique, et de l’autre, l’Europe du Sud, sybarite, dépensière, laxiste sur l’équilibre budgétaire et les lois. Lire la suite « La révolte des pays d’Europe centrale* »