63 islamistes, condamnés pour terrorisme, sont sortis de prison en 2020, une vingtaine seront libérés avant la fin de l’année, la plupart des détenus relâchés ne sont pas surveillés

Plusieurs dizaines d’islamistes, incarcérés dans les prisons françaises, ont été libérés cette année. Des libérations “massives” selon un magistrat spécialisé interrogé par le Figaro qui révèle ces chiffres. Le suivi sociojudiciaire serait peu appliqué après une libération.

“Les sorties sont massives”. Le commentaire d’un magistrat spécialisé dans les affaires terroristes n’est guère rassurant. Le Figaro détaille, ce mardi, les chiffres des libérations de détenus islamistes alors que de nouvelles attaques terroristes ont frappé la France et que le plan Vigipirate a été relevé au niveau “urgence attentat”.

505 personnes sont actuellement détenues pour des faits de terrorisme en lien avec l’islamisme en France. 273 ont été condamnées définitivement et 232 sont mises en examen ou en attente de leur procès. Depuis le début de l’année 2020, 63 prisonniers ont été libérés et une vingtaine de libérations supplémentaires sont attendues d’ici la fin de l’année. Les prévisions de libération se montent à 70 personnes en 2021, une cinquantaine en 2022 et une trentaine en 2023.

Un magistrat spécialisé interrogé par le Figaro explique que “les gens qui sortent actuellement sont les djihadistes de la première vague, des individus souvent hyper entraînés et prêts à tout, y compris à mourir, pour certains”.

(…) Autre élément d’inquiétude : le suivi sociojudiciaire des détenus libérés est relativement faible. Seuls 80 des 273 détenus islamistes bénéficieront de ce suivi.

(…) La Dépêche

https://www.fdesouche.com/2020/11/10/63-islamistes-condamnes-pour-terrorisme-sont-sortis-de-prison-en-2020-une-vingtaine-seront-liberes-avant-la-fin-de-lannee-la-plupart-des-detenus-relaches-ne-font-pas-lobjet-dune-surveillance/

Coup d’Etat aux Etats-Unis

Dans Les 4 Vérités, Guy Millière dénonce le coup d’Etat en cours :

[…] Le coup d’État vient de loin. La gauche américaine a tenté de prendre le pouvoir dans les années 1945-1950 sous le visage du parti communiste. Elle a échoué. Ses agents ont été démasqués et condamnés. Pendant une décennie aux États-Unis, être communiste a été une marque d’infamie. Se dire socialiste impliquait de se trouver marginalisé. Lire la suite « Coup d’Etat aux Etats-Unis »

La postmodernité, nouveau cadre du Système ? 3/4

États-Unis, puissance postmoderne de tutelle

Comme on l’a vu lors des émeutes interraciales de Ferguson, les États-Unis, puissance postmoderne de tutelle, est elle-même confrontée à des replis et des lignes de fractures raciales et communautaristes que la postmodernité croyait avoir proscrits, grâce aux bienfaits pacificateurs du marché et de la société de consommation. Il serait loisible de vérifier la pertinence de la thèse postmoderne de l’écroulement des systèmes de pensée modernes dans le cadre de l’outillage conceptuel contemporain des relations internationales. Si l’on parle volontiers, parfois trop aisément, de l’archaïsme du fait national, de la fin du modèle moderne de l’État-nation, le débat postmoderne sur le pouvoir politique porte toujours sur la capacité d’exercer la souveraineté, la capacité d’exercer une action sur la scène internationale. Lire la suite « La postmodernité, nouveau cadre du Système ? 3/4 »

Notre faiblesse ne justifie pas l’islamisme et le Grand Remplacement, par Clément Martin (Les Identitaires)

Certains voient dans les attentats la sanction de nos faiblesses et de notre décadence. De la même manière, le Grand Remplacement ne serait que la conséquence de notre « grand effacement » intellectuel. Tenter de freiner le Grand Remplacement ou de lutter contre le terrorisme par des moyens concrets serait donc pure perte temps : il faudrait « remonter aux causes » plutôt que de « s’en prendre aux conséquences ».

Fermer les frontières est à la portée de n’importe quel État

Tout d’abord, les résistants identitaires ne négligent pas la réflexion sur les causes. Mais le combat politique, au service du bien commun, tend premièrement à écouter les plaintes de notre peuple, qui portent généralement sur des problèmes tangibles (insécurité, islamisation, dégradation du cadre de vie…) auxquels un militant honnête et intègre doit porter un grand intérêt.

Lire la suite « Notre faiblesse ne justifie pas l’islamisme et le Grand Remplacement, par Clément Martin (Les Identitaires) »

Covid-19 : confinés, masqués et bientôt vaccinés ! – JT du mardi 10 novembre 2020

Au programme ce soir, retour sur la nouvelle providence… Depuis lundi, l’annonce d’un vaccin contre le Covid-19 est sur toutes les lèvres… Est-ce vraiment le début de la fin de l’épidémie ? Réponse dans quelques instants.

Nous repartirons ensuite aux Etats-Unis pour en savoir un peu plus sur celui qui semble être le prochain président américain. Qui est Joe Biden ? A quoi s’attendre ? C’est ce que nous allons voir.

Et puis un point d’économie pour terminer. Avec la crise sanitaire, les entreprises en difficulté sont nombreuses mais le nombre de faillites reste plutôt faible. Les mesures gouvernementales pourraient bien être à l’origine d’une nouvelle bulle…

https://www.tvlibertes.com/covid-19-confines-masques-et-bientot-vaccines-jt-du-mardi-10-novembre-2020

Zemmour/C News : Il nous faut aujourd’hui un Colbert et un Louis XIV…

De l’émission d’hier soir, il faudrait tout raconter. On retiendra juste les 2 points suivants :

1. Marc Menant a proposé dans son hommage à De Gaulle une très faible et très décevante relation de la visite de De Gaulle à Franco. Vous en saurez plus et mieux en consultant la dernière entrée de notre Ephémeride du 8 juin : 1970 : Le général de Gaulle rend visite au général Franco.

(A Guy Bertran de Balanda, à l’origine de cette chronique télévisuelle)…

http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2020/11/09/zemmour-c-news-il-nous-faut-aujourd-hui-un-colbert-eu-louis-6275875.html

La Guerre de 1914: entre littérature et images

Œuvres d’écrivains ou simples lettres de poilus, les témoignages des soldats qui ont connu la Première Guerre mondiale, encore si proche de nous, sont toujours poignants. Ce conflit héritier de la Révolution a fait basculer le XXe siècle dans le sang.

En 2008, l’historienne Yaël Dagan avait consacré un excellent ouvrage à la Nouvelle Revue française fondée par Gide. La particularité de l’œuvre résidait dans le fait que l’auteur étudiait exclusivement la période de la Grande Guerre et le début des années 1920, comme pour mieux saisir la particularité de l’époque, scellée par l’immense conflit franco-allemand. L’angle, ici, était résolument historique. Avec Écrivains dans la Grande Guerre, France Marie Fremeaux nous offre, elle, une autre et belle variation sur le même thème, mais cette fois dans le monde des Lettres en général. Lire la suite « La Guerre de 1914: entre littérature et images »

La France est confinée… mais ses frontières restent ouvertes

macron-annees-30-michel-Geoffroy.jpg

Par Paul Tormenen, juriste et spécialiste des questions migratoires ♦ Le 29 octobre, un clandestin tunisien récemment arrivé en France a sauvagement assassiné trois personnes dans une basilique à Nice. L’itinéraire du terroriste de Tunisie jusqu’en France a rétrospectivement mis en lumière l’extrême porosité des frontières, tant italiennes que françaises. Ce même jour, après une semaine de couvre-feu, le gouvernement mettait en place un confinement pour réduire les déplacements des Français. Alors que nos gouvernants restreignent sans aucun état d’âme les libertés publiques, ils montrent peu d’empressement pour stopper l’immigration illégale et l’islamisation du pays. Lire la suite « La France est confinée… mais ses frontières restent ouvertes »