Dette sans frontières et créanciers des îles (texte de 2012)

La dette publique française, avec ses 1700 milliards d’euros, représente pas moins de 26000 euros par Français. Une paille ! Dans ces conditions, il est assez légitime pour le contribuable de se demander qui sont les créanciers…

Pendant longtemps, l’information était quasi nulle. Tout juste savait-on que la dette était essentiellement détenue par les marchés financiers domestiques et, à travers eux, des ménages « résidents ». Lire la suite « Dette sans frontières et créanciers des îles (texte de 2012) »

Philippe de Villiers: «C’est au virus islamiste qu’il faut faire la guerre»

Philippe de Villiers

Philippe de Villiers déplore le traitement différentiel entre le coronavirus et le virus islamiste. Pour lutter contre le premier, le gouvernement n’hésite pas à mettre en oeuvre des mesures d’exception contestables tandis que pour face au second, qui relève selon lui d’ «une vraie agression invasive», on refuse de prendre des mesures de guerre au motif qu’elles pourraient être liberticides.
Une tribune publiée sur Figarovox.

Tout est hors de contrôle: le Covid, le terrorisme. Emmanuel Macron court derrière, il court après les mots, après les morts, martial, impuissant. Le champ lexical utilisé depuis le printemps – «Nous sommes en guerre» – apparaît aujourd’hui comme une outrance et un terme inapproprié: l’épidémie court toujours et les terroristes aussi. Affleure dans la tête des Français, désemparés, l’idée que le pays n’est pas gouverné et que l’État est aux mains d’une bande d’amateurs.

Lire la suite « Philippe de Villiers: «C’est au virus islamiste qu’il faut faire la guerre» »

Hydroxychloroquine : «Tous les scandales de santé publique commencent comme ça»

Entretien du 30/10/2020 avec Fabrice Di Vizio, avocat du collectif C19 et de l’association Victimes Covid-19 France. Il revient sur le recours qu’il a déposé au Conseil d’Etat accompagné d’une plainte au pénal après le refus de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) d’autoriser plus largement l’hydroxychloroquine prônée par le professeur Didier Raoult.

http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2020/11/03/hydroxychloroquine-tous-les-scandales-de-sante-publique-comm-6274400.html

La Guerre des Gaules

La Guerre des Gaules est le nom donné à la conquête des territoires Gaulois par Rome s’étalant de l’an -58 à -50 et à la fois le titre du livre de Jules César relatant de ces mêmes évènements, Bellum Gallicum en version originale. Bien que la version du Proconsul soit la plus grande source écrite d’informations que nous ayons, l’œuvre est très subjective. Mais cette guerre trouve ses causes bien des décennies auparavant, ce qui la rend un tantinet complexe, bien que de mieux en mieux documentée grâce à l’archéologie. De mon côté je me concentrerai surtout sur le déroulement du conflit en Auvergne ou sur le rôle des Arvernes. Lire la suite « La Guerre des Gaules »

Faut-il sortir de l’euro ? 3/3

Mais, là encore, les politiques ne produisent leurs effets que dans la mesure où certains États se détachent des autres et pour ceux-là seulement. Si tous les États appliquent les mêmes politiques – ce qui, empressons-nous de le dire, est non seulement improbable mais illusoire -, l’effet de ces politiques sera nul pour la part des échanges entre les États de l’UE ex-membres de la zone euro. Là encore, les politiques mises en œuvre ont pour conséquence de faire apparaître des gagnants et des perdants en Europe. C’est, in fine, la politique du chacun pour soi. Lire la suite « Faut-il sortir de l’euro ? 3/3 »

RN : “Il y a une volonté folle de purger tous ceux qui ont fait la bise à Marion Maréchal”

RN : “Il y a une volonté folle de purger tous ceux qui ont fait la bise à Marion Maréchal”

Comme nous l’annoncions début octobre, la purge estivale a joué les prolongations en automne au sein du RN. Après avoir été déchargé de sa fonction de délégué départemental du Rhône, Antoine Mellies, en plus d’un blâme, est désormais suspendu du RN pour une année, ce qui l’empêchera d’être candidat aux régionales. De son côté, la courageuse conseillère régionale Agnès Marion a reçu un avertissement.

Inutile de préciser qu’ils sont tous les deux proches de la sensibilité politique de Marion Maréchal et que la raison est futile :

L’ex-délégué départemental du Rassemblement national dans le Rhône, Antoine Mellies, a été suspendu du parti pour un an à l’issue d’une convocation disciplinaire la semaine dernière. « Je suis atterré », a déclaré l’élu régional mardi (…) Antoine Mellies a été entendu le 27 octobre par la commission des conflits du parti avec une autre élue régionale du RN, Agnès MarionCette dernière a reçu un avertissement dans cette affaire qui a servi de « prétexte » pour régler des comptes, selon des sources internes au parti à Lyon (…)

Lire la suite « RN : “Il y a une volonté folle de purger tous ceux qui ont fait la bise à Marion Maréchal” »

« Oser dire que les maires comme moi sont des irresponsables est une insulte », Robert Ménard face au préfet de l’Hérault

Cet après-midi, le Tribunal administratif de Montpellier se penche sur les arrêtés permettant la réouverture des commerces « non-essentiels » malgré l’application du confinement. A la barre, deux maires organisent leur propre défense : Robert Ménard et Louis Aliot.

France3

https://www.tvlibertes.com/actus/oser-dire-que-les-maires-comme-moi-sont-des-irresponsables-est-une-insulte-robert-menard-face-au-prefet-de-lherault

Algérie Brève histoire d’une conquête

Le cinquantenaire de l’indépendance algérienne est une bonne occasion de faire un retour sur les 132 ans pendant lesquels le drapeau français (blanc fleurdelysé au tout début, tricolore par la suite) a flotté sur cette terre.

« Nous sommes fils d’un monde nouveau, né de l’esprit et de l’effort français. » Cette réflexion de Ferhat Abbas, qui présida le Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA) de 1958 à 1962, puis l’Assemblée nationale constituante aux premiers temps de l’Algérie indépendante, exprime une réalité : c’est la France qui a créé l’Algérie. Avant elle, étaient les Turcs, qui s’étaient rendus maîtres de la Régence d’Alger à la fin du XVIe siècle.

Outre la menace que faisait peser la piraterie barbaresque sur le commerce en Méditerranée, la querelle qui conduisit les Français à conquérir l’Algérie résulta d’une vente de blé par la Régence au Directoire en 1797. En avril 1827 le dey Hussein, exigeant le paiement de la créance, insulta le consul de France et le frappa de coups d’éventail. Pour laver l’affront, le roi de France, Charles X, envoya une division navale bloquer la ville, mais en 1829, les Turcs canonnèrent le vaisseau de l’amiral La Bretonnière, venu en parlementaire puis, en 1830, ils massacrèrent 80 marins de deux vaisseaux français échoués à l’est d’Alger.(1)

Le 14 juin 1830, un corps expéditionnaire français de 30 000 hommes, placé sous les ordres du général de Bourmont, débarque dans la baie de Sidi-Ferruch et le 5 juillet, le dey ayant capitulé, les troupes françaises entrent dans la ville. Cependant, à la fin du même mois, la révolution contraint Charles X à abdiquer et le 9 août Louis-Philippe devient roi des Français. À Alger, le général Clauzel remplace le légitimiste Bourmont, tandis que le nouveau gouvernement est tenté d’abandonner cette conquête encombrante – abandon auquel s’opposent l’opinion publique et une partie du Parlement. Les territoires de l’ancienne Régence seront finalement annexés par ordonnance royale en juillet 1834 et trois fils de Louis-Philippe, les duc d’Orléans, de Nemours et d’Aumale, s’illustreront au cours de la conquête.

Entre 1831 et 1832, les Français occupent ou réoccupent Oran, Bône, Bougie, entrent à Mostaganem. Cependant, les chefs des tribus rebelles portent à leur tête un jeune chef qui se signale par son intrépidité, l’émir Abd el-Kader. En juin 1835, celui-ci inflige une cuisante défaite aux troupes françaises dans les marais de la Makta. Paris envoie alors le général Bugeaud, avec des renforts, pour dégager le général d’Arlanges bloqué par l’émir à La Tafna. Bugeaud cherche l’affrontement et bat Abd el-Kader le 16 juillet 1836. Par ailleurs, après un premier échec en 1836, les Français enlèvent Constantine au bey Ahmed, après de furieux combats, le 13 octobre 1837

Un conquérant nommé Bugeaud

Le 19 décembre 1840, le général Bugeaud est nommé gouverneur général de l’Algérie et commandant en chef, avec mission de conquérir la totalité du territoire et de vaincre Abd el-Kader. Pour détacher les populations de l’émir, qui leur impose son joug par la terreur, il empêche les indigènes de semer et de récolter. Passant à l’offensive dès 1841, il forme des colonnes mobiles et met à contribution la toute jeune armée d’Afrique, au sein de laquelle des unités supplétives se battent aux côtés des Français. Superbe fait d’armes, le 16 mai 1843, 350 spahis et chasseurs à cheval emmenés par le jeune duc d’Aumale, âgé de 21 ans, s’emparent de la smala d’Abd el-Kader, une véritable ville nomade de 40 000 personnes, et font 3000 prisonniers.

L’émir se réfugie au Maroc, dont le sultan masse 40 000 cavaliers à la frontière. Bugeaud les écrase avec des effectifs quatre fois inférieurs, à la bataille d’Isly, le 14 août 1844. Abd el-Kader se rend le 21 décembre 1847 mais la conquête n’en est pas achevée pour autant : la Kabylie ne se soumet qu’en 1857 après les combats sanglants d’Icheriden et la capture par Mac Mahon de la maraboute Lella-Fatma, qui prêchait la guerre sainte.

À partir de cette date, bien que des insurrections se déclarent encore jusqu’à la fin du XIXe siècle, comme le soulèvement des Ouled Sidi Cheikh en 1864, la révolte des Mokrani en 1871, des incidents dans l’Aurès en 1879 et le Sud-Oranais en 1881, l’Algérie est pacifiée, à l’exception du Sahara qui ne le sera qu’au lendemain de la Première Guerre mondiale.

1) cf. Monde&Vie n°834.

Jean-Pierre Nomen monde&vie 3 mars 2012  n°856

Cafouillage au Gouvernement : Jean Castex dément un nouveau couvre-feu à Paris

Ce mardi matin, Gabriel Attal était l’invité de Jean-Jacques Bourdin, sur RMC. Le porte-parole du Gouvernement a annoncé la mise en place d’un nouveau couvre-feu sur Paris et la région parisienne, en plus des mesures de confinement. Une information démentie par le Premier ministre dans la foulée.

L’Indépendant

https://www.tvlibertes.com/actus/cafouillage-au-gouvernement-jean-castex-dement-un-nouveau-couvre-feu-a-paris

Espagne – La colère explose contre la dictature sanitaire

Espagne – De Madrid à Barcelone, la colère populaire explose contre les mesures de restrictions prises par les autorités politiques sous prétexte de lutter contre l’épidémie de coronavirus.

Durant la soirée et la nuit de dimanche à lundi, de nombreux affrontements ont éclaté entre manifestants et policiers dans plusieurs villes d’Espagne.