Assa Traoré : l’injure faite à Samuel Paty

Nicolas Gauthier

C’est une information passée quasi inaperçue, ce qui est pour le moins étonnant en cette époque d’hypersensibilité médiatique à tout ce qui se rapporte, de près ou de loin, aux « propos de haine ». Ainsi, le 18 octobre dernier, alors que des milliers de personnes se pressent, place de la République, à Paris, afin de rendre un dernier hommage à Samuel Paty, ce professeur décapité, Assa Traoré et ses amis du comité Vérité et Justice pour Adama sont aussi de la fête.

Lire la suite « Assa Traoré : l’injure faite à Samuel Paty »

Le rôle néfaste de la Cour Européenne des Droits de l’Homme

Le rôle néfaste de la Cour Européenne des Droits de l’Homme

Pierre-Marie Sève, Délégué général de l’Institut pour la Justice, explique pourquoi les politiques n’ont pas le pouvoir de réguler l’immigration :

En effet, en matière d’immigration, la volonté politique est complètement bloquée par la JUSTICE !

En principe, un tribunal suprême doit vérifier que les lois sont respectées dans un pays. Aux États-Unis par exemple, une cour suprême fait ce travail et vérifie que tous les tribunaux du pays respectent les lois américaines.

Mais en France, nous sommes soumis à 5 COURS SUPRÊMES DIFFÉRENTES.

Lire la suite « Le rôle néfaste de la Cour Européenne des Droits de l’Homme »

Le discours de confinement de Macron a commencé par une grosse « fake news »

Le président de chez Rothschild a annoncé dans le préambule de son discours de mercredi, retransmis partout, que « hier, 527 de nos compatriotes sont décédés du COVID-19 ».

Or, ce chiffre de 527 morts « hier » est faux, les gros médias ont dû le reconnaître (après l’avoir eux-même utilisé). Lire la suite « Le discours de confinement de Macron a commencé par une grosse « fake news » »

Les Grenelles, placebo des gouvernements

La chronique de Philippe Randa

En pleine chienlit de mai 1968 et afin de calmer les esprits quelque peu échauffés des syndicats opposés au patronat, Georges Pompidou organisa le premier « Grenelle » dont les accords qui ne furent jamais ni signés, ni reconnus, restèrent toutefois dans les mémoires.

Suivant le dicton que c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes, l’organisation d’un « Grenelle » est depuis un véritable réflexe de gouvernement. Lire la suite « Les Grenelles, placebo des gouvernements »

Nantes : ils jettent des projectiles sur des membres du corps enseignant le jour de l’hommage à Samuel Paty

Environ 30 personnes ont jeté des projectiles sur des membres du corps enseignant d’un lycée nantais ce lundi, journée hommage à Samuel Paty. Un jeune homme de 18 ans a été interpellé. Deux bouteilles d’acide ainsi qu’un sachet contenant du liquide inflammable ont également été retrouvés sur place.

France Bleu

https://www.tvlibertes.com/actus/nantes-ils-jettent-des-projectiles-sur-des-membres-du-corps-enseignant-le-jour-de-lhommage-a-samuel-paty

Les laissés pour compte du « Tout TGV » (texte de 2012)

Prestigieux, le TGV a pourtant laissé sur le quai de la gare les centaines de milliers de voyageurs qui empruntent quotidiennement les trains de banlieue pour se rendre à leur travail… s’ils ont de la chance.

Alors que l’avion, notamment par la politique de prix des compagnies à bas coût, connaît une nouvelle faveur du public, le train, dont les tarifs augmentent trop vite au gré des passagers, et dont les retards sont en passe, chez eux, de devenir proverbiaux, est de plus en plus mal considéré sur les quais par des utilisateurs souvent exaspérés. La récente modification des grilles horaires en a été une illustration visible. Lire la suite « Les laissés pour compte du « Tout TGV » (texte de 2012) »

Papacito : « Je réclame le droit de vivre en Français en France »

À l’occasion de la sortie de son dernier livre, Expédition punitive, le célèbre et haut en couleur Papacito – blogueur, écrivain, vidéaste, et scénariste de bande dessinée – a bien voulu donner une longue interview à Boulevard Voltaire. Un entretien passionnant avec ce passionné de la France, qui ne mâche pas ses mots (et c’est un euphémisme !)  face à la situation actuelle du pays, notamment sous menace islamiste, mais qui ose aussi porter un message d’espérance.

Covid-19 : quand intox et hystérie sont les deux mamelles du reconfinement macronien

Covid-19 : quand intox et hystérie sont les deux mamelles du reconfinement macronien

Tout d’abord, ce que ce texte n’est pas : il n’est pas une discussion sur le bienfondé de la décision de reconfiner (qui serait assimilable au concept de vie nue développé par Mme C.Delsol dans un beau texte du 23 octobre COVID-19 : on abolit l’existence à force de vouloir protéger la vie nue. Il n’est pas plus une discussion sur les modalités de ce reconfinement.

Il se veut une réflexion sur les intox et les présupposés toujours hystéricisés ayant amené la macronie à décider d’un nouveau confinement. Il ne sera donc pas question non plus de tous les autres mensonges, à commencer par ceux entourant l’usage de l’hydroxychloroquine, qui demanderaient à eux seuls déjà tous les tomes d’une Comédie humaine.

Mensonge et hystérie avant la décision de reconfinement : contentons-nous d’examiner successivement trois catégories :

  • Les mensonges sur l’impréparation de la France
  • Les mensonges sur les données chiffrées
  • L’hystérie constamment distillée par toutes les prévisions retenues pour la prise de décision

I- Mensonges sur l’état de préparation de la France qui aurait tirer profit de l’expérience de la première vague :

Lire la suite « Covid-19 : quand intox et hystérie sont les deux mamelles du reconfinement macronien »

Charles Maurras : Que lire ? Comment s’introduire ?

L’année 2011 a été particulièrement riche en publications sur Charles Maurras une petite introduction, en collection Pardès. Bon point : l’auteur, Tony Kunter, maîtrise parfaitement la littérature secondaire. Pour les amoureux de la pensée maurrassienne, ils ne peuvent pas passer à côté du splendide volume des Cahiers de l’Herne consacré à Maurras et paru en 2011. Citons encore la nouvelle édition en livre de poche (collection Tempus) de L’Action Française, par François Huguenin. Enfin, on reliera avec émotion la nouvelle partiellement autobiographique intitulée La Bonne mort, dans laquelle on découvre que le réactionnaire Maurras a toujours voulu sauver l’humanité de l’homme.

Qu’est-ce qui peut encore nous séduire chez Maurras ? Hervé Bizien a noté ici son culte latin pour la vie. c’est l’essentiel. Maurras, contrairement aux fascistes italiens et français, ne parvient pas à être fasciné par la mort. C’est un maître de vie, aux antipodes de toute idéologie. On peut lui reprocher des colères. Jamais de cruauté. Il veut vivre, apprendre à vivre, donner des raisons pour vivre, célébrer la vie. Son style est parfois nerveux et précis dans la polémique, mais le plus souvent lorsqu’il se laisse aller, il est lyrique. Maurras est un des rares lyriques français : voilà qui le distingue dans la République des Lettres où Gide et sa sécheresse, Giraudoux et son ironie semblaient avoir le dessus. Lisez Corps glorieux (dans Les vergers sur la mer), lisez Le conseil de Dante ou tout simplement Anthinéa, et vous aurez une idée de cette esthétique de la célébration qui est le cœur de Maurras écrivain. « Ce qui m’étonne, écrit-il à l’attention de tous les ronchons et de tous les peine-à-jouir, ce n’est pas le désordre, c’est l’ordre ». Voilà une excellente philosophie de l’existence ! Lire la suite « Charles Maurras : Que lire ? Comment s’introduire ? »

Stupidité macronarde et fanatisme erdoganien

Stupidité macronarde et fanatisme erdoganien

Bernard Antony, président de l’AGRIF, communique :

Erdogan a traité Macron de « malade mental », et ce dernier a très mal pris cette injure blasphématoire.

Ayant depuis des années, dans nos écrits et émissions, bien avant la venue au pouvoir d’Emmanuel Macron, dénoncé l’extrême danger du « grand retour ottoman » avec le néo-sultan turc, c’est avec quelque ironie que nous constatons la dégradation des relations entre les deux chefs d’État. Il n’y a pas si longtemps encore M. Macron dans le sillage de madame Merkel, défendait l’entrée de la Turquie dans l’Union Européenne.

Les Turcs, par millions, n’avaient pas attendu cela pour s’installer en Allemagne ou en France et ailleurs en Europe. Au fil du temps, Erdogan a avancé ses pions : en Syrie, dans les Balkans, en Libye, à Chypre, en mer Égée et aujourd’hui, en soutenant la guerre de l’Azerbaïdjan contre l’Arménie.

Lire la suite « Stupidité macronarde et fanatisme erdoganien »