La 11e heure du 11e jour du 11e mois de l’an 1918

Le 11 novembre 1918, à 11 heures, les clairons sonnent le Cessez-le-feu. Ainsi s’achève la Grande Guerre.

« 0h45. Une salve de 150 s’abat sur Dom-le-Mesnil. 10h57. Les mitrailleuses tirent des deux côtés. 11 heures. Là-bas, au bout de la passerelle, un clairon invisible a sonné. Cessez le feu !

Levez-vous ! Au drapeau ! Et, soudain, de la terre de France, des corps invisibles qui se sont blottis dans son sein pour échapper à la mort, monte une vibrante Marseillaise, saluée en face par les cris des Allemands qui sortent de leurs abris et agitent leurs armes. C’était la fin. » Lire la suite « La 11e heure du 11e jour du 11e mois de l’an 1918 »

Misère de l’altermondialisme 1/3

L’Association pour la taxation des transactions financière et l’aide aux citoyens (Attac) a été créée en 1998, après la publication d’un éditorial du Monde diplomatique intitulé « Désarmer les marchés »

Effrayés sans doute par leur audace, les antimondialistes d’hier se sont transformés en « altermondialistes », qui n’ont pas de mots assez fort contre les dangers de la « démondialisation » Analyse des inconséquences et des contradictions de certains rescapés du gauchisme.

Une question fondamentale est de savoir si la mondialisation est ou non un phénomène de nature systémique. La considérer comme un phénomène systémique revient à l’expliquer par des facteurs foncièrement endogènes, en l’occurrence par des changements reflétant une irrésistible tendance de fond propre au système du marché. Il s’en déduit alors que la globalisation est irréversible dans le cadre de ce système. Si la mondialisation, au contraire, n’est pas un phénomène systémique, cela signifie qu’elle résulte de facteurs exogènes, auquel cas on peut la considérer comme réversible, y compris dans le cadre de l’économie de marché. Lire la suite « Misère de l’altermondialisme 1/3 »

Covid-19 : Robert F. Kennedy Jr dénonce le coup d’état mondialiste

Voici la vidéo sous-titrée en français du message diffusé par Robert F. Kennedy Jr concernant le coup d’état mondialiste mis en place au nom d’une prétendue lutte contre le Coronavirus. De Big Data à Big Pharma, les milliardaires mondialistes sont à la manœuvre avec la complicité de nos dirigeants politiques et des médias aux ordres.

Guillotine, noyades et fusillades : les villes de l’Ouest sous la terreur

Au lendemain de la Virée de Galerne et de la défaite de la Grande armée catholique et royale au Mans, la République organisa le génocide de la population vendéenne, dans les campagnes comme à la ville.

Emile Gabory avait sans doute raison d’écrire du conventionnel Carrier, représentant en mission à Nantes, qu’« il ne dépasse en scélératesse ni ses complices nantais, les membres du Comité révolutionnaire, ni la moyenne des autres représentants chargés d’exécuter les rigueurs de la Convention dans les régions insurgées ». Les autres représentants en mission dans l’Ouest, Hentz, Francastel, Lequinio, en Vendée comme en Maine-et-Loire, le valent bien. À grossir le rôle du noyeur de Nantes au-delà de ce qui est dû, on risque de ne plus voir que l’arbre qui cache la forêt et d’oublier l’ampleur du drame – plus de 50 000 personnes, rappelle Gabory, « ont été fusillées, guillotinées, noyées ou sont mortes en prison, dans l’ensemble des chefs-lieux de la Vendée militaire », tandis que les colonnes infernales semaient aussi la mort dans les campagnes. Lire la suite « Guillotine, noyades et fusillades : les villes de l’Ouest sous la terreur »

Maurras et le Fascisme [10]

Mussolini – Marche sur Rome

Par Pierre Debray

Cette étude historique, idéologique et politique, importante et profonde, que nous publions depuis quelques jours, s’achève ici. Elle est de Pierre Debray et date de 1960. Tout y reste parfaitement actuel, sauf les références au communisme – russe, français ou mondial – qui s’est effondré. L’assimilation de l’Action française et du maurrassisme au fascisme reste un fantasme fort répandu des journalistes et de la doxa. Quant au fascisme en soi-même, si l’on commet l’erreur de le décontextualiser de sa stricte identité italienne, il reste pour certains une tentation, notamment parmi les jeunes. On ne le connaît pas sérieusement. Mais il peut-être pour quelques-uns comme une sorte d’idéal rêvé. Cette étude de Pierre Debray dissipe ces rêveries. Elle s’est étalée sur une dizaine de jours. Ceux qui en auront fait ou en feront la lecture – car elle reste disponible – en ressortiront tout simplement politiquement plus compétents.LFAR

Le fascisme français (suite et fin)  

Sans doute, le fascisme se donne-t-il pour un nationalisme, mais le stalinisme, quand il sera menacé, n’utilisera-t-il pas, lui aussi, la passion patriotique du peuple russe ? C’est qu’en effet, pour l’un et l’autre, le nationalisme spontané, quasi viscéral ne représente qu’un instrument au service d’une révolution. Là-dessus, Drieu, toujours lui, s’est exprimé avec le plus de franchise ou si l’on veut de cynisme. « Le nationalisme, écrit-il, est l’axe de l’activité fasciste. Un axe, ce n’est pas un but. Ce qui importe pour le fascisme, c’est la révolution sociale, la marche lente, effacée, détournée, selon les possibilités européennes, au socialisme. S’il y avait encore des défenseurs conscients et systématiques du capitalisme, ils dénonceraient le fascisme comme usant du chantage nationaliste pour imposer le regard de l’État sur les grandes affaires. Ses défenseurs les moins inconscients et hasardeux ne sont pas loin maintenant de le faire, mais la négation furieuse des socialistes et communistes masque cette vérité. Non seulement le nationalisme n’est qu’un prétexte, mais ce n’est aussi qu’un moment dans l’évolution sociale du fascisme. » 

Lire la suite « Maurras et le Fascisme [10] »

Terrorisme : des mesures d’urgence proposées par le Parti de la France

Un communiqué du Parti de la France :

La multiplication des attaques meurtrières commises au nom d’Allah par les tueurs islamistes et les manifestations de haine anti-française qui agitent le monde musulman montrent clairement qu’une fatwa a été lancée contre la France.

Face à cette situation de guerre voulue par les djihadistes, seule la force paiera.

Le Parti de la France, dans le cadre contraint de ce que permet le régime actuel, demande la mise en œuvre a minima d’une politique de fermeté absolue.

  1. Adoption de lois d’exception permettant la mise en rétention administrative sans délais des suspects.
  2. Fermeture des frontières nationales puisque celles de l’Europe sont incontrôlables.
  3. Expulsion de tous les étrangers liés à la mouvance islamiste.
  4. Réforme du code de la nationalité permettant la substitution du droit du sang à celui du sol et la suppression de la double nationalité.
  5. Ratissage des cités par les forces de l’ordre au besoin renforcées par l’Armée.
  6. Arrêt immédiat de l’immigration dite légale et de la filière migratoire du droit d’asile.

Ces mesures peuvent être prises sans délais.

La droite nationale, si elle accédait au pouvoir, irait, quant à elle, évidemment beaucoup plus loin en ajoutant à ces dispositions l’application sans faiblesse d’une politique de remigration et le rétablissement de la peine de mort.

http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2020/11/01/terrorisme-des-mesures-d-urgence-proposees-par-le-parti-de-l-6273725.html

Têtes à Clash n°70 : Quels sont les responsables du nouveau confinement ? (enregistré le 28/10)

Franck Tanguy reçoit Xavier Legay, Philippe Murer, Antoine Cohen et Eddy Casterman.
Au programme des débats :
1) Quels sont les responsables du nouveau confinement ? Comment éviter le troisième ?
2) Donald Trump annonce refuser par avance les résultats de la présidentielle. Joue-t-il le chaos ?
3) La France est ciblée par certains Etats musulmans. Comment réagir ?

https://www.tvlibertes.com/tetes-a-clash-n70-quels-sont-les-responsables-du-nouveau-confinement-enregistre-le-28-10