« Pour le Medef, un reconfinement ce serait l’écroulement de l’économie ! » L’édito de Charles SANNAT

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Après vous avoir alerté pendant des semaines sur la seconde vague et la stratégie « stop and go » ou du confinement en « Yo-Yo », nous y sommes. Et même les plus sceptiques seront obligés de reconnaître, non pas la réalité de la maladie, puisque nous avons les « cenéqunegripetistes » d’un côté et les « portonsnosmasquesquandmêmistes » de l’autre mais au moins la réalité de ce qui arrive à savoir qu’ils soient d’accord ou pas, ils se prennent 135 euros d’amende dans le cadre d’un couvre-feu de plus en plus vaste et étendu. Je vous ai « presque » tout dit et annoncé des différentes phases. Evidemment, ce n’est pas terminé. Ceux qui veulent comprendre et lire entre les lignes comprendront. Ceux qui ne veulent pas, et bien, je leur souhaite tout le meilleur.

De la même manière que quelqu’un a dit « et pourtant elle tourne », malgré les critiques et les commentaires pas toujours très sympathiques, je peux vous le dire…. « et pourtant on va reconfiner ».

Nous allons reconfiner. Un peu, beaucoup, moyennement, seulement le week-end, en laissant les écoles ouvertes idéalement et en les fermant à l’ultime moment, mais nous allons reconfiner. Ce n’est qu’une question de temps, de jours, peut-être même avant la rentrée scolaire de la fin de nos vacances de la Toussaint. Peu importe le nom donné à cette seconde phase. Le mot confinement sera peut-être même savamment évité, mais c’est de la sémantique pour neuneus. Dans les faits, les mesures de restrictions sociales seront à nouveau très fortes et pas drôles du tout.

Lire la suite

Il va falloir écouter ceux qui font des vagues !, par Philippe Bilger.

Nous en avons assez de ne pas faire de vagues. Au rassemblement en hommage à , le 18 octobre, place de la République, il y avait cette protestation, cette prise de conscience collective. Même tardive, elle laisse espérer plus qu’un éphémère sursaut.

J’ai toujours éprouvé de la sympathie pour les lanceurs de vagues, bien plus que pour les lanceurs d’alerte qui, à tort ou à raison, m’apparaissaient le plus souvent pour des dénonciateurs occultes au grand pied, certains de s’attirer, dévoilés, les félicitations des médias de gauche puisque leurs révélations sont, en général, ciblées politiquement et économiquement. Ils ont leurs bons et leurs méchants.

Lire la suite « Il va falloir écouter ceux qui font des vagues !, par Philippe Bilger. »

La guerre, cœur efficient de la Révolution

On n’en a jamais fini avec la Révolution française, rupture fondamentale dans l’histoire de France. L’historien Frank Attar s’intéresse au bellicisme des « grands ancêtres », une machine de guerre révolutionnaire à l’intérieur aussi bien qu’à l’extérieur de nos frontières.

La Révolution ne fait plus recette pour les éditeurs. Depuis les grosses caisses du bicentenaire, et quelques centaines d’ouvrages après, le sujet semble bien épuisé… Certes, on retient dans nos milieux les études majeures de Xavier Martin et de Jean de Viguerie, mais malheureusement elles ne bénéficient pas de l’audience qu’elles mériteraient. Pour cette raison, nous ne saurions bouder notre plaisir quand un grand éditeur parisien comme Le Seuil se lance, contre toute attente, dans le sujet, et qu’il accepte de surcroît de publier un livre aux accents franchement contre-révolutionnaires… Lire la suite « La guerre, cœur efficient de la Révolution »

Après Trump ? de Guy Millière

Thierry Martin dans Boulevard Voltaire

l y a peu de chance, mais Joe Biden peut fort bien être élu, le soir du 3 novembre, et ce serait terrible, nous prévient Guy Millière. Nonobstant la propagande massive des médias américains globalistes qui peut influer sur les low information voters (électeurs peu informés), les changements du système éducatif qui ancre des idées destructrices des États-Unis au profit d’une vision positive du socialisme (70 % des milléniaux sont prêts à voter pour un socialiste) ; nonobstant un parti démocrate ouvert « aux techniques du coup d’État », à la fraude, à la violence, les démocrates, partout où ils le peuvent, rendent la pièce d’identité non nécessaire pour voter, disant que l’exigence d’une pièce d’identité dans un bureau de vote est « raciste », sans parler du vote par correspondance qui permet des fraudes massives ; nonobstant les effets de changement de population qui pourraient se faire ressentir davantage en 2020, Trump peut gagner, mais cette victoire sera contestée. Lire la suite « Après Trump ? de Guy Millière »

Régionales, l’abomination qui couve (agonie de la démocratie française)

images-1-1.jpgLa presse de ce matin (le Figaro), rend compte des cogitations en cours, dans les coulisses du pouvoir politique, pour reporter sine die, le cas échéant, les élections régionales et départementales, prévues en mars 2021 et les premières interrogations, dès lors, sur les conditions de tenue des élections nationales de 2022… Le prétexte tout trouvé? l’épidémie de covid 19. Cette crise sanitaire a justifié la suspension de la première des libertés publiques, celle d’aller-et-venir en mars-avril 2020, imposant une assignation à résidence de la population française, pour un résultat plus que douteux. Aujourd’hui, elle justifie une nouvelle mise en cause de cette liberté fondamentale, avec un couvre-feu quasi général qui rappelle, simplement, ce qu’il doit rappeler de l’histoire de France. Ces politiques ont débouché sur le sacrifice de toute une profession de la restauration, c’est-à-dire ces centaines de milliers d’emplois de petits artisans. Pire, elles ont plongé une génération entière, celle des 20-35 ans dans le marasme du chômage de masse et du désœuvrement.  Aujourd’hui, après la liberté, c’est la démocratie, le suffrage universel, qu’il serait question de suspendre. Le prétexte du covid19 est monstrueux de mauvaise foi: les transports où s’entassent les usagers, les commerces, grandes surfaces et autres, les services publics accueillant du public, les écoles, les universités, fonctionnent, et partout dans la rue, d’interminables files d’attente. Des élections peuvent de toute évidence être organisées dans la plus absolue sécurité (protections, files organisées, etc.), des conditions infiniment plus sûres que celles des transports, voire même en recourant au vote électronique. Reporter les élections territoriales en jouant sur la peur serait un violent attentat contre la démocratie française, une première étape vers le truquage des élections présidentielles et législatives, de 2022.

Maxime TANDONNET

https://maximetandonnet.wordpress.com/2020/10/23/regionales-labomination-qui-se-prepare-agonie-de-la-democratie-francaise/

Jean Sévillia, sur le PCF en 1940 : « Il y a eu des contacts pour faire reparaître L’Humanité alors que les Allemands occupaient la France »

copie_de_copie_de_youtube__7_-845x475.png

Durant le week-end, le mot « collabo » a été tagué sur la façade du Parti communiste français. Son secrétaire général, Fabien Roussel, voit dans ce geste la main de l’extrême droite, « descendants des nazis ».

L’historien Jean Sévillia réagit au micro de Boulevard Voltaire et rappelle que, durant la Seconde Guerre mondiale, la direction du PCF a totalement adhéré au pacte germano-soviétique entre Hitler et Staline en 1939 et qu’il a été interdit, non par le régime de Vichy, mais par le gouvernement de la IIIe République.

https://www.bvoltaire.fr/jean-sevillia-sur-le-pcf-en-1940-il-y-a-eu-des-contacts-pour-faire-reparaitre-lhumanite-alors-que-les-allemands-occupaient-la-france/

Gollnisch : “Au risque de choquer, je dirais que si l’on a rien d’autre à opposer à la montée de l’islamisme que les hideuses caricatures de Charlie hebdo, il y a du souci à se faire !…”

 

Dans la foulée de la décapitation de l’enseignant Samuel Paty à Conflans-Sainte-Honorine, le Président Emmanuel Macron (de même que Robert Ménard) est devenu un promoteur du droit au blasphème et un représentant commercial de Charlie Hebdo et de ses caricatures. Ce qui vaut à la France de nouvelles menaces islamiques provenant de différents pays musulmans et de grosses angoisses parmi les services de police, de gendarmerie et de renseignements appelés à redoubler de vigilance sur tout le territoire.

Un tweet de Bruno Gollnisch fait preuve d’un bon sens qui manque tant à ceux qui nous gouvernent mais aussi, hélas, à beaucoup de représentants du camp national.

Au risque de choquer (Mais il paraît que l’on a droit au blasphème…), je dirais que si l’on a rien d’autre à opposer à la montée de l’islamisme que les hideuses caricatures de Charlie hebdo, qui n’ont rien à faire dans les classes de collège, il y a du souci à se faire !…“, écrit avec sagesse Bruno Gollnisch.

Face à l’islamisme. Partie 2 : l’unité est-elle suffisante pour vaincre ?

Jeanne d arc goude

Pour l’heure, si le combat civilisationnel n’est pas inutile et, même, nécessaire (comme Georges Bernanos le pensait et le clamait), c’est par l’action du politique que l’idéologie islamiste (j’ai bien écrit « idéologie », je ne parle pas, ici, de religion ou de spirituel) peut être réduite aux plus faibles et aux plus inoffensives proportions, et je doute que l’actuelle République soit en mesure de le faire efficacement, piégée qu’elle est par ses « valeurs » elles-mêmes et le fait qu’elles négligent trop souvent ce qui, dans notre propre être historique et spirituel, a permis à la France de durer et de se transmettre : je renvoie, pour me faire mieux comprendre, au discours du 18 juin 1940 du général de Gaulle qui, lui, évoque d’autres valeurs (pas forcément républicaines…) pour appeler à la résistance, dans une posture d’Antigone face aux Créon du moment… Lire la suite « Face à l’islamisme. Partie 2 : l’unité est-elle suffisante pour vaincre ? »

Local, court ou seulement le week-end… A quoi pourrait ressembler un reconfinement ?

La piste d’un reconfinement est explorée au sommet de l’Etat. Reste à savoir quelle forme celui-ci pourrait prendre.

La piste n’est plus exclue. Le reconfinement, jusqu’ici écarté par Emmanuel Macron, pourrait devenir une réalité dans les prochains jours. Deux Conseils de défense, prévus ce mardi et ce mercredi, pourraient en esquisser les contours.

L’Express

https://www.tvlibertes.com/actus/local-court-ou-seulement-le-week-end-a-quoi-pourrait-ressembler-un-reconfinement