Soros, Gates, Covid-19 : la répression commence ! Entretien avec Pierre-Antoine Plaquevent

563856219

Pierre Antoine Plaquevent était invité à présenter son travail à l’occasion de la rencontre locale du pays réel organisée par Civitas en région parisienne le 3 octobre 2020 : « Covid, Big Pharma, Bill Gates, Soros, de la tyrannie sous prétexte sanitaire au nouvel ordre mondial ». Il reprend ici pour nous son intervention.

Chers amis, 

Voici un entretien d’environ 45 min réalisé avec Média Presse Info. Cet entretien brosse un tableau d’ensemble de la séquence en cours.

Parmi les thématiques abordées :

Lire la suite « Soros, Gates, Covid-19 : la répression commence ! Entretien avec Pierre-Antoine Plaquevent »

Colette Beaune, sur les traces de la France très chrétienne

Colette Beaune, sur les traces de la France très chrétienneColette Beaune, qui termine sa carrière universitaire, nous a offert de magnifiques ouvrages sur le le Moyen-Âge chrétien.

À la fin d’une carrière universitaire, le professeur qui part en retraite est généralement honoré par plusieurs de ses collègues qui travaillent dans la même discipline et la même spécialité. Ces derniers rédigent ce qui est appelé communément un « mélange » de textes traitant de point précis d’histoire. Cette tradition de l’université française honore la recherche et ses exigences. Dans un ouvrage accessible, plus d’une vingtaine d’historiens (maîtres et élèves) ont souhaité rendre hommage à l’historienne Colette Beaune en lui offrant un recueil de communications sur le royaume de France du XIIe au XVe siècle(1). On y retrouve le spécialiste de la fameuse bataille de Marignan, Didier Le Fur, Lydwine Scordia, honorée très récemment du prix Provins pour l’édition du magnifique Livre des Trois âges(2), mais aussi Martin Aurell, grand spécialiste de la littérature arthurienne, ou encore Murielle Ferragu, jeune chercheuse qui vient de terminer un travail sur les funérailles royales dans le royaume de France. L’ouvrage collectif « Une histoire pour un royaume (XIIe-XVe siècle » constitue ainsi une remarquable approche de la réalité et de la diversité des temps médiévaux. Mais dire la richesse de l’époque serait enfoncer une porte déjà ouverte plusieurs fois dans cette chronique littéraire. Souligner l’apport et l’influence de l’œuvre de Colette Beaune dans l’historiographie me semble plus important, afin de montrer pour certains, révéler pour d’autres, la spécificité de son œuvre. Lire la suite « Colette Beaune, sur les traces de la France très chrétienne »

Marion Maréchal: «Ce ne sont pas les valeurs de la République qui sont attaquées mais bien les valeurs françaises».

Marion Maréchal. ALEX WONG/AFP

Le droit et la laïcité sont insuffisants pour lutter contre l’islamisme radical, estime l’ancienne députée (RN) du Vaucluse.

Voici donc la 267e victime de l’islamisme depuis 2012. Après les enfants, les militaires, les policiers égorgés devant leur petit garçon, les journalistes, les adolescentes à Marseille, le chef d’entreprise décapité, le curé dans son église, les innombrables victimes du Bataclan ou de Nice, c’est au tour du professeur.

L’histoire semble se répéter dans l’horreur mais celle-ci se distingue en ce qu’elle met en exergue les multiples complicités, la chaîne humaine qui a désigné la cible à abattre, la fatwa 2.0 avant que l’assassin ne passe à l’acte. On y découvre des élèves, des profs, des associations locales, des imams, de multiples relais anonymes sur le net. Un cas de dénonciation qui ne semble pas isolé dans l’Éducation nationale mais qui, cette fois, a trouvé le bourreau pour la mise à mort.

Lire la suite « Marion Maréchal: «Ce ne sont pas les valeurs de la République qui sont attaquées mais bien les valeurs françaises». »

Cherche médecins en réanimation respiratoire désespérément…

2368658094

La chronique de Philippe Randa

Épidémie de coronavirus sur fond de panique sanitaire oblige, le gouvernement français décoche annonce sur annonce sans se préoccuper le moins du monde si celle du lundi n’est pas contradictoire avec celle du mardi, mais confirmée le mercredi avant d’être annulée le jeudi, sinon remplacée le vendredi… Nombre de médias ne parviennent d’ailleurs plus à cacher une certaine… perplexité !

Ainsi des fameux lits de réanimation qui ont tant fait défauts au printemps dernier : le journal 20 minutes nous apprend que « la capacité d’accueil de 5 000 lits n’a pas été augmenté depuis la première vague » et que « Matignon évoque la difficulté de recruter du personnel hospitalier. » Lire la suite « Cherche médecins en réanimation respiratoire désespérément… »

Comment mettre fin au succès d’Éric Zemmour ? Le groupe Canal+ s’interroge

zemmour-1.png

Tétanisé par le succès d’Éric Zemmour, le groupe Canal+ (dans tous ses états) a demandé au groupe Bolloré de réunir son comité d’éthique pour examiner le cas Zemmour. Cinq membres réunis autour d’une table. Quelles « suites donner au dossier » ? Ambiance de tribunal.

Pour la première fois dans l’histoire de la télévision, les responsables d’une chaîne se mobilisent pour examiner les moyens de faire baisser l’audience d’une émission. Du jamais-vu. Lire la suite « Comment mettre fin au succès d’Éric Zemmour ? Le groupe Canal+ s’interroge »

Soljénitsyne : « La Providence a envoyé un message aux Russes »

Soljénitsyne la providence a envoyé un message aux RussesVéronique Hallereau est historienne de formation. Après avoir soutenu un mémoire de maîtrise sur la médiatisation de Soljénitsyne en France, elle écrit sur l’écrivain son premier ouvrage publié, Soljénitsyne, un destin, aux éditions de L’œuvre. En mars 2009, elle organise avec Nikita Struve un colloque international sur l’écrivain au collège des Bernardins, dont les actes ont été publiés récemment chez F.-X. de Guibert. Son site http://www.vhallereau.net

1 – Véronique Hallereau, vous venez de publier aux éditions de L’œuvre une biographie de Soljénitsyne. Comment une jeune femme française s’éprend-elle d’un auteur russe aussi austère ? Quelle est l’histoire de ce livre ?

C’est une longue histoire. J’ai rencontré l’œuvre de Soljénitsyne à l’adolescence, à la fin des années 80. Il m’a ouvert tout un monde, celui de la littérature russe qui, plus que toute autre, est recherche de la vérité et cri de justice. Quand, presque dix ans plus tard et alors que l’URSS n’existait plus, je me suis replongée dans son œuvre pour un travail universitaire, je me suis rendu compte qu’elle me passionnait toujours autant. J’ai eu envie de comprendre pourquoi, et j’ai commencé à écrire ce livre, qui est donc le résultat d’une recherche… Elle a été longue, beaucoup plus que je ne l’imaginais au début, puisqu’elle m’a pris près de dix ans, et elle m’a menée jusqu’en Russie. Lire la suite « Soljénitsyne : « La Providence a envoyé un message aux Russes » »