HENRI IV, UN MYTHE FRANÇAIS

La France célèbre le quatrième centenaire de la mort d’Henri IV. Chef de guerre mais aussi restaurateur de la paix civile, roi très chrétien mais aussi grand coureur de femmes, prince du sang mais aussi campagnard dans l’âme, ce souverain possédait mille facettes. S’il reste le plus populaire de nos rois, c’est que les Français se reconnaissent en lui.

Le 14 mai 1610, Henri IV mourait sous le poignard de Ravaillac. Quatre cents ans plus tard, on aurait dû invoquer sa mémoire en organisant un débat sur l’identité nationale : quoi de plus français que celui que naguère, dans les écoles de la République, les manuels surnommaient le Bon Roi ? Lire la suite « HENRI IV, UN MYTHE FRANÇAIS »

De quelle civilisation parle-t-on ?, par Oli­vier Per­ce­val.

7.jpeg

La logor­rhée média­tique sur la mon­tée irré­mé­diable de la pan­dé­mie est ponc­tuée par les actes de vio­lences qui se suc­cèdent de loin en loin, contre la police, les pom­piers, les églises (peu de ces der­nières cepen­dant) et par des meurtres cra­pu­leux comme celui de Vic­to­rine, ou « reli­gieux » comme la der­nière et spec­ta­cu­laire déca­pi­ta­tion d’un pro­fes­seur d’histoire à Conflans Sainte Hono­rine qui nous offre la pos­si­bi­li­té de par­ler d’autre chose que du Coro­na­vi­rus, triste alter­na­tive ! Lire la suite « De quelle civilisation parle-t-on ?, par Oli­vier Per­ce­val. »

Syndicats d’enseignants : il faut rendre l’école à la nation (texte de 2010)

Syndicats d'enseignants il faut rendre l'école à la nation

« L’Éducation nationale est un système cogéré par un pouvoir transitoire, celui du gouvernement, et un pouvoir permanent, celui des gros syndicats. », écrivait en février 2010 le journaliste François d’Orcival dans Valeurs actuelles. Ce n’est plus un secret pour personne, le service public de l’Éducation nationale est devenu un monstre ingérable, un « mammouth » à dégraisser de toute urgence. Mais pour atteindre cet objectif, encore faudrait-il parvenir à libérer l’école de l’emprise et de l’influence des syndicats. Lire la suite « Syndicats d’enseignants : il faut rendre l’école à la nation (texte de 2010) »

Christine Kelly révèle que des entreprises ont été averties d’un reconfinement pour le 26 octobre

Un tweet de Christine Kelly, journaliste de la chaine “Cnews”, vient renforcer l’idée que le gouvernement nous ment et a déjà prévu un reconfinement à la fin du mois d’octobre.

Le couvre-feu décrété depuis le 17 octobre 2020 par Emmanuel Macron ne serait qu’une étape avant de nous faire subir un nouveau reconfinement déjà planifié. La journaliste de l’émission Face à l’info sur Cnews révèle que plusieurs grandes entreprises ont reçu des mails les avertissant d’un second reconfinement au 26 octobre prochain.

Sur Twitter, Christine Kelly a écrit le 17 octobre 2020 : “Pourquoi, afin de se préparer, des mails internes des grandes entreprises annoncent un confinement au 26 octobre ? Préparation ? Le couvre feu n’est il qu’un prélude…?

Quelques heures plus tard, elle a reposté plusieurs tweets de salariés ayant reçu les mêmes informations à l’exemple d’une personne qui écrit : “J’ai aussi reçu cette information ! #Reconfinement prévu fin octobre“.

https://www.medias-presse.info/christine-kelly-revele-que-des-entreprises-ont-ete-averties-dun-reconfinement-pour-le-26-octobre/125976/

Politique-Eco avec Jean-Louis Butré – Vent de colère contre les éoliennes

Dévastation de nos paysages, modèle économique contestable, recyclage hasardeux… les éoliennes se multiplient mais n’ont pas le vent dans le dos. C’est en tout cas l’avis de Jean-Louis Butré, président de la Fédération environnement durable qui regroupe plus de 1 500 associations pour défendre les Français face à l’envahissement de cette industrie et ses lobbys. Car ce à quoi l’on assiste depuis les années 2000 n’est qu’un début. En effet, plus de 6 500 éoliennes tournent actuellement sur le territoire national et d’ici 3 ans, les pouvoirs publics comptent en installer 45% de plus… L’invité de « Politique & Eco » est décidé à se battre !

https://www.tvlibertes.com/politique-eco-avec-jean-louis-butre-vent-de-colere-contre-les-eoliennes

Face à l’islam déchaîné, se réveiller ou mourir, par Ivan Rioufol

Se réveiller ou mourir. Cette fois, la France est arrivée au bout de son somnambulisme. La décapitation au couteau d’un professeur d’histoire-géographie, vendredi dans une rue d’Eragny (Val d’Oise) par un jeune réfugié tchétchène, est le résultat de trente ans de lâchetés collectives face à l’islam radical. L’aveuglement des sermonnaires a conduit à la mise en application de la charia (loi islamique) dans toute son horreur. C’est le Coran pris à la lettre qui permet, en effet, de couper la tête du blasphémateur, mais aussi d’égorger le Juif, le Chrétien, le mécréant. Samuel Paty, enseignant au collège du Bois d’Aulne, à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), avait donné à étudier des caricatures de Mahomet, dans le cadre d’un cours sur la liberté d’expression.

Lire la suite « Face à l’islam déchaîné, se réveiller ou mourir, par Ivan Rioufol »

Du robinet d’eau tiède à la dissolution du régime.

eknmgkpwkaeih-p.jpg

L’avis de Jean-François Touzé

Détail de l’histoire sanglante de la guerre de conquête islamiste menée depuis treize siècles contre l’Occident, l’Europe et la chrétienté, la décapitation de Samuel Paty a permis la réouverture depuis quatre jour du robinet d’eau tiède de la sensiblerie populaire, du laïcisme militant et de la forfanterie gouvernementale.
Sensiblerie populaire avec ses rassemblements pleurnichards, ses litanies profanes, ses bouquets floraux, ses bougies et ses peluches.
Laïcisme avec ses incantations archéo-républicaines à la mémoire de Jules Ferry ou du petit père Combes et l’affichage idéologique de la condition sacrée d’enseignant, les « je suis prof » ayant remplacé les « je suis Charlie ».

Lire la suite « Du robinet d’eau tiède à la dissolution du régime. »

5,7 millions d’euros pour une association qui a milité pour la libération d’Oussama Atar, superviseur des attaques du 13 novembre 2015

5,7 millions d’euros pour une association qui a milité pour la libération d’Oussama Atar, superviseur des attaques du 13 novembre 2015 !

Nouveau scandale, qui implique notamment Amnesty International, avec un évènement de streaming, #Zevent2020, salué par Emmanuel Macron… :

Algérie – Le massacre de la rue d’Isly inaugure les accords d’Évian

Algérie Le massacre de la rue d'Isly inaugure les accords d'Evian

Qui se souvient du massacre de la rue d’Isly, le 26 mars 1962 à Alger ? Une semaine après les accords d’Évian, censés signifier l’arrêt des combats en Algérie, le bain de sang commençait.

« Ils s’avançaient drapeaux en tête. C’était quelques instants avant la fusillade. 14h50, rue d’Isly : les manifestants en cortège sont fauchés par des rafales de FM. ». Tel était le titre qui s’étalait dans France-Soir au lendemain de la fusillade du 26 mars 1962 à Alger, huit jours à peine après la signature des accords d’Évian qui faisaient don de l’Algérie au Front de Libération Nationale (FLN). Le 19 mars 1962, date d’une défaite diplomatique et politique, est cependant commémorée comme le serait une victoire, devant l’Arc de triomphe, par la FNACA, fédération communiste d’anciens combattants. Dans de nombreuses communes de France, on trouve aussi des rues du 19 mars 1962. Un peu comme si l’on donnait pour nom à des rues les dates du 28 janvier 1871 et du 22 juin 1940, sous prétexte de commémorer les armistices qui mirent fin aux combats après les défaites françaises contre l’Allemagne. Par ailleurs, les accords du 19 mars marquent, comme l’écrit Jean Sévillia dans Historiquement correct, « le début d’une autre tragédie », qui est « longtemps restée enfouie dans la mémoire nationale, comme un secret honteux. » Lire la suite « Algérie – Le massacre de la rue d’Isly inaugure les accords d’Évian »