Échec à l’intox pseudo humanitaire

6a00d8341c715453ef0263e96e1f5a200b-320wiVotre chroniqueur tient à saluer aujourd’hui une analyse, enfin, réaliste de la situation migratoire aux frontières de l’Europe. C’est, en effet, l’honneur du quotidien Présent d’avoir publié en ligne ce 14 octobre l’article d’Olivier Bault, spécialiste de l’Europe centrale et danubienne, que l’on trouvera dans son intégralité ci-dessous.[1]

Ce regard tranche avec le lot quotidien fielleux des gros médias parisiens, alimentés par la désinformation pro- Frères musulmans qui s’emploient au désarmement moral de l’Europe, au nom du politiquement correct. Ce qui reste de la Chrétienté doit se ressaisir et se mobiliser pour défendre les confins de l’Europe, de la Baltique à la Mer Égée.

Voici donc l’article auquel L’Insolent n’a rien à ajouter, sinon le petit commentaire qu’on trouvera en bas de cette chronique:

« Grèce – La complicité des ONG et des passeurs Lire la suite « Échec à l’intox pseudo humanitaire »

Encore une nouvelle espèce humaine ?

Étonnants Néandertaliens !.jpeg

Quatre fossiles humains découverts dans le sud de la Chine, trois en 1989 dans une grotte du Yunnan dénommée Maludong (la grotte du Cerf rouge), près de la ville de Mengzi, et un quatrième exhumé dès 1979 à proximité du village de Longlin, dans la région voisine du Guangxi, pourraient appartenir à une espèce humaine jusqu’ici inconnue. Ces restes, qui ne sont vieux que de 11 500 à 14 500 ans, époque à laquelle l’Homo sapiens était déjà présent depuis longtemps dans cette partie de l’Asie (et avait même déjà découvert l’agriculture), présentent en effet un surprenant mélange de caractéristiques archaïques et modernes, ainsi que des traits spécifiques encore jamais observés. En analysant les crânes et les dents de ceux qu’ils ont déjà appelés le « peuple du cerf rouge », les membres d’une équipe internationale de paléoanthropologues dirigée par Darren Curnoe, de l’Université australienne de Nouvelle-Galles du Sud, et Ji Xueping, de l’Institut d’archéologie du Yunnan, ont pu constater qu’ils possédaient notamment un front haut et large proche de celui de l’homme moderne, mais aussi des arcades sourcilières proéminentes, un menton presque inexistant et des os très épais, caractéristiques d’espèces beaucoup plus anciennes. Leur boîte crânienne était d’un volume assez modéré, et leurs molaires particulièrement larges. Peux hypothèses ont été émises : soit il s’agit d’une espèce autochtone inconnue ayant survécu sur place jusqu’à la fin de la dernière période glaciaire, soit de descendants d’une population ayant émigré d’Afrique à une date très précoce et qui n’aurait pas contribué génétiquement aux populations actuelles. On en saura sans doute plus lorsque l’ADN de ces fossiles aura pu être analysé, ce qui devrait être fait dans les mois qui viennent.

(Sources : PLos One, 14 mars 2012 ; The Scientist, 15 mars 2012).

éléments N°145

Covid-19 – Français poussés à partir en vacances : le gouvernement poursuit la contradiction et les mensonges…

À l’approche de la Toussaint, les Français sont appelés à maintenir leurs vacances afin de sauver le secteur du tourisme. Pourtant, en parallèle, le gouvernement n’a de cesse d’alerter la population sur la progression de l’épidémie.

Une nouvelle incohérence alors que les rumeurs d’un couvre-feu se propagent.

https://fr.novopress.info/

Passé Présent n°284 avec Bernard Lugan – La vérité sur les esclavages

Philippe Conrad reçoit Bernard Lugan pour deux de ses ouvrages.

Dans « L’esclavage, l’histoire à l’endroit », sujet suscitant la polémique actuelle, l’africaniste s’appuyant sur des sources irréfutables, rend compte de ce phénomène universel pratiqué par la plupart des civilisations humaines et compare les chiffres relatifs aux traites arabo-musulmane et européenne afin de déconstruire le discours officiel qui s’impose aujourd’hui.
Dans « Les guerres du Sahel, des origines à nos jours », Bernard Lugan ouvre les clés de compréhension de ces conflits en les situant sur la longue durée et replace les événements actuels à travers les permanences historiques qui commandent ces régions, notamment les plaies ethniques consécutives à la révolte des peuples de cultures différentes cohabitant sur un même territoire.
L’esclavage, l’histoire à l’endroit – Editions Bernard Lugan – 196 p. – 25 €
Les guerres du Sahel, des origines à nos jours – Editions de l’Afrique réelle – 260 p. – 29 €

Dictionnaire Napoléon

Eminent spécialiste du Consulat et du 1er Empire, directeur de la Fondation Napoléon, Thierry Lentz est l’auteur d’une véritable somme sous la forme d’un dictionnaire historique consacré à Napoléon 1er. Trois cents entrées sur les personnalités et les événements de la période jalonnent les mille pages de ce monumental ouvrage.
Au cours de son entretien avec Philippe Conrad, Thierry Lentz s’interroge aussi sur la façon dont l’Etat va réagir à la veille du bicentenaire de la mort de l’Empereur ; une petite frange de la population, mais médiatiquement active, le rejetant pour son rôle dans le rétablissement de l’esclavage aux Antilles… après en avoir été le libérateur à Malte et en Egypte.

Thierry Lentz – Napoléon, Dictionnaire historique – Perrin – 1000 p. – 29 €

https://www.tvlibertes.com/passe-present-n284-la-verite-sur-les-esclavages

Sophie Petronin, l’otage qui affectionne les jihadistes, par Céline Pina.

Sophie Pétronin à Bamako, le 8 septembre 2020 © AP/SIPA Numéro de reportage: AP22501208_000004.

1453841181.34.jpgDe nombreux citoyens ont jugé indignes les déclarations de la vieille femme libérée

Sophie Petronin a déclaré: « Je vais prier, implorer les bénédictions et la miséricorde d’Allah, parce que je suis musulmane. Vous dites Sophie, mais c’est Mariam que vous avez devant vous ». Pour obtenir la libération de cette curieuse otage, qui a-t-on relâché au Mali ? Et quelle somme a-t-on payé? Retenue quatre ans, Sophie Petronin ne veut voir dans ses ravisseurs que des groupes d’opposition au régime. Après ses premières déclarations, son retour laisse un goût amer.

Lire la suite « Sophie Petronin, l’otage qui affectionne les jihadistes, par Céline Pina. »

StopCovid : l’acharnement thérapeutique

stop-sign-319045_960_720-845x475.jpg

Il faut reconnaître à Libération un certain talent pour trouver des titres qui cognent dur. «  : le gouvernement remue le couteau dans l’appli » en est un. Oui, l’application StopCovid est un échec, et le gouvernement est obligé d’en convenir : 2,7 millions de téléchargements, soit 3 % de la population, quand il en faudrait dix fois plus ; 434 notifications de positivité qui ont été transmises aux cas contacts passés. Un ratage monumental. Mais, en politique, quand on est au bord du gouffre, on ne craint pas d’annoncer un grand bond en avant : Tous anti-Covid remplacera StopCovid. Le spectre fonctionnel de la nouvelle mouture sera dévoilé en détail plus tard, le 22 octobre, mais trois informations ont filtré.

Tout d’abord, sa maintenance coûtera plus cher : 200.000 euros par mois au lieu de 100.000 euros. Il est vrai que le coût des notifications des quatre mois passés était d’une insigne faiblesse, à 921,65 euros l’unité. Mais ce n’est pas cher, c’est l’État qui paie ! Lire la suite « StopCovid : l’acharnement thérapeutique »

Myret Zaki La fin du dollar est programmée 2ème partie

Myret Zaki La fin du dollar est programmée 2.jpeg

Myret Zaki La fin du dollar est programmée.jpegLes États-Unis seraient donc plus endettés que les pays européens ?

Si vous prenez la dette fédérale des États-Unis (16 000 milliards de dollars), vous arrivez à un ratio dette/PIB d’un peu plus de 100%, qui est à peu près du même niveau dans la zone euro. La différence, c’est la dette non provisionnée, c’est-à-dire tous les engagements futurs du gouvernement américains vis-à-vis des bénéficiaires des rentes de pension, santé et sécurité sociale (Medicare et Medicaid). Ces trois éléments additionnés font de la dette américaine un gouffre sans fond. On passe de 16 000 milliards à une dette – en réalité un déficit fiscal – extrêmement élevée de… 200 000 milliards de dollars. Ce sont les engagements futurs que le gouvernement fédéral doit à tous ses retraités. Même s’il s’agit d’un chiffre théorique, on voit bien que l’Amérique est déjà techniquement en faillite. Lire la suite « Myret Zaki La fin du dollar est programmée 2ème partie »

D’un couvre-feu, l’autre.

banlieue_pays_sipa.jpg

L’avis de Jean-François Touzé

Le couvre-feu imposé par Macron en Île-de-France et dans huit métropoles pour six semaines au moins vient s’ajouter à celui, permanent, que subissent des centaines de milliers de nos compatriotes, hommes et femmes, qui, dès la nuit tombée, n’osent plus s’aventurer hors de chez eux.
Il y a le totalitarisme démocratique appliqué à la gestion sanitaire qui, peu à peu a transformé les Français en ombres asservies, fait de nos commerces, de nos restaurants, de nos bars, de nos salles de sport, de nos théâtres, de nos cinémas, des cimetières et reduit nos petites et moyennes entreprises à la condition d’antichambres de Pôle emploi. 
Et puis y a le totalitarisme de la racaille qui fait de la France un coupe-gorge, une poudrière et un terrain de guerre.
Les braves gens qui bravaient encore les dangers de la nuit, désormais menacés d’amendes pouvant aller jusqu’à 1500 euros, s’enfermeront dans le confinement de leurs logis où ils ne pourront plus recevoir les leurs que dans les limites fixées par la Sécuritate sanitaire du génie du Touquet Macronescu.
La lie des cités, elle, continuera ses danses tribales, ses exactions, ses pillages, ses expériences pyrotechniques et ses trafics auxquelles aucune force de police n’est aujourd’hui en l’état de s’opposer.