Le feuilleton Zemmour

54d7d17b-ddd7-4c6b-9190-acca88aa50d8.jpeg

Par Olivier Perceval

Il y a ceux qui ont peur de la Covid, et puis il a ceux qui ont peur de Zemmour. Ces derniers traquent le chroniqueur sur les rares plateaux télé où il a encore accès, dans l’espoir de s’indigner à peu de frais et organiser le tollé (A mort ! Relâche Barabbas ! Crucifie-le ! Crucifie-le !) Et le CSA de s’émouvoir et l’administration judiciaire de se mobiliser. On nous a déjà fait le coup avec Valeurs actuelles et madame Obono.  Notre très digne garde des sceaux, quant à lui, oubliant qu’il n’exerce plus la fonction d’avocat des meurtriers les plus abjectes, n’a même pas l’attitude de Pilate, mais crie à mort avec les grands prêtres. Non, Zemmour n’est pas Jésus, il n’est même pas chrétien, là s’arrête la comparaison, de plus il a le verbe haut et le ton passionné et l’accusation dont il est pour la N ème fois la victime n’a pas changé : Il est raciste un point c’est tout. L’équation est simple, si on est pour mettre un frein à l’immigration, cela veut dire qu’on est raciste, franchouillard, petit blanc et donc juste autorisé à la fermer et prendre des coups sans les rendre. Et cela ne va que dans un sens bien sûr, les propos racistes tenus par ceux qui interdisent l’accès aux blancs non musulmans dans les réunions indigénistes et « décolonialistes » ne peuvent en aucun cas être critiqués, puisque là , il s’agit d’ éternelles victimes, donc non coupables. Lire la suite « Le feuilleton Zemmour »

Policiers sauvagement agressés à Herblay : le pronostic vital du policier très gravement blessé n’est plus engagé

L’un des deux policiers très grièvement blessé après son agression ultra-violente à Herblay (Val-d’Oise) n’a plus son pronostic vital engagé.

Actu17

https://www.tvlibertes.com/actus/policiers-sauvagement-agresses-a-herblay-le-pronostic-vital-du-policier-tres-gravement-blesse-nest-plus-engage

La Petite Histoire : René Fonck, l’As des as de la Grande guerre

Sa carrière est phénoménale. Engagé dans l’aviation balbutiante des débuts de la Grande guerre, René Fonck va rapidement se distinguer et empiler les victoires comme les médailles sans que rien ne semble pouvoir l’arrêter. Grâce à une discipline irréprochable, une visée aiguë et une précision au tir sans pareille, il développera sans propre technique et réalisera des exploits forçant l’admiration de ses contemporains. Au total, entre 1914 et 1918, il affichera 75 victoires confirmées, mais sans doute bien plus encore ce qui le placerait largement au-dessus du célèbre Baron Rouge. Ainsi a-t-il donné ses lettres de noblesse à l’aviation française, malgré des origines modestes, et le tout sans une égratignure s’il vous plaît !

https://www.tvlibertes.com/la-petite-histoire-rene-fonck-las-des-as-de-la-grande-guerre

Le Vlaams Belang, parti anti-immigration, reste en tête des sondages en Flandre, comment expliquer sa popularité ? “Les Belges ne se sentent plus chez eux”

Sondage après sondage, le Vlaams Belang confirme sa première place en Flandre. Comment expliquer le succès du parti de Tom Van Grieken ?

Tom Van Grieken est le politicien le plus populaire sur Facebook. La semaine dernière, sa page a passé le cap des 500.000 likes. Il dépasse ainsi de loin tous les autres responsables politiques de Belgique. “C’est un média intéressant. On reçoit directement des feedbacks des gens. On peut savoir si le message passe ou pas“, justifie le leader du Vlaams Belang, sur le plateau de De Zevende dag (VRT), ce dimanche.

La tactique est simple : investir en masse dans les réseaux sociaux pour contourner les médias traditionnels afin de cibler directement les électeurs potentiels. Avec plus de 600.000 followers, le Vlaams Belang parvient même à avoir une audience plus importante sur les réseaux sociaux que les médias audiovisuels de référence flamands, VTM (437.000 followers) et la VRT (390.000 followers).

(…)

Mais pourquoi les électeurs se tournent-ils vers le Vlaams Belang ? Jan Antonissen, journaliste et auteur du livre De Ontfatsoenlijken, pointe deux éléments : l’inégalité et l’identité. “La différence entre les gens devient de plus en plus grande. De plus en plus de personnes se sentent exclues de la société. Ils ne se sentent plus chez eux et trahis par les partis traditionnels.

Dave Sinardet confirme : “La frustration est toujours présente vis-à-vis de la politique de migration, d’asile et de sécurité. Dans toute l’Europe, ce phénomène se produit. On le voit avec Marine Le Pen en France, Geert Wilders et Thierry Baudet aux Pays-Bas… “

RTBF

https://www.fdesouche.com/2020/10/12/belgique-le-vlaams-belang-parti-anti-immigration-reste-en-tete-des-sondages-en-flandre-comment-expliquer-sa-popularite-les-belges-ne-se-sentent-plus-chez-eux/

Depuis quarante-cinq ans, nous vivons dans le paradigme abortif

Depuis quarante-cinq ans, nous vivons dans le paradigme abortif

De Thibaud Collin dans L’Incorrect :

Dans un silence de mort, la France s’apprête à étendre encore davantage le domaine de la disponibilité de l’embryon humain aux désirs des femmes et aux intérêts des firmes pharmaceutiques. L’embryon humain est ainsi toujours plus réduit à un pur matériau tenant sa dignité du seul regard qu’un tiers porte sur lui. La dignité est devenue synonyme d’utilité. Soit cet embryon humain (rappelons qu’il est humain et non pas canin ou bovin ; et que c’est justement parce qu’il est humain qu’il intéresse tant de gens) est perçu comme pouvant entrer dans un protocole de recherche ou dans un projet parental quelconque (hier un couple homme/femme, aujourd’hui deux femmes ou une femme seule, demain deux hommes), et il sera alors digne d’intérêt. Soit il est perçu comme un intrus ou comme défectueux, et il sera éliminé quel que soit son stade de

développement.

Lire la suite « Depuis quarante-cinq ans, nous vivons dans le paradigme abortif »

Pourquoi la dette de plus de 2 300 milliards ne se règlera que par l’esclavagisme et le sang du peuple

Par Valérie Bugault, Docteur en droit, ancienne avocate fiscaliste, analyste de géopolitique juridique et économique

Le sang est la face sociale et politique de la dette. Une analyse chiffrée de la dette se trouve sur le site de l’Agence France Trésor (AFT). Nous verrons, dans cet article, que la dette, qui suppose la disparition de tout ce qui cimente l’État et la possibilité de vie en commun est, historiquement, effectivement payée par le sang des populations endettées.

Autrement dit, l’endettement conduit, de façon inéluctable, à la disparition du bien commun, elle est, corrélativement, le moyen le plus sûr de nous mener à l’esclavagisme. Aussi, ce n’est pas sans raison que la Cour des comptes lance le 15 juillet 2020 une alerte sur le niveau de la dette publique française. A la fin du quatrième trimestre 2018, la dette publique recensée s’élevait à la somme astronomique de 2 315 milliards d’euros, soit 98,4% du PIB en décembre 2018. Or, nous allons voir que l’endettement s’est encore considérablement accru à l’occasion de la crise sanitaire liée à la Covid-19.

Lire la suite « Pourquoi la dette de plus de 2 300 milliards ne se règlera que par l’esclavagisme et le sang du peuple »

Contre le nouvel ordre sanitaire

BHL-Virus-195x300.jpegDans l’ensemble, notre famille de pensée a bien réagi au « confinement » du printemps 2020, qui était une quarantaine n’osant pas dire son nom (voir Éléments, n° 184, encadré de la page 37). Dans le même numéro, Hervé Juvin se demande si tout principe poussé à son extrême ne finit pas par s’inverser. Cela expliquerait comment, après un demi-siècle entonnant l’hymne à la grande déesse Mobilité, on est passé du jour au lendemain à l’arrêt de la quasi-totalité de la planète.

Toujours dans la même livraison, ainsi que dans la suivante (Éléments, N° 185), je recommande la lecture des articles de Slobodan Despot, tout comme dans Synthèse nationale (n°54 cliquez ici), je conseille de lire les contributions de Pieter Kerstens, Bernard Plouvier et Charles-Henri d’Elloy. De tous ces très bons textes se dégage l’idée que les mesures de sécurité prônées par les conseillers scientifiques et relayées par les dirigeants politiques sont disproportionnées par rapport au risque sanitaire réel. Lire la suite « Contre le nouvel ordre sanitaire »

Il sera interdit de broyer des poussins, mais il sera possible de broyer des fœtus humains de 14 semaines

Il sera interdit de broyer des poussins, mais il sera possible de broyer des fœtus humains de 14 semaines

De Bernard Antony :

Voilà que bat son plein à nouveau la campagne contre la chasse en général et contre la chasse à courre en particulier, et de même, contre la corrida. Cela heurte la sensibilité d’un certain nombre de nos contemporains, s’indignant de ce que l’être humain puisse causer de la souffrance aux animaux. Dans la même logique, ne faudrait-il pas alors agir pour que les fauves ne coursent plus les gazelles avant de les déchirer à pleines dents ? La nature est hélas cruelle et la réformer pour y faire régner une perpétuelle douceur relationnelle entre les créatures ne relèverait-il pas d’une gentille folie ? Et que diraient alors les défenseurs des tigres et des lions, et des léopards, qui ne se résigneront pas à manger de l’herbe ? Et ceux des crocodiles ?

Lire la suite « Il sera interdit de broyer des poussins, mais il sera possible de broyer des fœtus humains de 14 semaines »