Le Frexit : une impasse politique et civilisationnelle

frexit-impasse-politique-civilisationnelle-800x450.jpg.webp

Par Michel Geoffroy, auteur de La Super-classe mondiale contre les peuples et La Nouvelle guerre des mondes ♦ Les partisans d’une sortie de la France de l’Union européenne (d’un Frexit sur le modèle du Brexit britannique) ont raison de souligner les défauts et les limites de l’Europe de Bruxelles. Notamment parce que ce « machin », selon l’expression méprisante du général de Gaulle, n’est plus adapté au monde dans lequel nous sommes entrés. D’autant que cette Union est de moins unie et qu’elle se veut de moins en moins européenne.
Cependant les partisans d’un Frexit font fausse route. Avant tout parce qu’ils prétendent nous faire entrer à reculons dans le xxie siècle multipolaire. Et pour le dire autrement, en poursuivant une fin utopique, ils contribuent à renforcer le mal européiste dont ils prétendent nous guérir. Lire la suite « Le Frexit : une impasse politique et civilisationnelle »

Contre le chômage, ni étatisme ni « laisser-tomber » !

6a00e54f0f7ad68834026bde967fa5200c-800wi

La crise sanitaire actuelle ouvre la porte à de nombreuses autres crises, et le cycle infernal dans lequel nos pays semblent entrés sans savoir où se trouve la sortie n’est pas pour rassurer nos concitoyens : selon un sondage publié par l’Unedic jeudi dernier, et que rapporte Le Figaro dans son édition du vendredi 25 septembre, « la quasi-totalité des Français (93%) a le sentiment que le chômage peut toucher tout le monde », donc soi-même, et c’est bien la survenue de la Covid 19 dans le paysage sanitaire qui a aggravé ce sentiment fort et anxiogène : « 73% des Français estiment que la situation s’est dégradée en raison du Covid-19. Un chiffre qui bondit de 27 points par rapport à la première vague de l’enquête réalisée avant le confinement et publiée en avril par l’organisme en charge de l’assurance-chômage. » Cela rompt avec le (relatif) optimisme qui pouvait, au moins dans les milieux gouvernementaux, prévaloir avant janvier dernier : le nombre de chômeurs s’était stabilisé, sans pour autant diminuer de façon assez significative pour indiquer une inversion de tendance véritable. D’autant plus que, ces dernières années, on assiste à la montée inquiétante d’un précariat qui correspond aussi à l’ubérisation de l’économie et de la société, et qui doit nous interroger sur les définitions du travail et de l’emploi. Lire la suite « Contre le chômage, ni étatisme ni « laisser-tomber » ! »

Charlie Hebdo/Terrorisme islamiste, acte 2. Ou : le retour de ceux qui n’étaient jamais partis…

islam.png

On a follement laissé entrer les loups dans la bergerie; maintenant, ils y sont bien installés, leur nombre s’accroît; leur festin peut commencer, a commencé…

Voulus et promulgués par le duo infernal Giscard/Chirac, les décrets scélérats sur le regroupement familial font que c’est par millions qu’un flot ininterrompu de ressortissants en provenance d’Afrique du Nord et subsaharienne se déverse en France chaque année.

Une partie de ces personnes sont animés d’une haine viscérale contre notre Pays qui, pourtant, les accueille; contre ce que nous sommes, contre nos Racines, nos Traditions, nos Moeurs; contre notre Être profond…

Seul un Islam conquérant, « sûr de lui et dominateur », remplit leur vision (?) et leur horizon, leur idéal de vie. Lire la suite « Charlie Hebdo/Terrorisme islamiste, acte 2. Ou : le retour de ceux qui n’étaient jamais partis… »

La trifonctionalité de la caste sacerdotale chez les Germains

war

  • Armement de guerrier de l’Âge du Bronze danubien ou centre-européen, influencé de façon déterminante par la civilisation du Bronze nordique. Ces armes se retrouveront plus tard en Grèce et en Crète, ce qui prouve une migration de peuples selon l’axe Jutland / Panonnie / Grèce.

Il y a plusieurs décennies, presque un siècle déjà, que les Européens ont retiré de l’oubli les héros des temps vikings, leurs vieux dieux païens, leurs figures de dragons et autres forces sombres pour leur redonner vie. Le paganisme connaît un vrai revival. Mais avant que tout cela ne fût possible, il a fallu livré un rude combat pour la revalorisation intellectuelle des anciennes structures de la pensée indo-européenne et pour que soient redécouverts les principes sous-jacents des institutions de nos ancêtres lointains mais directs. Ce combat fut long, jalonné d’embûches : des figures comme les Prof. Jan De Vries et Georges Dumézil ont attendu longtemps la reconnaissance que méritaient amplement leurs travaux. Prétexte : l’ombre du national-socialisme planait sur les études indo-européennes, ainsi que le souvenir des manipulations qu’il leur avait fait subir. Malgré cela, ces études ont percé ! Les thèses de De Vries et de Dumézil semblaient si bien étayées que, rapidement, plusieurs courants universitaires ont repris leurs idées et positions à leur compte. Tant et si bien que nous devons reconnaître aujourd’hui que le structuralisme ethnologique d’un Dumézil et la phénoménologie typologique d’un De Vries ont eu beaucoup plus d’impact sur les sciences religieuses que la perspective psychologique, au demeurant très intéressante, des Spencer, Gillen et Neumann, et que l’orientation sociologique de Malinowski et Caillois. Ce succès est dû aux travaux préparatoires de l’école de la Kulturkreislehre (théorie des cycles de culture) qui, la première, dans le domaine des sciences religieuses, exigea le respect de toute spécificité. Lire la suite « La trifonctionalité de la caste sacerdotale chez les Germains »

Zoom – Frédéric Rouvillois : La pensée dangereuse et glaçante de Macron

Le professeur de droit public, Frédéric Rouvillois, publie un ouvrage essentiel pour comprendre la pensée profonde d’Emmanuel Macron et de ses soutiens : »liquidation ». Macron ne vient pas de nulle part ! Il se rattache clairement à un courant de pensée progressiste : « le saint-simonisme ». Fort de cette grille de lecture imparable, Frédéric Rouvillois démontre que l’instauration d’un hypothétique « nouveau monde » passe par la disparition des réalités anciennes. Les différences et les identités sont gommées, les frontières sont abolies. La « France en Marche », c’est une France liquide, une France liquidée ! Nous voilà prévenus !

https://www.tvlibertes.com/zoom-frederic-rouvillois-la-pensee-dangereuse-et-glacante-de-macron

« La fraude que préparent les démocrates va se terminer devant la Cour suprême, et c’est pourquoi il est très important que nous ayons neuf juges »

« La fraude que préparent les démocrates va se terminer devant la Cour suprême, et c’est pourquoi il est très important que nous ayons neuf juges »

Adrien Jaulmes, dans Le Figaro, évoque le refus de Donald Trump de s’engager à ce que la transition postélectorale se déroule « pacifiquement » quel que soit le résultat de la présidentielle. Le président américain a répondu :

« Eh bien, il va falloir voir ce qui se passe ». « Vous le savez, je me suis beaucoup plaint des bulletins de vote. Et les bulletins de vote sont un désastre… ».

Le vote par correspondance pourrait permettre des fraudes massives au profit des démocrates.

« Débarrassez-vous de ces bulletins de vote, et vous aurez un transfert très – très pacifique – il n’y aura pas de transfert, franchement, il y aura une continuité… Les bulletins de vote sont hors de contrôle… Les démocrates le savent mieux que qui que soit ». « La fraude que préparent les démocrates va se terminer devant la Cour suprême, et c’est pourquoi il est très important que nous ayons neuf juges ».

Lire la suite « « La fraude que préparent les démocrates va se terminer devant la Cour suprême, et c’est pourquoi il est très important que nous ayons neuf juges » »

Ceux qui nous gouvernent s’inquiètent davantage de la fin de cette crise que de la crise elle-même !

une-seconde-vague-pourrait-frapper-la-france-en-aout-photo-pixabay_2481670.jpg

« Pour ceux qui savent encore compter :
3 % de morts au niveau mondial
parmi les gens qui ont attrapés la Covid-19,
donc 97 % de guéris ! »

Entretien avec Philippe Randa∗,

(Propos recueillis par Guirec Sèvres)

Covid-19, saison 2 : vous vous y attendiez ?

Il aurait tout de même été difficile de ne pas s’y attendre : ne nous la prédit-on pas depuis mai dernier et ce, matin, midi et soir ? Le gouvernement a continué d’orchestrer la panique des Français durant tout l’été. Il lui aurait été difficile de priver nos compatriotes de leurs sacro-saintes vacances estivales, mais il leur a bien rappelé que cette liberté sous surveillance n’était que provisoire. Chaque jour, des « spécialistes » plus spécialistes les uns que les autres des pandémies diverses et variées sont venus souffler le chaud et le froid, découvrant un cluster par-ci, un vaccin à l’étude par-là… et martelant ce qu’on allait subir à peine rentrés chez soi, les valises pas encore défaites. Lire la suite « Ceux qui nous gouvernent s’inquiètent davantage de la fin de cette crise que de la crise elle-même ! »

Retour sur la peine de mort, par Par Michel Yves Michel (socio­logue).

55 % des Fran­çais sont par­ti­sans de la peine de mort ; ça vous don­ne­rait presque l’envie de deve­nir démo­crate… L’opinion publique quand elle est pour l’avortement des bébés devient « volon­té géné­rale » ; mais elle est popu­lisme négli­geable quand elle penche pour l’élimination de Marc Dutroux. Or le popu­lisme est mépri­sable quand il ne coïn­cide pas avec « l’opinion auto­pro­cla­mée éclai­rée » expri­mée par les médias.

Le Pape Fran­çois a déci­dé de reti­rer du caté­chisme de l’Eglise catho­lique la pos­si­bi­li­té d’appliquer la peine de mort.

Cela res­semble un peu à un ral­lie­ment à l’esprit du temps où la mort est deve­nue “la nou­velle por­no­gra­phie” selon le mot de l’historien Phi­lippe Ariès. On sait bien que cela existe mais on (se) le cache.

On cache la mort aux enfants qui n’ont plus guère l’occasion de voir un cadavre, on ne se met plus “en deuil”, on conseille à ses amis tou­chés par la mort d’un proche de se dis­traire pour “pen­ser à autre chose”.

Lire la suite « Retour sur la peine de mort, par Par Michel Yves Michel (socio­logue). »

Les Français estiment que les médias ont couvert la pandémie de coronavirus de façon excessive, anxiogène ou catastrophiste, selon un sondage

Selon une étude réalisée par Viavoice pour les Assises du journalisme et plusieurs médias, publiée samedi, les Français sont très critiques sur la façon dont les médias ont couvert la pandémie de coronavirus, jugée excessive et anxiogène. Dans le détail, environ 60% des personnes interrogées estiment que les médias ont accordé une place trop importante à l’épidémie, contre 10% d’avis contraire et 25% qui trouvent qu’elle a été « équilibrée ».

Par ailleurs, les sondés, appelés à choisir jusqu’à trois qualificatifs pour évaluer le traitement global de la crise sanitaire dans les médias, ont répondu à 50% qu’elle était « anxiogène », à 45% « excessive » et à 28% « catastrophiste ».

JMM/Illustration

https://www.tvlibertes.com/actus/les-francais-estiment-que-les-medias-ont-couvert-la-pandemie-de-coronavirus-de-facon-excessive-anxiogene-ou-catastrophiste-selon-un-sondage