Eric Zemmour dénonce une colonisation de la France qui doit faire face au défi du Grand remplacement

Le 11 septembre dernier, Eric Zemmour a débattu face au journaliste Laurent Joffrin sur différents sujets, notamment l’immigration et la gauche.

Pour Eric Zemmour, le pays serait face à « deux défis », notamment « le Grand remplacement et le Grand déclassement »

Eric Zemmour a également abordé les failles du regroupement familial, soutenu par la gauche.

À partir du moment où l’on vit dans le pays qui nous a accueilli pour travailler et que, de plus en plus, vous organisez votre mode de vie comme au pays (d’origine), ça ne s’appelle plus une immigration ou une installation. Ça s’appelle une colonisation.

https://fr.novopress.info/218815/eric-zemmour-denonce-une-colonisation-de-la-france-qui-doit-faire-face-au-defi-du-grand-remplacement/

US : Chaos politique – Hillary et les Démocrates obtiendront-ils la guerre civile qu’ils essaient de provoquer ?

2630818781.jpg

Source Unz Review via The Saker

Si vous ne l’avez pas déjà vue, regardez cette vidéo d’Hillary Clinton déclarant : « Joe Biden ne doit en aucun cas concéder » 

«Aucun» signifie «aucun». Cela inclurait le cas, certes hypothétique, de Trump gagnant clairement, et haut la main. Encore une fois, «aucun» signifie «aucun».

L’implication directe de cela est que les Démocrates devraient reprendre la Maison Blanche par tous les moyens et en toutes circonstances.

C’est aussi un appel direct à saboter la démocratie américaine qui, aussi imparfaite soit-elle, est la seule option fondée sur l’état de droit actuellement disponible pour le peuple américain.

Cela entraînera-t-il une guerre civile ?

C’est plutôt improbable, car pour une guerre civile, il faut au moins deux parties crédibles, capables de coordonner les opérations, offensives et défensives, au moins à l’échelle régionale. Je ne vois pas cela aux États-Unis.

Mais je ne vois pas comment la violence locale régionale – parfois sévère – et le chaos politique peuvent être évités. Lire la suite « US : Chaos politique – Hillary et les Démocrates obtiendront-ils la guerre civile qu’ils essaient de provoquer ? »

Zoom – Romain Petitjean et Jean-Yves Le Gallou : Remettons l’écologie à l’endroit !

Le 7ème colloque de l’Institut Iliade (samedi 19 septembre à Paris) aborde un thème essentiel et d’actualité : »La nature comme socle – Pour une écologie à l’endroit ». Les organisateurs de cette manifestation, qui prend chaque année un peu plus d’ampleur, veulent dénoncer une écologie mondialiste délirante qui ne cherche qu’à déconstruire « les identités et les traditions ». Le colloque de l’Iliade s’annonce comme une grande entreprise de « dé-jadotisation des esprits », en référence au patron des Verts et futur candidat à la présidentielle, Yannick Jadot.

https://www.tvlibertes.com/le-zoom-romain-petitjean-et-jean-yves-le-gallou-remettons-lecologie-a-lendroit

Malgré la crise économique, l’Union européenne veut faciliter l’emploi…des immigrés clandestins

Malgré la crise économique, l’Union européenne veut faciliter l’emploi…des immigrés clandestins

On va finir par croire que le Grand remplacement est voulu et organisé :

Les sans-papiers algériens dans les pays européens auront bientôt plus de chances de s’intégrer sur le marché du travail de l’UE. En effet, la commission de l’Union européenne, ainsi que les syndicats, les employeurs, les chambres de commerce et les organisations ont exprimé leur intérêt à renouveler la coopération dans le cadre du partenariat européen pour l’intégration. Cette coopération vise à octroyer plus d’emplois aux sans-papiers, dont les Algériens, qui se trouvent sur le territoire européen (…)

Lire la suite « Malgré la crise économique, l’Union européenne veut faciliter l’emploi…des immigrés clandestins »

Russie, USA, Chine, U.E., leur stratégie au Moyen-Orient

Russie, USA, Chine, U.E., leur stratégie au Moyen-Orient.jpeg

Historiens, géographes et géopoliticiens ont longtemps parlé d’« Orient compliqué » pour évoquer avec pudeur le bourbier que constitue le Moyen-Orient… Un Moyen-Orient traversé par de multiples lignes de fracture, tant ethniques, religieuses qu’économiques, idéologiques et politiques

Si en France, géographes et historiens ont pris pour habitude de distinguer « Proche-Orient » (pays actuels du bassin méditerranéen jadis soumis à l’Empire ottoman Turquie, Irak, Jordanie, Syrie, Liban, Egypte, Israël et Palestine) et « Moyen Orient » (les mêmes, plus les pays de la Péninsule arabique, Chypre et l’Iran); les Anglo-Saxons, toujours pragmatigues, ne font aucune différence entre les deux et ne parlent que de Middle-East. Pour une fois, ils ont raison, car il est impossible de réellement  séparer les deux concepts, si l’on veut une vision globale des enjeux. Lire la suite « Russie, USA, Chine, U.E., leur stratégie au Moyen-Orient »

Idéfix et le sapin de Noël

idefix.png

, maire écolo de , c’est Idéfix. Idéfix qui peut se mettre à pleurer, voire entrer dans une colère noire, si l’on abat un arbre. Heureusement, Obélix est là pour replanter. Et si les Romains se mettent à arracher les arbres de la forêt entourant le village gaulois à une cadence industrielle pour y construire le domaine des dieux, le druide Panoramix détient la solution magique : sitôt en terre, le gland se transforme en arbre majestueux. De quoi les rendre fous, ces Romains. Et Idéfix est content.

Dans la vraie vie, il est rare qu’un gland prenne de l’envergure aussi vite. Quoique… La serre médiatique fait des miracles, aujourd’hui. Pierre Hurmic, donc, pleure sur l’arbre mort de Noël. Certes, il a des arguments : ça coûte cher, ça demande de la manutention, c’est vandalisé, c’est dangereux en cas de tempête. Mettons. La filière du bois aura beau expliquer que, derrière ce sapin, se cache toute une forêt de gens de la vraie vie travaillant et faisant vivre leur famille, ce n’est pas sa « conception de la végétalisation », à Idéfix. Que derrière ce sapin abattu cette année, il y a aussi un sapin que l’on va couper dans un an, un autre dans deux ans, etc., mais surtout, un sapin que l’on a planté cette année, un autre, il y a deux ans, etc., Idéfix n’en démord pas. Lire la suite « Idéfix et le sapin de Noël »

Jean-Marie Le Pen crée son institut

20190913194600346.jpg

L’Institut Jean-Marie Le Pen a été créé cet été, comme l’atteste le Journal officiel du 29 août, avec pour mission

« la conservation pérenne, l’exploitation et la valorisation du fonds d’archive politique et historique propriété de Monsieur Jean-Marie Le Pen, afin d’en permettre l’accès au grand public. »

Un an après la publication du second et dernier tome de ses mémoires, Jean-Marie Le Pen entend désormais « transmettre » : Lire la suite « Jean-Marie Le Pen crée son institut »

Reconquérir notre territoire : la liberté par l’enracinement, par Clément Martin (Les Identitaires)

Trois phénomènes récents et graves concourent à déposséder les Français de leurs villes.

D’une part, la progression électorale d’EELV dans les villes, conséquence de la gentrification, soit l’embourgeoisement urbain aux dépens des classes moyennes intermédiaires et inférieures. En d’autres termes, la « boboïsation ». Développement de l’écriture incluse (agglomération de Nantes, site « Oui » de la SNCF…), noms de rue donnés à des anciens combattants d’Afrique ou à des figures actuelles de l’antiracisme, chasse aux automobilistes : ces mesures mettent à la marge les Français « d’avant », commerçants, buralistes et artisans, forcément coupables d’avoir voté à droite ou de représenter le privilège blanc. Ils seront encore plus chassés des villes avec l’accueil croissant des immigrés clandestins, proposition qui fait partie du starter pack du marxisme culturel, carburant idéologique de la nouvelle gauche à vitrine écologiste.

Lire la suite « Reconquérir notre territoire : la liberté par l’enracinement, par Clément Martin (Les Identitaires) »

Jean-Paul Gourévitch, sur la situation de Lesbos : “La population locale, plutôt accueillante au départ, est maintenant remontée contre les migrants”

Les regards sont tournés vers l’île de Lesbos en Grèce avec le spectaculaire incendie du camp de migrants. Comment Lesbos en est arrivé là ? L’île est-elle une porte d’entrée ou un verrou pour les flux migratoires ?

Pour prendre la mesure de ce drame, il faut le restituer dans son contexte historique et géographique. Cette île grecque qui compte un peu plus de 100.000 habitants se trouve à moins de 10 kilomètres des côtes turques et a toujours constitué une porte d’entrée vers l’Union européenne. Lors de la crise migratoire de 2015, 91.000 réfugiés ont réussi à y aborder et à gagner le continent via le port de Mytilène, la capitale de l’île, s’agglomérant aux quelques 1, 256 million de personnes qui ont pénétré dans l’espace Schengen. Ils auraient encore été plus nombreux si la marine turque n’en avait pas intercepté 445.000.

Lire la suite « Jean-Paul Gourévitch, sur la situation de Lesbos : “La population locale, plutôt accueillante au départ, est maintenant remontée contre les migrants” »