Face au chantage aux « valeurs de la république », pourquoi pas la sécession ?

chantage-valeurs-de-la-republique-pourquoi-pas-secession-800x450.jpg.webp

 Julien Dir, chroniqueur et polémiste officiant régulièrement sur Breizh-Info, est l’invité pour 8 semaines du quotidien Présent. Il débutait sa mission mardi dernier, par une tribune évoquant le « séparatisme » et le récent sondage sur l’adhésion aux « valeurs de la République » publié en marge de l’affaire Charlie Hebdo. Le ton ne change pas par rapport à ce qu’il écrit sur Breizh-info. Piquant.
Polémia

Un récent sondage IFOP pour Charlie Hebdo montre qu’une fracture, de plus en plus large, se creuse entre Français et musulmans de France.

Ainsi, peur sur la ville, une partie de ces derniers ne « serait pas Charlie », tout comme ils ne partageraient pas « les valeurs de la République », tandis qu’une petite minorité confesse carrément comprendre les islamistes qui ont massacré la rédaction de Charlie Hebdo.

D’un côté, il y aurait donc « les bons Français républicains », de l’autre « les méchants islamistes ». Les choses sont-elles aussi simples ? Est-on obligé vraiment de choisir entre la République et l’islamisme ? Sûrement pas. Lire la suite « Face au chantage aux « valeurs de la république », pourquoi pas la sécession ? »

Le Parti de la France a réuni samedi son Bureau politique à Paris

117306678_1248152042194518_2143581601514527518_o.jpg

Communiqué du Parti de la France :

Le Bureau politique du Parti de la France s’est réuni ce samedi 12 septembre à Paris.


Le Président du PdF, Thomas Joly est tout d’abord revenu sur les raisons qui nous ont obligé à reporter notre meeting qui aurait dû se tenir ce même jour. L’hystérie sanitaire et les mesures de distanciations obligatoires imposées par un gouvernement en marche vers le totalitarisme en portent la responsabilité pleine et entière. Ce n’est que partie remise: dès que possible cette réunion publique aura lieu, dans la même salle et avec les orateurs initialement prévus. Lire la suite « Le Parti de la France a réuni samedi son Bureau politique à Paris »

Paris : Pierre Aidenbaum, un adjoint d’Anne Hidalgo, démissionne après des accusations de harcèlement sexuel

Info-en-continu.jpg

Pierre Aidenbaum, ancien maire socialiste du 3e arrondissement de Paris et adjoint chargé de la Seine à la mairie de la capitale, a démissionné de ses fonctions après des accusations de harcèlement sexuel, a indiqué la mairie, lundi 14 septembre.

France Info

https://www.tvlibertes.com/actus/paris-pierre-aidenbaum-un-adjoint-danne-hidalgo-demissionne-apres-des-accusations-de-harcelement-sexuel

La France face aux périls géopolitiques.

6a00e54f0f7ad68834026be41158de200d-800wi

La Covid 19 écrase tout dans l’actualité et je ne suis pas certain que cela soit une bonne chose : non que la maladie soit insignifiante ni ses effets fortement indésirables, mais la Terre continue de tourner et la vie de se poursuivre, avec ses bonheurs et ses malheurs, et les grands enjeux de notre humanité, qu’ils soient géopolitiques, économiques ou sociaux, et environnementaux, entre autres, ne doivent pas être négligés, au risque de réveils plus douloureux encore que l’actuelle pandémie. Soyons bien certains que les régimes dictatoriaux ou autoritaires, eux, profitent de l’aubaine, mais aussi nos propres États démocratiques en interne, confirmant les intuitions argumentées de Bertrand de Jouvenel dans « Du Pouvoir » : quand les opinions publiques s’inquiètent de leur propre santé, les États chinois et turcs (liste sans exhaustivité…) avancent leurs pions, qui en Mer de Chine, qui en Méditerranée, et le silence des Démocraties fait parfois penser à un « Munich » réactualisé. Et pourtant ! Sans être un adepte de la démocratie libérale dont les faiblesses comme les crispations m’inquiètent, l’histoire nous instruisant terriblement sur ces défauts qui peuvent être, parfois, mortels pour les pays, les populations et les libertés réelles, il me paraît hautement préférable de défendre notre démocratie française, non parce qu’elle serait démocratique mais parce qu’elle est, en ce temps, l’incarnation institutionnelle et politique de la France, et que c’est la France dans son essence, rapportée par son nom même qui signifie « Liberté » (1), qu’il s’agit de préserver envers et contre tout. C’est sans doute l’écrivain royaliste Georges Bernanos qui a le mieux expliqué cette position qui est mienne, en particulier lors de la Seconde guerre mondiale durant laquelle il fut, du Brésil, la plume de l’espérance et de la liberté françaises sans jamais céder aux sirènes de l’idéologie démocratique ni aux honneurs qu’elle semblait promettre à ses thuriféraires. (2) Lire la suite « La France face aux périls géopolitiques. »

Nadine Morano : « Ici, c’est la France. S’ils veulent vivre différemment, ils pouvaient aller se marier en Turquie »

copie-de-youtube-16-845x475.png

Samedi dernier, en plein centre de Toul (Meurthe-et-Moselle), les participants d’un mariage ont bloqué la circulation pendant une vingtaine de minutes. Drapeaux turcs, grosses cylindrées, tir de feux d’artifice… Nadine Morano, présente sur les lieux, intervient alors pour demander à ces gens de respecter la loi. Elle raconte la scène au micro de Boulevard Voltaire.

À Toul, un mariage a dégénéré. Les membres de la fête ont investi la place et tiré des feux d’artifice, alors que c’était interdit. Pourquoi être intervenue en personne ? Lire la suite « Nadine Morano : « Ici, c’est la France. S’ils veulent vivre différemment, ils pouvaient aller se marier en Turquie » »

La région comme ancrage

Europe-physique.jpeg

Le maillage administratif territorial français tient du record en nombre de collectivités : près de 35 000 communes, 101 départements et 18 régions. Mais cela n’est que la partie émergée de l’iceberg. Il y a un nombre certain de collectivités de communes, dont 21 métropoles. Cette institution, la métropole, tend à se développer.

Il s’agit surtout, in fine, de doter les grandes villes de structures publiques visant au développement économique. Et, pourrait-on ajouter, pour rassurer les citoyens, les conseillers métropolitains sont élus au suffrage universel direct !

Vous ne le saviez pas ? Vous n’avez pas été invités ? Peut-être que votre commune n’a pas été intégrée à une métropole. Dans ce cas, votre commune n’élit pas de conseillers dédiés à la ville mégapole. Pour les autres, depuis 2014, les conseillers communautaires sont élus en même temps que les conseillers municipaux, à droite sur le bulletin (et à gauche pour l’identité des candidats aux municipales). Il faut le savoir. De toute façon, ce sont les mêmes. Lire la suite « La région comme ancrage »

Voici l’histoire de trois millionnaires qui courent après la démocratie pour les animaux, mais pas pour les humains, par Natacha Polony.

L’édito de Natacha Polony : « Sur le plateau de ‘Quotidien’, ils blaguent, ils se marrent, ils sont trois potes qui ont voulu agir comme n’importe quel citoyen, pour améliorer le monde. ‘Il faut donner la parole au peuple, dit Xavier Niel, avant de se reprendre. Non, je n’aime pas le mot ‘peuple’, mais il faut donner la parole aux Français.' »

Quelle est la cause qui réunit sur un plateau de télévision trois des plus riches patrons français ? Lundi 7 septembre, à « Quotidien » (TMC), Xavier Niel, Jacques-Antoine Granjon et Marc Simoncini venaient défendre le référendum d’initiative partagée qu’ils ont lancé avec le journaliste des causes progressistes Hugo Clément. Un référendum d’initiative partagée pour lutter contre la souffrance animale à travers six propositions : l’interdiction de la chasse à courre et d’autres chasses traditionnelles, l’interdiction des élevages d’animaux à fourrure, celle des spectacles d’animaux sauvages, celle des expérimentations sur les animaux quand il existe une autre solution, et celle de l’élevage en cage et de l’élevage intensif à horizon 2040.

Lire la suite « Voici l’histoire de trois millionnaires qui courent après la démocratie pour les animaux, mais pas pour les humains, par Natacha Polony. »