Suisse : des citoyens promettent « de faire justice » en s’attaquant aux groupes de délinquants maghrébins et à ceux « qui les protègent »

Délinquance à Neuchâtel: des individus promettent de faire justice

[…]

« Nous sommes fiers, organisés et en colère. Nous avons la capacité d’être dangereux pour ceux qui troublent à ce point la paix sociale »

peut-on lire sur les dizaines d’affichettes placardées cette semaine en ville de Neuchâtel.

Les auteurs de la missive ne sont pas encore formellement identifiés, mais la police neuchâteloise a déjà intercepté une vingtaine de personnes qui, ces deux derniers week-end, ont passé à tabac certains délinquants qui ont semé le trouble cet été dans la cité lacustre et qui se promènent assez ouvertement en ville.

Lire la suite sur FdeSouche

Maurras, humaniste et poète ?

maurras-penon-gl.jpg

Nous voici donc dans la seconde série militante de l’été « Le legs d’Action française », voulue par le responsable du blog quotidien de l’Action française, afin de soutenir l’effort de formation du secrétariat général.

Dans cette seconde rubrique, Gérard Leclerc présente Charles Maurras au travers son maitre, l’abbé Penon. Ceux qui souhaiteront approfondir le sujet pourront se rapporter à l’édition savante de la correspondance Penon-Maurras publiée et commentée par Axel Tisserand (Privat SAS, collection Histoire, 2007). Un indispensable de la bibliothèque du nationaliste français.

A l’origine, un homme exceptionnel, humaniste, penseur et poète…

Par Gérard LECLERC

Je vous disais tout à l’heure que j’avais une certaine crainte, car qui trop embrasse… risque d’être complètement débordé par son sujet… C’est pourquoi j’ai choisi un certain nombre de séquences, je ne suis pas sûr d’avoir le temps de les reprendre toutes. Mais, bon…, commençons par les origines. Lire la suite « Maurras, humaniste et poète ? »

Les Français sont des veaux !

aveaute-1024x456.jpg

Les Français sont-ils des veaux contents d’être menés à l’abattoir, celui de leur pays promis à se fondre dans la grande Germanie européenne, et à disparaître sous l’afflux d’une nouvelle population venue d’ailleurs, porteuse d’une conception du monde et de la vie sans rapport avec leur civilisation ? Le bilan de ces dernières années est calamiteux, mais beaucoup de Français n’en paraissent nullement accablés. Après avoir subi pendant cinq ans un président accidentel issu du prurit new-yorkais du favori, économiste génial au point d’avoir participé au suicide national des 35 heures et de s’être retrouvé néanmoins à la tête du FMI, les Français, roulés dans la farine médiatico-judiciaire moulue avec soin par les amis de M. Macron, ont donc élu par défaut un bellâtre beau parleur. Il a beau les mépriser et afficher ce mépris sans retenue, le monopole de la parole et de l’image suscite une sorte de fascination. Les Français s’habituent à lui et à un « couple » présidentiel invraisemblable. Ils finissent par tout accepter sans que l’opposition émiettée paraisse capable de lui opposer un rival du même poids. Lire la suite « Les Français sont des veaux ! »

À la une de Paris Match, les acrobaties du couple présidentiel à Brégançon

bregan__on_paris_match.jpg

Chemise blanche pour lui, veste blanche pour elle. Le couple présidentiel pose pour la couverture de Paris Match. Quelques dossiers posés négligemment sur la table. Le message est envoyé à la France besogneuse. Il bosse même en vacances.

Aux côtés du Président, son épouse a choisi une position périlleuse censée faire « décontracté ». À moitié assise à l’envers sur la table, le tronc néanmoins tourné vers l’objectif, cramponnée au rebord pour ne pas tomber. Roulement de tambour. Coup de cymbale. Et voilà, mesdames, messieurs, une première dame qui défie les lois de la pesanteur pour la bonne image de son mari. En pages intérieures, les coulisses de la cascade. Lire la suite « À la une de Paris Match, les acrobaties du couple présidentiel à Brégançon »

Le Professeur Luc Montagnier dénonce les mensonges sur le Covid 19 : “Même les scientifiques sont achetés”

Virologiste et Prix Nobel, le Professeur Luc Montagnier revient sur les folies de notre temps concernant le Covid 19, création humaine répète-t-il. Et il assène : “Même les scientifiques sont achetés”

https://www.medias-presse.info/le-professeur-luc-montagnier-denonce-les-mensonges-sur-le-covid-19-meme-les-scientifiques-sont-achetes/123737/

De la gestion liquide à la société liquidée (quand tout est privatisé)

L’État français privatise. Il privatise la Française des jeux, ENGIE et ADP, les barrages et bientôt les routes, après les autoroutes. La question que pose notre temps est celle de la vraie définition des fonctions régaliennes : qu’est-ce qui doit relever de l’État ?

Ce que l’État nous dit c’est qu’il n’a pas vocation à gérer l’énergie, les jeux, les transports. Il le dit pour plusieurs raisons. D’une part, et de la manière la plus plate, la plus simple et la plus désagréable, il y est contraint par l’Union européenne qui exige qu’on dérégule l’énergie et les transports.

Sans être farouchement libéral, on peut considérer que la doctrine des monopoles naturels a vécu, en effet. On pouvait trouver légitime que ces monopoles naturels soient des monopoles d’État à cause de l’ampleur pharaonique des investissements nécessaires pour créer telles sortes d’infrastructures par exemple, établir ex nihilo un réseau de voies ferrées, équiper tout un pays en centrales nucléaires ou même, plus modestement, équiper des communes montagnardes en remontées mécaniques, comme la Caisse des dépôts le fit à travers la Compagnie des Alpes. L’État se substitue légitimement à l’initiative privée si le bien commun exige qu’un équipement onéreux soit accessible à tous (de manière gratuite ou faiblement prisée). On a vu, au moment où le transport aérien fut libéralisé en Europe, que tous les discours sur l’impossible rentabilité des compagnies intérieures privées étaient faux les opérateurs privés réussirent aussi bien et mieux que les opérateurs publics en vendant des prestations à des prix inférieurs. Certains monopoles d’État n’ont d’autres justifications que la préservation d’une économie de rente. Lire la suite « De la gestion liquide à la société liquidée (quand tout est privatisé) »

Séparatisme ? Pour ne pas écrire conquête islamique ?

Le terme « séparatisme » est revenu tout récemment dans le vocabulaire politique. Dans les années 1950, il désignait les velléités de groupuscules, terroristes ou non, de séparer de la mère patrie les départements français situés en Algérie. Ces terres étaient françaises depuis 1830, mais une partie des habitants s’étaient progressivement engagés dans un processus de séparation. On connaît la suite, la montée en puissance du terrorisme, et finalement le ralliement au FLN, par la peur, la violence, le racisme …et l’islamisme.

Mais voici qu’on nous parle de séparatisme du Val-d’Oise, de séparatisme de départements de la petite couronne. Le phénomène n’est pas exactement identique, bien que l’on y retrouve la recette qui a conduit à la perte des départements d’Algérie : la peur, la violence, le racisme… et l’islamisme, également.

Lire la suite « Séparatisme ? Pour ne pas écrire conquête islamique ? »

Italie : vague de migrants à la frontière, le nombre de personnes refoulées par jour repart à la hausse depuis le mois de mai

Selon la préfecture des Alpes-Maritimes, le nombre de personnes refoulées par jour repart à la hausse depuis le mois de mai. En provenance de Tunisie ou des Balkans, ils tentent par tous les moyens de tromper la vigilance policière. Côté italien, les associations apportent nourriture et eau à ceux qui se font arrêter. Après avoir franchi la frontière, des migrants se sont installés près du port à Nice.

La mairie, accusée d’immobilisme par l’opposition Rassemblement National, en appele à l’Etat. Aujourd’hui entre 80 et 180 migrants sont interpellés par la police aux frontières entre l’Italie et la France.

https://www.tvlibertes.com/actus/italie-vague-de-migrants-a-la-frontiere-le-nombre-de-personnes-refoulees-par-jour-repart-a-la-hausse-depuis-le-mois-de-mai

Un maître de liberté appelé Gabriel Matzneff

« La voie que j’ai choisie est, je vous le répète, un choix périlleux » et, pour être couronné de succès, ce choix suppose une confiance absolue en son propre destin, un courage sans faille, une énergie vitale de chat-tigre, une santé d’airain, une indifférence royale à l’opinion publique et au qu’en dira-t-on, un très fort amour de la solitude. » Cette voie, qui est celle de la liberté, de l’indépendance, de l’autonomie et de l’honneur, Gabriel Matzneff en fournit un nouvel et magnifique exemple avec Les émiles de Gab la Rafale, son « roman électronique » paru l’automne dernier. Mais nous, qui le lisons depuis bientôt un demi-siècle, nous qui avons fait de ses livres le fanal quasi quotidien de notre existence, nous qui gardons grâce à eux tout notre amour à la langue française, nous ne nous accommodons pas de cette indifférence. Nous considérons ainsi comme un absolu scandale que le prix Goncourt ne lui ait jamais été donné. Et lorsque nous disons «donné», nous devrions plutôt dire «rendu», car c’est lui, Gabriel Matzneff, qui a beaucoup donné – cette pluie d’or et de lumière qu’est son œuvre. Lire la suite « Un maître de liberté appelé Gabriel Matzneff »