Passé-Présent n°277 : Les causes de la défaite de 1940

Philippe Conrad reçoit André Posokhow qui se penche sur les raisons de l’effondrement de l’armée française pendant l’offensive allemande en mai et juin 1940, provoquant une défaite aussi soudaine qu’inattendue.
Les réalités fondamentales du désastre – tenant à plusieurs causes – seront démontrées : notamment la faiblesse de dirigeants pacifistes qui menèrent une politique néfaste du point de vue militaire comme industriel, réarmant le pays trop tardivement, accumulant les erreurs stratégiques et diplomatiques, choisissant comme généralissime des Forces armées, Maurice Gamelin, fauteur d’un attentisme coupable.
Au cours de l’émission, André Posokhow développera également les conditions de l’armistice du 22 juin 1940 et ses conséquences.

https://www.tvlibertes.com/passe-present-n277-les-causes-de-la-defaite-de-1940

Sur Sacr TV, chroniques de la Monarchie populaire – La Révolution Communale – 1.

Nous ne sommes pas la afin d’idéaliser une époque qui comportait ses scandales et notre ami Marion Sigaut à travers ses dénonciations de l’hopital général et des jansénistes a sortis des archives les vérités lumineuses éteignant celles des « lumières »… On peut toujours donner une interprétation tendancieuse aux évènements historiques mais il reste les faits, les documents d’archive, les édits, les actes notariés, les dossiers des jurandes et droits coutumiers, les guildes et libertés régionales à découvrir dans les greniers, mairies ou églises, comme dormant quelquefois chez des particuliers…

Ces faits représentent l’honneur de la mémoire du passé comme du respect de nos anciens, qui de la haut n’apprécient pas que l’on dénature leur histoire…

Nous allons tenter d’apporter quelques lumières sur la vie de nos ancêtres qui, et vous le comprendrez aisément en écoutant, n’est pas enseigné dans nos écoles, la ripoublique n’y survivrait pas !

La révolution communale, l’humanisme et le caractère populaire des rois de France.


Une tribune dans Le Figaro de Jacques Julliard : Pour une Europe politique…

Jacques Julliard.jpg

Le normalien Jacques Julliard, 87 ans, longtemps journaliste au Nouvel Observateur et désormais chroniqueur à  l’excellent hebdomadaire Marianne est l’un des rares intellectuels de gauche – avec Régis Debray – à n’avoir pas un casque à boulon à la place du cerveau comme ses ex-amis socialistes ou les fols dingues écolos. Il nous livre ici une analyse du monde d’aujourd’hui avec laquelle nous sommes globalement d’accord. L’Occident est mort, nous dit-il, c’est fini. Il faut instaurer une Europe de la puissance face au désordre mondial et à la reconstitution des « empires ». Et ce autour d’un axe Paris-Berlin, incluant les pays du Sud comme l’Italie, l’Espagne et le Portugal. Et marginaliser la Hollande et les pays nordiques qui demeurent dans un espace économique et mental anglo-saxon. Pour une Europe de la puissance et non de la dépendance.

Lire la suite cliquez ICI

http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2020/08/03/pour-une-europe-politique-6255423.html

Argenteuil, terre salafiste : « Cette commune du Val-d’Oise est devenue une place forte des réseaux islamistes grâce à la complaisance des élus locaux »

Sur Sacr TV, Chroniques de la Monarchie populaire – La démocratie médiévale.

Les villages, communes, paroisses se géraient entièrement et pourraient faire pâlir par leurs vigueurs nos communautés d’aujourd’hui. Les pères de famille se regroupaient dans des confréries destinées aux devoirs religieux, aux discutions d’intérêts communs (entretien de la voirie, entraide, assistance aux pauvres, ordre public…). On se retrouvait souvent après la messe dans l’église, ou devant, pour débattre des problèmes en cours, dans l’ancienne France on votait beaucoup et plus qu’aujourd’hui. Les hommes sont tous des féodaux, si le seigneur est armé, le marchand l’est aussi dans ses déplacements. On retrouve l’esprit de l’époque romaine où l’homme était soldat et agriculteur. F.F.Brentano dans « Le Moyen-âge » disait : « Les patriciens vont au combat entourés de leurs clients, comme les barons escortés de leurs vassaux ».

Il était courant de voir les mères de famille se réunir après la messe pour l’élection d’une sage femme attitrée. Nous sommes loin de la pagaille démocratique mais c’est peut être pour cela que l’organisation monarchique était plus humaniste, plus responsable et donc, de caractère sociale. Comprenons bien la véritable démocratie, ou plutôt démophilie, on votait pour des choses concrètes et non, comme nous le voyons trop souvent inutilement car les jeux sont faits…

Que valent nos consultations dites démocratiques aujourd’hui ?


Soutenez nos activités vidéos : https://www.tipeee.com/sacr-tv

CHRONIQUES DE LA MONARCHIE POPULAIRE : https://fr.calameo.com/read/000869313…

 

Affaire Adama Traoré: mise en garde contre toute récupération politique.

Quatre ans se sont écoulés depuis la mort d’Adama Traoré, lors d’une interpellation dans le Val-d’Oise. Au regard de ce drame, Stella Kamnga s’adresse à Assa Traoré et met en garde contre toute forme de récupération politique visant à monter la jeunesse contre la police et l’État français.

Le pouvoir qui préfère la repentance à la fierté nationale trahit la nation. (I)

nice-1-1024x456.jpg

La France révèle avec une évidence accrue de jour en jour une fracture entre sa caste dirigeante et la nation. Le centralisme parisien, la place excessive de la haute fonction publique, formée dans le même moule et protégée durant une vie entière des aléas auxquels sont exposés la plupart des Français, expliquent cette situation que les luttes idéologiques et la concurrence pour s’emparer du pouvoir rendent plus dangereuse encore pour le pays. Avec le temps, le bilan s’assombrit. La France est mal gouvernée et court d’échec en échec notamment depuis 1981. Sa chute dans le classement des puissances économiques, l’effondrement de son école, le désastre sanitaire récent en portent témoignage. Les manifestations de 2018 lorsque les Gilets Jaunes n’étaient pas infestés par l’extrême-gauche traduisaient ce désaveu d’un pouvoir inopérant et injuste par un peuple indigné. Mais, de manière plus sourde, la montée de l’abstention est un autre signe du retrait de la Plèbe, cette sécession par laquelle à Rome les plébéiens manifestaient leur réprobation à l’encontre des patriciens en se retirant de la Cité. Or, ce qui frappe le plus dans le fossé qui se creuse entre l’oligarchie et la nation, c’est que la première ne se contente pas d’une mauvaise gouvernance, elle peut être accusée de trahison. Certes, cela s’est déjà produit lorsque la France était occupée, mais elle ne l’est plus, à moins qu’il faille donner raison aux thèses de Renaud Camus sur le remplacement de population, l’occupation par les immigrés, et la colonisation inversée qui en découle…. Lire la suite « Le pouvoir qui préfère la repentance à la fierté nationale trahit la nation. (I) »

Hervé Ryssen « Dans tous les films, le salaud de service est un homme blanc »

Hervé Ryssen Dans tous....jpeg

Nous avons interrogé l’essayiste Hervé Ryssen sur la dimension souvent planétarienne et militante du cinéma (tant américain qu’européen) Un puissant outil de sidération des masses (depuis la naissance du 7e Art – cf. Eisenstein, Jean Renoir, Leni Riefenstahl et bien d’autres).

propos recueillis par le CREA

Hervé Ryssen, vous avez souvent analysé le cinéma. Dans différents chapitres de vos livres, vous montrez comment Hollywood travaille à détruire la société européenne… Lire la suite « Hervé Ryssen « Dans tous les films, le salaud de service est un homme blanc » »

L’Algérie, ce « poison » tellement français

manifestation-a-alger.jpg

Le bloc-notes de Jean-Claude Rolinat

Une fois de plus, une fois de trop, nous allons parler de cette chère Algérie, « chère » dans tous les sens du terme, qui n’est plus française depuis juillet 1962, tandis que la France devient, petit à petit et de plus en plus « algérienne ». Ce n’est pas nous qui le disons, mais le président algérien lui-même que se sont donné les quelques électeurs qui ont choisi Mr Tebboune, un pâle apparatchik désigné, en coulisse, par les militaires. Lequel Tebboune nous a éclairés sur le nombre de ses concitoyens vivant en France, 6 millions d’après lui, alors que l’INSEE dans ses statistiques, les minore radicalement – pour ne pas effrayer le « bobo », peut-être ?, nationaux ou binationaux compris. Lire la suite « L’Algérie, ce « poison » tellement français »