Agnès Buzyn devant la Cour de justice de la République : un vœu pieux ?, par Sabine de Villeroché.

(Vu sur le blog de notre ami Marc Rousset et merci d’avoir relayé cet article)

Sources : http://marcrousset.over-blog.com/

https://www.bvoltaire.fr/

« Responsables mais pas coupables » : un verdict qui pourrait redevenir d’actualité.

55 : c’est le nombre de plaintes contre des ministres déposées à ce jour par des particuliers, associations et collectifs, selon le journal 20 Minutes. Outre des initiatives individuelles, ce sont des élus, des médecins, 31 détenus, un syndicat de magistrats et la Fédération nationale des victimes d’attentats et d’accidents collectifs qui, pour l’instant, demandent réparation pour « mise en danger de la vie d’autrui » et « non-assistance à personne en danger » et dénoncent, pêle-mêle, le manque de dépistage et d’équipements de protection personnelle, la fermeture tardive des frontières, le manque d’anticipation, les conflits d’intérêts concernant les traitements médicaux et le maintien des élections municipales.

Lire la suite « Agnès Buzyn devant la Cour de justice de la République : un vœu pieux ?, par Sabine de Villeroché. »

La fête est finie

6a00d8341c715453ef0263ec18a5d7200c-320wiEn ce 10 mai, dimanche pluvieux, tous les habitants de la France, un peu en retard sur le reste de l’Europe, se préparent à revivre. Peut-être fêtera-t-on dans les prochaines années le 11 mai. Exagérons un instant le trait. Éclipsant la charmante mémoire de sainte Estelle, patronne de la Provence, cette journée deviendrait ainsi la fête du merveilleux déconfinement. La légende des hommes de l’État n’hésiterait pas dès lors à chanter au bon peuple la grâce de nos bons maîtres, nous ayant si généreusement octroyé la liberté de sortir de chez nous.

Lequel des lecteurs de cette chronique accepterait pourtant de croire en cette fable ? Lire la suite « La fête est finie »

L’impératif d’association

L'impérati d'association.jpegAssociation, regroupement, fédéralisme, mutualisme… Autant de mots qui se sont incarnés par des actes, et ont permis par la lutte de transformer l’histoire du mouvement ouvrier.

Quand les hommes en ont eu marre de subir, ils ont fait le choix de la solidarité, pour se défendre, se protéger ou pour construire ensemble. Réfléchir et lutter à plusieurs, autour d’objectifs communs, fussent-ils minimalistes, afin de commencer à engranger des victoires ! Dans une stratégie du faible au fort, il est suicidaire d’avancer seul quand un mal commun ronge toute une catégorie d’hommes de femmes et d’enfants. Un homme avait bien compris que l’ennemi userait de tous les moyens pour diviser les chapelles, afin justement, d’empêcher leur unification : c’est Louis-Auguste Blanqui, l’insurgé, celui qui passera de très nombreuses années en prison, car le pouvoir devait l’empêcher de « nuire ». Lire la suite « L’impératif d’association »

Prends ton masque et … tire toi !

decpn 2.png

Le billet de Patrick Parment

Alors, ça y est, c’est le grand frisson du déconfinement. Enfin, c’est beaucoup dire. Ce serait plutôt le confinement du déconfinement. Tremble carcasse, le virus n’est pas mort. D’ailleurs, à son sujet, j’avoue qu’on se perd en conjonctures. Du Covid-19 lui-même à tous les conseils scientifiques qui se contredisent les uns les autres, au final que sait-on réellement de cette saloperie ? En fait pas grand-chose, si ce n’est qu’il est contagieux. Quant à la perspective d’un vaccin, voyez où l’on en est avec le sida. On cherche toujours. Lire la suite « Prends ton masque et … tire toi ! »

11 mai: les services de renseignement alertent sur les appels à manifester et les risques de radicalisation de la constestation sociale

Le Service central du renseignement territorial (SCRT) alerte sur une radicalisation de la contestation post-confinement dans une note confidentielle de 15 pages datée du mercredi 6 mai et mise à la disposition de France Télévisions. Lire la suite « 11 mai: les services de renseignement alertent sur les appels à manifester et les risques de radicalisation de la constestation sociale »

Le télétravail : une bombe à retardement !

bombe-845x475.jpg

Quand nous étions mômes (et nous l’avons tous été !), nous nous sommes tous aperçus qu’à l’école, en composition surveillée, le dernier à rendre son devoir n’avait pas nécessairement la meilleure note ! Chacun avait compris qu’il n’y avait aucune relation entre la valeur d’un travail et le temps passé à le fournir.

Et pourtant, tout notre droit du travail, un droit encore largement jurisprudentiel, s’est construit sur cette équivalence : c’est du temps qu’un salarié met à la disposition de son employeur. C’est ce temps que celui-ci rémunère. Le salaire, la durée hebdomadaire, les heures supplémentaires, les congés annuels ou exceptionnels, la compensation due en cas de rupture du contrat, les contrats à durée déterminée, le départ à la retraite, tout est calculé à partir d’un espace temps ; tout est mesuré en fonction du temps passé dans l’entreprise. Ainsi, à titre d’exemple, plus je consacre du temps à mon employeur, plus mes indemnités de licenciements seront importantes. Ce n’est pas le produit de mon travail qui compte, mais le temps que j’ai mis à le faire. La pertinence, la beauté, l’efficacité du geste ne préoccupent guère le législateur. Lire la suite « Le télétravail : une bombe à retardement ! »

L’Action Française face à la question sociale. Partie 2 : Maurras contre la société de consommation.

6a00e54f0f7ad688340263e946b59b200b-800wi

Le monde qui voit la naissance de l’Action Française n’est pas encore entré dans l’ère de la Grande consommation mais l’industrialisation du XIXe et, pour notre pays, la Révolution française ont jeté les bases de cette « dissociété » dominée par l’individualisme et la Marchandise… La trinité infernale « Franklin-Taylor-Ford », plus révolutionnaire que Marx ou Lénine, entame un règne qui, en cette année 2020, n’est toujours pas terminé…

La naissance et l’affirmation de la société de consommation aggravent encore les conséquences de l’individualisme et désarme les oppositions collectives en transformant les producteurs en esclaves des consommateurs et, plus encore, du système même qui les aliène à la consommation après les avoir exploité comme producteurs : c’est toute l’intelligence (et le cynisme) de Ford qui a compris que désormais, après des millénaires durant laquelle la société s’est organisée autour du système « Produire pour consommer », celle qui naissait de l’industrialisation triomphante selon les critères de Benjamin Franklin (« le temps c’est de l’argent ») s’appuyait sur le système du « Consommer pour produire », plaçant désormais le consommateur en position dominante par rapport au producteur, même quand il est une seule et même personne… Lire la suite « L’Action Française face à la question sociale. Partie 2 : Maurras contre la société de consommation. »

Merci au peuple, par Yvon de France.

La pandémie mondiale a donné lieu dans un certain nombre de pays et particulièrement en Europe à une sur-réaction et à une pression autoritaire des instances gouvernementales sur les peuples, propre à développer des paniques incontrôlables, alors que plus le temps passe et plus les observateurs avisés découvrent que cette pandémie, n’est pas pire que les précédentes. Seule l’alerte internationale et l’appel tragique au confinement ont pu donner un tour exceptionnellement dramatique à cette nouvelle et méconnue pandémie, mais finalement pas plus grave que les précédentes.

Mais le peuple des «  petites gens  », s’est plutôt bien tenu, malgré les mesures imbéciles de répression, appliquées avec zèle par les représentants de l’ordre désireux de voir appliquer sévèrement la loi.

Olivier Perceval

Lire la suite « Merci au peuple, par Yvon de France. »

La théorie du réchauffement anthropique mise à mal par le coronavirus

Il y en a une qui va peut-être voir son business, ou plutôt celui des personnes qui la manipulent, s’effondrer, c’est Greta Thunberg.

Car le coronavirus semble avoir au moins la peau d’une idéologie du politiquement correct, celle du réchauffement climatique anthropique.

Malgré l’arrêt de pans entiers de l’économie mondiale, du trafic aérien, du trafic de voitures, des usines chimiques, sidérurgiques, cimenteries, etc., qui en tout état de cause, selon la doxa du réchauffement climatique anthropique aurait donc du entraîner la chute des émissions mondiales de CO2, le taux de CO2 atmosphérique a cru plus vite en avril entre 2019 et 2020 qu’entre 2018 et 2019 !

Francesca de Villasmundo

https://www.medias-presse.info/la-theorie-du-rechauffement-anthropique-mise-a-mal-par-le-coronavirus/120312/