Pour FrontPopulaire.fr, la revue de Michel Onfray, le combat de Didier Raoult contre le coronavirus.

Avec ses amis, Michel Onfray a décidé de créer une revue pour penser les jours « d’après ». Son nom : FRONT POPULAIRE. Les auteurs : d’anciens élus, des gilets-jaunes, des enseignants, des juristes, des journalistes, des démographes…

http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2020/05/05/pour-frontpopulaire-fr-la-revue-de-michel-onfray-le-combat-d-6235794.html

Gestion du Coronavirus : Macron et sa clique veulent s’auto-amnistier !

Alors que le Covid-19 met en lumière l’amateurisme, la dilettante et l’inefficacité de la Start-up nation dans la gestion d’une crise d’ampleur mondiale, les plaintes s’accumulent contre l’exécutif. La solution envisagée par Macron et ses acolytes pour ne pas avoir à rendre de compte fait pâlir de jalousie tous les dirigeants autoritaires du monde, l’auto-amnistie !

Trouvé sur VA : « Nombre de familles de victimes du virus, de collectifs de soignants ont déposé plainte sur le fondement d’infractions telles que la mise en danger d’autrui, les blessures involontaires ou encore l’homicide involontaire.

C’est dans ce contexte que les futurs textes législatifs et réglementaires vont être adoptés. Or, certaines mesures décidées par le gouvernement, dont l’ouverture des écoles, vont être mises en œuvre par les maires, qui pourraient donc engager leur responsabilité, y compris pénale, en cas de défaillances. Lire la suite « Gestion du Coronavirus : Macron et sa clique veulent s’auto-amnistier ! »

Sans les nationalistes, le jour d’après sera comme celui d’avant.

2020 ENQ SN AU DELA.jpg

Jean-François Touzé, ancien Conseiller régional francilien (FN), est aujourd’hui l’un des principaux responsables nationaux du Parti de la France. Depuis quarante ans, il a été de tous les combats pour la France française et pour la Civilisation européenne… Autant dire que nous en avons été, souvent, côte à côte. 

De plus  depuis quelques mois, plusieurs fois par semaine, il nous éclaire avec talent sur l’actualité en nous donnant son avis sur ce site ainsi que dans la revue Synthèse nationale. Voilà donc sa contribution à notre enquête sur l' »après crise », si toutefois un « après » il doit y avoir.

R.H.

Jean-François Touzé

En ces temps sombres où seule la petite lumière de l’espérance consent à nous être un fanal, grande est la tentation de croire à une automatique inéluctabilité transformatrice du « jour d’après ».

On se souviendra donc avec profit du sage conseil de Pythagore : « n’entretiens pas d’espoirs qui ne peuvent être espérés ».

Tout indique, en effet, que, sans un absolu bouleversement politique qui ne peut être que le fruit de combats militants renforcés, le monde post  COVID-19 qui, au demeurant, sera nécessairement celui de l’avant prochaine crise quelle qu’en soit la nature, ressemblera fraternellement à celui d’avant.

En pire ! Lire la suite « Sans les nationalistes, le jour d’après sera comme celui d’avant. »

La France demande à Apple et Google de casser le secret des données de leurs clients

La France s’est illustrée en étant le premier pays au monde à demander ouvertement aux géants de la technologie de la Silicon Valley de lever la protection des données personnelles des utilisateurs de leurs services pendant la “pandémie du Covid-19”, afin d’introduire une “solution européenne souveraine en matière de santé” qui permette de suivre à la trace les mouvements de ses citoyens.

Le gouvernement  français entend dévoiler une application de traçage des contacts d’ici le 11 mai, date à laquelle le pays a prévu d’assouplir les mesures nationales de verrouillage introduites en mars dernier. Lire la suite « La France demande à Apple et Google de casser le secret des données de leurs clients »

Aux Mercredis de la NAR : #56 – Philippe Arondel sur le thème “Avenir du syndicalisme chrétien”.

Mercredi 16 octobre, aux “Mercredis de la NAR” nous recevions Philippe Arondel sur le thème “Avenir du syndicalisme chrétien”. L’avenir du syndicalisme chrétien à l’heure ou la CFTC fête ses cent ans Lorsqu’on se penche sur l’histoire de la CFTC, force est de constater que la vie de cette confédération syndicale, portée sur les fonts baptismaux il y aura cent ans en novembre 2019, ne fut pas un long fleuve tranquille. On peut même s’étonner qu’elle ne se soit pas encore effondrée sous les coups de boutoir portés par ses ennemis naturels (les organisations concurrentes ou le patronat), mais aussi par ceux que l’on pourrait considérer comme ses alliés (notamment l’épiscopat français), ou encore qu’elle n’ait pas succombé, victime en interne de ses divisions. Quand d’autres prônent la lutte des classes et comptent sur le rapport de force pour défendre les intérêts de la classe ouvrière, la CFTC cherche à faire avancer le progrès social par le dialogue et la négociation en référence à la doctrine sociale de l’Église, contribuant ainsi à la construction du modèle social français. Que reste-t-il, aujourd’hui, de cette identité dans un monde syndical éclaté et en quête d’un nouveau souffle ? Quel peut être l’avenir du syndicalisme ? Comment peut-il se ressourcer dans un monde en bouleversement lié à l’apparition de nouvelles problématiques ? C’est à ces questions que Philippe Arondel – journaliste, essayiste, spécialiste du syndicalisme chrétien et animateur sur Fréquence Protestante de l’émission « Midi Magazine » tous les mardis – tente de répondre.

Le documentaire complet sur la chaine KTOtv : https://www.ktotv.com/video/00239596/…

http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2020/05/05/aux-mercredis-de-la-nar-56-philippe-arondel-sur-le-theme-ave-6235791.html

Immigration : Trump anticipe, l’Union européenne tergiverse et sera bientôt submergée

GtF_aVus-AE.jpg

En début de semaine, Trump a annoncé une suspension temporaire de l’immigration, pour protéger les emplois des américains, alors que 22 millions d’entre eux ont perdu leur travail en un mois. Voila une mesure claire, ferme, et l’on peut compter sur lui pour l’appliquer avec opiniâtreté. En Europe, les médias semblent se demander pourquoi une telle mesure, alors que les États-Unis sont en pleine pandémie et que les flux migratoires ne sont pas forcément intenses en ce moment précis. Et de pointer, comme toujours, le prétendu populisme compulsif et pulsionnel du président Américain, sa démagogie préélectorale.

C’est tout le contraire, en réalité : Trump démontre ainsi qu’il anticipe les problèmes quand, en Europe, on agit toujours en retard, on attend que le problème s’enkyste avant de le traiter. Voire on le nie : en Italie, le gouvernement Conte parle de régulariser 600.000 migrants irréguliers (selon le Corriere della Sera) : l’Italie n’a-t-elle pas déjà suffisamment de problèmes pour faire dans l’humanitaire et risquer d’ouvrir un nouvel appel d’air ? Macron s’est, lui, hier, entretenu par visioconférence avec le pape François : le sort des migrants était l’un des thèmes majeurs de la conversation. Au niveau de la Commission, personne ne parle plus d’immigration : seuls le virus et la crise économique sont à l’ordre du jour. On gère le quotidien, le nez dans le guidon, on ne relève pas le regard pour voir le futur proche. Lire la suite « Immigration : Trump anticipe, l’Union européenne tergiverse et sera bientôt submergée »

Coronavirus : «Il est trop tôt pour dire si on pourra avoir des vacances» prévient Emmanuel Macron

Interrogé à l’issue de sa visite après une visite depuis une école de Poissy, dans les Yvelines ce mardi matin, au côté du ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer, le chef de l’État Emmanuel Macron a prévenu qu’il était encore trop temps pour prévoir des vacances d’été.

« On n’a pas gagné la bataille contre le virus, on l’a ralentie », a d’abord rappelé le président de la République.

Actu17

https://www.tvlibertes.com/actus/coronavirus-il-est-trop-tot-pour-dire-si-on-pourra-avoir-des-vacances-previent-emmanuel-macron

Quand des philosophes et écrivains parlent du coronavirus…

Quand des philosophes et écrivains parlent du coronavirus…

Gustave Thibon, L’homme devant la nature, 1973 :

C.S Lewis, Tactique du diable, 1942 :

– Et comment as-tu fait pour amener autant d’âmes en enfer à l’époque ?-

– Grâce à la peur.

– Oh, oui. Excellente stratégie: vieille et toujours actuelle. Mais de quoi avaient-ils peur? Peur d’être torturés? Peur de la guerre? Peur de la faim?

– Non. Peur de tomber malade.

– Mais personne d’autre ne tombait malade à l’époque?

– Si, ils tombaient malades.

– Personne d’autre ne mourait?

– Si, ils mouraient.

– Mais il n’y avait pas de remède à la maladie ?

– Il y en avait.

– Alors je ne comprends pas.

Lire la suite « Quand des philosophes et écrivains parlent du coronavirus… »