De crise en crises, quelle issue ?

bandeau.jpg

Voici aujourd’hui le point de vue de notre ami Patrick Parment, directeur du Journal du Chaos et contributeur régulier depuis leur création, en 2006, de notre site et de notre revue. 

Dans sa revue de presse hebdomadaire, Le Journal du Chaos, envoyée gratuitement tous les samedi depuis plus de dix ans à ceux qui en font la demande* et reprise sur notre site, Patrick Parment recense et commente l’actualité de manière pour le moins… non-conformiste.

S.N.

Patrick Parment

Il est extrêmement problématique d’avancer les leçons que tireront nos responsables politiques tant en France qu’en Europe de cette crise provoquée par le coronavirus. Une chose est toutefois certaine, chaque pays européen a réagi en solitaire et en fonction de sa culture face à la pandémie. D’où cette disparité des réactions. Une fois de plus, l’Union européenne a marché en ordre dispersé et a apporté en urgence, la seule et unique réponse qui s’imposait à elle, à savoir monétaire via la Banque centrale européenne. Lire la suite « De crise en crises, quelle issue ? »

« ENTRE 1995 ET 2015, LES RÉSERVES PÉTROLIÈRES ONT AUGMENTÉ DE 52% ! »

Alban d'Arquin Entre 1995 et 2015 les réserves pétrolières ont augmenté de 52% ! 1.jpeg

Alban d'Arquin Entre 1995 et 2015 les réserves pétrolières ont augmenté de 52% !.jpegAlban d Arguin est le premier dans notre mouvance à dénoncer clairement les mensonges et les intérêts financiers représentés par l’éolien dans un ouvrage limpide et sans concession paru chez nos amis de Synthèse Nationale. À faire lire absolument aux écolos des villes et aux nouveaux bobos des champs !

propos recueillis par Eugène Krampon

Selon vous, sur quoi repose le modèle énergétique français ?

La France dispose d’un modèle, envié par de nombreux pays, qui combine une production électrique grandement majoritaire provenant des centrales nucléaires, et une production d’origine hydraulique (nos barrages alpins et pyrénéens). Ces deux sources produisent aujourd’hui plus de 90 % de notre électricité. La variable d’ajustement se fait avec un peu d’éolien et de solaire auxquels s’ajoute le thermique (gaz et fuel). Si ce modèle est jalousé, c’est parce qu’il est aujourd’hui nettement moins coûteux que celui d’autres pays et qu’il nous assure une indépendance énergétique appréciable. Mieux, dans la balance des paiements de la France, l’exportation d’électricité occupe une part non négligeable. Se lancer à corps perdu comme certains le voudraient dans les énergies soi-disant renouvelables est un non-sens et une aberration politique, économique et énergétique.

En vue de la raréfaction annoncée des énergies fossiles, l’éolien ne peut-il pas être une alternative crédible et bon marché ? Lire la suite « « ENTRE 1995 ET 2015, LES RÉSERVES PÉTROLIÈRES ONT AUGMENTÉ DE 52% ! » »

L’offensive des immigrationnistes contre les centres de rétention administrative

migrants-mineurs-immigration-crise-migratoire-588x330.jpg

La rétention administrative permet de maintenir dans un lieu fermé un étranger qui fait l’objet d’une décision d’éloignement, dans l’attente de son renvoi forcé. Ce lieu est le plus souvent un centre de rétention administrative (CRA), gardé par la police.
Ces centres, dont l’existence et le fonctionnement sont indispensables au traitement des déboutés du droit d’asile et à la lutte contre l’immigration illégale, constituent des structures lourdes et onéreuses. Ils offrent un confort indécent à des délinquants lorsque l’on pense au sort des SDF français. Leur gestion est partagée avec des associations immigrationnistes qui sont loin de respecter le principe de neutralité qui leur est prescrit.
On ne peut également pas dire que l’administration des CRA et l’éloignement des personnes retenues par le ministère de l’Intérieur constitue un modèle d’efficacité et de sérénité.
Enfin, la pandémie du Covid-19 conduit les pouvoirs publics à vider les CRA des retenus qui sont ainsi largués dans la nature et contribuent au désordre public actuel.
Même si le Conseil d’État a refusé de les fermer à titre temporaire, leur fermeture définitive demeure à terme un objectif des associations gauchistes et immigrationnistes afin de détruire un instrument de la lutte contre l’invasion clandestine.

Éloignement et centres de rétention administrative (CRA)

La loi permet au ministère de l’Intérieur de prendre des mesures d’éloignement forcé des étrangers illégaux ou déboutés du droit d’asile hors du territoire français. Leur application est généralement précédée d’un placement en CRA. Lire la suite « L’offensive des immigrationnistes contre les centres de rétention administrative »

Déconfinés, mais surveillés et (au besoin) punis : la magie du «en même temps»

Devant l’Assemblée nationale, le Premier ministre a pensé que le refrain bien connu ferait illusion. Mais les Français ne peuvent être «en même temps» libérés et contrôlés, juge la philosophe Julia de Funès.

Par-delà la difficulté de l’exercice, la justesse du ton et le bien-fondé probable des mesures prises, le discours d’Édouard Philippe devant l’Assemblée nationale fut l’incarnation de la pirouette terminologique qu’est le «en même temps». Le «en même temps» de la complexité ne prenait-il pas soudain quelques airs de duplicité?

Nous serons déconfinés mais en même temps plus contrôlés. Nous passerons de l’enfermement à l’examen, de l’isolement à la surveillance: massification des tests, identification des cas-contacts, mises en place de brigades, plan de mise à l’abri, quadrillage géographique départemental, kilométrage limité. On troque une restriction de liberté physique contre une restriction de liberté psychologique.

Lire la suite « Déconfinés, mais surveillés et (au besoin) punis : la magie du «en même temps» »

La CAF victime de fraudeurs fantômes

Les prestations sociales ont toujours attiré les fraudeurs et ce n’est pas Charles Prats qui dira le contraire. Dans une interview accordée au Figaro, l’ancien magistrat de la Délégation nationale à la lutte contre la fraude affirme que de nombreux allocataires de la CAF frauderaient aux prestations sociales. Et Charles Prats va encore plus loin. En effet, il avoue qu’un grand nombre de ces fraudes seraient opérées par des étrangers. Selon des documents qu’il a transmis à la commission d’enquête parlementaire en cours sur le sujet, 12,4 millions de personnes nées à l’étranger ou dans un territoire d’outre-mer ont bénéficié l’an dernier de prestations sociales. Problème…. selon les chiffres de l’Insee et des organismes sociaux, il ne devrait en exister qu’un maximum de 9,9 millions. Ainsi, chaque mois, ce sont près de 2,5 millions de fraudeurs fantômes qui passent à la caisse et touchent des aides sociales. Lire la suite « La CAF victime de fraudeurs fantômes »

La gestion de la crise sanitaire : réflexions sur les spécificités de l’incurie macronienne

La gestion de la crise sanitaire : réflexions sur les spécificités de l’incurie macronienne

La crise du coronavirus et sa gestion par le pouvoir politique donnent lieu à des commentaires souvent intéressants et pouvant être développés à l’infini. D’autant plus que, mondiale, elle autorise aussi des comparaisons instructives.

Cependant, l’objectif de ce texte n’est pas d’étudier cette gestion de la crise en France au regard d’une situation inédite de privations de libertés considérées comme fondamentales ; ni de pointer les incohérences d’une action qui suffiraient à remplir plusieurs tomes épais, même en tenant compte d’une compréhensible progression dans découverte des caractéristiques du virus, juste au regard de ce qu’est le bon sens ; ni même de juger de la pertinence intrinsèque des actions décidées ; ni encore de prévoir des perspectives judiciaires promises par certains.

Le but est l’analyse de ce qui sous-tend en France l’action politique depuis le début de la crise sanitaire, révélant par là-même des spécificités de l’exercice du pouvoir macronien. Révélant d’ailleurs aussi de quelques traits de la société française qui seront vus en conclusion.

Premier aspect : l’usage du mot « guerre ». Les fameux « nous sommes en guerre » dans l’adresse aux Français de M.Macron le 16 mars 2020.

Cet usage est une contrefaçon, bien sûr. Car il ne s’agit que d’une crise sanitaire. Nous employons le terme contrefaçon, car il peut recouvrir tout à la fois une erreur d’analyse (inconvenante venant de gens si subtils et intelligents, comme le dirait Gilles Le Gendre) et un besoin de mise en scène (beaucoup plus probable). Cela permet mieux à l’exhibitionniste qui nous gouverne de plastronner.

Lire la suite « La gestion de la crise sanitaire : réflexions sur les spécificités de l’incurie macronienne »

Faudrait savoir : transports publics ou voitures particulières ?

Capture d’écran 2020-05-03 à 01.04.22.png

Pieter KERSTENS

Les automobilistes, nouveaux serfs du 21ème siècle taillables et corvéables à merci, subissent les pires avanies de la part de politicards imbus de leur pouvoir. Téléphoner dans son auto est un délit et entraîne de fortes amendes. Et fumer dans sa voiture ? C’est passible de 20 ans de bagne ? Bientôt… patience !

Que ce soit à Bruxelles, à Madrid ou à Paris, les jours de « SMOG », il est interdit de dépasser les 50 km/h en ville ou les 90 km/h sur autoroute !

De plus, les politicards ont même établi une circulation alternée, en fonction de l’immatriculation (plaques avec numéros pairs ou impairs) lors de « pics de pollution » et inventé une vignette payante « Air Pur » à coller sur votre pare-brise.

Des dizaines de milliers de contraventions donnent lieu à d’innombrables protestations.

Curieusement, la répression ne sévit pas de la même façon dans les Zones de Sécurité Prioritaires à forte densité d’immigrés.    Discrimination ? Lire la suite « Faudrait savoir : transports publics ou voitures particulières ? »

Coronavirus en Bretagne : « Sacrifiée » en 2018, l’usine de fabrication de masques peut-elle ressusciter ?, par C. Allain et R. Le Dourneuf.

Image datant de 2005 de l’usine de fabrication de masques de protection à Plaintel. L’usine a fermé en 2018. — F. Dufour / AFP

Source : https://www.20minutes.fr/

EPIDEMIE A Plaintel, dans les Côtes d’Armor, des millions de masques étaient fabriqués chaque année jusqu’à la fermeture du site en 2018.

Une usine de fabrication de masques a été fermée en 2018 à Plaintel dans les Côtes d’Armor.

Lire la suite « Coronavirus en Bretagne : « Sacrifiée » en 2018, l’usine de fabrication de masques peut-elle ressusciter ?, par C. Allain et R. Le Dourneuf. »