Vous reprendrez bien un peu de propagande !

Vous reprendrez bien un peu de propagande!

On a beau les avoir vus et revus, ces ministres et technocrates sont tellement magnifiques qu’on ne s’en lasse pas! Pour ceux qui n’auraient pas suivi les épisodes précédents, “résumons”: les masques sont inutiles, mais ils sont obligatoires; il n’y a pas de pénurie, mais chacun est invité à coudre lui-même son masque. Continuez comme ça, nous aimons tellement être pris pour des pélicans!

Lire la suite sur LeSalonBeige

Attaques islamistes en France – L’autre virus

attaque-islamiste-policiers-une-1.jpg

Lundi, vers 17 heures, un homme dans une BMW a délibérément foncé à très vive allure sur des policiers en train de procéder à des contrôles d’attestation de sortie dérogatoire. Avec son véhicule, il a percuté deux policiers dont un à moto.
Sur les images prises par des passants, l’état des véhicules dont les pare-chocs sont en pièces montre un impact extrêmement violent. Deux fonctionnaires sont gravement blessés. L’un d’eux aux jambes et au bassin, sans pronostic vital engagé, et son collègue a un traumatisme crânien sévère et une plaie sanglante au visage.

L’homme a été interpellé sur-le-champ. Il s’appelle Youssef T., né à Lunéville, dans l’est de la France. Dans la soirée, il a été conduit, escorté par la BRI, chez lui, pour une longue perquisition. Selon nos informations, il se serait montré coopératif et n’a rien caché du caractère volontaire de ses actes. Lire la suite « Attaques islamistes en France – L’autre virus »

Covid-19, anatomie d’un désastre : l’entretien choc avec Jean-Dominique Michel, expert en santé publique

L’essentiel des victimes du coronavirus sont “des morts politiques”, affirme Jean-Dominique Michel, expert suisse en santé publique, qui explique que ces morts étaient des conséquences évitables d’une épidémie qui pouvait être banale.

Vous l’aurez compris, cet entretien va à l’encontre de la pensée dominante sur le covid-19.

D’ailleurs, l’expert suisse souligne que les médias – et l’OMS – auraient pu générer le même effet de terreur avec la grippe. Et que le confinement de tous est une aberration sanitaire.

Cette vidéo s’emploie donc à la déconstruction d’une situation sidérante.

https://www.medias-presse.info/covid-19-anatomie-dun-desastre-lentretien-choc-avec-jean-dominique-michel-expert-en-sante-publique/120128/

Entretien avec Éric Lerouge fondateur de Réfléchir&Agir en 1993

Avec Raspail, suivre d'abord ses propres pas.jpeg

« Construire une réelle alternative au nouvel ordre mondial sans vouloir restaurer le monde ancien. »

Il était le meilleur d’entre nous. Fondateur de Réfléchir&Agir en 1993, Eric R. alias Eric Lerouge avait pris du champ pendant dix-huit ans. Divine surprise de cet été, il reprend le combat à nos côtés. Nos lecteurs vont vite (ré)apprendre à le connaître. Retour sur un parcours d’exception.

propos recueillis par Pierre Gillieth

Eric, tu as aujourd’hui une petite cinquantaine mais peux-tu revenir sur les débuts de ton engagement en politique ?

Mon engagement politique est certainement une conjonction de plusieurs facteurs : d’abord, un père ancien parachutiste très marqué par la guerre d’Algérie comme toute sa génération, mais sans avoir été OAS, peu politisé mais très à droite mais version nationale et populaire, qui a vécu 1981 comme un cauchemar, ensuite, dans mes années de collège des amis politisés, des filles plus âgées fréquentant l’extrême-gauche avec qui j’ai fleurté pendant quelques mois et dont je partageais l’esprit antisystème et l’anticapitalisme, ensuite dans mes années lycéennes, la vie quotidienne de banlieue qui se durcissait pour les petits Blancs (vols de deux roues, agressions), enfin, les médias qui relayaient un contexte de violence armée avec des attentats, celui de la gare de Bologne, celui de la rue des Rosiers (rapidement et injustement attribué à la FANE), et un article dans Rock&Folk sur les skinheads anglais en février 1982. C’est donc un mélange ou une synthèse de tout ça, renforcés par la montée électorale et médiatique du FN. Lire la suite « Entretien avec Éric Lerouge fondateur de Réfléchir&Agir en 1993 »

L’Afghanistan, ou 1.000 milliards de dollars pour rien, par Antoine de Lacoste.

Crédit photo : Boulevard Voltaire

La plus longue guerre de l’histoire de l’Amérique est-elle en train de se terminer ? Le 29 février dernier, à Doha, l’Américain (d’origine afghane) Zalmay Khalilzad et le mollah Abdul Ghani Baradar, cofondateur des talibans, ont signé un accord prévoyant le retrait définitif de toutes les troupes étrangères d’, et notamment des 12.000 soldats américains.

C’est en 2001 qu’une coalition internationale menée par les États-Unis envahissait ce pays pour en chasser le régime des talibans, au pouvoir depuis 1996. C’était, bien sûr, une des conséquences du 11 septembre et de l’affront subi par l’Amérique. Deux coupables furent désignés et châtiés : l’Irak, qui n’avait rien à voir dans l’histoire (d’ailleurs, les motifs avancés pour son invasion évolueront largement ensuite), et l’Afghanistan, qui abritait de nombreuses cellules d’Al-Qaïda.

Lire la suite « L’Afghanistan, ou 1.000 milliards de dollars pour rien, par Antoine de Lacoste. »

Eric Zemmour : « Il faut reconquérir par la force ces banlieues qui sont devenues des enclaves étrangères. C’est eux ou nous » (Vidéo)

Eric Zemmour : « Il faut reconquérir par la force ces banlieues qui sont devenues des enclaves étrangères. C’est eux ou nous ».

La Macronie, ce foutoir totalitaire.

deconfinement-ecoles-transports-depistage-les-points-chauds-sur-lesquels-edouard-philippe-est-attendu-1368594.jpg

L’avis de Jean-François Touzé

Depuis le début de la crise du COVID-19 l’Exécutif patauge dans la semoule grise, multiplie erreurs, mensonges et approximations, tétanisé à la fois par son idéologie mondialiste, la bureaucratie qui lui sert de tuteur, le poids des lobbies de la santé, les pressions des laboratoires, et les lourdeurs de l’Etat bancal jacobin. 
Il n’y avait aucune raison pour que les choses changent. Le confinement fut  une improvisation. Le déconfinement sera hasardeux. 
Déconfinement ? Plutôt, si l’on en croit l’intervention ce mardi du Premier ministre devant l’Assemblée nationale, une autre phase de l’enfermement des Français. Car, que l’on ne s’y trompe pas. Les bredouillements du gouvernement et le flou du pouvoir sont lourdement accompagnés par une réelle tentation autoritaire de type néosoviétique qui, par le recours aux contrôles, aux tracages et aux assignations, fait de ce régime une république libéralo-bananière. 
Edouard Philippe vient de le confirmer : erratique et pagailleuse, la Macronie est bien  un foutoir.
Mais un foutoir totalitaire.

La République achevée, par Guy Adain.

L’on pourrait choisir le 14 Juillet, jour de notre Fête Nationale, afin de tourner une page historique de notre pays.

Les épreuves que nous venons de traverser, celles qui nous attendent et que nous devrons surmonter sont le signal du grand changement, de l’immense bouleversement que nous allons vivre. Soyons tout ouïe et ouvrons notre coeur pour entendre cette proposition extraordinaire que le Peuple de France pourrait vouloir…

La France est affaiblie après les durs moments que nous venons de passer, il nous faut nous ressaisir et inventer un avenir prometteur !

Comme souvent, la France va innover et faire preuve d’une audace royale…et comme dit le Talmud :

« l’audace est une royauté sans couronne. »

Lire la suite « La République achevée, par Guy Adain. »

Se relever après un avortement : c’est possible

Se relever après un avortement : c’est possible

L’abbé Laurent Spriet ayant, comme beaucoup de ses confrères, rencontré des femmes ayant connu un avortement dans leur vie, vient de publier un ouvrage intitulé Se relever après un avortement. Il offre un rappel de l’enseignement de l’Eglise, une réflexion chrétienne ainsi que les témoignages de sept femmes qui se sont relevées grâce à leur rencontre avec le Christ Jésus. L’avortement est une épreuve d’autant plus douloureuse qu’elle est reconnue aujourd’hui comme un droit mais la femme, face à sa conscience, sait un jour ou l’autre la vérité. Cette épreuve peut aussi être un chemin pour rencontrer celui qui libère l’homme de ses chaines. Libérer la parole de ces femmes en souffrance (et qui n’ont pas le droit de l’exprimer) est nécessaire, mais cela n’est pas suffisant pour l’auteur qui veut exprimer dans ce livre le message d’espérance de l’évangile pour tant de femmes de France d’aujourd’hui. L’abbé Spriet a accepté de répondre à nos questions :

Vous publiez des témoignages de femmes blessées par leur avortement. Avez-vous rencontré des femmes qui n’ont absolument aucun regret d’avoir avorté ? 

Il existe des femmes qui disent qu’elles n’ont aucun regret de leur avortement. J’ai déjà été en contact avec quelques unes d’entre elles. Cependant, après un avortement, de façon générale : soit les femmes se taisent et souffrent en silence, soit elles expriment très vite leur mal-être et leur souffrance. La plupart exprime leur besoin d’en parler. Mais à qui ?

Lire la suite « Se relever après un avortement : c’est possible »