Le Parti de la France contre le confinement général

received_2615898408621532.jpg

Un communiqué du Parti de la France

Loin d’être la solution, le confinement général dont Emmanuel Macron vient d’annoncer le prolongement pour un mois au moins (Castaner précise que la date du 11 mai est un objectif, pas une certitude) fait partie du problème. 
Écran de l’impuissance du pouvoir qui tente ainsi de camoufler sa gestion initiale chaotique et idéologique de la crise (cf son refus de fermer les frontières quand il était encore temps), son imprécision en matière sanitaire, les carences lourdes de conséquences de notre économie nationale en matière industrielle dues aux délocalisations et à la doxa mondialiste, la situation dramatique de notre système hospitalier et, plus généralement, la tiers-mondisation de l’État, le confinement retarde l’immunité collective, impose un contrôle de masse de type soviétique et ruine le pays (effondrement de 8% du PIB).

Lire la suite « Le Parti de la France contre le confinement général »

Le + d’Eléments : Le coups de gueule de François Bousquet

Depuis plusieurs années, Francois Bousquet, rédacteur en chef d’Eléments, et animateur d’ « Orages de papier » est un des brillants chroniqueurs de l’émission « Le + d’Eléments » . Nous vous proposons de retrouver ses salutaires et distrayants coups de gueule, qui font le piment de ce programme plébiscité par les téléspectateurs de TVLibertés.

https://www.tvlibertes.com/le-delements-le-coups-de-gueule-de-francois-bousquet

Revenir aux chiffres pour “savoir raison garder”

Revenir aux chiffres pour “savoir raison garder”

L’INSEE vient de publier des chiffres très intéressants sur la mortalité des Français. On y découvre notamment ceci :

Au niveau national, le nombre de décès totaux enregistrés à la date du 10 avril 2020 et survenus entre le 1er et le 30 mars 2020 est supérieur à celui enregistré sur la même période en 2019 : 57 441 décès ont été enregistrés en 2020 en France contre 52 011 en 2019. Ce nombre reste néanmoins inférieur au nombre des décès enregistrés sur la même période en 2018 (58 641 décès en France), année où la grippe saisonnière était encore virulente au mois de mars.

Lire la suite « Revenir aux chiffres pour “savoir raison garder” »

Malgré le confinement et la crise économique, 104 parlementaires insistent pour la régularisation des immigrés clandestins

BI – Paul Molac et ses collègues immigrationnistes ont fait des émules. Ils sont désormais 104 parlementaires à demander la régularisation de tous les immigrés clandestins présents sur le territoire français, et cela même alors que le confinement est généralisé, que la crise économique qui se profile va jeter de nombreux Français hors du marché du travail, sans emploi, sans entreprise.

Et ces derniers de surfer sur la pandémie de coronavirus pour faire passer leur idéologie favorable à l’immigration, comme le montre la lettre adressée au Premier ministre :

Monsieur le Premier Ministre, dans le cadre des mesures d’urgence pour lutter contre le COVID-19 le gouvernement portugais a promulgué le samedi 28 mars différentes mesures d’ordre humanitaire, sanitaire et financier, dont la régularisation provisoire de tous les immigrés qui avaient introduit une demande afin d’obtenir les mêmes droits que les citoyens portugais pour l’accès aux soins et les aides financières. C’est une mesure de salubrité publique qui protège tous les habitants du Portugal. Lire la suite « Malgré le confinement et la crise économique, 104 parlementaires insistent pour la régularisation des immigrés clandestins »

Marion Maréchal : “La cellule de crise qui a été mise en place pour assurer l’approvisionnement national en matériel est un fiasco total”

Au lendemain de l’allocution d’Emmanuel Macron sur la situation sanitaire en France, Marion Maréchal a décidé de réagir sur Europe 1 : “Ce qui me dérange un petit peu dans l’utilisation de l’unité nationale, c’est qu’elle semble parfois utilisée pour ne pas avoir à rendre des comptes politiques“.

Elle pointe un discours “d’adaptation à la pénurie” plutôt que de “vision stratégique“.

Lire la suite « Marion Maréchal : “La cellule de crise qui a été mise en place pour assurer l’approvisionnement national en matériel est un fiasco total” »

Crise sanitaire – Le pouvoir et la responsabilité

images.jpg

Lors de son allocution du 13 avril, le chef de l’Etat a prononcé une phrase qui mérite d’être relevée. De mémoire : « Des choses n’ont pas bien fonctionné (dans la crise du covid) nous en tirerons les conséquences ». Il est essentiel de rappeler que le pouvoir politique ne se conçoit pas en dehors de la responsabilité. Les deux ne peuvent pas être découplés. Le pouvoir est source de contentement personnel: pour un esprit sain, la satisfaction de servir l’intérêt général; et pour un cerveau pervers, la pure jubilation narcissique. Mais cette satisfaction, qu’elle qu’en soit la nature, a une contrepartie: la responsabilité. Le personnage qui incarne le pouvoir incarne aussi, par définition, la responsabilité. Dès lors qu’il exerce la mission de décider, il est personnellement comptable de ses décisions ou de ses non décisions et de leurs conséquences. Le chef choisit lui-même son entourage. Il arbitre entre les choix qui lui sont proposés. Si l’appareil de décision dont il est en charge ne fonctionne pas correctement, souffre de dysfonctionnements, il lui incombe de prendre, quand il en est temps, les décisions pour y remédier. S’il n’est pas correctement informé,  c’est qu’il ne s’en est pas donné les moyens, en particulier dans le choix de ses collaborateurs. Idem, s’il est mal conseillé, cela signifie qu’il s’est trompé sur le choix de son entourage. Par ailleurs, s’il n’est pas libre de choisir ses collaborateurs, si ces derniers lui sont imposés, et s’il accepte d’en être l’otage, cela signifie qu’il n’est pas digne de sa mission. L’attitude de dirigeants politiques qui se défaussent sur leur administration pour l’accabler des insuffisance ou des désastres est inepte. Le pays élit des gouvernants et leur confie son destin sur la base des promesses de ces derniers. S’ils réussissent et si le pays est heureux, ils méritent des lauriers. Si le pays sombre dans le chaos et la détresse, sans qu’ils ne lui apportent de solution satisfaisante, cela signifie qu’ils ont failli dans leur tâche. Ils sont à coup sûr seuls et uniques responsables. Quant un drame éclate, faute d’anticipation ou de préparation suffisante, la responsabilité est avant tout celle des autorités politiques auxquelles le pays a fait confiance. Chercher des boucs émissaires, quels qu’ils soient – prédécesseurs, fonctionnaires, collaborateurs, experts, peuple – pour se dérober à sa responsabilité, est la quintessence de la misère politique.

Maxime TANDONNET

https://maximetandonnet.wordpress.com/2020/04/15/le-pouvoir-et-la-responsabilite/

Le mythe colonial

Le mythe colonial.jpeg

À défaut de raconter l’histoire des colonies, la plupart des « historiens » contemporains nous racontent des histoires, avec des Français dépeints en razzieurs mettant en sac tout un continent, alors que 95 % d’entre eux n’y avaient jamais mis les pieds, obsédés qu’ils étaient par la perte de l’Alsace-Lorrain. Quant à leurs petits-enfants, ils choisirent à 80% de dire non aux colonies. Trop chères et trop lointaines.

Depuis leur démantèlement survenu en quelques décennies d’après-guerre, les empires coloniaux européens souffrent d’une réputation sulfureuse qui est censée plus ou moins, dans l’esprit de l’intelligentsia progressiste des deux rives de l’Atlantique, justifier la déchéance géopolitique du Vieux Continent et la condamnation morale de ses États-nations qui ont résulté de la défaite du Reich en 1945. Colonialisme, fascisme, antisémitisme tels sont les trois péchés cardinaux de l’Europe, au nom desquels son effacement civilisationnel au profit des États-Unis – réputés indemnes de ces monstruosités majeures, alors que la conquête de l’Ouest, de type intrinsèquement colonial, s’accompagna du plus grand génocide de peuples autochtones de l’histoire mondiale – doit se trouver à jamais ratifié. Lire la suite « Le mythe colonial »

Près de 650.000 migrants massés en Libye attendent de pouvoir rallier l’Europe par la mer. Vers une nouvelle vague migratoire ?

Selon RTL, près de 650 000 migrants, originaire majoritairement d’Afrique subsaharienne, seraient actuellement massées sur les côtes libyennes, en attendant de pouvoir rallier l’Europe par la mer. Ces clandestins se retrouvent coincés dans ce pays, entassés dans des camps aux conditions d’hygiène déplorables et parfois même réduits à l’esclavage. Lire la suite « Près de 650.000 migrants massés en Libye attendent de pouvoir rallier l’Europe par la mer. Vers une nouvelle vague migratoire ? »

Confinement : sanction prolongée ! Un entretien avec Philippe Randa

000_1qk6ps_5e94babd492a6.jpg

Entretien avec Philippe Randa, directeur du site de la réinformation européenne EuroLibertés cliquez là.

(Propos recueillis par Guirec Sèvres)

Confinement, encore un mois de plus ; c’était prévisible, non ?

Pour le moins sous-entendu et quasi officiellement annoncé avant même que le président de la République ne le confirme. On se demandait simplement si la sanction serait à nouveau de 15 jours dans un premier temps ou davantage. C’est davantage, donc !

Vous parlez de sanction, alors qu’il s’agit tout de même de sauver des vies !

L’un n’empêche pas l’autre : qu’aujourd’hui, on doive limiter la catastrophe humanitaire en ralentissant autant que faire se peut, par une mesure extrême, l’arrivée de malades dans nos hôpitaux incapables de les accueillir tous en même temps, est une chose ; constater que les hôpitaux n’avaient plus les moyens de faire face à une pandémie, en est une autre ! Il ne s’agit pas de « sauver » des vies, mais de gérer une épidémie dans un contexte de pénurie de matériel et d’affolement gouvernemental ! Lire la suite « Confinement : sanction prolongée ! Un entretien avec Philippe Randa »