Dostoïevski et le virus de la servitude mondialiste (1870-2020)

5258105-LKZKBUUU-7.jpg

par Nicolas Bonnal

Ex: https://nicolasbonnal.wordpress.com

2590427947.jpg« Un dixième seulement de l’humanité possédera les droits de la personnalité et exercera une autorité illimitée sur les neuf autres dixièmes. Ceux-ci perdront leur personnalité, deviendront comme un troupeau ».

Pendant que certains antisystèmes vous recommandent de porter des masques, d’applaudir Cuba, la Chine ou la Russie où les populations sous smartphone sont si libres, heureuses, je ne dirai pas mon idée sur ce virus qui sert à propos la pauvreté et la servitude volontaire, la confiscation des comptes, l’interdiction du mouvement (voyez ce que dit le MIT dessus), la digitalisation des individus, la dépopulation, le gouvernement mondial, les vaccins obligatoires et le tatouage numérique du troupeau. On me considérerait comme complotiste. Tout est excellemment et quotidiennement référencé et dénoncé sur le site libertarien Lewrockwell.com héritier de mon vieux maître Rothbard. Profitez du peu de liberté qui vous reste, et qui sera bouffé comme le reste. La vérité c’est que cette histoire monstrueuse permettra à nos grenouilles modernes  d’avoir le tyran qui leur manquait depuis un bon siècle déjà. Et d’en mourir.

J’en reviendrais donc à Dostoïevski et à son inquisiteur qui avait tout dit avec son catholicisme impérial et viral, basé sur la peur et le contrôle (relisez mon texte sur Foucault) :

Lire la suite « Dostoïevski et le virus de la servitude mondialiste (1870-2020) »

Covid-19: Eric Ciotti (LR) en colère dénonce la politique du gouvernement: « On a laissé mourir nos vieux » du coronavirus dans les Ehpad

Alors qu’il commentait le bilan des morts parmi les résidents des Ehpad depuis le début de l’épidémie de coronavirus, le député des Alpes-Maritimes, Éric Ciotti (LR), a dénoncé la politique du gouvernement, laissant ces gens «mourir dans l’indifférence, sans prise en charge sanitaire adaptée».

«On a refusé d’hospitaliser des personnes qui étaient atteintes dans les Ehpad, on les a laissées quelque part mourir dans l’indifférence, sans prise en charge sanitaire adaptée», a-t-il insisté dans une interview donnée à Radio J.

Pour E. Ciotti, ce bilan «sera le plus grand scandale de ce moment tragique pour notre pays». Il dénonce «une politique de refus de prise en charge par les SAMU de personnes âgées», et met en cause des «choix» qu’il attribue «à des raisons de capacité hospitalière» alors qu’«il y avait d’autres réponses, notamment la sollicitation de l’hospitalisation en secteur privé.» Et alors que le gouvernement a annoncé le 6 avril qu’une campagne de dépistage massif serait lancée peu à peu dans les Ehpad, «Ce n’est toujours pas fait de façon systématique», a fustigé M. Ciotti.

Sputnik

https://www.tvlibertes.com/actus/eric-ciotti-lr-en-colere-on-a-laisse-mourir-nos-vieux-du-coronavirus

Journal de confinement

Je devais participer au dîner de gala du Cercle Renaissance, fondé il y a plus de 50 ans par mon ami Michel de Rostolan, et dont j’ai compté parmi les premiers membres. L’ambassadeur de Russie devait être présent. C’est annulé, bien sûr. Le Cercle rassemble des personnes de qualité, pour des activités intéressantes, et dans la ligne de nos convictions profondes. Entre autres initiatives, il distribue quatre prix : prix Renaissance des arts, de l’économie, des lettres, et de poésie.

Michel, que je connaissais comme étudiant dans les années de tourmente 68 et suivantes, et avec lequel nous avons été jeunes députés à l’Assemblée Nationale en 1986 dans le groupe présidé par Jean-Marie Le Pen, est un ami fidèle et un homme remarquable. Les activités du Cercle (138 rue de Tocqueville, 75017 Paris) méritent d’être encouragées. 

Macron Lire la suite « Journal de confinement »

Fiorina et Adnane : selon que vous serez Français de souche ou Afro-musulman…

fiorina-adnane-francais-de-souche-afro-musulman-polemia-vf-588x330.jpg

Par Fiorina Lignier, Gilet Jaune et auteur de Tir à vue  Fiorina et Adnane ont chacun perdu un œil à la suite d’un tir de la police. L’une lors d’une manifestation pacifique. L’autre à l’occasion d’une petite « émeute urbaine ». Mais le traitement des deux affaires a été radicalement différent.
Fiorina a effectué un (premier) séjour à l’hôpital de 16 jours. On lui a accordé 30 jours d’ITT. 500 jours après sa mutilation, il n’y a toujours aucune suite judiciaire, aucune mise en examen, presque aucune avancée de la procédure pénale engagée.
Adnane a passé trois jours à l’hôpital. Il a obtenu 120 jours d’ITT. En six jours, après deux articles dans Le Parisien, un policier a été suspendu et mis en examen.
Bref, c’est deux poids, deux mesures. La répression policière pour les Français, c’est open bar. Et la répression judiciaire des policiers qui interviennent dans les banlieues, c’est aussi open bar. L’État est devenu un instrument contre la France. Et ceux qui le dirigent sont bien les « traîtres » que fustige Ivan Rioufol dans un récent ouvrage.
Lisez cet article émouvant mais aussi précis et documenté de Fiorina Lignier. Je vous le recommande vivement même s’il risque de vous faire enrager comme il m’a fait enrager.
Jean-Yves Le Gallou pour Polémia.

Merci, la justice française, je ne pouvais pas espérer une telle efficacité. Le policier qui m’a éborgnée est identifié et suspendu de ses fonctions ! Me voilà soulagée… Enfin non, pas tout à fait, en fait, ceci ne reste, pour le moment, qu’un doux rêve. Je n’ai pas la chance de vivre dans un territoire perdu de la République ou un « quartier populaire » (comprenez évidemment une banlieue de l’immigration), donc, pour l’instant, 16 mois après les faits : rien. Certes, je suis issue de l’immigration, mais ma mère vient du mauvais côté de la Méditerranée, je suis trop Européenne pour que l’État s’intéresse à moi. Mais soyez rassurés, si la République ne s’occupe pas de moi, quand il s’agit d’extra-Européens, la justice sait se montrer à la fois rapide et efficace. Lire la suite « Fiorina et Adnane : selon que vous serez Français de souche ou Afro-musulman… »

Sur le Collectif Nemesis, culture nemesis le podcast : Femmes terroristes d’extrême gauche.

Pour approfondir ce sujet, nous vous conseillons:

– Faites entrer l’accusé – Florence Rey, Audry Maupin, tueurs nés

https://www.youtube.com/watch?v=BI0HKcZFMmw

– La Guerre sans visage de Claude Moniquet

– Le film « La bande à Bader » (2008) de Uli Edel

http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2020/04/13/sur-le-collectif-nemesis-culture-nemesis-le-podcast-femmes-t-6229482.html

Excès de communication officielle : “tout se vaut et rien ne vaut”

Excès de communication officielle : “tout se vaut et rien ne vaut”

Analyse intéressante du rapport entre l’autorité et sa concision d’un côté et de l’autre les logorrhées verbales des trop nombreux communicants officiels du gouvernement qui cherchent à noyer l’incompétence et l’inanité sous un torrents de paroles creuses :

Tout peut se dire, et son contraire, sans que rien ne différencie le fondé de l’infondé. Donc tout se vaut et rien ne vaut. Qui croire ? À qui s’en remettre ? Où est la parole d’autorité ?

Pas vraiment chez les autorités politiques. Ne tirons pas sur le pianiste, il faut bien improviser face à l’imprévisible. Mais les crises générales sont impudiques : elles déshabillent les rois et passent les sociétés aux rayons X, nous en montrant l’esprit. Soit un croissant décalage entre le dire et le faire, source de défiance et de suspicion. Nous sommes en guerre, nous dit-on, mais on cherche le général en chef, celui qui dit beaucoup en très peu de mots. Veni vidi vici. Sans remonter à César, souvenons-nous du Général, qui en quelques phrases, moins de trois minutes, pulvérise un coup d’État en Algérie, et plus tard, le psychodrame chaotique d’un long mois de Mai. Une phrase, un acte. Pas un mot de trop, et chaque mot à sa place. Comme la reine d’Angleterre, quatre minutes. Imperatoria brevitas. Autorité et brièveté sont synonymes. Un historien mettra demain en regard la dilution de la puissance publique, sur un demi-siècle, et le délayage des allocutions officielles. Moins ça peut, plus ça cause.

suite.

https://www.lesalonbeige.fr/exces-de-communication-officielle-tout-se-vaut-et-rien-ne-vaut/

Émeutes à Anderlecht en Belgique, une commune sensible de la région de Bruxelles

800px-junction_dupuis_anderlecht-800x475.jpg

Alors que la  est confinée pour cause de coronavirus, une émeute a éclaté à , une commune de la région bruxelloise, à la suite du décès, ce vendredi 10 avril 2020, dans la soirée, d’un jeune de 19 ans roulant en scooter.

Poursuivi par un véhicule de police, l’individu, dénommé Adil, a heurté une voiture des forces de l’ordre arrivant en renfort sur les lieux.

Dans la nuit qui a suivi, quatre incendies volontaires ont vu le jour, notamment sur un camion-citerne non rempli de liquide inflammable.

Des appels en faveur d’un rassemblement ont été lancés sur les réseaux sociaux et, ce samedi à 14 h, des « jeunes » se sont retrouvés dans des rues d’Anderlecht. La manifestation étant illégale, la police est intervenue et la situation a dégénéré. Lire la suite « Émeutes à Anderlecht en Belgique, une commune sensible de la région de Bruxelles »