Non, Viktor Orbán n’a pas instauré la dictature en Hongrie

https://www.alterinfo.ch/2020/04/02/non-viktor-orban-na-pas-instaure-la-dictature-en-hongrie/

Non, Viktor Orbán n’a pas instauré la dictature en Hongrie, et par ailleurs il gère remarquablement la crise.

Les menteurs professionnels

Même une pandémie mondiale et un risque de crise économique majeure n’empêchent pas les menteurs professionnels occidentaux de vilipender Viktor Orbán et la Hongrie. On apprend à leur lecture que le Premier ministre hongrois se serait arrogé les « pleins pouvoirs », voire se rapprocherait de la « dictature ». Rien que cela.

Alors que l’Occident se dévoile à la face du monde comme étant un navire en perdition incapable de prévoir, d’agir, de protéger ses populations, ou même de fabriquer rapidement des masques consistant en un bout de tissu et deux élastiques, il faut bien que les sycophantes et les thuriféraires du libéralisme occidental se rassurent comme ils peuvent. Ils s’offrent une cible facile en mentant sur la Hongrie.

Les centaines de Français Gilets Jaunes éborgnés et mutilés par la police aux ordres de Macron ? Le maintien criminel (déjà plusieurs morts parmi ceux qui ont tenu les bureaux de vote !) des élections municipales françaises en pleine pandémie ? Le tri tragique des patients à l’hôpital en fonction de leur âge en raison de l’insuffisance de lits ou de respirateurs ? Tout cela est sans importance, ce qui menace l’Europe c’est Viktor Orbán !

Pleins pouvoirs ? De quoi parle-t-on ? Lire la suite « Non, Viktor Orbán n’a pas instauré la dictature en Hongrie »

Bernanos……..l’invasion des machines, par Frédéric Poretti-Winkler.

« Cela va vite, en effet, cher lecteur, cela va très vite. J’ai vécu à une époque où la formalité du passeport semblait abolie à jamais. N’importe quel honnête homme, pour se rendre d’Europe en Amérique, n’avait que la peine d’aller payer son passage à la Compagnie transatlantique. Il pouvait faire le tour du monde avec une simple carte de visite dans son portefeuille. Les philosophes du XVIIIe siècle protestaient avec indignation contre l’impôt sur le sel – la gabelle – qui leur paraissait immoral, le sel étant un don de la Nature au genre humain. Il y a vingt ans, le petit bourgeois français refusait de laisser prendre ses empreintes digitales, formalité jusqu’alors réservée aux forçats. Oh ! oui, je sais, vous vous dites que ce sont là des bagatelles.

Lire la suite « Bernanos……..l’invasion des machines, par Frédéric Poretti-Winkler. »

La connivence inavouable Les logiques siamoises de l’extrême gauche et du néo-libéralisme

Les logiques siamoises de l'extrême gauche et du néo-libéralisme.jpeg

Beaucoup croient encore, parmi les militants séduits par la marchandise frelatée qu’on leur vend sous l’emballage de la contestation, que l’extrême gauche se bat pour un rêve de fraternité. Ils se trompent. Les libertaires travaillent bien à un autre monde, mais c’est celui des néolibéraux, Un précurseur avait montré la voie : Trotski. C’est bien le libéralisme qui, déjà en 1917, avait rempli ses poches, avant son retour d’exil.

Combattre le capitalisme, rejeter l’ordre libéral ! Une évidence, ces préoccupations de la gauche radicale ? Tels sont en tout cas les mots d’ordre toujours mis en avant pour mobiliser les troupes. Gravés dans le paysage rhétorique de ses diverses composantes. De Bové à Besancenot, tous affichent la même volonté de lutter contre le système établi et ses effets immédiats. Licenciements, délocalisations et autres démantèlements du service public. L’opposition frontale de l’extrême gauche au néolibéralisme ne fait donc aucun doute, du moins pour ses sympathisants les plus vulnérables, ceux issus des milieux populaires. Lire la suite « La connivence inavouable Les logiques siamoises de l’extrême gauche et du néo-libéralisme »

Le préfet Lallement mange sa casquette mais sauve sa peau

lallement.png

Il regrette, il s’excuse, il ne démissionne pas et il n’est pas démissionné. Voilà comment l’on résumera la déclaration du préfet de police, , ce vendredi après-midi, devant la presse, après ses propos à l’emporte-pièce, le matin même, alors qu’il supervisait une opération de contrôle des sorties de Paris.

Ses propos du matin ? « Pas besoin d’être sanctionné pour comprendre que ceux qui sont aujourd’hui hospitalisés, qu’on trouve dans les réanimations, sont ceux qui au début du confinement ne l’ont pas respecté. Il y a une corrélation très simple. » Autant dire que les réactions ont été immédiates et sont venues de tous bords.

Peu après, la préfecture de police (pas le préfet !) pondait un communiqué. « La préfecture de police de #Paris indique que Didier #Lallement regrette les propos qu’il a tenus ce matin. Son intention n’était pas d’établir un lien direct entre non-respect des consignes sanitaires et présence des malades en réanimation. » « Corrélation » : « dépendance réciproque de deux phénomènes […] qui évoquent ou manifestent un lien de cause à effet », me dit mon dictionnaire. Le préfet Lallement ne connaît pas le sens des mots ? On peut en douter. L’art de nous prendre pour des imbéciles…

Lire la suite « Le préfet Lallement mange sa casquette mais sauve sa peau »

Immigrationnisme : L’Union Européenne condamne la Pologne, la Hongrie et la République tchèque et ouvre la porte à l’adhésion de l’Albanie et de la Macédoine

Crise du coronavirus ou pas, crise économique, sanitaire, sociale, ou pas, rien ne change sous les voûtes d’acier et de verre des palais européens.

Alors que le  24 mars dernier, les 27 ministres des Affaires européennes des pays membres de l’Union européenne (UE) ont décidé d’ouvrir les négociations pour l’entrée de l’Albanie et de la Macédoine du Nord comme nouveaux États membres et de ce fait d’élargir une Union Européenne pourtant en panne sèche, dans un arrêté rendu hier jeudi 2 avril, la Cour de justice de l’UE a ouvert la voie à d’éventuelles sanctions pécuniaires contre la Pologne, la Hongrie et la République Tchèque à cause de leur refus d’accueillir un quota de réfugiés en 2015.

Par ces deux décisions, l’impuissante Union Européenne montre son vrai visage : immigrationniste avant tout au détriment des peuples des pays membres. Lire la suite « Immigrationnisme : L’Union Européenne condamne la Pologne, la Hongrie et la République tchèque et ouvre la porte à l’adhésion de l’Albanie et de la Macédoine »

Les soignants de l’hôpital Lariboisière escortés par des vigiles

flics soignant.jpg

Par Franck Deletraz

L’épidémie de coronavirus accaparant l’actualité médiatique  depuis maintenant plusieurs semaines, d’aucuns pourraient croire que l’ensauvagement de notre pays a connu comme un « ralentissement » ces derniers temps. Or, non seulement il n’en est rien, mais les agressions ciblant les soignants, supposés être en possession de médicaments et de matériel médical, ont littéralement explosé. Au point que, à l’hôpital Lariboisière, dans le 10e arrondissement de Paris, la direction s’est vue obligée de recruter des agents de sécurité pour escorter son personnel jusqu’aux gares et aux stations de métro alentour. Lire la suite « Les soignants de l’hôpital Lariboisière escortés par des vigiles »

L’immense responsabilité du régime communiste chinois dans la propagation du virus

L’immense responsabilité du régime communiste chinois dans la propagation du virus

Extrait d’une déclaration du cardinal Charles Bo, archevêque de Yangon, en Birmanie :

[…] Pendant que le monde entier compte ses morts, il faut se demander : qui est responsable ?  Bien sûr, on peut critiquer les autorités partout. De nombreux gouvernements sont accusés de ne pas s’être préparés au moment où ils ont vu émerger le coronavirus à Wuhan.

Mais il y a un gouvernement qui est responsable au premier titre, à cause de ce qu’il a fait et de ce qu’il a omis de faire, et il s’agit du régime du Parti communiste chinois à Pékin. Je voudrais ici être clair : c’est le PCC qui est responsable, pas le peuple de Chine et personne ne devrait répondre à cette crise par la haine raciale envers les chinois.  En effet, le peuple chinois a été la première victime de ce virus, tout comme il est depuis longtemps la principale victime de son régime répressif.  Il mérite notre sympathie, notre solidarité et notre soutien.  Mais ce sont la répression, les mensonges et la corruption du PCC qui sont responsables.

Lire la suite « L’immense responsabilité du régime communiste chinois dans la propagation du virus »