Télévision : pour une fois qu’on rigole aux infos…

malherbe-branco.png

Week-end tragique à la télé : le monde médiatique ébranlé ! Suite à la divulgation de son one-man-show à caractère pornographique, l’auteur-interprète Griveaux montait à la tribune et annonçait le retrait de sa candidature.

Entre tragédie classique, vaudeville et conte cruel à la Maupassant, les télévisions ne pensaient plus qu’à ça ! Et, certes, ce n’était pas la mort tragi-comique du Président Félix Faure, victime lui aussi de sa concupiscence effrénée, et dont Clemenceau, dans une splendide oraison funèbre, avait dit : « Il a voulu vivre César, il est mort Pompée ! » Mais quand même, cette mort politique d’un candidat à la mairie de Paris en avait toute la résonance.

Donc, tout commençait en tragédie. Sur BFM TV, c’était la consternation. On voyait les visages défaits de Ruth et d’Apolline, qui ne parvenaient pas à cacher leur détresse. On aurait dit des amoureuses éconduites ou des amantes déçues. Apolline triomphait dans le rôle d’Hermione :

« Où suis-je ? Qu’a-t-il fait ? Que va-t-il faire encore ?
Et d’où vient ce complot qui tous nous déshonore ?
Errante et sans dessein, sur BFM TV,
J’accuse et j’invective au lieu d’interviewer…
Le nigaud ! Mais s’est-il rendu compte un instant
Dans quel abîme sombre il plongerait son camp ? »

Lire la suite « Télévision : pour une fois qu’on rigole aux infos… »

Le Parti de la France soutient la liste de Stéphane Ravier à Marseille

safe_image.php.png

Jean-François Touzé Délégué général du PdF

Le Parti de la France annonçait, début février, son soutien plein et entier à la candidature de Stéphane Ravier, militant de toujours, sénateur courageux et patriote exemplaire.

La dynamique existe. Elle est forte. Un sondage place Stéphane Ravier en tête. Tout, oui tout doit être fait pour assurer le succès de la droite nationale et son arrivée aux responsabilités municipales. Plus de 45 ans de combats militants, tant de grandes figures de notre camp engagés pour Marseille ville française, doivent aboutir à la libération de la cité phocéenne.

Pas une voix nationale ne doit manquer à Stéphane Ravier. Dès le premier tour !

http://synthesenationale.hautetfort.com/

Entre le marteau islamiste et l’enclume gendériste

Drapo-LGBT-isl.png

Georges Feltin-Tracol

L’« affaire Mila » démontre une nouvelle fois que la soi-disant « Droite nationale » aime se fourvoyer avec ses pires ennemis au risque d’en perdre sa singularité dès qu’elle entend le couplet éculé de l’« unité nationale ».

Mila est cette lycéenne de 16 ans vivant à Villefontaine en Isère. Le 18 janvier dernier, elle insulte l’islam sur le réseau social Instagram. Habituée à étaler sa vie privée sur cette place publique virtuelle, elle repousse ce jour-là les lourdes avances d’un pitoyable dragueur probablement de confession musulmane. Touché dans sa fierté, celui-ci la tance vertement. Mila réplique en vilipendant la religion musulmane. Elle suscite en réaction une vague de commentaires haineux, de menaces de mort et d’appels au viol. Déscolarisée quelques semaines, Mila et ses proches vivent maintenant sous protection policière. Si la police cherche à identifier les auteurs des menaces, le Parquet a finalement décidé un non-lieu concernant une supposée incitation à la haine raciale. On ignorait que les mahométans appartinssent à une race…

Des politiciens (et surtout des politiciennes !) se distinguent par leur condamnation explicite des propos de l’adolescente. Les viragos du féminisme, si promptes d’habitude à dénoncer le premier Gabriel Matzneff venu, se font pour l’occasion bien discrètes. D’autres, en particulier ceux du Rassemblement ex-national, lui apportent un soutien médiatique et s’alignent sur la « gauche Charlie ». Ainsi l’avocat de l’hebdomadaire satirique, Richard Malka, la défend-il. Marine – Malka, même combat ? Un cauchemar…

Lire la suite

Immigration : le terrible constat de l’ancien directeur-général de la DGSE

152C9A2BF400000578-xy100-800x445.jpg

Dans un entretien accordé au Figaro, Pierre Brochand aspire à une véritable politique de l’immigration tout en insistant sur le fait que ce sujet devrait être la priorité des États.

« L’immigration, telle qu’on l’a laissée se développer depuis un demi-siècle, n’est évidemment pas le seul défi auquel est confronté notre pays. Mais, si je le considère comme le plus redoutable… » Les mots sont forts. Lire la suite « Immigration : le terrible constat de l’ancien directeur-général de la DGSE »

Adieu, mon vieux ‟Minute”, par Francis Bergeron

9560-20200225.jpgUne décision du tribunal de commerce en date du 29 janvier 2020 nous apprend, sans autres explications, que l’hebdomadaire Minute a été mis en liquidation. Ce journal satirique et d’investigation, sorte de Canard enchaîné de droite, a joué un rôle capital, exceptionnel même, dans l’histoire des droites françaises, et dans l’histoire à l’époque gaulliste, et ceci pendant près de 60 ans. Quand un confrère de cette importance disparaît, on ne peut s’empêcher de se demander : pourquoi cette disparition ? Et aussi : qu’aurait-il fallu faire pour l’éviter ?

Malgré sa longue existence, malgré le prestige lié à son nom, marque d’une véritable indépendance d’esprit, Minute a connu des hauts et des bas : d’abord de fabuleux tirages, ceci dès son lancement, en 1962, de Gaulle régnant (mais il faut dire que nous étions encore dans l’âge d’or de la presse papier), jusqu’aux années 1980 (250 000 ventes hebdomadaires, essentiellement en kiosque). Minute, c’était le vaisseau amiral d’une imposante flotte de journaux de droite. Mais à partir de la fin des années 1980, commencèrent les difficultés. Des difficultés internes, mais aussi celles liées à une montée de l’ostracisme et du sectarisme à son égard.

Lire la suite « Adieu, mon vieux ‟Minute”, par Francis Bergeron »

LR, LREM, EELV, LFI, PC, NPA… « Tout sauf Aliot », vers un nouveau front républicain à Perpignan ?

Front républicain contre Front national, la recette a souvent fonctionné. Face à Louis Aliot, crédité de 30 % des voix au premier tour, les candidats se bousculent, en s’érigeant en grands rassembleurs pour défaire le candidat du RN.

En 2014, le maire sortant LR Jean-Marc Pujol avait battu Louis Aliot, lors d’un duel au second tour (55-45%), grâce au désistement du candidat PS. Cette année, « ça paraît nettement plus difficile », observe l’historien Nicolas Lebourg.

« On a vu lors de la présidentielle que le tir de barrage anti-FN reste puissant à Perpignan« , note-t-il, mais si l’opposition à Marine Le Pen est « forte », « elle est moindre contre Aliot, il s’est créé une image plus soft. Ce n’est pas gagné d’avance, mais il y a une vraie possibilité » qu’il soit élu maire de Perpignan.

Avec un maigre score pour un maire sortant (19%), Pujol devance la candidate EELV Agnès Langevine et vice-présidente du Conseil régional (15%), le député En Marche Romain Grau (13%) et Caroline Forgues, une ingénieure à la tête d’une liste citoyenne soutenue par la France insoumise, le PCF et le NPA (10%). […]

Le Point

https://www.fdesouche.com/1340805-lr-lrem-eelv-lfi-pc-npa-tout-sauf-aliot-vers-un-nouveau-front-republicain-a-perpignan

Un deux poids deux mesures insupportable

ipj-logo-dark.png

Chère Madame, cher Monsieur,
Il y a parfois des coïncidences qui sont plus parlantes que toutes les démonstrations.
La semaine dernière je vous avais parlé de Jean-Louis Leroux.
Cet agriculteur avait été mis en détention provisoire pour avoir tiré sur un cambrioleur.
Mais surtout, avant ce drame, Jean-Louis Leroux aurait été cambriolé entre 40 et 50 fois depuis 2015 et il aurait déposé une trentaine de plaintes ou de mains courantes !
Sans aucun résultat puisque les cambriolages ont continué.
Jusqu’à ce jour fatal où l’agriculteur, poussé à bout par les déprédations et l’impuissance des pouvoirs publics, a décidé de ne pas attendre les gendarmes pour mettre fin au cambriolage en cours.
Mal lui en a pris, puisque le lendemain il dormait en prison.
Mais, la même semaine, on pouvait lire dans le journal 20 minutes que trois garçons, âgés de 14 à 15 ans, avaient été interpellés près de Nantes après une impressionnante série de cambriolages dans la région.
Selon la gendarmerie, ces jeunes délinquants auraient commis plus d’une quarantaine de cambriolages, vols de véhicules et destructions.
Les gendarmes expliquent leur mode opératoire : « Les auteurs, profitant de l’absence des occupants des habitations dans les zones résidentielles, entraient par effraction dans celles-ci et faisaient main basse sur les bijoux, le multimédia et autres qu’ils écoulaient ensuite. »

Lire la suite « Un deux poids deux mesures insupportable »

Nicole Belloubet annonce que 43 djihadistes sortiront de prison en 2020

Une soixantaine d’autres seront libres en 2021.

Invitée de la matinale sur RTL, le ministre de la Justice Nicole Belloubet a annoncé lundi 24 février que 43 djihadistes condamnés en France sortiront de prison en 2020. Cette mesure concerne «une soixantaine d’autres pour 2021», a dit la ministre.

Le Figaro

https://www.tvlibertes.com/actus/nicole-belloubet-annonce-que-43-djihadistes-sortiront-de-prison-en-2020