Darwin et ses héritiers. Au delà des querelles

Darwin et ses héritiers. Au delà des querelles.jpegd’Olivier Henri-Rousseau (Artège).

Un ouvrage passionnant à lire par ceux qui s’interrogent sur la question des origines de la vie.

Il y a 150 ans, le naturaliste anglais Charles Darwin énonçait la théorie de l’évolution, basée sur les différentes observations faites aux cours de ses travaux scientifiques.

Cet ouvrage vient remettre en perspective les travaux de Darwin en rappelant que la théorie de l’évolution décrit un phénomène très complexe qui ne supporte pas les généralisations hâtives.

L’auteur, rompu à la méthodologie scientifique, analyse toutes les théories nées de l’intuition darwinienne.

Leurs forces et faiblesses sont exposées avec rigueur. Une vision nuancée et plus juste de la théorie de l’évolution et de ses implications philosophiques est retracée par cet ouvrage qui n’hésite pas à attaquer certaines idées reçues.

Préface du Professeur Combes de l’Institut.

Spécialiste de « Chemical Physics », Olivier Henri-Rousseau, né en 1943, est professeur émérite de l’université de Perpignan. Fondateur puis directeur du laboratoire de Mathématiques, Physique et Systèmes (EA 4217) il a été vice-président du conseil scientifique de son université et y a enseigné l’épistémologie. Il termine actuellement un ouvrage sur les oscillateurs quantiques (Wiley, 2010).

Ajoutons que le professeur Henri-Rousseau est un catholique de conviction, défenseur de la liturgie traditionnelle. Comme notre ami le docteur Xavier Dor, l’héroïque défenseur du respect de la vie, il défend tout simplement la compatibilité de la croyance en un Dieu créateur et des cheminements prodigieux de la création dans l’évolution des espèces.

BA Reconquête Août-septembre 2011

Djihad politique aux Municipales

Retraite  un projet de réforme nul et non avenu.jpeg

Les Municipales seront-elles marquées par l’émergence de listes islamistes ? Le phénomène inquiète, mais il est encore incertain. Il ne représenterait en tous états de cause que la partie émergée de la pénétration islamiste dans nos communes.

« Non aux listes communautaristes » ! Cri d’alarme ou écran de fumée ? À l’approche des Municipales, nombreux sont ceux qui se sont émus de la possibilité de listes communautaires – comprendre « musulmanes », en Nov-langue – dans le scrutin de mars prochain.

Le 8 novembre, Bruno Retailleau déposait une proposition de loi pour l’interdiction des listes communautaires. Alors que Macron se prononçait contre le 19 novembre dernier, Gérard Larcher, président du Sénat, confiait qu’« aux Municipales de 2020, le problème [de l’infiltration de salafistes ou de Frères musulmans dans les listes électorales] pourrait se poser en certains points du territoire ». Céline Pina, militante de gauche laïque engagée contre l’islamisme, publiait une tribune appelant à interdire de telles listes. Dans son collimateur, l’Union des démocrates musulmans français (UDMF), pointant justement que « cela dépasse la question de la laïcité. C’est une question civilisationnelle. » Lire la suite « Djihad politique aux Municipales »

Écologie : Marion Maréchal, l’anti-Greta Thunberg ?

Marion Maréchal a lancé un message clair à Greta Thunberg: le monopole du progressisme sur l’écologie, c’est terminé. Mais la construction d’un « conservatisme vert » peine à émerger, analyse l’essayiste Grégory Roose.

L’immigration et l’écologie sont les deux défis majeurs que le monde occidental devra relever au cours du XXIe siècle. Lors de la National Conservatism Conference, les 3 et 4 février à Rome, Marion Maréchal a-t-elle amorcé l’idée d’un nouveau «Club de Rome» en annonçant son engagement pour une écologie conservatrice, amorcé lors de la Convention de la droite ?

Dans un discours où elle s’adresse au pantin verdâtre Greta Thunberg, Marion Maréchal donne clairement le ton : le monopole de l’idéologie progressiste sur l’écologie est terminé. Mais si l’écologie est un combat «naturel» des conservateurs, la construction d’un « conservatisme vert » peine à émerger. Lire la suite « Écologie : Marion Maréchal, l’anti-Greta Thunberg ? »

La délinquance en hausse, et c’est un élu du système, ancien ministre de l’immigration, qui le dit

Brice Hortefeux, était l’invité hier de BFM Politique sur BFMTV.

Au sujet de la sécurité, il assure que « la réalité, c’est que tous les clignotants sont en train de virer au rouge » : « +8% de coups et blessures volontaires, +12% d’agressions sexuelles, +9% d’homicides » en 2019. « Si vous faites la synthèse, vous avez 700 agressions par jour en moyenne, 100 de plus qu’il y a deux ans. C’est ça la réalité des chiffres, il y a une pression de plus en plus importante » souligne-t-il.

Un constat facile à poser pour l’ancien ministre de l’immigration de Nicolas Sarkozy, les chiffres parlent d’eux-mêmes, mais en préciser les raisons reste une tache insurmontable pour ce politicien du système : sa politique immigrationniste, dans la ligne idéologique de ses prédécesseurs et successeurs même si tempérée par quelques mesurettes, n’est-elle pas la première cause de ce délitement social  ?

Francesca de Villasmundo

https://www.medias-presse.info/la-delinquance-en-hausse-et-cest-un-elu-du-systeme-ancien-ministre-de-limmigration-qui-le-dit/117546/

La délinquance en hausse, et c’est un élu du système, ancien ministre de l’immigration, qui le dit

Brice Hortefeux, était l’invité hier de BFM Politique sur BFMTV.

Au sujet de la sécurité, il assure que « la réalité, c’est que tous les clignotants sont en train de virer au rouge » : « +8% de coups et blessures volontaires, +12% d’agressions sexuelles, +9% d’homicides » en 2019. « Si vous faites la synthèse, vous avez 700 agressions par jour en moyenne, 100 de plus qu’il y a deux ans. C’est ça la réalité des chiffres, il y a une pression de plus en plus importante » souligne-t-il.

Un constat facile à poser pour l’ancien ministre de l’immigration de Nicolas Sarkozy, les chiffres parlent d’eux-mêmes, mais en préciser les raisons reste une tache insurmontable pour ce politicien du système : sa politique immigrationniste, dans la ligne idéologique de ses prédécesseurs et successeurs même si tempérée par quelques mesurettes, n’est-elle pas la première cause de ce délitement social  ?

Francesca de Villasmundo

https://www.medias-presse.info/la-delinquance-en-hausse-et-cest-un-elu-du-systeme-ancien-ministre-de-limmigration-qui-le-dit/117546/

SOCIAL et ECONOMIE, de Frédéric Winkler.

Selon Edward Goldsmith : « Le commerce mondial a été multiplié par onze depuis 1950 et la croissance économique par cinq et pourtant au cours de cette période, il y a eu un accroissement sans précédent de la pauvreté, du chômage, de la désintégration sociale et de la destruction de l’environnement. Il n’y a donc pas de preuve que le commerce ou le développement économique soient d’une grande valeur pour l’humanité… » En outre, un contrôle sévère et souvent aveugle de l’Etat sur l’économie toute entière, notamment sur les prix, doublé d’une fiscalité dévorante, décourage l’expansion et le travail.

Nous voici donc, là encore, devant de dangereuses impasses : il ne faudrait pas croire que le sentiment public y soit indifférent et que les résultats concrets ne suivent pas. Si l’on tient compte des créations et des échecs, il y a chaque année des milliers d’entreprises qui disparaissent en France. Certes, les raisons sont multiples, pourtant ce nombre est trop important pour ne pas être inquiétant… Combien ce système libéral aura-t-il suscité de délocalisations, de fuites de cerveaux allant enrichir nos voisins. Nous vivons les conflits sociaux et économiques sans fins, alors que notre économie est sinistrée. Je vous laisse juge de la politique menée pour en arriver là…

Lire la suite « SOCIAL et ECONOMIE, de Frédéric Winkler. »

Familles de djihadistes : premier examen de la CEDH d’une requête contre la France

La CEDH va examiner pour la première fois une requête déposée contre la France par des grands-parents suite au refus de rapatrier leur fille et ses enfants de Syrie.

La Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) a pour la première fois accepté d’examiner une requête déposée contre la France pour son refus de rapatrier une famille de djihadistes, a indiqué ce lundi auprès de l’institution judiciaire du Conseil de l’Europe.

L’Express

https://www.tvlibertes.com/actus/familles-de-djihadistes-premier-examen-de-la-cedh-dune-requete-contre-la-france

Poutine en Commandeur

3143518838_1_2_NZEUBP1o.jpg

Georges Feltin-Tracol

Le 15 janvier dernier, à la suite du discours annuel du président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine, devant l’Assemblée fédérale regroupant la Douma d’État et le Conseil de la Fédération et en présence des ministres et des autres corps constitués, le président du gouvernement Dmitri Medvedev en place depuis plus de sept ans présentait sa démission et celle de son équipe. Le président russe l’acceptait aussitôt et nommait Mikhaïl Michoustine nouveau Premier ministre.

Le discours présidentiel a surpris tous les observateurs puisque Vladimir Poutine y annonce une série de réformes constitutionnelles valables pour 2024 au terme de son quatrième et ultime mandat. Au pouvoir depuis 1999, le président russe aspire en effet à une retraite… active, car il ne peut pas ne pas se préoccuper de l’avenir de son pays. Il a toujours en mémoire l’erreur majeure de Medvedev en 2011 qui en s’abstenant entérina la chute de Kadhafi en Libye. Alors président du gouvernement, Vladimir Poutine ne put pas s’opposer à cette décision catastrophique pour l’équilibre géopolitique du Sahel. Il s’inquiète aussi des événements survenus au Kirghizistan voisin. En août 2019, le président kirghize Sooronbay Jeenbekov a fait arrêter son prédécesseur, Almazbek Atambaev, qui venait de voir son immunité levée par les députés. Lire la suite « Poutine en Commandeur »

Cet islam politique qui s’installe en France

Fran%C3%A7ois-Pupponi-maxnewsworldthree931207-2.jpg

Depuis une dizaine d’années seulement, un islam intégriste noyaute les banlieues et obtient un pouvoir grandissant grâce à son investissement électoral et associatif, décrit François Pupponi.

Maire de Sarcelles pendant vingt ans, de 1997 à 2017, et habitant de cette ville depuis plus de cinquante ans, François Pupponi a tout vu : la pauvreté grandissante de certains quartiers, l’écart qui se creuse entre ce territoire perdu de la République et les grandes métropoles, « l’ensauvagement des “ jeunes issus de la diversité” », l’une des plus violentes manifestations antisémites depuis 1945 et enfin l’irruption il y a peu d’un islam radical gangrenant tous les milieux, associatif, cultuel, sportif et social. C’est donc avec les yeux de l’expérience qu’il décrit dans un livre témoignage, les Émirats de la République, comment des musulmans fondamentalistes prennent le pouvoir dans les municipalités et finissent par être une menace pour la République, au grand dam de la communauté musulmane elle-même et des autres habitants. Un récit instructif et riche d’enseignements.
Découvrez cet entretien paru dans Valeurs Actuelles. Lire la suite « Cet islam politique qui s’installe en France »

Avec l’affaire Mila, l’islamophobie en prend un coup

mila.png

L’« affaire  » se dégonfle peu à peu. Nicole Belloubet est allée à Canossa en passant par Le Monde pour expliquer que le délit de blasphème n’existe pas en France, que « juridiquement, l’insulte à la religion n’existe heureusement pas dans notre République. Seules sont réprimées les injures faites à autrui en raison de son appartenance à une religion déterminée, comme celles adressées à une personne en raison de ses origines, de ses orientations sexuelles, de son sexe… » Dont acte.

Revenons au contexte et au texte. Une adolescente repousse les avances d’un jeune homme en déclarant qu’elle préfère les filles aux garçons et que les Arabes ne sont pas « son style ». Question : a-t-on encore le droit d’avoir un style ou de ne pas en avoir, et surtout de l’exprimer ? Est-ce, alors, raciste de dire que les Arabes, les Blancs, les Noirs, les Jaunes, que sais-je encore, ne sont pas « mon style » ? Ne dit-on pas que tous les goûts sont dans la nature ? Le jeune homme réplique alors sur Instagram : « sale gouine »« sale pute »« sale Française ». Propos homophobes, racistes ? Pour le moins injurieux. La jeune fille « monte en gamme », si j’ose dire : « Votre religion, c’est de la merde, votre Dieu, je lui mets un doigt dans le trou du cul, merci, au revoir. » On a vu manière plus élégante et polie de mettre les points sur les « i » et les barres sur les « t » au lourdingue du coin, mais bon, mettons ça sur le compte de l’énervement du moment, le fait que la demoiselle n’a pas fait ses classes à Buckingham Palace ou peut-être que le professeur de français n’avait pas mis au programme La Princesse de Clèves.

Lire la suite « Avec l’affaire Mila, l’islamophobie en prend un coup »