Hong Kong : vers un affrontement sino-étasunien ? – Journal du 28 novembre 2019

Regarder la video

Hong Kong : vers un affrontement sino-étasunien ?

Donald Trump a promulgué une loi de soutien aux dissidents hongkongais. Un acte politique soutenu par l’ensemble de la classe politique américaine qui pourrait envenimer un peu plus les relations entre Pékin et Washington.

Migrants: une évacuation qui n’en n’est pas une.

Nouvelle opération policière dans un camp de clandestins à Paris. Ce jeudi matin, une partie du campement d’Aubervilliers a été évacuée par les forces de l’ordre. A l’instar du démantèlement du camp de la Porte de la Chapelle trois semaines plus tôt, cette opération semble être un coup de com’ de plus de la part des autorités qui ne font que déplacer le problème.

« Black Friday » entre effet de mode et interdiction

Le black Friday est de retour ! Cet événement consumériste né en Amérique du nord tente de s’implanter en France depuis plusieurs années. Et s’il suscite aujourd’hui un certain engouement à grand renfort de publicité, certains politiques et commerçants verraient d’un bon œil son interdiction.

L’actualité en bref

https://www.tvlibertes.com/hong-kong-vers-un-affrontement-sino-etasunien-journal-du-28-novembre-2019

L’Etat français réclame 11 millions d’euros de dommages et intérêts au Front National !

L’Etat, seul partie civile au procès, a réclamé mercredi la somme de onze millions d’euros de dommages et intérêts dans l’affaire des kits de campagne électorale remboursés par les deniers publics. Le parti à la flamme comparaît devant le tribunal correctionnel de Paris depuis le 6 novembre pour « complicité d’escroqueries », « tentatives d’escroqueries » et « recel d’abus de biens sociaux ». Une affaire judiciaire qui pourrait viser à affaiblir le Rassemblement National de Marine Le Pen à quelques mois des élections municipales… le financement de la campagne d’Emmanuel d’Emmanuel Macron, lui, n’a pas fait l’objet d’une enquête…

https://www.tvlibertes.com/actus/letat-francais-reclame-11-millions-deuros-de-dommages-et-interets-au-front-national

Conflit dans le gouvernement américain : à qui la faute ?

ill_1581176_4f79_sam1-11-7d059.jpg

Dans leur tentative de « remettre en place » la Russie et de la présenter sous un mauvais jour, les États-Unis ne font qu’aggraver leur propre situation, ce sont finalement eux qui ont l’air stupide.

L’Amérique continue d’insister : La Russie intervient dans leurs affaires. Et malgré l’absence de preuves et l’échec complet de l’enquête de Mueller, les autorités américaines ne peuvent accepter le fait qu’un nombre croissant de pays commencent à reconnaître la Russie et manifestent leur volonté de coopérer avec elle. Les voix se font davantage entendre au sujet de la levée des sanctions, qui n’ont jamais eu vraiment de sens et qui ont au final perdu leur objectif initial, tout en causant de graves dommages économiques aux pays qui les ont introduites.
L’un des derniers exemples de comportement totalement irresponsable est la comparution de témoins de l’ex-conseiller du président des États-Unis dans l’affaire de la destitution de ce dernier, de Russie, Fiona Hill, et de l’employé de l’ambassade américaine à Kiev, David Holmes.
Mme Hill a décidé de « faire tapis » et a déclaré que tous les ennuis du gouvernement des États-Unis étaient la faute de la Fédération de Russie. Selon sa version, l’empoisonnement de Skripals, l’avion « MH17 » abattu en Ukraine, ainsi que la version concernant l’ingérence de l’Ukraine dans les élections américaines, est l’œuvre du Kremlin. En outre, elle a déclaré avoir des preuves pour toutes ses déclarations, mais elles sont « malheureusement classées ».
Lire la suite « Conflit dans le gouvernement américain : à qui la faute ? »

Macron ou le triomphe de la destructrice pensée néolibérale

thett.jpg

Par Johann Chapoutot*

Macron a une signification historique réelle : il est l’artisan zélé du néolibéralisme dont il veut assumer la règne en France. Sa « révolution » est l’introduction d’un programme néolibéral trop longtemps retardé. ( …) Le moment néolibéral fut inauguré en 1979, avec la victoire de Margaret Thatcher en Grande-Bretagne, puis celle de Reagan aux Etats-Unis en 1981. Après la tentative chiraquienne, celle de 1986, et malgré les accommodements de la «gauche» dite «de gouvernement», la France a du retard ! La logique purement comptable et rentable n’a été introduite à l’hôpital qu’en 1995, avec la tarification à l’acte, puis en 2002, avec les «indicateurs de performance» dans la police, grâce à Sarkozy, avant d’arriver à l’université en 2007, avec Pécresse. L’«efficacité» peut désormais être évaluée – en burn out, en blessures à vif et en morts. Education, santé, police : la «pensée complexe» du génie du Touquet sape et détruit ces trois piliers de la nation. Avec les drames que nous vivons, cette «pensée» apparaît pour ce qu’elle est : bête et méchante.

 (*) Historien, professeur d’histoire à la Sorbonne

Libé 28/11/2019

La Petite Histoire : La marine impériale sous Napoléon

On a trop souvent entendu dire que Napoléon, après la défaite de Trafalgar, a délaissé sa marine. Pire : qu’il ne s’y intéressait pas ! Rien de plus faux. Certes, après l’échec de son projet d’invasion de l’Angleterre, l’Empereur est contraint de changer ses plans. Mais dès 1805, il lance un projet pharaonique de reconstruction de la marine, au point d’en faire une idée maîtresse dans l’expansion de l’empire. Retour sur une idée reçue sans aucun fondement.

https://www.tvlibertes.com/la-petite-histoire-la-marine-imperiale-sous-napoleon

Les agriculteurs sont entrés dans Paris : gare à la Jacquerie !

Ils sont venus de vingt départements à l’appel de la FNSEA et du syndicat des Jeunes Agriculteurs (JA) ; des centaines d’agriculteurs montés sur leurs tracteurs, en provenance du Grand Est, de Normandie, des Hauts-de-France, Val-de-Loire, Bourgogne Franche-Comté et, bien sûr, Île-de-France.
Ceux-là ont roulé de nuit sur leurs engins pour être à l’aube dans Paris.
À 9 heures, ce mercredi matin, ils étaient au Stade de France, convergeant vers l’avenue Foch. D’autres rassemblements sont prévus en région, notamment à Lyon.
Si les agriculteurs ont choisi ce 27 novembre, c’est pour ne pas se retrouver mêlés au grand jour qui se rêve en Grand Soir, le 5 décembre prochain.
Pas question, pour eux, d’entrer dans cette danse-là.
La réforme des retraites et des régimes spéciaux, en vérité, ils aimeraient bien qu’elle les concerne, mais ils en sont loin.
« Nous n’avons rien à voir avec les casseurs, les Black Blocs, et nous touchons des retraites de 800 euros en moyenne. Pas question de défiler avec des gens qui ont trois fois ça ! », dit l’un d’eux au Point« Nous sommes écrasés de charges, sommés d’appliquer des normes de plus en plus drastiques qu’on n’impose pas à nos concurrents, et traités d’empoisonneurs par l’opinion. Comment voulez-vous ne pas craquer ? »
Tous en ont ras le bol de l’« agri-bashing », comme on dit en franglais d’aujourd’hui, qui menace bien plus les exploitations et les vies des agriculteurs que leurs productions ne menacent celles des consommateurs.

Lire la suite « Les agriculteurs sont entrés dans Paris : gare à la Jacquerie ! »