Vivre tranquillement

le-tradideiz-depoussiere-la-danse-bretonne.jpg

Des juifs qui expliquent ce que c’est qu’être français, des arabes qui énoncent les raisons pour lesquelles on peut éventuellement « avoir le droit » d’être opposé au voile islamique… Sans rien enlever à la justesse de certains de ces propos, ni même au relatif courage de ceux qui les tiennent, est-il définitivement devenu impossible qu’un « de souche » dise simplement qu’il voudrait vivre tranquillement sur sa terre, dans un pays qui lui ressemble et qui ressemble à celui que ses aïeux ont bâti ?  Sans haine, sans méchanceté, sans « phobie » quelconque… Juste dire que lui, avant les autres, a le droit de décider de ce qu’il accepte et de ce qu’il refuse sur son sol. Juste dire qu’il veut qu’on lui foute la paix, qu’on ne l’agresse pas, qu’on ne l’insulte pas, qu’on ne lui explique pas comment s’habiller, comment penser, quoi manger et quoi boire… Juste dire qu’il aime les villages avec des clochers, les bistrots, les filles en mini-jupe, les crèches à Noël,  les gens qui parlent la même langue que lui, partagent les mêmes repas, vibrent aux même souvenirs, aux mêmes évocations… Que ce n’est « contre » personne, mais que c’est comme ça. Est-ce devenu si odieux, si criminel ?

On peut, bien sûr, – quand on est une grande âme doublée d’un profond intellectuel -, considérer qu’il s’agit là d’une piteuse « étroitesse d’esprit », d’un incontestable « manque de curiosité et d’ouverture », de l’indéniable stigmate d’un front bas et d’une vision réduite… pourquoi pas ! Mais est-ce un délit ? Est-ce une odieuse abomination qui justifie ce flot permanent d’injures et de condamnations ?

Sans aucun doute, les cosmopolites, les mondialistes, sont des êtres supérieurs, leur âme embrasse la planète toute entière, leur sensibilité est universelle et leur générosité sans limite (surtout par procuration), mais ne peuvent-ils pas – du haut de leur piédestal – concéder que nous, les inférieurs, la plèbe, le « vulgum pecus », n’avons pas les moyens de leurs goûts nomades et de leurs appétences exotiques, et que nous voulons simplement – misérablement diraient-ils – vivre comme nos parents et nos grands-parents, en parlant nos langues, chantant nos chansons, commémorant nos morts et construisant notre avenir dans la fidélité à notre histoire ? De bien petites choses, certainement, aux yeux des thuriféraires de la post-humanité trans-humaniste. Mais des choses sans lesquelles nous mourons.

Source :  le site amoyquechault

http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2019/11/22/vivre-tranquillement-6192470.html

Macron et Whirlpool : un naufrage économique présidentiel – Journal du vendredi 22 novembre 2019

Regarder la video

Macron et Whirlpool : un naufrage économique présidentiel

Déplacement périlleux pour le chef de l’Etat à l’usine Whirlpool d’Amiens, symbole de l’échec de ses politiques économiques. Une petite cure de réel pour un président qui cultive un style d’entrepreneur mais dont le bilan économique est catastrophique.

Algérie : la contestation continue

Alors qu’une élection présidentielle doit se tenir le 12 décembre prochain, la tension est toujours palpable en Algérie. Malgré le départ d’Abdelaziz Bouteflika, les manifestations se poursuivent pour réclamer le départ du régime en place.

Les sneakers, une folie en grande pompe

C’est devenu le nouveau business à la mode, celui des sneakers. Ces baskets s’arrachent à prix d’or et les amateurs n’hésitent pas à dépenser des milliers d’euros pour des souliers… un business aussi étonnant que lucratif.

L’actualité en bref

https://www.tvlibertes.com/macron-et-whirlpool-un-naufrage-economique-presidentiel-journal-du-vendredi-22-novembre-2019

La crise des sociétés occidentales, quelques aspects et la solution populiste

crise-occident-populisme-588x330.jpg

Par Michel Leblay, patron d’émission à Radio Courtoisie ♦ Convenir que les sociétés occidentales ou du moins beaucoup d’entre elles et les plus importantes sont traversées par le tourment d’une part grandissante de leur population sur les conditions de vie et l’avenir qu’elles leur offrent n’est aujourd’hui qu’une banalité. Ce dernier terme et le constat dont il est la conclusion reflètent à leur manière une forme de désarroi. Face à celui-ci, il y a ceux qui se prétendent détenteurs de l’avenir, se prévalant de la raison, pour lesquels il ne s’agit là que de l’expression d’un sentiment de fermeture à l’égard du surgissement d’un monde nouveau, ouvert, à l’accomplissement inéluctable. Mais, depuis quelques années, par la voix du vote populaire, sans compter la contestation de la rue en France, une opposition se dresse allant jusqu’à la conquête du pouvoir (aux Etats-Unis ou temporairement en Italie par le jeu d’une alliance) ou au rejet (Brexit) d’une institution qui incarne plus que tout autre ce monde nouveau en devenir. Lire la suite « La crise des sociétés occidentales, quelques aspects et la solution populiste »

Forum de la Dissidence le 23 novembre à Paris – Face à la dictature Macron : les voies de la résistance !

Le cinquième Forum de la dissidence organisé par la fondation Polémia se tiendra le 23 novembre prochain et aura pour thème: « Face à la dictature Macron, les voies de la résistance ».

Voici un extrait du programme :

14h00 – Première partie : la dictature Macron ?

« Pourquoi la dictature ? la superclasse mondiale contre les peuples
Par Michel Geoffroy, Polemia

Le dictateur (Vidéo)

« La dictature pour quoi faire ? »
Par Philippe Bornet, auteur de Demain la dictature,

Dernières actualités du LIBERTEX

« La dictature des minorités »
Par Nicolas Faure, Sunrise

La fenêtre d’Overton (Vidéo)

En quoi consiste le système dictatorial de Macron
Par Guillaume Bernard, politologue

Deuxième partie : les voies de la résistance

La défense des frontières c’est possible ! de l’action à la répression.
Romain Espino et Clément Galant, Génération Identitaire

« Face à la meute » (vidéo)

« Ne pas céder aux intimidations du pouvoir »
Par Frédéric Pichon, avocat

« Organiser la solidarité avec les victimes de la répression »
Par Anne-Laure Blanc présidente de Solidarité pour tous

Le trouillard d’Or – Remise de prix

La propagande à l’école : comment la combattre
Par Vincent Badre, professeur d’histoire essayiste

Plus d’infos sur : https://www.weezevent.com/dictature-macron-les-voies-de-la-resistance

https://fr.novopress.info/

Zoom – Christian Combaz : Pourquoi je quitte (provisoirement) TVLibertés

Ecrivain et essayiste de renom, Christian Combaz, enchante les téléspectateurs du Journal Télévisé de TVLibertés avec sa chronique quotidienne « La France de Campagnol ». Depuis 3 ans et plus, avec humour et perspicacité, l’auteur relève singulièrement les travers de ce monde. A Noël, Christian Combaz arrêtera – provisoirement – son rendez-vous quotidien avec la chaîne. Il s’en explique longuement et annonce de belles et nombreuses nouvelles initiatives !

Acte 53 des Gilets jaunes : des vidéos montrant des policiers de la BAC déguisés en Black Blocs provoquent l’indignation (Vidéo)

Lors de l’acte 53 des gilets jaunes , plusieurs vidéos partagées sur les réseaux sociaux ont montré trois personnes vêtues de noir et ressemblant à des casseurs rejoindre les rangs des forces de police. On peut d’ailleurs entendre les CRS dire «c’est la BAC, c’est la BAC.” Ces images controversées ont provoqué l’indignation de nombreux internautes. Si l’infiltration des forces de l’ordre n’a rien de nouveau, certains ont dénoncé la présence de «policiers déguisés en casseurs» pour saboter l’image des Gilets jaunes auprès de l’opinion publique.

Voir la video sur TVL ici

La justice sociale, notre boussole face à l’exploitation et l’aliénation des travailleurs.

Depuis des années que je prône une Monarchie sociale, je constate parfois une certaine indifférence des milieux monarchistes sur cette fameuse question sociale qui, pourtant, ne cesse d’interroger notre société et les classes populaires comme, de plus en plus, les classes moyennes qui, jusqu’à cette dernière décennie, se croyaient à l’abri des dysfonctionnements de la mondialisation. Peut-être cela est-il dû à la sociologie des partisans de la Monarchie, qui se recrutent plus dans le monde des « intellectuels » (et ce n’est pas péjoratif sous ma plume) et de certaines élites sociales moins concernées par le chômage que la plupart de nos concitoyens. Bien sûr, nombre de royalistes militants ont lu Valois ou les écrits du Cercle Proudhon, mélange d’étudiants d’Action Française et d’ouvriers anarcho-syndicalistes, et dénoncent les excès du libéralisme économique, tout en clamant un « ni droite ni gauche » qui, s’il est théoriquement satisfaisant, est beaucoup moins compréhensible et pratiqué dans la réalité. Pourtant, il y a toujours eu des royalistes sociaux, depuis ces artisans attachés à leurs corporations dissoutes par les lois de 1791 et les légitimistes des années 1820-1880 dont certains n’hésiteront pas à se former en une « Montagne blanche » ouvriériste et « révolutionnaire » face au nouvel ordre bourgeois né de l’industrialisation du XIXe siècle, jusqu’aux militants de L’Accord Social de Firmin Bacconnier et à ses successeurs de Notre Avenir Français de Robert Lecompte qui, dans les années 1960-1990, maintenaient la flamme de ce royalisme social ordonné autour des écrits et idées de La Tour du Pin… Lire la suite « La justice sociale, notre boussole face à l’exploitation et l’aliénation des travailleurs. »

Échafaudages financiers dans l’étau du mondialisme

6a00d8341c715453ef0240a4c8cc22200d-320wi.jpgEn ce 21 novembre, on apprenait à Paris que le syndicat CFDT-cheminots, supposé le plus raisonnable, menace désormais joint au mouvement de grève du 5 décembre. Et le nombrilisme des médias n’y voit, une fois de plus, qu’un seul aspect dysfonctionnement du système hexagonal et de ses soi-disant instances de dialogue.

Or, on ne peut comprendre la crise qui semble se précipiter en France sans l’observer dans son contexte international. Un tel regard ne conduit malheureusement pas à flatter le pouvoir macronien. Il aboutit au contraire à souligner son inconséquence et ses velléités, de plus en plus compromises, de redresser le pays.

Une récente évaluation de l’Institute of International Finance publiée ce 15 novembre à Londres mérite, cet égard, que l’on s’y attarde quelque peu. Certes elle aboutit au concept de dette mondiale. Et celui-ci appelle lui-même quelques interrogations. D’autre part, les agrégats statistiques internationaux reposent toujours sur l’addition d’approximations discutables, comme tous les outils dont les technocrates se servent pour imposer leurs vues. Lire la suite « Échafaudages financiers dans l’étau du mondialisme »