Bilzen (Belgique) : des « réactions de haine » après l’incendie criminel d’un futur centre d’accueil pour migrants (MàJ)

14/11/19

Dans le Nord du pays, un torrent de haine anti immigrés est apparu après cet acte criminel.

Ecouter

(…) Outre le fait que ce type d’acte criminel est une première en Belgique, ce qui frappe ce sont les réactions de certains habitants et les commentaires sur les réseaux sociaux depuis 48 heures. Sur place d’abord, au moment des faits, une personne qui appelait les secours s’est faite interpeller par d’autres habitants qui lui disaient « laisse tout ça brûler », ou bien encore « bien joué, mais ça arrive quelques semaines trop tôt ». Sous-entendu : il aurait mieux valu attendre que le centre soit réellement occupé par des migrants. Sur Twitter, certains commentaires, depuis 48h, sont encore plus violents : « Super continuez ! »« Enfin quelqu’un prend les choses en main »« Qu’on laisse ces bronzés partir en fumée », etc. Ces commentaires, pour la plupart, ont été supprimés depuis leur publication. Mais c’est quand même saisissant. Lire la suite « Bilzen (Belgique) : des « réactions de haine » après l’incendie criminel d’un futur centre d’accueil pour migrants (MàJ) »

La belle « expertise » que voilà : Grand Merci Président Macron !

7798153848_mustapha-laabid-aux-cotes-d-emmanuel-macron-en-avril-2019.jpg

Mustafa Laabid (à gauche)

Bernard Plouvier

Selon ses habitants, vivre en Bretagne procure certains privilèges : la triade « Vent, Froidure et Pluie » – qui aura été particulièrement vive en cette année 2019, au témoignage de Bretons qui ne croient guère au « réchauffement climatique » -, mais aussi goûter aux charmes vénéneux de l’invasion progressive d’une province épargnée jusqu’au premier lustre du XXIe siècle.

Grâce à l’excellent site d’information Breizh-Info.BZH cliquez ici, n’importe quel francophone peut suivre, jour après jour, les attaques d’honorables immigrés contre les conducteurs de bus, les viols, l’importance du trafic d’armes et de stupéfiants et, par-dessus tout, les fusillades bi ou tri-hebdomadaires de Nantes, capitale du crime et de la délinquance des immigrés du Pays Gallo. À Brest, ce sont les joyeuses flambées de voitures – comme d’ailleurs en d’autres cités bretonnes qui ont accueilli la fleur de l’Afrique. Lire la suite « La belle « expertise » que voilà : Grand Merci Président Macron ! »

Hôpital public : le mouvement social de trop ? – Journal du jeudi 14 novembre 2019

Regarder la video

Hôpital public : le mouvement social de trop ?

A quelques semaines d’un mouvement social qui s’annonce rude avec la mobilisation de la SNCF notamment, les personnels des hôpitaux publics se mettent en branle et menacent le gouvernement face au manque de moyen dont ils se disent victime.
La fin de l’année 2019 pourrait bien s’annoncer très compliquée pour l’exécutif.

Trump : le show télé des démocrates

Lancée depuis six semaines, l’enquête en vue d’une éventuelle destitution de Donald trump est entrée dans une nouvelle phase. Après une première session à huis clos, les auditions ont été retransmises en direct à la télévision avec pour but d’influencer l’opinion à l’approche de l’élection présidentielle.

Venise sous les eaux et dans la panade

La ville de Venise sous les eaux et dans de beaux draps. Ce joyau italien de l’Adriatique voit son existence menacée par les éléments mais aussi par le tourisme de masse et surtout par l’incapacité de finir le projet Mose qui vise à isoler la lagune.

L’actualité en bref

https://www.tvlibertes.com/hopital-public-le-mouvement-social-de-trop-journal-du-jeudi-14-novembre-2019

La marche pour la vie 2020 change de date et aura lieu le 11 octobre 2020

La Marche pour la vie change de date ! En raison de la grande manifestation prévue mi-janvier contre la révision de la loi Bioéthique, l’association appelle à se mobiliser aux côtés du collectif Marchons enfants ! et reporte ainsi sa marche pour la vie au dimanche 11 octobre 2020.

Famille chrétienne

https://www.tvlibertes.com/actus/la-marche-pour-la-vie-2020-change-de-date-et-aura-lieu-le-11-octobre-2020

L’éolienne, le grand art de vendre du vent !

838_11-838_000_qo7b2.jpg

Guy-Alexandre Le Roux dans L’Etudiant Libre 

Devant les limites effectives de la production énergétique nucléaire, il est apparu que l’éolienne serait une réponse durable au défi énergétique. Si Don Quichotte voyait dans la moindre auberge un château enchanté, le gouvernement voit dans l’éolienne la panacée de notre transition énergétique. 

La loi de transition énergétique d’août 2015 prévoit de limiter le nucléaire de 50% vers 2025/2030, or le nucléaire représente 48% de la capacité de production d’électricité, mais produit 75% de notre électricité ! La réforme qu’entend poursuivre Emmanuel Macron repose donc sur une transition quasi-complète de la production énergétique, désastreuse autant sur le plan économique que écologique car elle veut reposer sur l’éolienne.

Quatre arguments majeurs sont avancés lors des débats :

– l’éolienne va couvrir durablement la consommation d’électricité ;

– l’éolienne va soigner le climat ;

– l’éolienne va réduire la dépendance énergétique de la France ;

– l’éolienne va remplacer une partie des réacteurs nucléaires pour la sécurité intérieure.

D’abord, la France n’a pas besoin d’un supplément éolien pour couvrir durablement sa consommation d’énergie car elle exporte 11% de sa production électrique, à prix bradé. La production d’une éolienne est « intermittente » et ne peut fonctionner s’il n’y pas de vent… ni s’il y a trop de vent ! C’est donc une production de basse qualité puisque on ne peut la maîtriser. Au contraire, la production électrique du nucléaire est stable et constante, dite « pilotable », et donc de bonne qualité puisqu’on peut maîtriser sa production en fonction des besoins des consommateurs. De plus, la durée de vie d’une éolienne est de vingt ans en moyenne, alors que le réacteur nucléaire peut être prolongé de vingt ou quarante ans grâce au grand-carénage. Allons demander aux américains ce que leurs 14.000 éoliennes abandonnées ont rapporté. Lire la suite « L’éolienne, le grand art de vendre du vent ! »

54% des attentats islamistes revendiqués par Daech en Europe ont eu lieu en France

Selon une étude de la Fondation pour l’innovation politique (Fondapol) parue récemment sur les attentats islamistes des quarante dernières années, la France est le pays de l’Union européenne le plus touché par le terrorisme islamiste. Ainsi, selon cette étude, 54,3 % des attentats revendiqués par Daech dans l’Union européenne ont eu lieu dans l’Hexagone.

Dans le détail, les données de l’enquête révèlent que la France a été frappée par 71 attentats faisant au moins 317 morts, et que ces attaques se sont intensifiées de manière récente : « 42 attentats et 272 morts entre 2013 et le 31 août 2019 (plus de six attentats par an), contre 29 attentats et 45 morts entre 1979 et 2012 (soit un peu moins d’un attentat par an). Pour ne parler que de l’État islamique, 54,3 % des attentats revendiqués par Daech dans l’Union européenne ont eu lieu en France. Dans l’Hexagone, les forces de l’ordre et les militaires comptent parmi les principales cibles des terroristes islamistes. »

Il y a quatre ans jour pour jour avaient lieu les attentats du 13 novembre 2015 à Paris. Ce soir-là, une série de fusillades et d’attaques-suicides islamistes particulièrement violentes ont été perpétrées dans la soirée à Paris et dans sa périphérie par trois commandos distincts, provoquant la mort de 131 personnes et faisant 413 blessés, dont 99 dans un état grave. Sept terroristes sont morts au cours de l’attaque.

Le Figaro / Fondapol

https://www.tvlibertes.com/actus/54-des-attentats-islamistes-revendiques-par-daech-en-europe-ont-eu-lieu-en-france

13 novembre : assez de fleurs… Des balles !

13-Novembre-bientot-un-jardin-du-souvenir-en-memoire-des-victimes-a-Paris.jpg

L’avis de Jean-François Touzé

A l’initiative de madame Hidalgo, maire socialiste de Paris, un jardin du souvenir va être bientôt inauguré en hommage aux morts du 13 novembre 2015. Après les bougies, les ours en peluches et les bouquets de roses, le gazon mémoriel…
Nous ne voulons pas de « jardin du souvenir ».
Nous voulons des fosses profondes remplies de chaux vives pour les cadavres des terroristes islamiques que, dans un État national, nos services spéciaux auraient pour mission prioritaire d’anéantir.
Nous ne voulons plus de bougies. Nous voulons la flamme des armes de nos soldats et de nos agents pour gagner la guerre que nous a déclarée l’islamisme hégémonique.
Nous ne voulons plus de fleurs. Nous voulons un État en ordre de bataille, morale, politique, militaire, sécuritaire, identitaire et logistique.