De l’immigration de travail à l’immigration de colonisation.

invasion--448x293.jpg

L’avis de Jean-François Touzé

Loin des propos lénifiants d’un Hervé Le Bras (« L’immigration est stable en France depuis vingt ans ») ou de la désinformation d’un Filippo Grandi, directeur de l’Instance des Nations Unies pour les réfugiés (« L’impression d’une ruée migratoire vers l’Europe est fausse »), la démographe Michelle Tribalat s’efforce depuis des années de rétablir la vérité en se basant sur l’étude historique rigoureuse et la réalité des chiffres, ne serait ce, a minima, que ceux, officiels, du ministère de l’Intérieur ou de l’Insee.

Dans une tribune intitulée « Non, la France n’a pas toujours été une terre d’immigration », publiée ce 1er Novembre dans le Figaro, elle restitue de manière limpide la clarté des faits statistiques : alors qu’en 1851, seuls 381 000 étrangers résidaient sur notre sol, soit à peine 1% de la population, alors qu’au cœur même des années 1960 et 1970, marquées par la volonté pompidolienne de recourir à une main d’oeuvre bon marchée, ce taux n’atteignait pas les 5%, il s’élèvera progressivement, à l’approche du troisième millénaire, à 10%. Nous en sommes aujourd’hui à 21%, avec 14 millions d’étrangers installés en France dont 46% d’Africains contre 33 % d’Européens (En 1982, pour une population étrangère globale de 7%, la proportion était inverse, avec 56% d’Européens).

Lire la suite « De l’immigration de travail à l’immigration de colonisation. »

POPULISME : LA GROSSE BÊTE QUI MONTE, QUI MONTE…

ligue-8dec18.jpg

Pierre Vial, président de Terre et peuple

En Italie, les élections en Ombrie ont marqué un grand succès pour la Ligue de Matteo Salvini, dont la candidate, Donatella Tesci, a écrasé , avec 57,5 % des suffrages, son concurrent de la liste Parti-Démocrate- Mouvement des 5 étoiles. 

En Allemagne, l’AFD (Alternative pour l’Allemagne) est arrivée en deuxième position dans les élections régionales de Thuringe. Avec 23,5% des suffrages, elle double son score du scrutin précédent et, plus important encore, elle est en tête chez les électeurs de 18 à 59 ans. La CDU de Merkel est en chute libre (21,8% des voix). Le candidat de l’AFD, Björn Höcke, représente l’aile la plus identitaire de son mouvement.

Macron a déclaré à La Réunion : « Le port du voile dans l’espace public n’est pas mon affaire ». Il pratique ainsi la politique de l’autruche car chacun sait que le port du voile est un signe d’appartenance proclamée à l’islam et donc un défi à tous ceux qui refusent l’islamisation de la France, qui se fait sous une forme rampante mais aussi sous une forme provocatrice – car il s’agit de tester la capacité de résistance des Infidèles. Pendant ce temps, les Gaulois ne font plus confiance au Système en place. D’après un récent sondage Ipsos, 75 % d’entre eux estiment que les partis traditionnels et les politiciens ne se soucient pas d’eux. Cette défiance ne peut qu’être augmentée par l’incohérence des propos gouvernementaux : ainsi Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’Egalité entre les hommes et les femmes (!), a déclaré : « Je ne suis pas favorable à interdire le voile dans les sorties scolaires (…) Ce qui est primordial pour moi, c’est de protéger les enfants du fait religieux dans l’école ». Donc le voile n’est pas « un fait religieux » ? C’est décidément une marque du macronisme : tout et le contraire de tout.

2019_TP_Journée_artisanat_2.jpg

Édouard Philippe : son plan rantanplan pour la Seine-Saint-Denis

image-2.png

« 10.000 € à celui qui réussit à tenir cinq ans dans le département de la  ! Approchez, Mesdames, Messieurs les fonctionnaires ! Par ici, les téméraires, par ici, les valeureux ! Qui veut tenter sa chance ? »

Pour les besoins de son plan pour la Seine-Saint-Denis, Édouard Philippe se fait bateleur de fête foraine. À la manière de ces attractions d’antan où, juché sur une estrade, un bonimenteur faisait miroiter une prime mirobolante à toute personne qui parviendrait à terrasser le colosse maison, debout à ses côtés en maillot léopard, le Premier ministre promet monts et merveilles aux agents des services publics qui réussiront à survivre cinq ans dans l’enfer de la banlieue nord. Lire la suite « Édouard Philippe : son plan rantanplan pour la Seine-Saint-Denis »

Les preuves de la réalité du grand remplacement, par Jean-Yves Le Gallou

Les preuves de la réalité du Grand Remplacement

Si la désinformation est extrêmement répandue, l’immigration est assurément le domaine où elle est la plus forte, notamment sur la question du grand remplacement.  Sur ce point, curieusement, les grands médias tiennent conjointement des propos contradictoires puisqu’ils affirment à la fois que le grand remplacement n’existe pas… mais également qu’il n’est pas voulu !

2133997750.jpgJean-Yves Le Gallou

1. « Le grand remplacement n’existe pas »

Pour discréditer ceux qui affirment l’existence du grand remplacement, les médias utilisent, là encore des arguments contradictoires puisqu’ils soutiennent d’une part que la France a toujours été une terre d’immigration mais, d’autre part, que la structure de la population n’a pas fondamentalement changé.

« La France a toujours été une terre d’immigration »

638039703.jpgComme il ressort de la monumentale étude (1) dirigée par Dupâquier (2), c’est une contre-vérité. En réalité, pendant 5.000 ans, la population française issue d’un peuplement indo-européen a très peu varié : quelques pourcents en quelques siècles. L’essentiel des mouvements migratoires s’est fait à l’intérieur du continent européen, y compris ce que l’on a nommé « les grandes invasions ».

Il est vrai qu’à la fin du XIXème et au début du XXème siècle la France a connu des phénomènes d’immigration mais il s’agissait pour l’essentiel de populations catholiques venues de Pologne, d’Italie, d’Espagne ou du Portugal. Cela est resté vrai jusqu’aux années 1960.

Lire la suite « Les preuves de la réalité du grand remplacement, par Jean-Yves Le Gallou »

Argent public : Emmanuel Macron fait déraper les dépenses de l’Elysée

VOITURES, REPAS, MÉNAGE… COMMENT EMMANUEL MACRON FAIT DÉRAPER LES DÉPENSES DE L’ÉLYSÉE

[…]

En 2018, 89.669 euros supplémentaires ont été déboursés pour l’achat de nouvelles voitures.

[…]

Autre poste de dépenses important : les frais alimentaires. La facture est cette fois plus élevée de 500.000 euros. Le palais présidentiel explique cette fois avoir dû organiser beaucoup plus de repas de travail…

[…]

Concernant les frais de ménage, ils ont eux aussi explosé depuis l’arrivée de Macron à l’Élysée, note L’Obs.

[…]

À cela s’ajoutent les travaux entrepris dans le Palais. La salle des fêtes en tête. Sa rénovation qui a duré cinq mois a pesé lourd dans les finances, en particulier la nouvelle moquette rouge et or qui a elle seule a coûté pas moins de 300.000 euros.

[…]

Capital

http://www.fdesouche.com/1288023-argent-public-emmanuel-macron-fait-deraper-les-depenses-de-lelysee

Ces associations et ONG financées par les oligarques

L’oligarchie a créé de nombreux groupes qui permettent le recrutement et la transmission des ordres à l’élite qui les sert.

Il est important de connaître ces groupes et surtout les personnes en faisant partie.

FRANCE

La French American Foundation

https://www.voltairenet.org/article146888.html

La liste des « Young Leaders » de la French American Foundation est disponible sur le site américain :

https://frenchamerican.org/young-leaders/earlier-classes/

Une courte vidéo qui explique ce cercle :

https://youtu.be/scvyTEZycsc

Lire la suite

I-Média n°270 – Attentat de Bayonne : la fin du « pas d’amalgames » ?

Regarder la video

L’image de la semaine

02:04 En dépit des conséquences médiatiques potentiellement funestes, Louis de Bourbon, duc d’Anjou était au premier rang des porteurs du cercueil de son arrière-grand-père, le général Franco.

Attentat de Bayonne : la fin du « pas d’amalgames » ?

04:34 L’attaque d’une mosquée à Bayonne par un homme psychologiquement instable de 84 ans a provoqué un véritable tsunami médiatique. L’assaillant avait en effet été candidat local FN en 2015. Du pain béni pour les médias !

Revue de presse

18:15 L’émission de Zemmour en différé et Yassine Belattar, l’ancien conseiller d’Emmanuel Macron, en plein discours islamiste virulent. Voilà deux sujets qui seront notamment traités dans la revue de presse de la semaine

Quotidien en croisade contre Nadine Morano

31:04 Encore un beau reportage totalement biaisé de Quotidien. Cette fois, c’est pour tourner en dérision Nadine Morano, revenue dans le quartier de son enfance avec Valeurs actuelles. Yann Barthès a enchaîné les bobards !

Coup de chapeau

37:23 En Allemagne et en Italie, les derniers résultats électoraux ont démontré que les partis identitaires avaient le vent en poupe. Au grand dam des médias français !

https://www.tvlibertes.com/i-media-n270-attentat-de-bayonne-la-fin-du-pas-damalgames