Le discours écolo est une imposture

Chronique de Paysan Savoyard

(n°225 – septembre 2019)

Nous ne nions pas, pour ce qui nous concerne, l’importance de la question environnementale. Il est très probable que l’activité humaine soit à l’origine du réchauffement climatique, lequel réchauffement aura sans doute d’importantes conséquences négatives.

L’activité humaine a commencé à peser sur l’environnement avec la révolution industrielle au milieu du 19e siècle. L’effet s’est très fortement amplifié avec la mise en place en Occident de la société de consommation, suivie de sa mondialisation. L’explosion démographique mondiale constitue un autre facteur majeur de la dégradation de l’environnement, sinon désormais le plus considérable.

En outre la société de consommation et l’agriculture moderne ont un impact sanitaire direct et sont très probablement à l’origine de la plupart des cancers. Enfin la société moderne a de multiples effets néfastes sur l’environnement visuel et les paysages. Pour toutes ces raisons, du fait également de ses conséquences sociétales destructrices, la société de consommation nous paraît constituer une catastrophe globale. Il en va de même de la mondialisation.

Ceci posé, la mobilisation de l’opinion et de la classe politique sur le sujet de l’environnement nous paraît fortement critiquable.

  • En dépit de son discours désormais écolo, la classe dirigeante n’a évidemment aucune intention d’opérer un quelconque changement significatif

Cette mobilisation environnementale, tout d’abord, ne constitue qu’un simple discours : la logorrhée écolo ne se traduira par aucun changement important. Et pour cause des réformes écologiques véritables supposeraient de remettre en cause l’économie générale du système et la société de consommation dans son ensemble. Une réorientation écologique impliquerait que la classe dirigeante abandonne, en vue de l’intérêt général, une organisation économique et sociale dont elle tire le plus grand profit. Qu’elle renonce en d’autres termes à des gains privés, certains et immédiats, au nom d’un bénéfice collectif et avec l’espoir de résultats aléatoires et lointains. Dans ces conditions la réorientation souhaitable n’a évidemment aucune chance d’intervenir.

Lire la suite

Enseignants : voyage au bout de la nuit

On sait que les suicides sont, hélas ! voués à de fatales imitations, parfois inexplicables quand elles sont simultanées.
Il y a une semaine, la directrice d’une école maternelle de Pantin, Christine Renon, se donnait la mort. Elle était en fin de carrière, et son épuisement extrême, aggravé par l’incompréhension totale de ce qui se passe sur le terrain, de la part d’une hiérarchie caparaçonnée dans son mode de gestion bureaucratique, l’avait enfermée, emmurée, dans sa solitude, son désespoir, sa révolte ultime.
Frédéric Boulé était, lui aussi, en bout de carrière.
À bout de souffle.
À bout de vie.
Professeur de SVT au lycée international de Valbonne (Alpes-Maritimes), il a été écrasé par une logique mortelle, celle d’un face-à-face avec un système scolaire absurde, impitoyable. Lui n’a pas écrit de lettre pathétique. Il a préféré en finir dans le silence, le même jour que sa collègue de Saint-Denis. Cinq jours avant sa mort, il avait rencontré le médecin de prévention du rectorat.
Que s’étaient-ils dits ?
Les professionnels de santé, dans ce milieu pathogène qu’est l’Éducation nationale, dont la schizophrénie crée des conditions de dérives mentales parmi élèves et enseignants, sont confrontés massivement à des problèmes souvent insolubles.

Lire la suite « Enseignants : voyage au bout de la nuit »

Le juge Trévidic : « Le pire est devant nous, Daech prépare des massacres de masse en France »

TREVIDIC-800x445.jpg

Le vice-Président du tribunal de grande instance de Lille, le juge Trévidic, a affirmé mercredi que le pire en matière d’attaques terroristes islamiste est à venir pour la France, la cible prioritaire du groupe État islamique (EI).

« La menace est à un niveau maximal, jamais atteint jusqu’alors. D’abord, nous sommes devenus pour l’EI l’ennemi numéro un. La France est la cible principale d’une armée de terroristes aux moyens illimités. », a déclaré l’ancien patron du Pôle judiciaire antiterroriste dans un entretien accordé à Paris Match.

« J’ai acquis la conviction que les hommes de Daech [acronyme de l’Etat islamique] ont l’ambition et les moyens de nous atteindre beaucoup plus durement en organisant des actions d’ampleur, incomparables à celles menées jusqu’ici. Je le dis en tant que technicien : les jours les plus sombres sont devant nous. La vraie guerre que l’EI entend porter sur notre sol n’a pas encore commencé. », a-t-il mis en garde. Lire la suite « Le juge Trévidic : « Le pire est devant nous, Daech prépare des massacres de masse en France » »

« Marchons enfants » : les organisateurs de la manifestation contre la « PMA pour toutes » annoncent que 600.000 manifestants étaient présents à Paris ce dimanche

Les opposants à l’extension de la Procréation médicalement assistée (PMA) aux femmes seules et aux couples de lesbiennes défilaient ce dimanche 6 octobre 2019 à Paris contre cette mesure portée par le gouvernement et actuellement débattue au Parlement. Selon les organisateurs de la manifestation, l’évènement a rassemblé 600.000 personnes dans la capitale. D’après un comptage réalisé par le cabinet Occurence pour un collectif de médias, 74 500 personnes étaient présentes ce 6 octobre à Paris.

22 associations principalement chrétiennes, dont la Manif pour tous, Alliance Vita, les Associations familiales catholiques étaient présentes… mais aussi des politiques issus des rangs de la droite, comme François-Xavier Bellamy, Hervé Mariton ou Rachida Dati (les Républicains), Louis Aliot, Gilbert Collard et Marion Maréchal (Rassemblement national).

« Depuis presque 2 ans, nos tentatives de dialogue n’ont jamais abouti (…) il ne reste plus que la rue pour être entendus », a déclaré la présidente de la Manif pour tous Ludovine de la Rochere, lors d’un point presse avant le début de la manifestation qui doit rejoindre la Tour Montparnasse vers 15H.

https://www.tvlibertes.com/actus/marchons-enfants-les-organisateurs-de-la-manifestation-contre-la-pma-pour-toutes-annoncent-600-000-manifestants-a-paris-ce-dimanche

CAF et immigration : “Vous entendez par social accueillir toute la misère du monde” (Valérie Laupies)

Voici l’intervention de Valérie Laupies, candidate à la mairie de Tarascon, lors de la réunion du conseil municipal le 18 septembre dernier. Son intervention concernait la CAF et la politique sociale toute orientée en faveur de l’immigration.

Plus d’un milliard d’euros seront consacrés à l’égalité entre les femmes et les hommes en 2020, selon M. Schiappa

La secrétaire d’état chargée de l’Egalité femmes-hommes a déclaré dans un entretien publié dimanche par La Voix du Nord que le gouvernement avait l’intention de consacrer plus d’un milliard d’euros à l’égalité entre les femmes et les hommes en 2020, soit deux fois plus qu’en 2019.

« En 2020, 1,116 milliard sera investi dans cette politique transversale« , assure-t-elle, sans détailler ces crédits alimentés par plusieurs ministères. « Le chiffre risque même d’être plus élevé » grâce à la contribution du ministère de l’Intérieur, qui sera « en très forte progression » en 2020, a-t-on dans l’entourage du ministre.

L’égalitarisme fait le lit de l’islamisme. Résistons !

priere-a-la-mosquee-de-frejus-le-22-janvier-2016_5684663.jpg

Alors que le processus hystéro-progressiste d’abolition de la liberté de pensée et d’expression se poursuit en France, le pronostic vital de la civilisation occidentale est engagé.

L’arme pénale permet à l’État de s’arroger le monopole de son prêt-à-penser comme celui des « fake news ». Saturé d’influences mondialistes, le noyau activiste du quasar macronien dépense dans le vide son trop-plein d’énergie juvénile. Selon Gustave Le Bon (1841-1931), « l’autorité sans la compétence est aussi impuissante que la compétence sans l’autorité » (1). Or, le pouvoir en place cumule les deux tares. Ce sociologue a été vivement critiqué pour avoir démontré des différences entre les civilisations selon leur niveau de développement, sans hiérarchie ni racisme.

Malgré cette évidence, l’égalitarisme dictatorial actuel nie les différences pourtant réelles et souhaitables. Il produit une indifférence aveugle, froide et déshumanisante, sans attention faute de distinction, ni attachement faute d’intérêt – envers les êtres humains, les idées, les valeurs, le bien et le mal. Lire la suite « L’égalitarisme fait le lit de l’islamisme. Résistons ! »

«Les raisons cachées du désordre mondial»

valeriebugaultt.jpg

Valérie Bugault : Conférence Newhorizon au Liban
Présentation du livre « les raisons cachées du désordre mondial »
Chers organisateurs, chers auditeurs, Mesdames et Messieurs,
Je suis très honorée d’être invitée à présenter mon livre « Les raisons cachées du désordre mondial » devant vous, qui cherchez des solutions politiques pour sortir de la nasse économico-monétaire dans laquelle la finance anglo-saxonne projette l’avenir politique planétaire.
Le mouvement de globalisation, tant et souvent décrié, est, à mon sens, mal compris, pour ne pas dire « très mal compris ». Or, pour combattre utilement, il est nécessaire d’identifier clairement non seulement l’ennemi qui est en face mais encore et surtout les armes et les méthodes qu’il utilise. Or si les techniques financières de la globalisation à la mode anglo-saxonne sont parfaitement identifiables, et de plus en plus souvent identifiées, les méthodes utilisées par l’ennemi sont trop peu souvent, pour ne pas dire jamais, évoquées ; elles sont pourtant intéressantes à plus d’un titre.
Parmi les méthodes utilisées pour développer la globalisation économique et financière, se trouve un point de référence qui, à lui seul, explique l’extrême efficacité des processus mis en œuvre. Les partisans de la globalisation planétaire ont réussi le tour de force de dissocier le pouvoir politique de la responsabilité qui, dans un ordre politique naturel, accompagne immanquablement le pouvoir. Alors que le terme de « politique » suppose un pouvoir identifié qui va, en conséquence, de pair avec une responsabilité identifiée, les financiers à la manœuvre dans le processus de globalisation mondiale ont instauré, par le double mécanisme :

  • du parlementarisme anglais dominé par des « partis politiques » et des « banques centrales indépendantes »,
  • un système permettant, au sein de chaque État, l’irresponsabilité politique totale des véritables donneurs d’ordre, qui sont les « tenanciers du système économique ». Dans cet « ordre politique » nouveau, issu des Révolutions occidentales du XVIIIème siècle – les premières Révolutions colorées de l’histoire –, les « hommes politiques » ne sont que des hommes de paille, des courroies de transmission des véritables donneurs d’ordre anonymes qui sont les principaux détenteurs de capitaux.

Lire la suite « «Les raisons cachées du désordre mondial» »