Quand les médias cachent les violences des migrants, quelqu’un doit en parler

protesta-contra-la-manada-super.jpg

Tout comme en France et dans la plupart des pays européens, en Espagne également, des ordres sont donnés afin que les médias en général et plus particulièrement les chaînes de télévision s’abstiennent de fournir des informations sur les identités et, surtout, les origines des auteurs des crimes, agressions violentes, viols, vols, etc. afin de ne pas stigmatiser les migrants clandestins, qu’ils soient mineurs ou adultes, qui représentent un pourcentage très élevé de cette délinquance agressive.

Ainsi, par exemple, la chaîne espagnole « Telediario 6 » a occulté la nationalité des voyous qui ont violé en groupe, à Manresa (Catalogne) une jeune fille de 17 ans qui elle-même les avait désigné à la police catalane comme étant quatre maghrébins.

Et ce n’est pas la première fois que cette chaîne, véhiculant une idéologie d’extrême gauche, omet d’informer correctement.

Cette jeune fille avait commis l’imprudence de se laisser convaincre, par l’un des clandestins rencontré au cours de la soirée, de le suivre dans l’appartement qu’il occupait, 17 rue de Aiguader, et c’est vers trois heures du matin que lui-même et trois complices, âgés de 18 à 25 ans, ont abusé d’elle sexuellement. Lire la suite « Quand les médias cachent les violences des migrants, quelqu’un doit en parler »

Climat : de grands scientifiques italiens jettent un pavé dans la mare

Résultat de recherche d'images pour "changement climatique"
Ce texte, sous forme de pétition, a été initié par le professeur Uberto Crescenti – Professeur titulaire de géologie appliquée à l’Université G. d’Annunzio de Chieti ; Recteur de l’Université G. d’Annunzio de 1985 à 1997, président de la Société italienne de géologie de 1999 à 2005, fondateur et président de l’Association italienne de géologie appliquée et d’environnement de 1999 à 2005, fondateur et président en 2001 de l’Association italienne « géologie et tourisme ».
Il faut lire ce texte dans son intégralité.

Nous soussignés, citoyens et hommes de science, invitons avec force les décideurs politiques à adopter des politiques de protection de l’environnement qui soient compatibles avec les connaissances scientifiques.

En particulier, il est urgent de lutter contre la pollution là où elle se produit, comme l’indiquent les meilleures données scientifiques. 
A cet égard, il est regrettable que les connaissances mises à disposition par le monde de la recherche soient utilisées trop tard pour réduire les émissions anthropiques de polluants très répandus dans les systèmes environnementaux tant continentaux que marins.
Cependant, il faut être bien conscient que le dioxyde de carbone lui-même n’est pas un polluant. Au contraire, il est indispensable à la vie sur notre planète.
Au cours des dernières décennies, s’est répandue une hypothèse selon laquelle le réchauffement de la surface de la terre d’environ 0,9°C observé depuis 1850 serait anormal et dû aux activités humaines, en particulier à l’émission dans l’atmosphère de CO2 venant de l’utilisation des combustibles fossiles.
C’est là la thèse du réchauffement climatique anthropique promue par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) des Nations Unies, dont les conséquences seraient des changements environnementaux si graves qu’ils feraient craindre des dommages énormes dans un avenir proche, à moins que des mesures drastiques et très coûteuses soient adoptées immédiatement. 
De nombreuses nations du monde ont adhéré à des programmes de réduction des émissions de dioxyde de carbone et une propagande de plus en plus virulente les invite à adopter des programmes toujours plus exigeants dont la mise en œuvre, très onéreuse pour les économies de ces Etats, serait, prétend-on, nécessaire à la maîtrise du climat et au « salut » de la planète.

Lire la suite « Climat : de grands scientifiques italiens jettent un pavé dans la mare »

Sylvain Tesson contre la « starbuckisation » du monde

pollutioin 22.jpg

Le quotidien Le Monde, qui n’est pas notre tasse de thé comme chacun sait, a parfois des moments de lucidité quand il ne cherche à nous imposer sa « moraline » droit de l’hommesque. Entreprenant une série sur l’état écologique du monde (physique et intellectuel), il a donné la parole – ô stupeur ! – à ce merveilleux écrivain-voyageur et fort peu progressiste  qu’est Sylvain Tesson (dernier ouvrage, Un été avec Homère).

Pour télécharger l’entretien, cliquez ICI

http://synthesenationale.hautetfort.com/

Impôts : 1,7 million de foyers vont devoir rendre de l’argent

Les contribuables ont jusqu’au 15 septembre pour rembourser le fisc.

Ce n’est pas parce que Gérald Darmanin avait prévenu les Français en janvier que la pilule passera plus facilement. Au début de l’année, en même temps que le prélèvement de l’impôt sur le revenu à la source entrait en vigueur, l’État avait fait une avance de 60% des crédits et réductions d’impôts. Plusieurs millions de foyers avaient alors reçu un virement conséquent sur leur compte en banque; l’avance moyenne était de 627 euros.

Le ministre de l’Action et des Comptes publics mettait alors en garde ceux qui auraient eu l’idée de dépenser totalement cet argent. Car il affirmait alors que certains devraient rendre l’argent, ou au moins une partie.

Et ce moment est arrivé pour 1,7 million de foyers fiscaux. L’avis d’imposition que Bercy envoie ce mercredi 24 juillet (ou jeudi 25) contient en effet pour eux une demande de remboursement.

Une bonne nouvelle pour 3,5 millions de foyers

Il s’agit des personnes qui avaient un crédit d’impôt récurrent en 2017 (frais de garde d’enfants, investissement locatif, dons à des associations, emploi à domicile…), mais qui ne l’ont plus (ou n’ont pas donné autant) en 2018. En janvier, le fisc avait fait comme s’ils avaient continué d’avoir ce crédit, mais la déclaration de revenus remplie en avril a marqué l’arrêt de cette ristourne fiscale. Conséquence, l’avance versée en janvier doit être remboursée.

En moyenne, cela fait 400 euros à rendre par foyer. Une somme à rembourser d’ici au 15 septembre, soit environ 600 millions d’euros dans les caisses de l’État.

“Mais il y a plus de personnes qui vont toucher de l’argent que de foyers qui vont devoir en rendre”, assure-t-on à Bercy. Plus de 3,5 millions vont recevoir les 40% restant; ce sont 2,5 milliards d’euros qui vont ainsi être versés au milieu de l’été. Le versement devrait avoir lieu ce mercredi.

Source : Huffingtonpost

https://www.patriote.info/actualite/economie/impots-17-million-de-foyers-vont-devoir-rendre-de-largent/

NOTRE FEUILLETON ESTIVAL : UN ETE AVEC JACQUES BAINVILLE… ( 5)

Aujourd’hui : 5. Réformer l’orthographe ?…

Journal, Tome I (années 1901 à 1918), Plon, pages 37/38. Note du 20 juillet 1906. Somme toute, que reproche-t-on à l’orthographe usuelle ? D’être difficile à apprendre ? Que propose-t-on de lui substituer ? Une orthographe simplifiée et mise à la portée des instructions les plus négligées ? 
C’est ici que réside ce qui n’est pas seulement une erreur mais une sottise. Qui ne voit aussitôt que, si l’on raisonne pour les paresseux ou pour les pauvres d’esprit, il n’y aura jamais de simplification suffisante ? 
Il faut aller tout de suite à l’extrémité, et l’extrémité c’est l’orthographe phonétique, le droit donné à chacun d’écrire comme son oreille entend. Du moment qu’il y a une orthographe, elle sera toujours trop compliquée, il faudra toujours l’apprendre. 
On voit mal où est l’avantage. Pour le voir, pour soutenir qu’il existe et que les simplifications proposées abrégeraient des études inutiles, il faut admettre que les enfants ont un mal considérable à retenir la figure de chaque mot. Les réformateurs proposent, par exemple, de terminer uniformément par les lettre èle tous les mots qui contiennent ce son. On écrira hirondèle, èle, quèle, èle, je me rappèle comme stèle et fidèle. 
Vous souvenez-vous d’avoir eu la moindre peine à retenir qu’on devait mettre : hirondelle, aile, quelle, elle, rappelle ? Tel n’est pas mon cas. Et j’imagine qu’on apprendrait fort vite à ne pas confondre l’èle de l’oiseau avec èle, pronom personnel. Mais il faudrait l’apprendre encore, et je ne vois donc pas trop où est l’avantage, sinon de rendre obscure et lointaine l’origine du second mot et difficilement compréhensibles les dérivés (je ne sais en ce moment s’il en existe de très usuels, mais il y en a à coup sûr) où se retrouve la forme originale du latin ala.
S’il s’agit d’apprendre pour apprendre, mieux vaut continuer d’enseigner ce qui est conforme à la fois aux habitudes et à l’étymologie. Aile, c’est ala, comme ellle c’est illa. S’il y a difficulté, au moins est-elle logique et permet-elle de se débrouiller, tant bien que mal, dans la forêt des mots savants. L’orthographe actuelle est, à y bien regarder, plus utile que nuisible aux personnes médiocrement instruites : son accord, même quelquefois un peu lâche, avec l’étymologie, ce sont les humanités du pauvre, c’est le latin des études primaires. L’orthographe compliquée est par là plus « démocratique » que l’orthographe simplifiée. 
Il est surprenant que les réformateurs n’aient pas pensé à cela.

Journal, Tome I (années 1901 à 1918), Plon, pages 37/38. Note du 20 juillet 1906.

Tiré de notre Album « Maîtres et témoins »… (II) : Jacques Bainville » (186 photos)

http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2019/07/23/notre-feuilleton-estival-un-ete-avec-jacques-bainville-6165977.html

Immigration. Le groupe de Visegrád s’organise face au pacte « le plus dangereux du monde »

bateau migrants.jpgDes États du groupe de Visegrád dont la Hongrie et la Pologne mais aussi l’Estonie ont uni leurs forces pour mettre en place un mécanisme d’alerte contre le Pacte mondial des Nations Unies sur la migration.
Souvenez-vous l’été dernier. Le 13 juillet 2018, le Pacte sur la migration était entériné par 192 pays membres de l’ONU (Organisation des Nations unies) et devait ensuite être signé au mois de décembre à Marrakech.
En désaccord, les États-Unis avaient alors refusé de se joindre au concert international. Dans la foulée, la Hongrie de Viktor Orbán s’était retirée de ce pacte le 18 juillet et faisait ainsi entendre une voix opposée à l’immigration extra-européenne sur le Vieux Continent.
Si le texte ne contenait pas, à proprement parler, de contraintes juridiques pour les États le ratifiant, il alignait toutefois 23 objectifs conformes à l’idéologie immigrationniste. Comme le projet de faciliter une migration par des voies sûres et légales ainsi que l’accès à des documents d’identité pour tous les migrants.
Pour rappel, 118 pays ont voté en faveur du document, cinq contre, avec 13 abstentions et 57 pays ne votant pas.

La France à l’ONU
@franceonu

Le :
▶️ représente un instrument non-contraignant
▶️ encourage les Etats à gérer de manière coordonnée ce défi
▶️ ne crée pas nvelle politique migratoire, qui reste une prérogative de souveraineté nationale

View image on Twitter
See La France à l’ONU’s other Tweets
Marrakech : le groupe de Visegrád s’organise
Revenant sur le sujet, le ministre des Affaires étrangères Péter Szijjártó a déclaré à MTI (NDLR : Hungarian Telegraphic Office, une agence de presse hongroise) que les pro-migrants veulent faire du Pacte mondial des Nations Unies sur les migrations un instrument obligatoire.

Lire la suite « Immigration. Le groupe de Visegrád s’organise face au pacte « le plus dangereux du monde » »

Pourquoi ce silence médiatique sur le scandale sexuel en Italie ? Parce que cela touche le Parti Démocrate et des activistes LGBT ?

Pourquoi ce silence médiatique sur le scandale sexuel en Italie ? Parce que cela touche le Parti Démocrate et des activistes LGBT ?

De Xavier Eman dans Présent :

Vous n’en avez entendu parler ni à la radio ni à la télévision, pourtant l’Italie est actuellement secouée par un scandale particulièrement grave et sordide. En effet, une trentaine de personnes, dont des médecins, des travailleurs sociaux et des politiciens du Parti démocrate (équivalent transalpin du Parti socialiste), ont été interpellées, soupçonnées d’avoir manipulé des enfants pour les soustraire à leurs parents et les vendre à des foyers d’accueil où certains auraient été abusés sexuellement.

Ce sont les carabiniers de Reggio Emilia, dans le nord de l’Italie, qui ont mis au jour ces agissements criminels. Un véritable système de « traite d’enfants » mis en place notamment par certains services sociaux en lien avec des associations dites de « protection de l’enfance ». Les différents protagonistes utilisaient des prétextes mensongers ou fallacieux pour retirer des enfants à leur famille biologique et les « plaçaient » ensuite – moyennant rétribution bien sûr – auprès de certains de leurs « amis » et autres « connaissances ».

Lire la suite « Pourquoi ce silence médiatique sur le scandale sexuel en Italie ? Parce que cela touche le Parti Démocrate et des activistes LGBT ? »

Avec Bojo les affaires européennes reprennent

6a00d8341c715453ef0240a471061c200c-320wi.jpgOn apprenait ce 26 juillet que le chef de l’État a invité Boris Johnson à une visite en France « dans les toutes prochaines semaines ». Il s’est entretenu avec lui, en effet, pour la première fois au téléphone, depuis le fort de Brégançon, dans la soirée du 25 juillet.

Il a, nous assure-t-on, « félicité Monsieur Johnson pour sa nomination » et il « s’est réjoui de leur coopération sur les sujets bilatéraux, européens et internationaux. »

On doit espérer que leurs entretiens à propos du Brexit demeureront, selon la formule utilisée par les services de la présidence de la république « dans le respect des exigences de l’Union européenne ».

Les deux hommes se rencontreront en France, de toute manière, dans le cadre du sommet du G7, qui se tiendra du 24 au 26 août à Biarritz. Or, on nous apprend aussi que les deux dirigeants sont convenus de s’entretenir à propos de la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union Européenne. Lire la suite « Avec Bojo les affaires européennes reprennent »