Salvini bloque 135 migrants sur un navire des garde-côtes italiens

Le ministre de l’Intérieur exige un accord de répartition européen avant de laisser débarquer ces 135 personnes secourues alors qu’elles naviguaient sur des embarcations de fortune.

Secourus en mer le 26 juillet, 135 migrants sont désormais bloqués sur un navire des garde-côtes italiens par le ministre de l’Intérieur Matteo Salvini qui exige une nouvelle fois un accord de répartition européen avant de laisser débarquer.

« Je ne donnerai aucune autorisation de débarquer avant d’avoir reçu l’engagement de l’Europe d’accueillir tous les migrants à bord. Voyons s’ils passent des paroles aux actes. Moi je ne cède pas », a déclaré le ministre italien ce vendredi.

Emmanuel Macron avait annoncé le 22 juillet un accord entre 14 pays européens pour mettre en oeuvre un « mécanisme de solidarité » pour répartir les migrants secourus en Méditerranée. Comme il avait précisé qu’il faudrait toujours que les migrants débarquent d’abord en Italie, ses déclarations avaient provoqué la colère de Matteo Salvini. (…)

L’Obs

http://www.fdesouche.com/1242047-salvini-bloque-135-migrants-sur-un-navire-des-garde-cotes-italiens

Année noire pour la police nationale – Journal du vendredi 26 juillet 2019

voir la video

Année noire pour la police nationale

Avec plus de 40 suicides depuis le début de l’année 2019, la police nationale voit rouge. En cause notamment, le surmenage lié aux mobilisations de Gilets Jaunes !

Espagne : pas de confiance pour Pedro Sanchez

Jeudi, le premier ministre espagnol Pedro Sanchez n’est pas parvenu à obtenir la confiance de la Chambre. Aucun accord n’a finalement pu être conclu avec la gauche radicale de Podemos… Une nouvelle crise qui pourrait aboutir aux 4e élections législatives en 4 ans…

Alerte rouge pour les maîtres nageurs

Avec les fortes chaleurs, les plages et les piscines sont prises d’assaut. Face à l’afflux, les maîtres nageurs sont dépassés alors que le secteur fait face à une pénurie de professionnels. Un manque qui entraîne une multiplication des noyades.

L’actualité en bref

https://www.tvlibertes.com/annee-noire-pourla-police-nationale-journal-du-vendredi-26-juillet-2019

D’un extrême à l’autre par Rémi TREMBLAY

Ce 12 juillet marque le 170e anniversaire d’un événement de l’histoire canadienne trop souvent occulté, voire totalement ignoré : l’émeute orangiste de Saint-John au Nouveau-Brunswick.

L’Ordre d’Orange qui avait été fondé en 1795 par des protestants loyalistes d’Irlande du Nord en opposition aux Irlandais catholiques s’installa rapidement au Canada et prit une importance indéniable. Ce groupe attaché à la couronne d’Angleterre et à la « suprématie » britannique importa le conflit irlandais et transféra sa haine aux populations catholiques francophones, qu’elles soient acadiennes ou canadiennes françaises, ainsi qu’aux immigrants irlandais.

Au cours de sa sombre histoire, l’Ordre connut un engouement indéniable au Canada, comptant notamment quatre premiers ministres fédéraux et des centaines de maires, députés, ministres et premiers ministres provinciaux dans ses rangs, faisant du Canada, à une certaine époque, le pays dans lequel la moitié des orangistes du monde vivait, surpassant ainsi l’Ulster elle-même !

En Acadie, si les orangistes, implantés officiellement depuis 1818, s’en prenaient d’abord et avant tout aux Acadiens qui avaient survécu ou étaient revenus du Grand Dérangement de 1755, une déportation massive et génocidaire orchestrée par les Britanniques, ils en avaient également contre les immigrants irlandais installés principalement dans les villes. Lire la suite « D’un extrême à l’autre par Rémi TREMBLAY »

NOTRE FEUILLETON ESTIVAL : UN ETE AVEC JACQUES BAINVILLE… (3)

Aujourd’hui : 1. Dénonciations des persécutions juives…

1. Journal, Tome III, 1927/1935, note du 9 novembre 1933 :
– « La Grande-Bretagne poursuivra l’oeuvre du désarmement », affirme sir John Simon.
Deux hommes, hier, ont connu des chiffres qui les ont rendus également heureux. L’un est le coiffeur de Tarascon, l’autre est Hitler. Ils ont chacun gagné le gros lot.
Figurez-vous la joie qu’a sentie le Führer en suivant par la radio le discours de sir Jonh Simon à la Chambre des Communes. Discours prodigieux, presqu’inconnu dans les annales de l’Histoire. Le ministre des Affaires étrangères du gouvernement britannique se félicitait d’abord que l’Angleterre eût fait tout ce qui était en son pouvoir pour relever l’Allemagne. Hitler, lui aussi, a ce relèvement pour but. Puisque l’Angleterre et lui veulent la même chose, c’est parfait. Il n’y a même pas à chercher querelle au Führer sur les moyens dont il se sert pour conduire son peuple vers les sommets. De fait, sir John Simon a oublié la persécution d’Israël autant qu’Arthur Henderson a oublié les camps de concentration où sont parqués les social-démocrates… » (la note se poursuit par 27 lignes, sur l’inconséquence et l’aveuglement des gouvernements français et anglais qui désarment, au lieu d’armer…) 
Lire la suite « NOTRE FEUILLETON ESTIVAL : UN ETE AVEC JACQUES BAINVILLE… (3) »

Le clown utile et ses manipulateurs

Par Bernard Plouvier

Le XXe siècle de l’ère dite chrétienne fut le grand siècle des expériences politiques.

Après les excès d’un enthousiasme trop facilement détourné par des aventuriers, qui ont parfois dégénéré en guerres civiles ou internationales et ont constamment débouché sur un échec, les bons peuples d’Occident se sont laissé tenter par les démons de l’individualisme et de l’hédonisme, mâtinés d’altruisme à grand spectacle, dont la dernière plaisanterie est une grotesque manifestation de mégalomanie : il ne s’agit rien de moins que de « sauver la planète ».

De leur côté, les mahométans, stimulés par le pétrodollar, se sont éveillés après un demi-millénaire de léthargie, découvrant la joie de nuire à autrui masquée par l’alibi religieux. Il faut reconnaître que la théorie puis la pratique impérialiste et guerrière du sionisme leur ont fourni l’occasion idéale d’un déchaînement de fureur destructive et de haine meurtrière.

Notre triste présent d’Européens est fait de terrorisme, de haines raciales, d’immigration-invasion et de vaticinations pseudo-écologiques. On a les quatre Cavaliers de l’Apocalypse qu’on mérite ! Lire la suite « Le clown utile et ses manipulateurs »

A propos du CETA, Macron et Hulot en opposition frontale…

Au(x) début(s) – c’était hier, et cela paraît si loin !… – Nicolas Hulot était présenté comme le symbole du Macronisme triomphant; il était « une prise » de choix, et montrait qu’on allait voir ce que l’on a allait voir sur le climat, sur les promesses présidentielles, sur un avenir meilleur, bref, sur tout… On a surtout vu partir le sieur Hulot au bout d’assez peu de temps (et d’une façon fort cavalière, fort peu protocolaire) : comme Gérard Collomb (dans un autre domaine et pour d’autres raisons) on se contentera de dire que Hulot a eu du flair, qu’il a senti le vent tourner et qu’il est parti juste à temps. Ce que c’est que d’avoir le nez creux !

Aujourd’hui, la belle photo des début s’est déchirée : comme dans un couple qui se sépare, ce n’est pas pour les enfants, le chien ou les petites cuillères que se disputent les deux ex meilleurs amis du monde qui allaient tout changer etc… etc…

Non, c’est pour le CETA que, par déclarations interposées, l’opposition est rude et frontale. Hulot demande aux députés « d’avoir le courage de ne pas le voter », alors que Macron clame haut et fort que le CETA c’est ce qu’il nous faut.

Lire la suite « A propos du CETA, Macron et Hulot en opposition frontale… »

Répartition : est-ce la fin du monopole ?

6a00d8341c715453ef0240a49a0bb5200d-320wi.jpgTrop souvent notre république enterre certaines réformes promises, et souvent nécessaires. Ainsi, les plus urgentes ne se réaliseront pas. D’autres, au contraire, beaucoup plus discutables, s’avancent comme inexorablement. On les dit sociétales, dès lors qu’elles flattent certaines sensibilités, pourtant minoritaires dans le pays. Interdit d’y toucher, sous peine d’être accusé de diverses phobies.

Ceci ne constitue pas un apanage du pouvoir actuel. Mais cette double atteinte à la démocratie, c’est-à-dire à la décision du peuple, semble, ces temps-ci, vouée à l’aggravation.

Ainsi a-t-on officiellement appris ce 24 juillet, la renonciation de l’État à une véritable diminution du poids de la fonction publique. Cette triste annonce se voit confirmée par les chiffrages réels. Pendant la campagne de 2017, on avait entendu parler de 120 000 postes en moins. Certes les collectivités locales étaient les plus menacées, par une perte représentant quelque 60 % de ce contingent fantasmé. Maintenant, sur tout le quinquennat, le déclin global des effectifs devrait à peine atteindre le nombre de 15 000. Lire la suite « Répartition : est-ce la fin du monopole ? »

NOTRE FEUILLETON ESTIVAL : UN ETE AVEC JACQUES BAINVILLE… (2)

Aujourd’hui : 2. L’Homme sans prénom

Surtout ne rien imposer; laissez-le libre; il choisira « librement » (!) quand il sera grand; l’enfant ne doit être en rien conditionné par ce – et ceux… – qui l’ont précédé….
Ces vieilleries des pédagogistes modernes (?) d’aujourd’hui, dont Philippe Meirieu est le pape, traînent en réalité depuis des décennies…
Avec sa « douce et paisible ironie » – pour reprendre sa propre expression, c’est cette « folie » que dénonce Jacques Bainville dans cette histoire de Tift….
« Quoiqu’elle vienne d’Amérique, cette histoire n’est pas d’Edgar Poe ni de Mark Twain. C’est une histoire tout à fait vraie.
Il y a, dans le commerce de New York, un représentant qui ne porte aucune espèce de prénom. Ce personnage s’appelle Tift, et il ne s’appelle que Tift. Ni les apôtres, ni les saints, ni les héros, ni les prophètes ne veillèrent à son baptême. Tift ne dépend ni de l’Ancien ni du Nouveau Testament., ni de l’antiquité grecque ni de l’antiquité romaine. Il ne se nomme même pas Sadi, comme feu le président Carnot. Tift reste Tift tout court, et c’est par là qu’il se distingue du commun des mortels et des très nombreux Tift qui foulent le sol de l’Amérique.
Lire la suite « NOTRE FEUILLETON ESTIVAL : UN ETE AVEC JACQUES BAINVILLE… (2) »