Politique & Eco n°213 : L’éternelle truanderie capitaliste

Olivier Pichon et Pierre Bergereault reçoivent Jean-François Bouchard, consultant international pour les grandes institutions financières : banques centrales, FMI, Banque Mondiale.

Son Livre : L’éternelle truanderie capitaliste, éditeur : Max Milo 2019

1) Le nouveau visage de la dictature capitaliste

– Petits et puissants
– 1 Milliard d’hommes dans la prospérité
– Les riches et les pauvres ceux qui profitent de la mondialisation
– La classe moyenne à la peine
– Absence de cadre de sanction
– Convergence d’intérêts : revolving doors : les allers-retours pouvoir / Banques
– Deux secrétaires d’Etat sur trois aux USA issus de Goldman Sachs
– TINA/There is no alternative !
– Le cas du Venezuela, de l’Argentine
– Comment s’appauvrir par la rente
– Afrique : les pays qui réussissent pourtant dépourvus de ressources
– La Grèce, chargée de subventions et appauvrie par elles
– L’économie financière domine la politique, un banquier ne défendra jamais l’intérêt général
– Lloyd Blanfein : »Je fais le travail de DIEU »

2) Capitalisme sans frontières

– Lehman Brothers exécutée par Goldman Sachs
– Rothschild et la France
– La banque Espirito Santo au Portugal
– BNP Paribas, première banque européenne, sa taille de bilan est supérieure au PIB français
– Too big to fail or to save
– UBS et la Suicce le double de son PIB
– Jefferson, troisième président des États-Unis : les banques et le peuple américain
– Premier créancier de l’Amérique, la Chine : on ne tue pas son créancier !
– Monnaies et marchés, si les marchés veulent abattre un pays, il le peuvent
– Le cas du rouble
– Quand la finance ne va plus à l’investissement
– Qu’est-ce que le trading à haute fréquence ?
– Le cas Soros et la livre britannique

3) Qui veut (et qui peut) juger et réformer le capitalisme mondial ?

– Que peut faire la justice ?
– Un cadre juridique qui n’existe pas, le seul juge, le marché
– Les amendes aux banques, le cas BNP
– Les fonds vautours l’exemple d’Elliot
– La légende de la dette
– Ces dettes qui ne furent jamais payées, le cas de l’Allemagne.
– Quel est le bon niveau d’endettement ?
– La dette japonaise
– La dette française : no problem ?
– Quelques figures peu sympathiques de traders de haut vol
– Les économistes improbables prédicateurs
– Le payeur ultime, le contribuable !
– 10% du PIB européen en 2008 pour sauver les banques

Conclusion : Postface la grande et belle figure de Kondratiev

https://www.tvlibertes.com/politique-eco-n213-leternelle-truanderie

Les Français peu convaincus par le discours de Macron

emmanuel-macron-conference-de-presse-600x338.jpg

FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) : 
C’est ce qui ressort d’un sondage réalisé par Haris, selon lequel 63% des Français ne croient pas aux mesures annoncées par l’Élysée jeudi dernier, et 80% ne les croient pas capables de calmer les Gilets jaunes.

L’annonce de la baisse des impôts, pour 5 milliards d’euros, avait pourtant de quoi réjouir ainsi que l’annonce de la ré-indexation des retraites modestes. Mais où trouver le financement sinon par une augmentation de la dette publique sans dépasser le seuil des 3%, chers à Bruxelles ?

Quant à la réduction des dépenses publiques, il en a été très peu question avec, au contraire, l’annonce du maintien de 120.000 postes de fonctionnaires et la réduction à 24 élèves des classes du primaire et de maternelle.

Et sur le plan des institutions ?

La diminution annoncée du nombre de députés fait débat et l’introduction de 20% de proportionnelle a plutôt les faveurs des partis d’opposition. Quant à la participation citoyenne, Macron préfère assouplir le RIP, référendum d’initiative partagée, en abaissant le seuil des signatures de 4 millions à un million.

Quant au CESE, le Conseil Économique, Social et Environnemental, dont l’existence même est remise en cause, il s’ouvrira à des Français « tirés au sort », ce qui est loin de satisfaire les partisans du RIC, le référendum d’initiative citoyenne, cher aux Gilets jaunes.

Enfin, le locataire de l’Élysée semble reconnaître les dangers de ce qu’il a nommé « l’Islam politique ». Sans doute, les récents attentats du Sri Lanka y sont pour quelque chose. Macron va même jusqu’à reconnaître qu’il faut des frontières sûres pour l’Union européenne et qu’il faut songer à réformer Schengen.

Pour Mélenchon, Macron « aggrave la crise par ses déclarations » et pour Marine le Pen, « le président ne changera rien », a-t-elle déclaré sur les ondes.

https://fr.novopress.info/214390/les-francais-peu-convaincus-par-le-discours-de-macron/

Espagne : Vox trouble la fête socialiste – Journal du lundi 29 avril 2019

Voir la video => https://www.tvlibertes.com/vox-trouble-la-fete-socialiste-journal-du-lundi-29-avril-2019

Espagne : Vox trouble la fête socialiste

Alors que le parti socialiste de Pedro Sanchez a remporté les élections législatives espagnoles sans obtenir de majorité absolue, le mouvement populiste Vox fait une entrée remarquée au parlement en obtenant 24 sièges. Un résultat encourageant à un mois des élections européennes et régionales en Espagne.

Gilets Jaunes : Le gouvernement toujours sous pression

Quelques jours après la conférence de presse d’Emmanuel Macron, les Gilets Jaunes étaient toujours dans la rue et le 1er mai s’annonce mouvementé. Face à cela, le gouvernement doit plancher pour mettre en place la feuille de route du président de la République.

Forces de l’ordre : en plus des suicides, la menace terroriste

Alors que Christophe Castaner inaugurait ce lundi une cellule pour lutter contre les suicides dans la Police, on apprend qu’un attentat contre les forces de l’ordre a été déjoué.

L’actualité en bref

https://www.tvlibertes.com/vox-trouble-la-fete-socialiste-journal-du-lundi-29-avril-2019

Pour Marine Le Pen, les annonces d’Emmanuel Macron sont « une succession de malhonnêtetés »

unnamed.jpgLa présidente du Rassemblement national a sévèrement jugé les annonces d’Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse de jeudi. 
Marine Le Pen, la présidente du Rassemblement national, a considéré dimanche que l’intervention d’Emmanuel Macron, jeudi, avait été « en réalité une succession de malhonnêtetés », lors d’un entretien au 20 heures de TF1.
« Quant à l’annonce scandaleuse, ce que je considère vraiment la plus malhonnête peut-être, c’est celle sur les retraites, sur la durée de cotisation », a poursuivi Marine Le Pen. « On dit : on ne touche pas à l’âge de départ, en revanche, vous ne toucherez pas votre retraite pleine », a-t-elle développé. 

« Et donc, si c’est 62 ans, vous aurez peut-être moins 15%, et puis 63 ans, peut-être moins 10%: ce qui veut dire que la durée de cotisation va augmenter et que, compte tenu de la faiblesse des retraites qui sont livrées aujourd’hui, les gens ne pourront pas partir à la retraite parce qu’ils n’auront pas de retraite pleine », a-t-elle déploré.

[…]
En savoir plus sur europe1.fr

Encore plus de monde hier à Nieppe, près de Lille, pour la 7e Journée régionale de Synthèse nationale

20190428_145151.jpg

La journée annuelle de Synthèse nationale dans le Nord s’est déroulée dimanche à Nieppe, près de Lille, avec un public encore plus nombreux que d’habitude et dans une ambiance studieuse et sympathique. N’est-ce pas d’ailleurs l’objectif que nous nous fixons pour chacune de nos manifestations ? Les résultats sont donc satisfaisants…. 

Merci donc à Luc Pécharman, notre fidèle délégué régional, et à la dynamique équipe du site ami « Nous sommes partout » cliquez ici qui a apporté une aide précieuse pour la tenue de cette réunion. Merci aussi aux orateurs, Robert Steuckers, Thierry Decrucy, Bruno Hirout, Arnaud Raffard de Brenne, Jules Dufresne, les écrivains Gaston Alcide et Philippe Landreux ainsi qu’aux animateurs locaux de la Dissidence française et à ceux de l’association artistique Theusz. Merci bien-sûr aux associations et mouvements présents qui tenaient des stands. Merci enfin à l’équipe logistique militante qui assura le bon déroulement de cette 7e édition des journées de Nieppe. Merci surtout aux amis, lecteurs et sympathisants, qui ont chaleureusement répondu à notre invitation à ce rendez-vous devenu incontournable des forces nationales et identitaires du Nord de la France. Il revenait à Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale, de conclure cette réunion en revenant sur l’actualité politique de ces dernières semaines.

Nous reviendrons prochainement sur cet événement important dans la vie de l’association et de la revue Synthèse nationale.

2017 12 01 PUB SITE 1.jpghttp://synthesenationale.hautetfort.com/

L’AfD en passe de devenir le premier parti en ex-RDA

Le parti d’opposition qui y était déjà arrivé en deuxième position aux élections de 2017 devant la CDU pourrait passer, selon l’hebdomadaire « Bild am Sonntag », en tête aux prochaines élections cet automne avec 23% des intentions de vote.

C’est en effet à cette date que la Thuringe, la Saxe et le Brandebourg doivent renouveler leurs parlements respectifs.

Selon ces projections, Alternativ fûr Deutschland serait, avec 23% des intentions de vote, en mesure de remporter un ou plusieurs de ces Länder, ce qui y porterait un parti de droite nationale au pouvoir pour la première fois depuis 1945.

https://fr.novopress.info/214385/lafd-en-passe-de-devenir-le-premier-parti-en-ex-rda/

Macron et son inquiétant « patriotisme inclusif »

macron170419v5.png

Du doux zéphir soufflant sur la salle des fêtes du palais de l’Élysée a surgi « le patriotisme inclusif ». Trouvaille. Faire plaisir au contradicteur populiste en reprenant l’une de ses idées maîtresses et y adjoindre un adjectif qui en détruit le sens. La formule mérite médaille au concours Lépine de l’oxymore. L’inventeur de la « laïcité ouverte » en pâlit de jalousie.

Concept directement inspiré de l’écriture inclusive qui transforme une phrase simple en un champ de bataille illisible, les séries de points qui émaillent les mots seront remplacées par divers drapeaux au gré des humeurs et des nationalités des non-inclus. La République macronienne s’ouvre à la fermeture. La laïcité aux religions. Face à la grogne populaire, le conférencier s’est montré bien décidé à trancher dans le vif avec un couteau sans lame auquel il manque le manche. Du patriotisme, mais certainement… Pensez donc… On en a des kilos en stock. Du vrai bon patriotisme qui inclut à peu près tout ce qui se présente. Qui fait une large place aux groupuscules, aux lobbys divers, aux exceptions les plus alambiquées et surtout aux non-patriotes. On en a. Lire la suite « Macron et son inquiétant « patriotisme inclusif » »

Une mesure sociale mais incomplète : le repas à un euro à la cantine

1205751180.jpg

Réfléchir sur une stratégie plus audacieuse contre la pauvreté contrainte

La pauvreté contrainte est, en France et aujourd’hui, un véritable scandale social, ne serait-ce que parce que notre société contemporaine a désormais les moyens de l’éradiquer, ce qui n’était pas forcément le cas en des temps plus lointains.

Or, que constate-t-on ? Non seulement la pauvreté ne recule plus, alors que ce mouvement était, depuis des décennies, inscrit dans la suite des événements et de l’histoire, mais elle grignote des pans entiers de la société française, allant jusqu’à lécher de plus en plus les abords des classes moyennes fragilisées par la mondialisation, cette « guerre de tous contre tous » à l’échelle mondiale. Bien sûr, les raisons de cette persistance de la misère sociale sont multiples et cette dernière n’a pas les formes terribles qu’elle pouvait avoir jadis, jusqu’au terme fatal, mais cela n’enlève rien à son incongruité dans une société de consommation où près d’un tiers de la production alimentaire est détruit avant même d’avoir été consommé et dans laquelle l’écart entre les revenus les plus élevés et les plus faibles ne cessent de s’accroître, contre toute logique ou justice sociale. Lire la suite « Une mesure sociale mais incomplète : le repas à un euro à la cantine »

Des trous de mémoire de Loiseau à la réponse de l’Espagne

vote-urne.jpgA défaut de nous convaincre, Nathalie Loiseau a au moins le mérite de nous faire rire, tant ses tentatives pour nous prendre pour des imbéciles sont grossièrement stupides et naïves. Minute et Mediapart ont révélé ces dernières semaines l’engagement de Mme Loiseau sur une liste d’extrême droite montée par le GUD, l’Union des Etudiants de Droite (UED) lorsqu’elle préparait l’ENA en quatrième année à Sciences-Po en 1984. La Madame Europe d’Emmanuel Macron a expliqué que c’était à l’insu de son plein gré. Elle aurait accepté d’y figurer par «amitié», souci du «pluralisme». Elle aurait ignoré que ladite liste comptait en son sein des gens «d’extrême droite», qu’elle n’avait pas perçu la «couleur de la liste» (sic). Bien, évidemment personne n’y croit et cela s’avère tout de même un peu gênant quand on prétend  être un rempart contre la lèpre nationaliste… Journaliste à Mediapart, Ellen Salvi relayait cette confidence d’un des anciens responsables (aujourd’hui élu RN) de l’UED : « Il était impossible de ne pas savoir, dans le contexte très clivé de l’époque, que c’était une association très à droite, les fachos de Sces-Po selon l’extrême gauche.»  La socialiste Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement qui, malgré ses études à l’institution Jeanne d’ Arc de Dakar confond saint Thomas et saint Thomas d’Aquin, a essayé de voler au secours de Mme Loiseau. Là aussi de manière un brin pathétique en évoquant, dixit Le Figaro, « sa propre situation : J’ai été syndicaliste étudiante. Sur la même liste que moi, y’avait des gens qui étaient à la LCR [Ligue communiste révolutionnaire, NDLR] ; est-ce que vous allez me dire que je partageais leurs idées ? Non je ne les partageais pas. C’est la vie étudiante» (sic). Mme Loiseau a d’ailleurs achevé de se ridiculiser en traitant (tout comme Aurore Bergé), le patron de Mediapart, Edwy Plenel, de «Maoïste», alors que c’est  un trotskyste pur jus et certainement pas unmao…L’inculture politique est décidemment bien partagée au sein de LREM… et de l’Enarchie? Lire la suite « Des trous de mémoire de Loiseau à la réponse de l’Espagne »