Jean-Pierre Raffarin favorable au recul de l’âge de (votre) départ en retraite

Le temps de travail, la durée de la vie active, autant de paramètres qui permettent évidemment de réduire le coût des retraites.
Quand on allonge le temps de travail avant la retraite, c’est le temps de retraite que l’on réduit.
En faisant cotiser plus longtemps on paye des retraites moins longtemps.

La stratégie de l’itération. 

Et c’est sans doute ce vers quoi on s’oriente, avec toujours cette politique par itération une année sur deux!
Une année on augmente les impôts, puis l’année suivante on augmente la durée de vie active, puis l’année d’après on trouve une solution pour réduire le montant des pensions soit en augmentant la CSG soit en bloquant les points etc…
Ce cinéma globalement dure depuis le début des années 90 et chaque année on défait un peu plus de l’état providence tel que nous l’avions connu.
Le problème c’est que l’on est de moins en moins bien protégé et couvert, mais que le coût pour la collectivité lui, poursuit son augmentation, que les prélèvements sont considérables et enfin… la dette chaque année grossit de plus en plus.
« Il est clair qu’il faudra travailler un peu plus » pour « maintenir le niveau des retraites », a déclaré l’ancien Premier ministre dans la matinale de RTL.

Lire la suite « Jean-Pierre Raffarin favorable au recul de l’âge de (votre) départ en retraite »

CASTANER, UNE VRAIE FLÈCHE

« Notre-Dame-de-Paris n’est pas une ‘cathédrale’, c’est notre commun, c’est notre rassemblement, c’est notre force, c’est notre histoire. »

Ainsi la cathédrale presque millénaire de la capitale de la fille aînée de l’Église se trouva-t-elle, par la magie du verbe ministériel, transformée en « commun », en lieu de « rassemblement », en « monument historique ». Comme une salle des fêtes, un stade, un alignement mégalithique ou un kiosque à journaux.

Et les statues de saints qui n’avaient pas été détruites par l’incendie se voilèrent la face, tandis que les gargouilles pleuraient silencieusement.

Car cette parole officielle, bien qu’issue d’un cerveau chétif, n’était pas une erreur, un lapsus, une formulation malencontreuse. Elle était au contraire l’exacte expression du fond de la pensée – si l’on peut appeler ainsi une si pauvre chose – du chef de toutes le polices, qui est aussi censé être le ministre des cultes et qui, entre tous, est l’homme de confiance de notre président.

« pas une cathédrale »

Ce même homme n’avait-il pas déclaré, il y a quelques semaines, à propos de ces musulmans partis combattre la France sous le drapeau de l’État islamique, et pour justifier leur rapatriement : « D’abord ce sont des Français avant d’être des djihadistes » ?

Lire la suite « CASTANER, UNE VRAIE FLÈCHE »

Municipales, un enjeu d’importance

Municipales, un enjeu d’importance

Les élections municipales de 2020 approchent. L’enjeu est d’importance et les catholiques doivent se sentir motivés pour entrer dans les conseils municipauxTémoignage d’un candidat à la mairie d’une petite ville de 5 000 habitants du Sud de la France.

Vous êtes jeune, vous avez une famille, un métier, qu’est-ce qui vous a poussé à vous lancer à la conquête de votre mairie ?

Parce que râler c’est bien, mais agir c’est mieux ! J’ai 33 ans, je suis viticulteur sur une exploitation familiale et je suis père de bientôt 4 enfants. Ma famille et mon métier me donnent entière satisfaction et occupent déjà largement mes journées. Mais quand on aime son pays, on ne peut rester sur le bord du chemin à regarder impassiblement le délitement que nous constatons tant au niveau national qu’au niveau local. J’ai donc décidé de viser la mairie de ma ville, n’est-ce pas la meilleure place pour agir efficacement à mon niveau dans la vie de la cité ?

Vous êtes catholique. Votre foi est-elle aussi une raison de votre engagement ?

Oui, bien sûr ! La charité et l’apostolat poussent les chrétiens à se mettre au service des autres, y compris en politique et donc dans les conseils municipaux où on peut faire beaucoup pour promouvoir le bien commun.

Cette décision l’avez-vous prise seul ou y avez-vous associé votre épouse sachant qu’être maire est très consommateur de temps ?

J’en ai bien évidemment discuté au préalable avec mon épouse pour qu’elle mesure la charge que j’aurais sur les épaules. Mais, partageant les mêmes valeurs, elle a approuvé ma démarche.

Lire la suite « Municipales, un enjeu d’importance »

Immigration : les villes débordent – Journal du jeudi 25 avril 2019

voir la video

Immigration : les villes débordent

Alors qu’Emmanuel Macron dévoile sa nouvelle ligne de conduite sociale, 13 maires essentiellement socialistes, ont adressé une lettre au gouvernement pour réclamer davantage de moyens pour l’accueil des clandestins. Un message politique en pleine campagne pour les élections européennes.

Grande confrontation et petit débat

Les six représentants des grands partis se sont affrontés jeudi soir 24 heures avant les annonces présidentielles. Un échange sans trop de saveur qui ne devrait pas rebattre les cartes pour les élections européennes.

Rencontre entre Vladimir Poutine et Kim Jong Un

Rencontre à Vladivostok pour Kim Jong Un et Vladimir Poutine. Alors que les négociations entre Pyongyang et Washington sont dans l’impasse, le président russe entend jouer sa propre partition.

L’actualité en bref

https://www.tvlibertes.com/immigration-les-villes-debordent-journal-du-jeudi-25-avril-2019

La bande d’inconséquents qui sert encore de gouvernement à ce qu’il reste de la France vient de prononcer la dissolution du Bastion social…

JOLY THOMAS 4.jpg

La réaction de Thomas Joly,

Secrétaire général du Parti de la France 

Le ministère de l’Intérieur a annoncé avoir réglé cette question lors du Conseil des ministres de ce mercredi 24 avril.

Le 20 février dernier, lors du dîner du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France) et au lendemain de la profanation de 96 tombes dans un cimetière juif alsacien, le chef de l’État s’était engagé à dissoudre trois associations d’extrême droite pour assouvir les pulsions de ses hôtes.

Pendant ce temps, les groupes ultraviolents d’extrême-gauche et les organisations islamistes radicales ne sont pas inquiétées…

2017 12 01 PUB SITE 2.jpghttp://synthesenationale.hautetfort.com/

« Histoire de l’islamisation à la française », démonstration de la trahison des « élites »

histoire-islamisation-france-588x330.jpg

Les pouvoirs politiques et médiatiques sont-ils ethnomasochistes au point de fermer les yeux l’islamisation de la France, voire d’y contribuer – volontairement ou non ?
Si la réponse à cette question est malheureusement claire pour de nombreux Français, le collectif d’auteurs qui a rédigé l’Histoire de l’islamisation à la française 1979-2019 (éditions de l’Artilleur) a voulu y répondre de manière argumentée et claire.

Prudence extrême autour de l’incendie de Notre-Dame

Le collectif d’auteurs qui a rédigé l’histoire de l’islamisation à la française depuis 40 ans ne pouvait pas avoir meilleure confirmation de la soumission rampante des pouvoirs médiatique et politique à l’islamisation de notre société que les réactions des pouvoirs publics face aux causes de l’incendie qui vient d’embraser la cathédrale Notre-Dame de Paris.
Lundi 15 avril, 1h30 après le départ du feu, alors que les flammes interdisent évidemment toute enquête, un communiqué de la Préfecture déclare que « l’incendie est accidentel ». Le lendemain, à midi, lors de la conférence de presse du Procureur de la République, ce dernier affirme que « rien ne va dans le sens d’un acte volontaire » sans avoir peur de se contredire immédiatement en ajoutant que « les investigations vont être longues, complexes.». Lire la suite « « Histoire de l’islamisation à la française », démonstration de la trahison des « élites » »

Ce n’est pas l’ENA qu’il faut supprimer, c’est le copinage !

ena.png

Emmanuel Macron confirmera-t-il, jeudi, la suppression de l’ENA ? Voilà qui ferait plaisir à tous ceux qui critiquent les « concours à la française ». Sans doute faut-il revoir le recrutement et la formation pour éviter de promouvoir le politiquement correct plutôt que les vrais talents. Mais nos prétendues « élites » dirigeantes sont moins le produit de cette école que celui du copinage. Ajoutez-y un peu de militantisme politique et une proximité avec la franc-maçonnerie : tous les ingrédients pour réussir une belle carrière sont réunis, eût-on peu de talents.

Loin de nous l’idée de critiquer les jeunes qui prennent des responsabilités politiques ou associatives dans leur jeunesse. S’ils ne le font pas seulement par ambition, il leur en reste toujours quelque chose. Nathalie Loiseau a tort de présenter sa candidature, en 1984, aux élections étudiantes de Science Po Paris, sous l’étiquette de l’Union des étudiants de droite, issue du Groupe union défense (GUD), comme « une erreur d’il y a 35 ans », qui était sortie de sa mémoire. Elle aurait pu tirer gloire d’avoir eu une activité militante qui ne s’inscrive pas dans la bien-pensance de l’époque. D’autres l’ont fait avant elle, sans être marqués du sceau de l’infamie. Lire la suite « Ce n’est pas l’ENA qu’il faut supprimer, c’est le copinage ! »

Roumanie. Le pays compte sur l’immigration pour palier le manque de main d’oeuvre dû à l’émigration

Ils arrivent par groupes de dix et parfois de cent à l’aéroport Otopeni de Bucarest. Ils viennent d’Asie et sont de plus en plus nombreux à fouler le sol roumain, mais ils ne viennent pas pour faire du tourisme. Leur objectif a été négocié avant leur départ : un travail pour un salaire plus élevé que celui qu’ils peuvent toucher dans leur pays d’origine. Sur leurs passeports on peut lire : Vietnam, Pakistan, Philippine, Inde, Indonésie, Thaïlande… pays où les revenus sont inférieurs à ceux qu’ils peuvent obtenir en Roumanie. Situé aux confins orientaux de l’Union européenne (UE), ce pays propose un salaire moyen parmi les plus bas d’Europe, à savoir environ 500 euros par mois. Un petit salaire à l’échelle européenne, mais un montant intéressant pour les candidats asiatiques à l’émigration.

Les Asiatiques arrivent parce que les Roumains partent. Depuis l’adhésion de la Roumanie à l’UE en 2007, plus de quatre millions de Roumains ont migré vers les marchés de l’Europe de l’Ouest à la recherche d’un meilleur salaire. Latins d’origine, ils ont préféré s’installer en Italie et en Espagne où ils sont deux à trois millions. D’autres ont préféré la France, la Belgique, l’Allemagne, l’Angleterre ou la Suisse. Cette hémorragie de main-d’œuvre ne peut être contrebalancée que par une importation massive de travailleurs asiatiques qui se contentent du salaire roumain.

(…) Le Point

http://www.fdesouche.com/1197057-roumanie-le-pays-compte-sur-limmigration-pour-palier-le-manque-de-main-doeuvre-du-a-lemigration