Passé-Présent n°236 : Sur les traces de Jack l’Eventreur

Avec la complicité d’Anne Sicard, Philippe Conrad évoque la vie de Madame de Maintenon à l’occasion du 3è centenaire de sa disparition. Petite-fille d’Agrippa d’Aubigné, la future maîtresse de Louis XIV connaît une enfance difficile. Peu fortunée, veuve à 24 ans, cette femme de caractère profite néanmoins de la disgrâce de Mme de Montespan pour gagner les faveurs du Roi. Son influence politique auprès du monarque sera discutée par les historiens, cependant Philippe Conrad la considère limitée, et il s’en explique au cours de l’émission.

Mais dans ce numéro de Passé-Présent, Anne Sicard se penche aussi sur les crimes perpétrés par Jack l’Eventreur. Londres, 1888 : Les corps de cinq prostituées sont retrouvés horriblement mutilés. 1892 : Scotland Yard classe le dossier sans suite. 2014 : Grâce aux techniques d’analyses de l’ADN, le nom du criminel est révélé.

Anne Sicard nous narre cette rocambolesque affaire qui resta longtemps inscrite parmi les grandes énigmes policières de l’histoire.

https://www.tvlibertes.com/passe-present-n236-sur-les-traces-de-jack-leventreur

Sébastien Chenu: «Emmanuel Macron doit des excuses aux Français»

lead_960.jpgLe porte-parole du Rassemblement national était l’invité du «Talk-Le Figaro».
«J’aimerais que le président de la République arrête de faire de la communication et revienne à des choses sérieuses et structurées», déclare Sébastien Chenu, alors qu’Emmanuel Macron doit faire, jeudi, ses annonces pour la sortie du grand débat.
Le porte-parole du Rassemblement national était l’invité du «Talk-Le Figaro», ce mardi. L’occasion, pour lui, de revenir sur la politique menée par le gouvernement ces derniers mois, durant la crise des «gilets jaunes». «La première chose que devrait faire Emmanuel Macron, c’est présenter des excuses aux Français, estime-t-il. Des excuses pour avoir mis le pays dans cet état-là. Il est responsable du chaos dans lequel notre pays est plongé.»

 Voir la video
[…]
En savoir plus sur lefigaro.fr

https://www.peupledefrance.com/2019/04/sebastien-chenu-emmanuel-macron-doit-excuses-francais.html#more

Notre Dame : une sécurité qui pose question – Journal du mercredi 24 avril 2019

https://chaine.tvlibertes.com/widget/notre-dame-une-securite-qui-pose-question-journal-du-mercredi-24-avril-2019

Notre Dame : une sécurité qui pose question

Une semaine après l’incendie de Notre Dame, la sécurité du chantier est sévèrement mise en cause. Le début d’un long feuilleton judiciaire qui devrait permettre d’établir les responsabilités des différents acteurs en présence.

Elections européennes : Les Républicains reviennent dans le jeu

A un mois du scrutin européen, Les Républicains regagnent du terrain… Une progression qui semble se faire au détriment du Rassemblement National alors que la majorité présidentielle voit ses intentions de vote stagner.

Biodiversité : l’ONU tire la sonnette d’alarme

Alors qu’une réunion au sommet sur la biodiversité doit se tenir à partir du 29 avril à Paris, près d’un million d’espèces animales et végétales seraient menacées d’extinction dans les prochaines décennies. Un danger pour la biodiversité mais également pour l’Homme.

L’actualité en bref

https://www.tvlibertes.com/notre-dame-une-securite-qui-pose-question-journal-du-mercredi-24-avril-2019

Européennes : le Rassemblement national en tête

rassemblement-national-9350-p1bis-600x329.jpg

Nous sommes à un mois tout juste du scrutin, et le sondage quotidien de Paris Match vient de placer la liste du Rassemblement national en tête. Les réflexes de vote utile commencent à jouer, alors que le RN, malgré le pari osé de mettre à la tête de sa liste un tout jeune militant, peu connu, réussit sa campagne.

Les sondages ne sont que des sondages. Quand ils sont bons, on les met en exergue, quand ils déçoivent, on rappelle que le seul sondage qui compte est celui des urnes. Mais l’enquête quotidienne de Paris Match a précisément la vertu d’être quotidienne et de refléter une certaine réalité. Cette enquête plaçait systématiquement le RN derrière LREM. Les courbes viennent de se croiser dans les chiffrages de vendredi. Certes l’enquête ne prend pas en compte « l’effet Notre-Dame ». Et d’autre part l’écart est encore faible : 0,5 %. Rien n’est donc définitif. Le RN est donné à 22,5 %, LREM à 22 %, LR à 14 %. Puis on trouve le peloton des « petites listes » susceptibles de décrocher des élus, actuellement dans l’ordre suivant : Ecologistes (8,5 %), « Insoumis » (7 %), PS (6,5 %), Debout la France (4,5 %). Toutes les autres listes sont néantisées. Lire la suite « Européennes : le Rassemblement national en tête »

Nathalie Loiseau sur une liste d’extrême droite… et ceux qui militaient à l’extrême gauche, on en parle ?

482px-Konferenzdiskussion_zur_ZUKUNFT_DER_EU_42217747114_cropped-482x475.jpg

C’est la tempête dans un verre d’eau du jour : Nathalie Loiseau, étudiante à Sciences Po, a figuré sur une liste d’extrême droite, l’UED, émanation du GUD. Citer ces trois dernières lettres, c’est immédiatement faire surgir dans l’imaginaire collectif de gauche le monstre du Loch Ness et la bête du Gévaudan réunis, dansant main dans la main en ricanant sous la pleine lune. Mediapart a lancé la bomb(inett)e, mais Minute revendique la paternité – en ayant fait état dès le 27 mars. Edwy Plenel et ses amis ne citent pas Minute. Peut-être parce que les revues d’extrême droite d’aujourd’hui sont les parutions lestes d’hier : certains les lisent de façon compulsive mais se feraient couper un bras plutôt que l’avouer. À chaque époque ses transgressions.

La meilleure défense étant encore l’attaque, Nathalie Loiseau renvoie aussi sec Edwy Plenel a son propre passé, quand il était « maoïste, soutien des Khmers rouges du terrorisme palestinien ». En 1972, il avait en effet soutenu l’organisation Septembre noir qui venait d’assassiner 11 athlètes israéliens lors des Jeux olympiques de Munich. Une erreur de jeunesse, lâche-t-il, quand on l’interroge. Selon lui, cela « n’avait rien d’exceptionnel (sic) dans l’extrême gauche de l’époque » (« Check News » pour Libération). S’il le dit… Lire la suite « Nathalie Loiseau sur une liste d’extrême droite… et ceux qui militaient à l’extrême gauche, on en parle ? »

Philippe de Villiers, celui qui a dit : « Le roi est nu »

Votre dernier livre sur l’Europe fait énormément de bruit. Auriez-vous touché à un dogme ?

Depuis soixante-dix ans l’unifïcation européenne a été promue en tout cas comme un mythe, protégé par toutes les institutions de France et d’Europe, depuis l’université jusqu’à tous les sanctuaires de la pensée unique. Le mythe était accompagné d’une sémantique qui venait des États-Unis avec par exemple les « Pères fondateurs » – l’expression a été employée d’abord à propos de la Convention de Philadelphie. Le « commencement absolu de l’Europe » – cette expression-là est de François Fontaine, le rédacteur des Mémoires de Monnet – est une sorte de Big Bang, avec un noyau qui se serait détaché de la nébuleuse au moment de la déclaration Schuman du 9 mai 1950.

J’ai découvert qu’en fait ce mythe est entièrement contenu dans les Mémoires de Monnet qui sont pour l’Europe ce qu’a été le Petit Livre rouge pour la Chine de Mao. J’ai découvert qu’il a été fabriqué par les Américains, commandé par les Américains, inspiré par les Américains, et financé par les Américains.

Je savais en écrivant ce livre d’enquête et de révélations que j’allais susciter des tentatives d’exorcisme et une excommunication pour les blasphèmes qu’il contient. Je le savais et je l’ai fait – pour ça. Je sais, je sens que le mur de Maastricht va tomber à cause du décrochage des peuples et de la fragmentation de l’Europe, du fait de la révolte de l’Europe charnelle qui, elle, ne tombe pas dans le piège du multiculturalisme et du mondialisme. La violence des réactions depuis quelques jours est à la mesure du succès populaire du livre. Je ne m’attendais ni à l’une ni à l’autre. Lire la suite « Philippe de Villiers, celui qui a dit : « Le roi est nu » »

Des casseurs sachant casser

6a00d8341c715453ef0240a4a481bb200b-320wi.jpgNous assistons en France, en ce moment, à une remise en cause systématique des élites. À de nombreux égards, cette chronique pourrait s’en réjouir, se séparant de la pensée unique commune à nos technocrates et oligarques. Plus encore que les bobos et autres adeptes de la bourdieuserie gauchiste nous nous consacrons à la critique de l’idéologie dominante.

Certains pourraient donc se contenter du constat des blocages et des fractures de notre société. Mais on invoque trop souvent ces raisons pour excuser l’inacceptable, et notamment certaines formes de contestation indignes d’un pays libre.

Aujourd’hui, la crise ouverte par les gilets jaunes se voit récupérée par les blacks blocs. On tombe par où l’on penche. Et ce qui pourrait ne sembler, désormais, qu’un pathétique psychodrame entend ouvertement devenir la répétition d’un processus révolutionnaire. Lire la suite « Des casseurs sachant casser »