Un antiracisme coupable du délit de bêtise…, par Philippe Bilger

eschyle-6a00d8341c86dd53ef0240a44cc6e0200c-800wi.jpg

Des étudiants et des militants de la cause noire ont empêché par la force la tenue d’une pièce d’Eschyle, Les Suppliantes, au motif que des acteurs blancs portaient des masques sombres ou étaient grimés en noir” (Le Monde).

Ces étudiants appuyés et soutenus par le CRAN jamais en retard d’un combat absurde dénonçaient le “blackface”, un procédé qui consistait à exhiber et à ridiculiser des Noirs pour amuser les Blancs.

Pour le metteur en scène Philippe Brunet, helléniste passionné, il s’agit “d’une forme d’ordre moral imposé de force“. Il récuse à juste titre l’accusation d’avoir voulu tourner en dérision les Noirs alors que dans le théâtre antique, le masque est constamment utilisé et que faute de budget et de temps, il n’a pu faire porter aux comédiens les masques dorés initialement prévus. Lire la suite « Un antiracisme coupable du délit de bêtise…, par Philippe Bilger »

Samedi dernier à Rungis : Synthèse nationale à la Fête du Pays réel organisée par Civitas

IMG_20190330_1612471.jpg

Belle affluence samedi dernier au stand de Synthèse nationale, qui jouxtait celui de Francephi, lors de la Fête du Pays réel organisée par Civitas à Rungis. Parmi les auteurs venus dédicacer leurs livres, on reconnait ici Kakou Ernest Tigori, auteur de « L’Afrique à désintoxiquer »(Éditions Dualpha, cliquez ici).

Quant à Docteur Merlin, il remporta aussi un franc succès avec son livre « Corneliu Zelea Codreanu, Capitaine de la Garde de fer » (Les Cahiers d’Histoire du nationalismen°16, cliquez ici).

Merci à Alain Escada et à son équipe pour leur aimable accueil.

« Désormais, avec les gilets jaunes, la France ne sera plus jamais comme avant! »

8220-d-sormais-avec-les-gilets-jaunes-la-france-ne-sera-plus-jamais-comme-avant-8221-KiyRvcZtchM.jpg

Boulevard Voltaire s’est rendu à l’Assemblée nationale pour l’ouverture du grand débat des députés. Des gilets jaunes dits « constituants » s’en sont fait déloger alors qu’ils tentaient d’interpeller leurs députés. Explications en image.

On est en train de se diriger à l’entrée du métro, à quelques pas de l’Assemblée nationale d’où vous avez été délogés. Pouvez-vous nous expliquer pourquoi ?

Nous, gilets jaunes constituants, nous nous sommes dirigés vers l’Assemblée nationale parce que nous voulions interpeller quelques députés pour leur demander de manière légitime quelle production il y a eu par rapport à trois mois de débat national intense. Va-t-on, enfin, déboucher sur une réelle solution ?
Vous savez très bien, comme moi, que la France ne sera plus jamais comme avant depuis l’arrivée des gilets jaunes.
Depuis peu de temps, on a découvert que, chaque année, des subventions étaient allouées aux médias, et notamment à la presse écrite. Le problème n’est pas là, il faut, bien sûr, financer la presse. Le problème, c’est que ces subventions sont de l’ordre de six millions d’euros, versés à des journaux comme LibérationLe Figaro ou Dassault. Ces journaux appartiennent à des oligarques et à des vendeurs d’armes. Ce sont des gens qui traînent des casseroles.
Lire la suite « « Désormais, avec les gilets jaunes, la France ne sera plus jamais comme avant! » »

Algérie : quel avenir après Bouteflika ? – Journal du mercredi 3 avril 2019

Algérie : quel avenir après Bouteflika ?

Alors que le président algérien a annoncé sa démission, plusieurs scénarii se dégagent pour l’après Bouteflika. En cas de transition douloureuse ou de désordre généralisé, la France pourrait être la première victime d’un effondrement de l’Etat algérien.

Actes anti-chrétiens : la déferlante

Le nombre d’actes anti-chrétiens explose en France dans une relative indifférence. Alors que certains politiques commencent à s’intéresser à la question, les causes du mal semblent profondes et la réponse politique complexe.

Surpopulation carcérale : La France, championne d’Europe

Avec plus de 71 000 prisonniers au 1er mars, la France est toujours championne d’Europe de la surpopulation carcérale. Alors que le gouvernement a promis de s’attaquer à ce fléau, le nombre de détenus affole une nouvelle fois les compteurs et la réforme de la justice ne devrait pas changer la donne.

L’actualité en bref

https://www.tvlibertes.com/algerie-quel-avenir-apres-bouteflika-journal-du-mercredi-3-avril-2019

Souverainistes : un rideau de frères peut s’abattre sur l’Europe

souverainistes-europe-parlement-elections-1200x726-600x363.jpg

Sans être encore en mesure de la révolutionner, l’alliance des partis souverainistes européens pourrait peser sur la politique menée par le Parlement européen qui sera renouvelé du 23 au 26 mai 2019.

À l’heure du réveil identitaire des peuples européens, les partis souverainistes parviendront-ils à changer de l’intérieur la politique de l’Union européenne (UE) ? L’optimisme semble plus que jamais de rigueur. Entraînée par l’effervescence actuelle, Marine Le Pen affirme que les prochaines élections européennes seront historiques. Rêvant de voir émerger une majorité souverainiste au Parlement européen, la présidente du Rassemblement national imagine déjà réaliser « le sauvetage de l’Europe ». Mais cet enthousiasme correspond-il à la réalité politique ? L’heure de la recomposition du Parlement européen est-elle vraiment arrivée ? C’est peut-être un peu exagéré. Mais les élus souverainistes auront entre leurs mains bon nombre d’instruments juridiques pour bousculer l’actuelle politique de l’UE. Lire la suite « Souverainistes : un rideau de frères peut s’abattre sur l’Europe »

Une solution pour compenser la suppression de la redevance : supprimer le service audiovisuel public !

Une solution pour compenser la suppression de la redevance : supprimer le service audiovisuel public !

Beaucoup de Français en ont assez de payer une redevance audiovisuelle soit pour des programmes TV ou radio sans aucun intérêt, soit pour financer la propagande politique de l’Etat. Chacun est libre de se divertir et de s’informer où il veut.

La proposition de Gérald Darmanin va donc dans le bon sens sauf s’il envisage de compenser cette perte par un nouvel impôt ou une augmentation ailleurs :

Encore un ballon d’essai lancé par un membre du gouvernement pour alléger la fiscalité à la suite de la crise des « gilets jaunes » : le ministre des comptes publics, Gérald Darmanin, a proposé, vendredi 29 mars, de supprimer la contribution à l’audiovisuel public (CAP), plus connue sous le nom de redevance (…)

Contrairement aux impôts ou taxes, dont le montant est utilisé librement par l’Etat ou les collectivités, la contribution à l’audiovisuel public est affectée pour un seul usage : le financement de la radio, depuis 1933, puis de la télévision depuis 1949. C’est la source principale de revenus de France Télévisions (88 %) et de Radio France (près de 100 %), mais aussi indirectement des producteurs audiovisuels qui travaillent pour les chaînes publiques et d’une partie du cinéma français (…)

Si la redevance était supprimée, Gérald Darmanin n’a pas précisé par quel biais ces montants seraient compensés, ce qui inquiète vivement les syndicats et organisations professionnelles du secteur. Le ministre de la culture, Franck Riester, a d’ailleurs rappelé dimanche sur France 3 que l’audiovisuel public était un enjeu important et qu’il fallait « un financement qui soit à la hauteur des besoins, qui soit pérenne et qui garantisse l’indépendance de l’audiovisuel public vis-à-vis du pouvoir politique » (…)

Lire la suite « Une solution pour compenser la suppression de la redevance : supprimer le service audiovisuel public ! »

Un Brexit « dur » pour le 12 avril ?

brexit-9335-p1-600x461.jpg

En ce début de semaine tout restait possible en matière de Brexit alors que le Premier ministre Theresa May envisageait un quatrième vote sur son accord avec l’UE déjà rejeté trois fois par la Chambre des communes. La troisième fois, c’était le 29 mars, c’est-à-dire à la date initialement prévue pour le Brexit. Si l’écart s’est resserré avec la promesse de Mme May de démissionner après l’approbation de son accord avec les 27 par le Parlement, il reste important : 344 députés ont voté contre et 286 pour, malgré le ralliement en faveur de l’accord, pour ce troisième vote, de poids lourds pro-Brexit : l’ancien ministre des Affaires étrangères Boris Johnson, l’ancien ministre pour le Brexit Dominic Raab (tous deux démissionnaires du gouvernement de Mme May en raison de leur refus de la forme que prenait l’accord sur le Brexit) et Jacob Rees-Mogg le chef du groupe conservateur pro-Brexit European Research Group à la Chambre des communes. Lire la suite « Un Brexit « dur » pour le 12 avril ? »

La France Insoumise s’inquiète de l’extrême-droite et de l’armée… mais pas des black-blocs. Ça vous étonne ?

La France Insoumise est avant tout, il faut le savoir, une mère la vertu, une redresseuse de tort, une douairière collet montet qui fustige et dénonce les voyous

C’est elle, par exemple, qui est à l’origine, à l’assemblée, de la commission d’enquête sur les violences d’extrême-droite. 
Une enquête si fouillée qu’il y a même été question des scouts unitaires de France. 
On a évité de peu les petits chanteurs à la croix de bois.
C’est encore elle, par la voix de l’un de ses députés, Bastien Lachaud – coauteur du rapport parlementaire qui a été  présenté ces derniers jours sur la discrimination dans les armées – qui s’indigne du climat sexiste régnant à Saint-Cyr-l’École et s’inquiète que  tant de fêtes religieuses – Sainte-Barbe, Saint-Georges, Saint-Michel, Saint-Éloi… – soient intimement mêlées aux traditions militaires : « Une meilleure séparation entre les activités religieuses et les activités de cohésion doit notamment être assurée. Les moyens généraux sont en effet trop souvent utilisés pour envoyer des invitations à des cérémonies catholiques. »

Lire la suite « La France Insoumise s’inquiète de l’extrême-droite et de l’armée… mais pas des black-blocs. Ça vous étonne ? »

Du communisme de bistrot à la chouannerie populaire ?

« Le comptoir du café est le parlement du peuple», affirmait Balzac, et je fais souvent mienne cette célèbre citation du non moins célèbre royaliste, en entretenant discussions et parfois querelles dans les estaminets et restaurants des villes et villages de France que je traverse ou dans lesquels j’habite et vis. Ainsi, il y a quelques jours à Versailles : alors que je me régalais d’un mille feuilles aux framboises fait maison (c’est tellement meilleur qu’un surgelé décongelé), deux « communistes » sont arrivés, forte carrure et blouse de travail sur le dos, salués de leur présumée étiquette par le patron des lieux. Aussitôt, évidemment, la discussion, brève et cordiale, s’engagea, m’étant moi-présenté comme royaliste. 
Lire la suite « Du communisme de bistrot à la chouannerie populaire ? »