[vidéo] Interdit d’interdire : «Dérive autoritaire» du gouvernement ou pas ?

interdit-interdire-1-600x327.jpg

Dans cette nouvelle émission, Frédéric Taddeï reçoit Guillaume Bigot, chef d’entreprise, Juan Branco, avocat, Stéphane Rozès, enseignant et Yves Lefebvre, secrétaire général UNITÉ SGP Police FO.

Les invités évoquent la dérive autoritaire du gouvernement face notamment au mouvement des Gilets jaunes.

Grand débat : la mascarade de trop aux frais du contribuable

affiche-grand-debat.png

Jacques Guillemain Riposte laïque cliquez ici

Voilà 15 jours qu’on nous bassine avec le Grand débat, arme fatale de Macron pour torpiller le mouvement des Gilets jaunes, en simulant un quelconque intérêt pour leur détresse et en feignant de les associer aux choix politiques de l’Élysée.
15 jours que les larbins de la macronie, médias en tête, se gargarisent avec les 300 000 inscrits sur la plateforme internet dédiée, en nous vantant l’enthousiasme des Français pour cette mascarade.
Ils se foutent vraiment du monde !
300 000 personnes sur internet, qui s’ajoutent aux réunions physiques locales, c’est une goutte d’eau sur les 45,7 millions d’électeurs inscrits, appelés à voter le 26 mai prochain pour sanctionner la politique de Bruxelles et celle de son valet Macron, qui ne jure que par plus d’Europe.
300 000 inscrits, c’est 0,65% des 45,7 millions d’électeurs inscrits et c’est 0,58% des 51,5 millions d’adultes français que compte le pays !
Moins de 1% des Français s’intéressent au débat et on nous vend ce fiasco monumental comme le plus grand succès de démocratie participative  de tous les temps ! Du pur Macron pour rouler l’opinion dans la farine.
Macron joue la montre et tente des “coups” pour remonter la pente.
Il ne sait rien résoudre sans l’Europe.
L’immigration ? Une fatalité qu’on ne peut surmonter seul ! Donc hors sujet !
La fiscalité ? Il faut une harmonisation européenne.
Pas question de fermer les frontières, de revenir sur le droit du sol, de limiter le regroupement familial, de réserver le social aux seuls Français, de supprimer la double nationalité.
C’est Bruxelles qui décidera de notre avenir et certainement pas les Gilets jaunes !
À nouveau distancé par le RN dans les sondages sur les européennes, Macron tente tout ce qui peut lui permettre d’arriver en tête le 26 mai. cliquez ici

Lire la suite « Grand débat : la mascarade de trop aux frais du contribuable »

La Cour des comptes épingle le gouvernement – Journal du jeudi 7 févier 2019

https://chaine.tvlibertes.com/widget/la-cour-des-comptes-epingle-le-gouvernement-journal-du-jeudi-7-fevier-2019

La Cour des comptes épingle le gouvernement

Alors que La République En Marche se voulait championne de l’équilibre budgétaire, le rapport annuel de la Cour des comptes fait état de l’insuffisance du gouvernement en la matière. Pire, l’exécutif pourrait voir le déficit dépasser les 3 % maximum exigés par Bruxelles.

Social : Macron, l’échec face à la pauvreté

Objectif 0 SDF ! Emmanuel Macron s’était engagé à enrayer la misère… près de deux ans après son élection, son bilan en la matière est bien fade… la tendance semble d’ailleurs être à la décentralisation de l’aide au plus démunis.

Eric Zemmour invité de Racines d’Avenir

Mardi, Erik Tegnér, ancien candidat pour la présidence des Jeunes LR et président de Racines d’avenir recevait Eric Zemmour pour un dîner-débat. L’occasion de revenir sur l’avenir de la droite à quelques mois des élections européennes.

L’actualité en bref

https://www.tvlibertes.com/la-cour-des-comptes-epingle-le-gouvernement-journal-du-jeudi-7-fevier-2019

Emmanuel Macron dans les cités : « Nous sommes un pays qui a toujours été fait de migrations ! »

immigration-845x475-600x337.jpg

Il y a deux Emmanuel Macron. Celui qui théorise la « verticalité du pouvoir », évoquée durant sa campagne présidentielle, à l’occasion d’un entretien accordé au 1, revue dirigée par Éric Fottorino, ancien du Monde, où il remet à l’honneur la place laissée vide par la décapitation de Louis XVI.

Et puis il y a l’autre Emmanuel Macron, celui qui se rend, le 4 février 2019, à Évry, parler aux maires de banlieue. Et qui, devant des édiles soumis aux problèmes qu’on sait, affirme : « Nous sommes dans un monde de migrations. Je ne crois pas du tout aux gens qui font des murs, ça ne marche pas ! » Ça, on le saura peut-être une fois qu’on aura laissé sa chance au concept. Il faut toujours laisser du temps au temps. Lire la suite « Emmanuel Macron dans les cités : « Nous sommes un pays qui a toujours été fait de migrations ! » »

Combattre la gabegie pour sauver les finances publiques [1re partie]

gabegie-polemia-posokhow-588x330.jpg

Par André Posokhow, consultant ♦ Réduire les dépenses publiques ? Une volonté affichée de tous les prétendants au pouvoir en France. Mais force est de constater que les belles paroles cèdent toujours la place à des actes bien différents. Pour Polémia, André Posokhow analyse les postes possibles d’économies substantielles. Un travail à diffuser largement, notamment auprès des décideurs politiques !

Au souvenir de ses promesses électorales, l’inaction de Macron pour réduire les dépenses publiques a déçu beaucoup de nos concitoyens. Selon le rapporteur général LREM de la commission des finances : Joël Giraud, la dépense publique aura augmenté à son mi-mandat (fin 2019) de 51 Md€ contre 31,7 Md€ sous Hollande qui y était pourtant allé fort (Faits et Documents)

Entre les libéraux hostiles à toute dépense publique autre que le régalien, et encore, et les adeptes du tout Etat, la plupart de gauche, pour qui toute réforme budgétaire constitue une atteinte au modèle social de la France le débat est faussé et surtout bloqué. Lire la suite « Combattre la gabegie pour sauver les finances publiques [1re partie] »

« S’allier avec le RN, c’est faire exploser le parti. Il faut être courageux. Et aussi, accepter de perdre ce phare de la pensée qu’est Valérie Pécresse. »

« S’allier avec le RN, c’est faire exploser le parti. Il faut être courageux. Et aussi, accepter de perdre ce phare de la pensée qu’est Valérie Pécresse. »

Hier le collectif Racines d’avenir avait invité Eric Zemmour pour un dîner devant les jeunes LR, organisé par Erik Tegnér. Les quatre-vingt places ont été vendues en quelques jours. Dans l’assemblée, la plupart des convives sont des jeunes LR, mais il y a également plusieurs jeunes PCD ou simplement curieux. Leur point commun est l’envie assumée de se parler entre différentes chapelles.

« Je suis convaincu par la ligne Wauquiez et la candidature de Bellamy. Mais je n’ai pas le moindre problème à dire que j’aime beaucoup Robert Ménard, Marion Maréchal, Dupont-Aignan, et dans une certaine mesure Marine le Pen ».

« L’important est que Bellamy, Poisson et Jordan soient élus. Le reste, on s’en fiche un peu ».

Eric Zemmour raconte sans détour qu’il voit régulièrement Wauquiez et ne se prive pas de lui dire ses quatre vérités :

  • Oui, il faut s’allier avec la droite comme Mitterrand avec les communistes.
  • Oui, il faut le faire dès maintenant, non, la présidentielle ce n’est pas dans trop longtemps.
  • Oui, Wauquiez a conscience des enjeux. Mais non, il n’est pas certain qu’il ait le courage de se jeter à l’eau : « S’allier avec le RN, c’est faire exploser le parti. Il faut être courageux. Et aussi, accepter de perdre ce phare de la pensée qu’est Valérie Pécresse. »

Il ajoute :

  • « Vous êtes la première génération à vous émanciper de la domination idéologique des soixante-huitards »
  • ” Le trop grand libéralisme, ça donne comme en Angleterre des quartiers soumis à la charia”
  • ” On a aujourd’hui des curés qui font la morale, mais qui ne débattent plus. Ils vous invitent à aller en enfer “!
  • « La seule chance de contrer le bloc des bourgeoisies de Emmanuel Macron, c’est l’alliance des droites populaires et traditionnelles ».
  • “Il faut que la droite traditionaliste, celle de la Manif pour tous, choisisse entre Macron et le peuple français !”
  • « Quand des gens viennent en France et disent “mon fils s’appellera Mohammed ou Abasatou”, ça ne s’appelle pas de l’immigration, mais de la colonisation. »

https://www.lesalonbeige.fr/sallier-avec-le-rn-cest-faire-exploser-le-parti-il-faut-etre-courageux-et-aussi-accepter-de-perdre-ce-phare-de-la-pensee-quest-valerie-pecresse/

Perles de Culture n°199 : un portrait flamboyant de Robert Brasillach

L’équipe cinéma vous conseille « L’incroyable histoire du facteur cheval », « Doubles vies », « Green book », « Colette » et « La dernière folie de Claire Darling ». On apprend ensuite à regarder un tableau avec Sophie Roubertie puis on découvre un nouvel écrivain, François Jonquères, secrétaire général du Prix des Hussards, qui nous offre un portrait flamboyant de Robert Brasillach.

https://www.tvlibertes.com/robert-brasillach-perles-de-culture-n199

Le régime fait problème

Et si finalement c’était trop simple ? Le régime est en cause directement et son changement, voire a minima la réforme drastique de l’Etat, sont la mère de tous les remèdes au chaos actuel. C’est simple : améliorer les conditions de vie des Français moyens et pauvres exige que soit réinjecté dans le circuit économique tout l’argent qu’on pourra récupérer des dérives démocratiques qui arrosent sans discernement les champs d’inutilités. La sphère publique engloutit chez nous bien trop de plus-value créée si difficilement par l’activité humaine. Un slogan ? 

L’Etat dévore la Nation !
Un régime démocratique truqué comme le nôtre jette à chaque élection la moitié du pays sur l’autre, et pour tenir la distance jusqu’à la prochaine, récompense ses clients. Cette récompense est toujours tirée de la ponction sur les perdants pour arroser les gagnants ; et pour pérenniser l’arrosage, il faut augmenter le périmètre d’intervention de l’Etat afin de sanctuariser les avantages concédés. Outre les fameuses mesures sociales en faveur des plus démunis, qui vont bien sûr créer des bureaux et des fonctionnaires pour les accompagner, on invente des « droits à » et des fromages très nourrissants. Un exemple ponctuel de fromage qui n’est pas de gauche : *En décembre 2009, une mission sur « les conséquences sociales de la mondialisation » est confiée à Christine Boutin pour enrichir les propositions du G20* (*Lci.tf1.fr-9.06.2010). ¤Le poste évolue en avril 2010 en « collaborateur de cabinet » du ministre du Travail Éric Woerth, avec une rémunération de 9500 euros par mois, qu’elle cumule à une retraite mensuelle de député et conseiller général de 8600 euros¤ (¤France Info-9.06.2010). Selon Le Canard enchaîné du 9 juin 2010 (page 2) : laquo; cette nomination aurait permis à Nicolas Sarkozy de faire taire les critiques de l’ancienne ministre envers le gouvernement (elle avait été débarquée par Fillon) et surtout d’écarter son éventuelle candidature à l’élection présidentielle de 2012 ». C’était une récompense électorale anticipée ! Elle dévoile l’état d’esprit des politiciens parvenus aux affaires : c’est rien, c’est l’Etat qui paye. Vous pouvez maintenant évoquer cent autres cas semblables de tous les bords politiques. 
La Casta comme disent nos cousins italiens quand ils évoquent leur classe politique, est corrompue mentalement et matériellement jusqu’à l’os, et les désordres en cours sont en partie provoqués par le dégoût et la défiance des électeurs à son endroit. Assertion gratuite ? Que nenni ! Le Baromètre de la confiance politique du CEVIPOF 2019 (clic) signale que 79% des Français éprouvent soit du dégoût pour la classe politique (39%) soit de la défiance (28%), de l’ennui (10%) ou de la peur (3%). 

Lire la suite

Hausse des prix de l’électricité : Macron face à l’effet Papillon

EDF.jpgJeudi 31 janvier dernier, la CRE – commission de régulation de l’énergie – a proposé pour 2019 une augmentation du tarif réglementé de l’électricité de 5,9 %.
Le gouvernement devra dès lors, au plus tard dans les trois mois, procéder à cette hausse malgré les promesses de gel faites par Edouard Philippe en décembre dernier. Cette hausse, pourtant prévisible et inéluctable, tombe mal pour le gouvernement face à la crise des « gilets jaunes » d’une part, à la hausse concomitante des péages autoroutiers et des produits alimentaires de base d’autre part et enfin aux élections européennes le 26 mai prochain. Mais doit-on le plaindre pour autant ? Certainement pas. Macron et ses prédécesseurs doivent assumer les conséquences de leurs promesses faites en leur temps à quelques illuminés verts, pour de sombres stratagèmes électoraux, et qui provoquent aujourd’hui une tempête de Gilets Jaunes dans tout le pays.

Lire la suite « Hausse des prix de l’électricité : Macron face à l’effet Papillon »

FINLANDE : LES SOLDATS D’ODIN PATROUILLENT

Soldiers-of-Odin.png

Michel Lhomme

En réponse aux viols et agressions sexuelles d’enfants, commis par des migrants, le groupe de vigilance « Les Soldats d’Odin » a commencé à patrouiller dans les rues, les places publiques et les centres commerciaux d’Oulu, ces derniers ayant été identifiés comme des endroits privilégiés par les violeurs musulmans à la recherche de leurs futures petites victimes.

Selon le journal Nyheter, la police a mis en garde la population contre toute velléité de se faire justice elle-même. Les Soldats d’Odin ont donc décidé de patrouiller pour assurer la protection des citoyens.

Le SOO (Soldiers of Odin) est un groupe anti-migration fondé à Kemi en octobre 2015, en réponse à un décuplement du nombre de migrants arrivés en Finlande lors de la crise migratoire européenne déclenchée par Angela Merkel. Lire la suite « FINLANDE : LES SOLDATS D’ODIN PATROUILLENT »