Hongrie : connu pour ses positions anti-immigration, Orbán fait le choix d’une politique nataliste ambitieuse pour remédier au déclin démographique

(…) Hongrie – Dans leur toute nouvelle maison, Zsannett Koscis, 28 ans, et son mari, Tomas, 31 ans, embrassent leur fils, Vencel, tout en louant les mesures du gouvernement. En tant que bénéficiaires du programme CSOK d’Orban, ils ont reçu une subvention non remboursable et non imposable pour construire leur maison, ainsi que de généreuses déductions fiscales et prestations sociales qui ont permis à Zsannett d’abandonner son travail d’administratrice de bureau pour rester à la maison et élever son fils.

« Nous avons réclamé le montant le plus élevé, ce qui signifie que nous nous sommes engagés à faire trois enfants » dit Tomas. « Nous voulions une grande famille, mais c’est ce soutien financier qui l’a rendu possible, et nous avons 10 ans pour remplir cet engagement. » Lire la suite « Hongrie : connu pour ses positions anti-immigration, Orbán fait le choix d’une politique nataliste ambitieuse pour remédier au déclin démographique »

Entretien – Jordan Bardella : « L’Italie de Salvini est un modèle »

9296-p1-bardella-600x400.jpg

Dans moins de 4 mois, les Français voteront pour élire leurs députés européens. Un sondage OpinionWay/Tilder donne 20% d’intentions de vote à La République en marche, le Rassemblement national étant en tête avec 22% d’intentions de vote. Rencontre avec Jordan Bardella, 23 ans, qui mène cette liste RN.

— Vous êtes un enfant de la Seine-Saint-Denis, de Saint-Denis précisément. Peut-on vraiment imaginer la vie dans le 9-3 si on n’y a pas grandi ?

— Non, on ne le peut pas. Avoir grandi en banlieue m’a fait prendre conscience très tôt d’un certain nombre de problématiques : la violence, le communautarisme… Grandir dans ces conditions forge une carapace. Je précise que j’habite toujours en Seine-Saint-Denis. Le fait d’y avoir grandi a conditionné mon engagement politique, m’a amené à avoir une conscience civique assez jeune et à 16 ans, j’ai pris ma carte au Front national. Le 93 est une bonne école d’engagement car c’est un « laboratoire » : s’y rassemblent tous les problèmes et donc tous les défis auxquels la société française sera confrontée dans les prochaines années. Or nos compatriotes quittent ces territoires parce qu’ils ont le sentiment d’être étrangers sur leur propre sol. Lire la suite « Entretien – Jordan Bardella : « L’Italie de Salvini est un modèle » »

Etats-Unis : Donald Trump tient le cap et joue l’unité – Journal du mercredi 6 février 2019

https://chaine.tvlibertes.com/widget/etats-unis-donald-trump-tient-le-cap-et-joue-lunite-journal-du-mercredi-6-fevrier-2019

Etats-Unis : Donald Trump tient le cap et joue l’unité

Donald Trump s’offre un exercice de style pour le discours annuel de l’Union. Le président américain a tenu à prendre de la hauteur tout en ne lâchant rien de ses projets politiques notamment sur la construction de son fameux mur.

Politique / LREM : la rébellion organisée

VO : Pour la première fois de la mandature, 50 députés de la République en marche ont refusé de suivre les consignes de vote et se sont abstenus sur la loi “anti-casseurs”. Une défiance qui n’aura pas empêché la loi de passer mais qui permet de feindre un semblant de liberté dans la majorité en Marche.

Police municipale : la fausse bonne idée d’Hidalgo

VO: Après une année 2018 catastrophique, Anne Hidalgo abat sa dernière carte : la création d’une police municipale à Paris. Un coup de poker politique à un peu plus d’un an des municipales, qui pourrait finalement mettre un terme aux ambitions de réélection du maire de la Capitale.

L’actualité en bref

https://www.tvlibertes.com/etats-unis-donald-trump-tient-le-cap-et-joue-lunite-journal-du-mercredi-6-fevrier-2019

Sur la parution de son nouveau livre, « Contre le libéralisme, la société n’est pas un marché », Alain de Benoist répond à Breizh info

6a0147e4419f47970b022ad3be5254200d.jpg

Contre le libéralisme, la société n’est pas un marché. Voici le nouvel ouvrage d’Alain de Benoist, présenté ci-dessous par son éditeur, les éditions du Rocher. Pour en parler nous avons interrogé son auteur.

Propos recueillis par Yann Vallerie cliquez ici

Breizh-info.com. Vous publiez un nouvel ouvrage intitulé « Contre le Libéralisme – la société n’est pas un marché ». Pourquoi est-ce important de préciser dès l’introduction que c’est à une critique de l’idéologie libérale que vous vous livrez, et pas à un plaidoyer pour la bureaucratie ou à attaque contre la liberté d’entreprendre, de circuler, d’agir, de penser, au libre arbitre ?

Alain de Benoist :  Ceux qui me connaissent auront du mal, je crois, à m’imaginer en adversaire du libre arbitre ou en défenseur de la bureaucratie ! Si j’ai pris la peine d’expliquer, dès le début de mon livre, qu’il faut d’abord s’attaquer aux fondements théoriques de l’idéologie libérale, c’est d’abord parce que celle-ci ne peut être attribuée à un seul auteur. Le « marxisme » est tout entier sorti de la pensée de Marx, mais le libéralisme a de multiples « pères fondateurs », ce qui fait qu’il s’est présenté, depuis deux siècles, sous des aspects parfois très différents. La distinction traditionnelle entre libéralisme politique, libéralisme économique et libéralisme philosophique a encore obscurci les choses au lieu de les éclairer.

Lire la suite « Sur la parution de son nouveau livre, « Contre le libéralisme, la société n’est pas un marché », Alain de Benoist répond à Breizh info »

La “remontada” d’Emmanuel Macron? Logique

macron-bis.jpgLe gouvernement  poursuit sa politique du court terme (après nous le déluge)  de bradage des bijoux de famille. Après les autoroutes et les barrages, sont programmées  les cessions d’actifs de  trois emblèmes nationaux  : Aéroport de Paris (après celui de Toulouse), Engie et La Française des Jeux (FDJ). Pour autant, les médias commentent ce matin l’incroyable, la formidable, l’inattendue remontada d’Emmanuel Macron si l’on en croit le sondage  Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud-Radio. Une hausse de la cote de confiance du président – 34% de Français approuveraient son action-  qui  tendrait à prouver que « cette fois, Emmanuel Macron reprend vraiment la main.»  Selon l’analyse faite par Paris-Match, « le président récolte les fruits de ses annonces du mois de décembre (10 milliards d’euros en faveur du pouvoir d’achat), de ses vœux offensifs du 31 décembre et surtout du lancement réussi de son grand débat » (sic).  « Il remobilise incontestablement son socle électoral, constate Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’Ifop. Il séduit 42% des professions libérales et cadres sups (+17 points); 35% des cadres moyens (+4) », progresses chez les sympathisants de la droite libérale,  «et surtout il apaise enfin ses relations avec les 65 ans et plus puisqu’il gagne 16 points en deux mois (42%). »  Alors certes,  « le point de chute de ce grand débat est encore flou. Qu’importe, le président s’est redonné des marges de manœuvre » et désormais «  Emmanuel Macron se sent assez fort pour envisager un référendum. »  « Le président est, en tout cas, en campagne. Une campagne permanente. Pas pour l’Europe. Mais pour sa réélection. Il a tout simplement lancé la plus longue campagne de réélection de l’histoire de la Ve République. » Lire la suite « La “remontada” d’Emmanuel Macron? Logique »

Scandale de blanchiment d’argent vers l’Algérie depuis la France et l’Italie

Algérie drapeau.jpgUn réseau international de blanchiment d’argent et de trafic d’or a été démantelé ce lundi 4 février, et 19 individus – des Algériens et des Français – ont été arrêtés en Italie et en France. Ce circuit transférait illicitement près de 7 millions d’euros par mois vers l’Algérie, rapporte l’agence de presse italienne ANSA.
Ce réseau international de blanchiment d’argent est considéré comme une plaque tournante du trafic de drogue entre différentes régions de France :
Marseille, Paris, Grenoble, Montpellier, et des régions italiennes : Florence, Rome, Brescia ou encore la ville d’Arezzo, connue pour son histoire avec l’or et la fabrication de bijoux.
Parallèlement, le réseau avait mis en place un stratagème d’évasion fiscale et de transferts illicites d’or et de devises. C’est ainsi que ce circuit expédiait l’équivalent de « cinq à sept millions d’euros en or et en liquide » à travers une compagnie maritime de ferry entre l’Italie et l’Algérie.
[…]
En savoir plus sur observalgerie.com

Les Occidentaux doivent-ils planifier leur suicide démographique pour le bien de la planète ?

2217058459.jpg

Par  Mathieu Bock-Côté 

Un commentaire critique vigoureux et pertinent des propos et plus encore des idées d’Yves Cochet, leader écologiste d’esprit extrême ou, si l’on préfère, radical. Au point d’en devenir hideux à force de haine de notre civilisation. Comme souvent cette chronique du Journal de Montréal [6 janvier] est aussi un un cri d’alarme.  LFAR 

Retour sur un entretien d’Yves Cochet.

Un leader écologiste français invite les peuples occidentaux au suicide démographique

Ancien ministre de l’Environnement français, Yves Cochet n’a rien d’un marginal.

Lire la suite « Les Occidentaux doivent-ils planifier leur suicide démographique pour le bien de la planète ? »