Les élections au Parlement européen en mai 2019 seront décisives

orban-GettyImages-1036318144-714x486-600x408.jpg

 EUROPE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) : 
Selon Viktor Orban, les élections européennes à venir au mois de mai seront l’occasion pour les États membres d’évoquer leurs points de vues sur le problème de l’immigration.

Le Premier ministre hongrois, lors d’une conférence de presse la semaine dernière, a dit que « jusqu’à présent le seul pays qui a eu la chance d’exprimer ses opinions sur le problème de l’immigration était la Hongrie. Les élections au Parlement européen en mai seront une grande occasion pour les européens d’exprimer leurs opinions ».

Orban a dit que la Hongrie visait à former une coalition de forces anti-immigration dans les institutions européennes, d’abord au Parlement, puis à la Commission européenne et enfin au Conseil de l’Europe.

Le Premier ministre hongrois a insisté sur le fait que la Hongrie était le premier pays à démontrer que les migrations peuvent être arrêtées pour une longue période. Il a salué au passage les efforts du ministre de l’Intérieur italien Matteo Salvini notamment les liens étroits qu’il a tissés avec le parti polonais au gouvernement récemment.

L’immigration a profondément changé l’avenir de l’Europe. Les pays avec une forte immigration n’ont pas d’autre choix que de discuter du seul problème de coexistence.

https://fr.novopress.info/213317/les-elections-au-parlement-europeen-en-mai-2019-seront-decisives/

Vidéo : la scène qui va pousser le boxeur Christophe Dettinger à réagir

Dettinger-avant-action-20190108-1728x800_c.jpg

Voici une vidéo tournée juste avant la désormais mythique attaque à mains nues du boxeur Christophe Dettinger contre les policiers.

On y comprend parfaitement les raisons de sa vigoureuse réaction.

source:https://yetiblog.org/video-la-scene-qui-va-pousser-le-boxeur-christophe-dettinger-a-reagir/

https://reseauinternational.net/video-la-scene-qui-va-pousser-le-boxeur-christophe-dettinger-a-reagir/

Gilets Jaunes et grand débat : le cautère sur une jambe de bois – Journal du lundi 21 janvier 2019

https://chaine.tvlibertes.com/widget/gilets-jaunes-et-grand-debat-le-cautere-sur-une-jambe-de-bois-journal-du-lundi-21-janvier-2019

Gilets Jaunes et grand débat : le cautère sur une jambe de bois

Le grand débat n’y fait rien, les mobilisations de Gilets Jaunes se sont maintenues samedi un peu partout en France. Un nouveau désaveu pour l’exécutif qui peine à se sortir de l’ornière sociale.

Chômage : le mal “français”

Alors que le pouvoir d’achat et le chômage sont au coeur des préoccupations, l’OCDE révèle que près de 3 millions de jeunes sont à l’écart de toute activité productive. Un mal très français.

Le Rassemblement National mise sur la France périphérique

C’est parti pour la campagne des élections européennes. Le Rassemblement National organisait samedi son premier meeting de campagne au Thor, un village médiéval du Vaucluse. Un rendez-vous enraciné pour réorienter le mouvement sur la droite.

L’actualité en bref

https://www.tvlibertes.com/gilets-jaunes-et-grand-debat-le-cautere-sur-une-jambe-de-bois-journal-du-lundi-21-janvier-2019

Gare à la prochaine bombe : en France, 3 millions de jeunes ne sont « ni en emploi, ni en enseignement, ni en formation »

shutterstock_560446045-845x475.jpg

C’est une crainte sourde, une inquiétude en toile de fond quand je regarde, chaque samedi, la foule jaune céder la place aux jeunes en noir. Fuyant la fumée qui monte du boulevard et « empoivre » les yeux et la gorge, je les regarde défier en face à face les forces de l’ordre. Ils sont casqués, masqués, outillés. Prêts, souvent, à filer dans les rues adjacentes sur le deux-roues du copain qui les attend à l’arrière.

Je les vois chaque samedi plus nombreux. Des troupes de jeunes dont j’imagine qu’ils viennent de La Seyne-sur-Mer ou de La Ciotat, ou des quartiers de Marseille peut-être, puisqu’il se murmure ici que la « main-d’œuvre » des fins de manif n’est pas locale.

Pourquoi La Seyne ou La Ciotat ? Parce que ce sont les anciens chantiers navals dont la fermeture sur fond de conflits sociaux a émaillé les années 80, ces « années Mitterrand » qui ont vu toutes nos industries lourdes quitter le pays. Parce que les populations qui y travaillaient, dont une forte proportion d’immigrés venus de l’autre côté de la Méditerranée, n’ont pas trouvé à se réemployer. Parce que leurs enfants et aujourd’hui petits-enfants ne connaissent, eux aussi, que le désœuvrement. Lire la suite « Gare à la prochaine bombe : en France, 3 millions de jeunes ne sont « ni en emploi, ni en enseignement, ni en formation » »

Romain Espino : « SOS Méditerranée déploie sa propagande dans les écoles »

romain_espino-600x361.jpg

Le 9 janvier 2019, l’association SOS Méditerranée a reçu l’agrément du ministère de l’Éducation nationale afin d’intervenir dans les établissements scolaires pour présenter son action.

Romain Espino réagit sur Boulevard Voltaire et dénonce cet « endoctrinement » des plus jeunes par les militants de cette association.

SOS Méditerranée vient de recevoir l’agrément du ministère de l’Éducation nationale pour faire partie des associations éducatives complémentaires de l’enseignement public. Elle sera donc susceptible d’intervenir dans les écoles. Pourquoi avez-vous dénoncé ce choix ?

L’ONG SOS Méditerranée est véritablement un organe militant. Les membres de cette association sont des militants immigrationnistes, sans frontiéristes avec une vraie idéologie. Ils ne sont pas simplement des humanitaires. C’est pourquoi nous dénonçons le fait qu’il puisse avoir l’agrément pour aller dans les écoles et parler aux plus jeunes. Cela leur donne la possibilité de déployer leur propagande auprès des plus jeunes, de faire de l’endoctrinement et d’user de manipulation pour faire passer leur idéologie. C’est totalement inacceptable ! Lire la suite « Romain Espino : « SOS Méditerranée déploie sa propagande dans les écoles » »

Les gilets jaunes méprisés par le show-biz : Pamela Anderson sauve l’honneur !

Pamela_Anderson-278x475.jpg

Dénombrer les consciences du show-biz qui soutiennent les gilets jaunes ? Le décompte est vite fait. D’autant plus vite fait que l’engagement fut souvent éphémère. Et l’on ne reviendra pas sur la valse-hésitation de Franck Dubosc, que notre ami Jany Leroy nous a brillamment décrite ici.

D’autres, dont l’engagement au début du mouvement fut sans lendemain, ont au moins la pudeur de ne pas accabler le peuple en colère, se contentant d’être aux abonnés absents : les chanteurs Pierre Perret et Michel Polnareff, les amuseurs Jean-Marie Bigard et Patrick Sébastien, sans oublier les rappeurs Jul et Kaaris, par exemple. De ce dernier ne reste que ce tweet primesautier, lancé le 17 novembre 2018 : « Monsieur l’agent je t’enfonce le triangle et le gilet fluo. » Et c’est tout ? Oui, ou presque. Lire la suite « Les gilets jaunes méprisés par le show-biz : Pamela Anderson sauve l’honneur ! »

Forfaiture euromondialiste

drapeau-europeen-300x198.jpgC’est paraît-il pour notre bien  que l’Europe de Bruxelles nous  fait les poches, impose ses dogmes, ses folies, ses errements, avec la complicité de nos Bruxellois locaux. Ces dernières heures, notre collègue Mylène Troszczynski notait que « les députés français Verts au Parlement européen ont édité un guide, financé par le contribuable, intitulé :  Réfugiés et migrants : les accueillir dignement grâce aux fonds européens », «détournant ainsi les objectifs premiers de ces aides dédiées aux PME, à l’emploi, aux agriculteurs et aux pêcheurs ! » Et notre autre camarade Jacques Colombier se faisait l’écho du récent «rapport de la Cour des comptes (qui) souligne des dysfonctionnements graves et inquiétants dans la répartition des aides de la PAC»;  dysfonctionnements qui viennent s’ajouter aux maux dont notre paysannerie est en train de crever. Et ce sont ces mêmes technocrates européistes qui squattent les allées du pouvoir et donnent aux nationaux des leçons de maintien, de rigueur et de professionnalisme!

Nous serions aussi trop bêtes, trop partiaux, trop grossiers dans nos raisonnements pour comprendre l’avancée que constituerait le traité franco-allemand d’Aix-la-Chapelle,  signé aujourd’hui par Emmanuel Macron et Angela Merkel, lesquels  ont été accueillis par des huées . Il s’agit pour ses deux chef d’Etat et de gouvernement très affaiblis, démonétisés, contestés chez eux, de tenter de redonner un peu de lustre à la construction bruxelloise vacillante et brinquebalante en consolidant le moteur franco-allemand. Le symbole se veut éclatant, ledit traité se donne le nom de la ville qui fut la capitale de Charlemagne,  à l’époque où nos deux pays étaient réunis au sein de l’empire carolingien, ainsi que la quasi totalité de l‘Italie et des actuels pays de la mitteleuropa Lire la suite « Forfaiture euromondialiste »

Les gilets jaunes manifestent à Namur et chassent l’équipe de RTL TVI

En Belgique, quelques centaines de gilets jaunes ont manifesté à Namur ce samedi 19 janvier.

Là-aussi, les médias du système ne sont pas les bienvenus et une équipe de télévision de RTL TVI a été chassée du défilé.

Le Grand débat rappelle la Roumanie des années 1980

Le Grand débat rappelle la Roumanie des années 1980

Nicolas Lecaussin y était :

À la fin des années 1980, je vivais en Roumanie. Le communisme s’écroulait partout en Europe de l’Est. Ces pays et ces peuples se débarrassaient, enfin, de l’emprise totalitaire. Les hommes entrevoyaient la lumière après une trop longue période d’obscurité.

Aveuglés au début, ils tentaient, tant bien que mal, de s’habituer à cette chose qu’ils ne connaissaient pas : la liberté. Mais il n’y avait pas de repères et très peu de leaders qui ne se fussent discrédités sous la dictature. Le défoulement verbal auquel on assista alors était compréhensible et sympathique, mais il en résultait une cacophonie générale : tout le monde y allait de son avis, chacun parlait comme un homme d’État ou un économiste, nul n’ignorait ce qu’il fallait faire. Les plus culottés se conduisaient tels des nouveaux chefs. On créait des comités improvisés un peu partout, on organisait des réunions et… des débats. Sur tout. Sur tous les sujets. Les doléances des citoyens étaient transmises à la capitale, au nouveau pouvoir, temporaire, qui ne pouvait que distribuer de l’argent, forcément.

Lire la suite « Le Grand débat rappelle la Roumanie des années 1980 »