Le pognon et les dingues

6a00d8341c715453ef022ad38c5f6f200c-320wi.jpgAu premier rang des reproches les plus justifiés mis au passif du chef actuel de l’État figurent ses défaillances d’expression. Elles se payeront au prix fort, et coûtent dès maintenant très cher, non seulement à sa propre carrière, mais finalement au pays, déchiré par ses maladresses de langage.

Une pensée, à ce sujet, vient à l’esprit. Elle se voit d’habitude attribuée[1] au roi des Belges Léopold Ier, caractérisant « la politique [comme] affaire de politesse ». À elle seule cette formule devrait justifier la supériorité des constitutions monarchiques. On constate en effet qu’une famille royale historique héréditaire, par définition, comprend cette relation avec un peuple, avec beaucoup plus d’élégance qu’un élu de passage. Quand ce lien disparaît, quand la patine s’efface, l’attachement au prince ne peut que s’évanouir.

S’agissant du président récent de notre présente république, le contraste entre l’éphémère et l’héritage est devenu plus éclatant que jamais. On pouvait sans doute le prévoir dès l’observation des résultats de 2017, qui le virent élu par défaut, par rejet, et surtout en sa qualité supposée de moindre mal. Lire la suite « Le pognon et les dingues »

Le Samedi Politique avec Maître Frédéric Pichon : Les Gilets Jaunes face à l’Etat policier

Fichage, contraventions, interpellations, gardes à vue, ou force physique, depuis le début du mouvement des Gilets Jaunes, le ministère de l’intérieur n’a eu de cesse de muscler sa riposte. Avec près d’une centaine de blessés graves, des personnes amputées et éborgnées, la politique répressive de Christophe Castaner à l’égard des Gilets Jaunes est inédite.

Comme les manifestants de La Manif Pour Tous en leur temps, les Gilets Jaunes font-ils les frais d’un pouvoir aux relents totalitaires ?
La réponse policière vis à vis des manifestants est-elle proportionnée ? Y a-t-il des abus ? Pourquoi de tels ordres sont-ils donnés face aux Gilets Jaunes ?

Frédéric Pichon, avocat pénaliste au Barreau de Paris, représentant de plusieurs Gilets Jaunes revient avec nous sur la situation.

https://www.tvlibertes.com/maitre-frederic-pichon-les-gilets-jaunes-face-a-letat-policier

La Dissidence française annonce aussi son intention de présenter sa liste aux élections européennes

DxN8-bNVYAACxbH.jpg

Communiqué de presse :

Épicentre de toutes les crises – sociales, économiques, politiques et migratoires – l’Europe est à la croisée des chemins.
Les élections européennes qui se tiendront le 26 mai prochain seront donc une occasion décisive pour les nationalistes et patriotes Français de porter un coup d’arrêt aux élites mondialistes et de faire enfin entendre une autre voix.  
Parce qu’il importe qu’une alternative véritable au mondialisme libéral soit représentée lors de ce scrutin, parce qu’il est temps de bousculer le politiquement correct et de proposer un programme de rupture claire et sans équivoque, la Dissidence Française présentera une liste indépendante lors de ces élections.
Cette liste de la reconquête nationale, sociale et identitaire sera conduite par Vincent Vauclin, et portera les espérances d’une génération nouvelle qui rejette l’arnaque des partis d’hier et entend reprendre son destin en main. C’est la raison pour laquelle notre liste sera une liste d’ouverture, et accueillera des patriotes de tous horizons qui ont en commun une même volonté de brusquer l’Histoire.
Dès à présent, nous vous invitons à contribuer au financement de cette future campagne en adhérant et en nous adressant vos dons pour nous aider à relever ce défi. En effet, le coût d’une telle campagne est considérable (impression des affiches, des circulaires et des bulletins de vote pour l’ensemble du territoire).
La Dissidence Française est une organisation 100% indépendante qui ne dispose ni du financement public ni de ressources occultes. Nous ne pouvons compter que sur votre générosité et sur votre soutien pour mener cette campagne à son terme.  

Source cliquez ici

http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2019/01/19/la-dissidence-francaise-annonce-son-intention-de-presenter-s-6121984.html

La Marche pour la vie dans la presse

La Marche pour la vie dans la presse

A deux jours du rendez-vous annuel des pro-vie, destiné à témoigner du respect de l’enfant à naître, à motiver ceux qui oeuvrent toute l’année dans le silence en faveur de la vie, à susciter des vocations, à encourager tous les militants, à dénoncer l’anti-culture de mort et les projets liberticides du gouvernement Macron, la presse se penche sur la manifestation :

Parmi les objectifs énoncés plus haut, je n’ai pas mentionné celui consistant à briser le silence et la censure autour de l’avortement. Visiblement, cet objectif semble atteint.

Voici le manifeste de la 13e édition :

Cette 13e Marche Pour La Vie est fondamentale car elle se situe au cœur d’une année spéciale : celle de la révision de la loi de bioéthique. Cette dernière annonce de nouvelles transgressions (PMA, libéralisation totale de la recherche sur l’embryon, extension des politiques eugénistes, marchandisation du corps de la femme).

Lire la suite « La Marche pour la vie dans la presse »

Dans un entretien avec ‘Nous sommes partout », Alain Escada annonce que Civitas part en campagne pour les élections européennes

ESCADA-colloque-1024x683.jpg

Le parti catholique Civitas entend présenter une liste aux élections européennes de mai prochain. Son président, Alain Escada, entend tenir sur la place publique un message décomplexé, catholique, patriote, pro-famille, anti-système et anti-mondialiste.

Civitas est un parti politique depuis 2016 et a déjà participé aux élections législatives de 2017 en France, initiative qui n’a guère été couronnée de succès vu l’abstention massive et le boycott médiatique face à un parti catholique. Quelle leçon avez-vous tiré de cette expérience ?

D’abord, il faut préciser que, n’étant pas démocrate et refusant toute démarche de compromission qui pourrait s’apparenter à ce que je qualifie volontiers de prostitution électoraliste, j’ai souvent répété aux membres de Civitas que notre camp politique ne gagnera pas le pouvoir par les élections, sauf circonstances exceptionnelles.

Notre participation aux élections a pour premier objectif essentiel de pouvoir nous adresser à grande échelle aux Français. L’avantage des élections européennes est la circonscription unique : participer à ce scrutin nous permettra de toucher chacun de nos concitoyens. Et croyez-moi, nous tiendrons un discours sans langue de bois ! Lire la suite « Dans un entretien avec ‘Nous sommes partout », Alain Escada annonce que Civitas part en campagne pour les élections européennes »

Robert Ménard : « L’autre performance, c’est la capacité des maires à oublier ce que le même Macron leur a fait ! »

robert-menard-tvl-600x338.jpg

Emmanuel Macron a lancé le coup d’envoi du débat national devant 653 maires normands : il s’est exprimé durant plus de six heures et demie. Robert Ménard réagit à cette « performance ».

À la veille de l’arrivée d’Emmanuel Macron dans sa région, le maire de Béziers – ville emblématique de la France périphérique – déplore ne pas avoir été invité.
Emmanuel Macron a lancé, hier, le grand débat national face à 653 maires normands. Il s’est exprimé plus de six heures sur de nombreux sujets. Qu’avez-vous pensé de cette performance ?

On ne peut pas lui retirer un vrai talent. S’exprimer plus de six heures devant les maires avec l’aisance qui est la sienne, ce n’est pas rien. Reste l’autre performance : faire oublier aux maires ce que le même Macron leur a fait depuis qu’il est élu. Je suis sidéré de voir un certain nombre d’élus oublier qu’Emmanuel Macron méprise la province, les villages, la ruralité et tout ce qui n’est pas parisien. On tomberait à la renverse en voyant que les maires lui ont fait une ovation. Ils ont perdu la tête.
Lire la suite « Robert Ménard : « L’autre performance, c’est la capacité des maires à oublier ce que le même Macron leur a fait ! » »